Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 08/11/2011 à 08:48
» Dernière mise à jour le 23/12/2017 à 12:42

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 69 : Un être divisé
Le lendemain, alors que le jour n'était même pas encore levé, Mercutio fut tiré de son sommeil par une voix familière.

- Lève-toi, Mercutio.

- Hein ? Que... quoi...?

- Tu dois sortir de ta base. Quelqu'un de très important t'attend dehors.

Mercutio se frotta les yeux et mit un certain temps pour comprendre que cette voix n'était pas le fruit de son cerveau à demi éveillé.

- Encore toi ? Tu vas enfin te décider à me dire qui tu es, mec, et ce que tu me veux ? C'est toi qui m'a sauvé dans l'Invincible quand je combattais Galatea. Ces pouvoirs que j'ai utilisé, ils venaient de toi, hein ?

- Non, c'étaient bien les tiens. Tu ignorais seulement comment les utiliser, alors je t'ai un peu aidé.

- Tu es lié au Flux non ? Ou du fait que mon père était un Mélénis ?

- Beaucoup de réponses te seront apportées aujourd'hui. La personne que tu dois rencontrer t'expliquera ce qu'il peut. Alors va le voir.

Mercutio soupira d'agacement.

- Je peux pas quitter la base comme ça ! Il y a des gardes à l'entrée et je ne peux pas leur faire croire que j'ai soudainement envie d'aller faire mes besoins dans la forêt plutôt qu'aux toilettes de le base...

- Tu as un nouveau Pokemon qui sait voler, non ? Presse-toi, on a plus beaucoup de temps...

La voix disparut avant que Mercutio n'ait pu lui poser d'autres questions. Maudissant toutes les voix désincarnées qui lui faisaient perdre un temps de sommeil précieux, Mercutio se leva de son lit et s'habilla en vitesse. Il sortit discrètement de sa chambre pour se rendre au balcon le plus proche. En chemin, il faillit se cogner avec sa sœur Galatea.

- Que fais-tu si tôt à te promener ? Lui demanda-t-elle.

- Je te retourne la question. D'habitude, tes rencards se passent le soir non ? À moins que tu sortes justement de la chambre du pauvre gars qui a trop bu hier soir pour savoir avec qui il s'engageait.

Galatea lui lança un regard surpris.

- T'as pas l'air de bonne humeur, toi. T'as encore fait des excès sur la bière avec papa ou Djosan ?

- Je ne m'en rappelle pas, mais maintenant que tu le dis, ce n'est pas impossible. Figure-toi que je me lève parce qu'une voix dans ma tête m'a dit que quelqu'un m'attendait dehors pour me causer.

Galatea eut un fin sourire, à la fois amusée et soulagée.

- Alors, on a vidé la même bouteille, parce que c'est pareil pour moi. Je ne savais pas que tu entendais la voix toi aussi ! C'est depuis longtemps ?

- Peut-être, je ne sais pas trop. Je l'entendais quelque fois y'a longtemps, mais je la prenais pour le fruit de mon imagination. Mais depuis qu'on est en guerre contre l'Empire, c'est de pire en pire.

- Moi, c'est depuis ma capture qu'elle s'est le plus manifestée.

- Tu sais qui c'est ?

- Non. Mais si elle se manifeste pour nous deux, ça doit surement être lié à notre pouvoir... ou notre famille.

- C'est bien ce que je pensais, approuva Mercutio. Bon, on y va ?

Ils sortirent sur le balcon et Mercutio appela Pegasa. Le majestueux pokémon étira ses ailes et s'ébroua, signe qu'il était en train de faire un bon roupillon.

- Yo mon frère, dit-il d'une voix endormie. En général, je fais la grasse mat' à cette heure ci. T'abuses, le soleil n'est même pas encore levé !

- Désolé, fit Mercutio. C'est important. Tu peux nous transporter dehors ?

Pegasa reluqua Galatea.

- C'est qui cette nana ? Elle est pas mal...

- Ah, oui. Pegasa, je te présente ma sœur, Galatea.

- Salut, dit la jeune Rocket au Pokemon.

- Hum... pas mal du tout, c'est sûr... Je prendrai peut-être même plaisir à la porter, mon frère !

- Si t'es mon frère, alors c'est aussi ta sœur, rétorqua Mercutio. Donc pas touche. T'es pas croyable, vieux. Depuis quand un Pokemon bave-t-il devant une humaine ?

- Hinnnnnnhannnnnn, une jolie fille reste une jolie fille, qu'elle soit Pokemon ou humaine. Tiens, une fois, j'ai rencontré une charmante Fragilady et...

- Tu lui as foutu le feu, conclut Mercutio. Bon, on est assez pressé. Tu nous raconteras tes histoires passionnantes une autre fois.

Mercutio grimpa sur le dos enflammé du Pokemon et prit la main de sa sœur pour l'aider à grimper. En moins d'une minute, ils furent arrivés à terre. À présent, avec l'air frais qui avait fouetté leur visage, ils étaient pleinement réveillés.

- Il est marrant, celui-là, dit Galatea après que Mercutio eut rappelé Pegasa. Et il sait reconnaître la beauté féminine.

- Ouais, si jamais tu ne trouves plus de petits copains, tu pourras toujours aller avec le canasson... Bon, tu peux localiser celui qu'on doit rencontrer avec le Flux ?

- Tu ne sais pas encore le faire ? Soupira Galatea. Tu progresses vraiment très lentement, frangin !

- Merci de me le rappeler, grogna Mercutio. Mais moi, je n'ai pas eu un Mélénis millénaire comme prof.

Galatea se plongea dans le Flux pour observer l'environnement autour d'elle. Elle eut soudain un sursaut.

- Oh oui, il y a quelqu'un. Très puissant. Très... lumineux. Je pense que c'est le type qui nous a sauvé contre Vriffus. Par là.

Ils marchèrent quelques minutes vers la lisières de la forêt à coté où ils avaient posé leur base, et le virent enfin. Un homme grand, aux longs cheveux blonds, portant une espèce de toge blanche. C'était un homme au visage d'une grande noblesse, mais vu de près, qui ressemblait beaucoup à celui de Vriffus, si on enlevait les terribles cicatrices, la peau terreuse et ses yeux anormaux et terrifiants. Les jumeaux s'approchèrent prudemment de l'homme. Même en étant un novice dans l'utilisation du Flux, Mercutio pouvait sentir la toute puissance qui se dégageait de ce type.

- Je vous avez bien dit qu'on se reverrait, les enfants, dit l'homme.

Sa voix avait quelque d'envoutante, comme si toute la bonté et la gentillesse de cette planète s'étaient personnalisé en cet homme.

- Je me doute que vous avez de nombreuses questions, reprit-il. Je n'ai pas eu vraiment le temps de vous répondre lors de notre dernière rencontre. Mais à présent, je peux et suis autorisé à vous éclairer sur de nombreux points. Alors allez-y, posez autant de questions qu'il vous plaira, bien que je ne puisse pas vous promettre de répondre à toutes, auquel cas je m'en m'excuse d'avance.

Mercutio posa donc les deux premières questions essentielles, l'une appelant l'autre.

- Vous êtes un Mélénis ?

L'homme hocha positivement la tête.

- En effet, je suis bien un Mélénis des temps anciens.

- Et êtes-vous notre père ?

Le Mélénis eut un sourire d'excuse.

- Je crains que non, Mercutio.

Mercutio se rembrunit. Il s'en était un peu douté, car il n'y avait aucune ressemblance entre cet homme et lui ou Galatea, mais il était quand même déçu.

- Qui êtes-vous alors ? Demanda plus judicieusement Galatea.

- Je me nomme Suffirv. Enfin, c'est plutôt le nom que nous nous sommes choisis.

- Nous ?

- Oui. Tel que vous me voyez, il y a quelqu'un d'autre en moi. Un Pokemon.

Mercutio fit une grimace d'incompréhension, mais Galatea parut comprendre.

- Vous avez fusionné avec un Pokemon ? Mais je pensais que c'était extrêmement dangereux à la fois pour le Mélénis et le Pokemon ! Vriffus me l'a dit. Il a ajouté que c'était pour ça que les Mélénis avaient disparu...

- Et il avait raison, oui, approuva Suffirv. Mais ma fusion, comme celle de Vriffus, était quelque peu différente des fusions normales.

- Vriffus aussi est un être fusionné ?!

- C'est effectivement le cas. Ça explique aussi son incroyable puissance.

Mercutio venait de recoller un peu les morceaux du puzzle. Suffirv était le mot inversé pour Vriffus. Et le fait qu'ils se ressemblaient bien étrangement, et que tous les deux étaient des Mélénis ayant fusionné avec un Pokemon...

- Quel lien avez-vous avec Vriffus, exactement ?

- Eh bien, c'est en quelques sorte mon frère jumeau.

- Je m'en doutais un peu. Mais pourquoi en quelque sorte ?

- Pour vous dire la vérité, Vriffus et moi, nous ne sommes pas des personnes à part entière, racontant le Mélénis. Nous sommes des aberrations. Nous ne devrions pas exister.

- Que voulez-vous dire ? Demanda Galatea.

- Autrefois, nous ne formions qu'une seule et même personne. Le grand Mélénis Irvffus. C'était un homme d'une grande puissance et d'une grande sagesse, mais qui a fait une erreur terrible et stupide. Comme ses pairs de l'époque, il décida d'utiliser le Flux pour fusionner avec un Pokemon. Mais Irvffus était arrogant, et souhaitait fusionner avec un Pokemon rare et puissant. Son choix se porta sur l'un des douze Pokemon du Zodiaque. En avez-vous entendu parler ?

Mercutio et Galatea firent non de la tête à l'unisson.

- Ce n'est guère étonnant. Ce sont des Pokemon très anciens et oubliés des récits et des légendes. Toujours est-il que ce sont chacun des Pokemon uniques et d'une puissance redoutable. Après de longue années, Irvffus était parvenu à en trouver un. Je dit un, mais je devrais dire deux, en fait. Ils appartiennent au même signe, mais ils sont deux : les Pokemon des Gémeaux, Gemizuri et Geminero.

- Irvffus... euh... vous et Vriffus, vous avez fusionné avec deux Pokemon à la fois ? Répéta Galatea, incrédule. Une telle chose est-elle possible ?

- Selon toute vraisemblance, non. Mais Gemizuri et Geminero ne comptaient pas vraiment pour deux Pokemon. Ils étaient liés et inséparables. Si on en capturait un, on capturait aussi automatiquement l'autre, et ils partageaient la même Pokeball. Irvffus pensait devenir un être unique, fort du pouvoir de Gemizuri et Geminero. Mais il a eu tort. Il s'est passé quelque chose de contre-nature.

- Il s'est divisé, acheva Mercutio.

- Oui. Sous l'action des deux Pokemon des Gémeaux, le corps et l'esprit d'Irvffus a été divisé en deux. Chacune des deux parties contient en lui l'un des Pokemon des Gémeaux. Ceci aussi et contre nature, car les Pokemon des Gémeaux ne doivent jamais êtres séparés.

- Et Vriffus a hérité de la mauvaise partie, résuma Galatea.

Suffirv acquiesça sombrement.

- Les Pokemon des Gémeaux sont deux ; un fait de lumière, et un fait de ténèbres. Le bien et le mal, le chaos et l'harmonie. C'est ainsi qu'on qualifie souvent les jumeaux dans les vieilles légendes : un qui serait l'incarnation du bien, l'autre du mal. Vriffus est la partie maléfique de l'âme d'Irvffus, combiné à Geminero, le Pokemon des Gémeaux de type Electrique et Ténèbres. Tandis que moi, Suffirv, je suis la partie éclairée de l'âme d'Irvffus, fusionnée avec Gemizuri, de type Electrique et Lumière.

- Le type lumière ? Répéta Mercutio. C'est quoi ça ?

- Il existe très peu de Pokemon de type Lumière en ce monde, ce qui explique que vous n'en ayez jamais entendu parler, expliqua Suffirv. Quoi qu'il en soit, après cette division inexpliquée, j'ai tenté de convaincre Vriffus qu'il nous fallait redevenir l'être complet que nous étions avant. Mais Vriffus était déjà attiré par les ténèbres et l'envie de puissance. Il ne voulait pas redevenir comme avant. Il a quitté les Mélénis pour fonder la caste des Mélénis Noirs, et leur vénération pour le dieu maléfique Asmoth. Puis il a créé le Joyau des Mélénis, qui lui offre une puissance phénoménale pour son Flux, et qui lui permet de s'emparer des pouvoirs des Pokemon qu'il aura dévoré vivants. Puis quand les Mélénis ont disparu, comme les Mélénis Noirs, il a fondé l'Empire de Vriff, qu'il dirige depuis des siècles.

Mercutio s'avisa que, tellement concentré sur ce récit, il en avait oublié de respirer.

- Tous ces morts. Toutes ces destructions depuis des siècles par la faute de Vriffus. Tout ça, c'était à cause de la stupidité de ce Mélénis d'Irvffus qui a mal choisi son Pokemon pour fusionner ? Résuma Mercutio avec une colère contenue.

- Oui, dit Suffirv. Je suis moi-même une moitié d'Irvffus, et je ne suis pas fier de ce qu'il a fait. J'ai ma part de responsabilité dans tous ça, que j'assumerai.

- Vous n'êtes pas responsable des actions d'un autre, protesta Galatea.

- Mais j'étais une partie de cet autre...

- Oui, mais vous étiez sa partie bonne, sage et modérée. Si Irvffus a voulu fusionner avec les Pokemon des Gémeaux, c'est parce qu'il était arrogant et avide de puissance. Ce sont des émotions du mal. C'était sa partie mauvaise qui l'a influencé. C'était Vriffus. Et vous, vous vouliez refusionner avec lui pour réparer ça, mais Vriffus a refusé. C'est Vriffus le responsable de tout ça, pas vous.

Suffirv fut à la fois surpris et touché par la défense de Galatea.

- Tu es gentille, jeune fille. Tout comme ta mère... J'ai l'impression de la revoir à travers toi. Tu es son portrait...

- Alors, vous connaissiez nos parents ?! S'exclama Mercutio.

- Oui. Je connaissais peu votre mère, je l'ai rencontrée quelques fois quand votre père en était tombé amoureux. J'étais... et je suis toujours d'ailleurs, le disciple de votre père.

- Qui est-il ? Où est-il ? Pourquoi nous a-t-il abandonné ?

- Qui est-il ? Je peux répondre à moitié. Je ne peux pas vous dire son nom ; il vous le dira lui-même s'il le souhaite. Mais je peux vous dire que c'est l'homme le plus puissant et le plus sage de la planète. Il est le maître de tous les Mélénis restants. Où est-il ? Je ne le sais même pas moi-même. Il vient et il revient. Et il ne vous a pas abandonnés. Il est toujours resté avec vous, vous protégeant et vous réconfortant quand vous étiez dans le besoin.

Mercutio fit facilement le lien.

- La voix qu'on entend dans nos têtes. C'est lui ?

Suffirv acquiesça. Galatea eut l'air étonnée et amusée.

- Monsieur Petitevoix est papa ?

- Grâce au Flux et à votre lien, il peut toujours voir à travers vous. Pour l'instant, il ne peut se manifester que comme ça. Mais un jour, vous le verrez pour de vrai. Le jour de vos dix-huit ans, il a été convenu que je vienne vous chercher pour vous mener à lui. Il fera alors de vous des vrais Mélénis.

- Et si on avait pas envie de devenir des Mélénis ? Riposta Mercutio, sa vieille rancœur contre son mystérieux géniteur revenant au galop. De quel droit cet homme qui nous a laissé avant même la mort de notre mère peut-il décider pour nous de ce que sera notre vie ?

- Il n'exige rien de vous, mes enfants. Vous ne serez pas obligés de venir avec moi si vous ne le voulez pas. Mais dîtes-vous bien que vos Flux sont plus puissants que ne l'étaient ceux des plus grand Mélénis de jadis. Sans contrôle et sans apprentissage sérieux, ils pourraient être dangereux pour vous. Si vous ne voulez venir avec moi le jour de votre majorité, et bien ainsi en sera-t-il, mais vous devrez renoncer à vous servir de votre Flux pour le restant de votre vie.

Mercutio se força à ne pas répondre, mais il se dit que s'il avait envie d'utiliser son Flux sans pour autant suivre quelconque enseignement de son paternel, ce n'était pas lui qui allait l'en empêcher.

- Tu m'entends ?! Pensa avec force Mercutio dans son esprit. Ce n'est pas toi qui va me dicter ce que je dois faire alors que tu ne t'es jamais soucié de nous !

Mais aucune voix ne se manifesta.

- Bon, de toute façon, on aura dix-huit ans dans un peu moins de deux ans, intervint Galatea. Alors pourquoi êtes-vous venu nous voir aujourd'hui ? Ça concerne Vriffus ?

- Oui. Son plan ultime est en marche. Il veut faire sombrer le monde dans ce qu'il appelle le Vortex du Chaos. C'est une arme basée sur le Flux qu'il a créée il y a longtemps. Une fois libéré, le vortex grandira sans que personne ne puisse l'arrêter, et plongera le monde entier dans les ténèbres. Les gens comme les Pokemon y perdront leur âme. Ils ne deviendront pas plus que des animaux, totalement régis par leurs instincts les plus primaires. C'est ce que veut Vriffus. Que tout les êtres vivants régressent à leur stade le plus primitif, pour que le monde soit bientôt repeuplé par une nouvelle race dominante avec laquelle Vriffus s'est alliée.

- De quelle race voulez-vous parler ? Questionna Mercutio.

- Ils n'ont pas de noms. Mais ils sont les ennemis naturels de tout les êtres vivants. Ce qu'ils veulent, c'est la disparition à la fois des humains et des Pokemon, pour avoir cette planète à eux tout seuls. Vriffus pense qu'une fois le monde purgé, ces êtres feront de lui quelqu'un comme eux. Il se trompe. Ces personnes méprisent les humains, et jamais n'en intégreront un parmi eux.

- Mais ce Vortex du Chaos ne transformera pas Vriffus en coquille vide lui aussi s'il l'utilise ?

- Le vortex n'agit pas sur ceux qui maîtrisent le Flux à un haut niveau. C'est-à-dire lui, moi, vous deux, votre père, et les quelques rares Mélénis encore existants, cachés depuis des siècles. Vriffus et ses alliés comptent sans doute tous nous massacrer après. Il nous faut arrêter Vriffus avant qu'il ne mette en marche son Vortex du Chaos.

- Comment pourrions nous l'arrêter ? Désespéra Galatea. Il possède un Flux terrifiant, les pouvoirs de millions de Pokemon qu'il a mangé, le Joyau des Mélénis, et en plus les pouvoirs fusionnés d'un des Pokemon des Gémeaux !

- Oui, il possède tout ça, confirma Suffirv. Mais vous aussi, vous avez le Flux, et un plus puissant que le sien, même s'il n'est pas contrôlé. Vous avez vos Pokemon pour lutter contre ses pouvoirs qu'il tire des Pokemon. Et vous m'aurez moi, pour l'empêcher d'utiliser son Flux. Nous n'avons pas le choix. Plus que le sort d'une région, c'est le sort du monde qui est en jeu !

- Et pourquoi notre vieux, qui est censé être le mec le plus puissant et le plus sage du monde, ne vient-il pas s'en charger ? Demanda Mercutio.

- Votre père est en ce moment même en train de combattre un ennemi bien plus puissant et dangereux que Vriffus.

- Plus puissant que Vriffus ? Répéta Galatea. Comment est-ce possible ?

- Je ne peux pas vous en dire plus pour le moment. Écoutez, je sais où est Vriffus, et nous ne devons plus tarder. Retournez dans votre base, et réunissez les personnes en qui vous avez confiance. Un petit groupe, seulement. Et puis nous partons pour aller à la rencontre de mon jumeau maléfique. Tout ça n'a que trop duré...


***


Mercutio et Galatea expliquèrent tout au général Tender. Ce dernier les engueula copieusement pour avoir quitté la base sans sa permission, mais leur donna son accord pour cette mission. Ça ne l'enchantait guère de se fier à un inconnu quand il s'agissait de la vie de ses deux plus précieux éléments, mais quand il apprit que le sort du monde en dépendait, il avait fini par céder. Et puis, la disparition du Seigneur Vriffus serait un coup fatal porté à l'Empire. Le général tenu quand même à ce que le reste de la X-Squad les accompagne.

Du coté duttelien, Djosan avait tenu à les accompagner aussi. Antyos et Octave étaient trop précieux pour risquer leurs vies face au Seigneur Souverain de Vriff, mais le chevalier tenait à être présent lors de la chute du Mélénis Noir. Enfin, une autre personne dont Mercutio se serait bien passé cette fois vint également avec eux. Non pas que Mercutio doutait de la force ou du talent de dresseuse d'Eryl, mais la jeune fille n'avait pas reçu le même entrainement qu'un Rocket ou qu'un duttelien, et cette fois, leur ennemi était le plus dangereux de tous. Mais Eryl était ici de son plein gré, et Mercutio ne pouvait pas lui refuser d'aller où elle voulait, surtout après avoir lui-même dit clairement qu'il lui faisait confiance.

Il y avait un autre souci également. Seule Galatea pouvait faire voler la base. Si elle se faisait tuer contre Vriffus, tous les Rocket et dutteliens seront coincés ici. Mais Suffirv promit à Tender qu'il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour éviter que les jumeaux ne périssent. De toute façon, avait-il ajouté, si Mercutio ou Galatea mourraient, ça aurait signifié que Vriffus avait gagné, et que le monde allait plonger dans les ténèbres, alors que les Rocket soient bloqués dans la région d'Elebla importait peu.

Suffirv aurait pu se téléporter jusqu'à son jumeau grâce aux Flux, et amener avec lui Mercutio et Galatea, mais les autres, n'ayant pas le Flux, n'auraient pas pu les suivre. Ils prirent donc l'Aile du Sang qu'ils avaient dérobé aux vriffiens pour se rendre jusqu'à l'Invincible. Suffirv, qui partageait avec son jumeaux un lien puissant, indiquait la direction, tandis que les autres se préparaient mentalement au combat qui allait suivre. Le plus important depuis le commencement de cette guerre, et qui pourrait bien en marquer la fin. Durant le voyage, Suffirv fit apparaître de nulle part une espèce de casque en bronze datant de l'antiquité, qu'il remit à Galatea.

- Ah, j'ai failli oublier. Ceci est un cadeau de ton père.

- Euh... c'est gentil, mais... il espère pas que je me balade avec ce truc sur la tête ?!

- Ce n'est pas pour toi, mais pour l'un de tes Pokemon. Ton père dispose de pas mal d'artefacts magiques, et il sait quels Pokemon tu possèdes. Ce casque doit être porté par ton Kirlia. Ainsi, durant le combat, il lui arrivera quelque chose d'intéressant.

Perplexe, Galatea appela quand même son Pokemon psy pour lui demander de mettre ce casque sur la tête. Kirlia eut l'air parfaitement ridicule avec ça sur le crâne, et Mercutio ne voyait pas vraiment en quoi cet objet allait l'aider en quoi que ce soit.

- Et Siena et moi ? Aucun cadeau de la part de notre vieux ? Demanda-t-il, l'air vexé.

Mercutio avait eu le bon réflexe de citer aussi son autre sœur. Tender ne tenait toujours pas à lui apprendre la vérité, et les jumeaux devaient encore jouer le jeu en sa présence. Mercutio en avait parlé seul à seul avec Suffirv également, pour que le Mélénis ne gaffe pas devant elle.

- Ils sont déjà prévus, dit Suffirv. Mais vous les aurez quand vous serez prêts.

Etrangement, Suffirv avait bien regardé aussi Siena en parlant. Soit c'était un très bon acteur, soit le père de Mercutio et Galatea avait aussi un cadeau de prévu pour sa belle-fille.

- Peut-être que je suis sa préférée, postula Galatea. C'est normal, non ? Si il est tombé amoureux de maman, et que je lui ressemble beaucoup...

- Je n'étais qu'un gamin à l'époque, intervint Tuno, mais je crois me rappeler qu'au niveau du caractère, Livédia ressemblait bien plus à Siena.

- Mon dieu ! Pauvre papa... glapit Galatea.

- Il va de soi que vos parents devaient être d'honorables et fortes personnes pour avoir engendré de si valeureux guerriers, déclara Djosan avec solennité.

Zeff et Eryl restaient éloignés, ne participant pas à la conversation. Discuter de parents disparus faisait penser aux siens à Eryl, qui lui manquaient terriblement. Quant à Zeff, il se cachait le visage pour ne pas paraître bouleversé à chaque fois qu'il entendait le nom de la mère des Crust. Moins de deux heures plus tard, ils arrivèrent devant une grande montagne dont le sommet était caché par de terribles nuages noirs et orageux. L'Invincible flottait dans les airs, immobile, à coté.

Le grand combat allait commencer.