Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Pokamen Rider: Gotta Ride'Em All! de Totor999/Quivering Star



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Totor999/Quivering Star - Voir le profil
» Créé le 01/11/2011 à 14:18
» Dernière mise à jour le 01/11/2011 à 14:18

» Mots-clés :   Action   Aventure   Cross over   Humour   Présence d'armes

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 10: La Fin JustiFaiz Les Moyens.
Générique

Dans une dimension parallèle à celles sur lesquelles l'aventure se centre, les choses semblaient encore une fois prendre un mauvais tournant, la faute au déséquilibre dimensionnel qui prenait place. Ce monde ne menaçait pas de disparaître comme celui de Ryuki, mais sa continuité semblait en avoir pris un coup...

En effet, même si les mondes de Riders sont parfois sujets à des paradoxes temporels et à des scénarios alternatifs, ils ne se créaient que par eux-mêmes, sans intervention externe. Or ce coup-ci, les étranges zones floues et tremblantes, semblables à des surfaces d'eau trouble, qui apparaissaient de temps à autre dans le ciel gris laissaient à supposer que les mondes parallèles avaient des soucis, et que les dégâts commençaient à se montrer ici aussi. Et à tous les coups, c'était encore de la faute de Decade. Tous les problèmes inter-dimensionnels sont de sa faute.

Ce dernier ayant personnellement rencontré les Riders de nombreuses autres dimensions, ceux de celle-ci n'étaient pas sans ignorer son ignorer son existence malgré le fait que la ligne temporelle de leur monde faisait des siennes, et aurait-elle été endommagée trop loin dans le passé, Decade aurait été effacé de la mémoire des habitants. Ce qui aurait franchement été une bonne chose pour eux dans un sens, mais supprimerait aussi toutes leurs chances de trouver le fautif. Oui, vu que c'est de sa faute.

Malheureusement, les Riders de ce monde, même ayant côtoyé Decade à plusieurs reprises, n'étaient pas vraiment en mesure de voyager entre le mondes histoire de le rejoindre et de l'aider à réparer ses conneries et/ou de lui flanquer quelques Rider Baffes dans la tronche pour lui apprendre à faire le zouave avec ses pouvoirs de Docteur Who en promotion.

Ainsi, en attendant un quelconque Deux Ex Machina dimensionnel lui permettant de savoir ce que Decade fabriquait exactement, le Rider principal de ce monde devait se contenter de faire ce qu'il pouvait pour faire régner la paix et la justice dans la nouvelle continuité que son monde avait adopté.

Et c'est franchement pas chose facile quand on est à la fois un Rider et de la même race que l'ennemi, et que l'on dispose d'un « allié » en la personne d'un maniaque borné prêt à défendre sa propre interprétation de « justice » ; et ce en exterminant tous les membres de la race de monstres humanoïdes qui sèment le chaos. Et ce même si certains sont gentils. Même si l'un d'entre eux se trouve être un Rider qui se bat lui-aussi pour ce qu'il croit juste et ce sans voir de différence entre les humains, et les Orphenocs comme lui...

-Vous voyez ça ? Depuis le début, votre héros, votre messie n'était rien d'autre qu'un de ces fichus monstres qui ont pris possession de notre monde ! hurla un homme.

Il s'agissait de Kusaka Masato, un homme au visage émacié ayant tendance à adopter des expressions dignes d'un psychopathe, ce que son entourage avait tendance à ne pas remarquer. Dans cette continuité du monde de Faiz, il était le leader en second d'un groupe d'humains rebelles vivant à l'écart des villes où ils avaient jadis habité. Désormais, des humains ayant évolué en êtres supérieurs nommés Orphenocs avaient pris possession de tout ce qui appartenait à l'humanité « normale » et en avaient fait leur nouveau havre, forçant les humains « inférieurs » à rester cloitrés dans des bidonvilles.

Des Riders tels que Faiz et Kaixa, ce dernier étant justement Kusaka ; menaient la rebellion contre les Orphenocs malgré les problèmes de surnombre et de manque d'armement.

Mais le problème qui venait de frapper ce groupe de résistants était la découverte que leur chef, Faiz, était un Orphenoc aussi. Son équipement de Rider lui avait fait défaut lors d'un combat contre des Orphenocs réellement malfaisants, et la seule solution qu'il avait trouvée pour continuer à se battre était d'abandonner son apparence humaine et de lutter sous sa forme monstrueuse mais pratiquement aussi puissante que sa forme de Rider.

Et la première réaction qu'il recevait une fois les assaillant repoussés, c'était son collègue Rider qui poussait soudainement l'entièreté du camp de résistants à se retourner contre leur chef pour des raison de racisme compréhensibles mais un peu disproportionnées...

-Oui. Je suis un Orphenoc. répondit simplement Takumi Inui, un humain normal aux longs cheveux châtains clair quand il n'était pas un monstre ou un Rider surarmé. Je n'ai pas vraiment choisi à être comme ça, la plupart des Orphenocs ont juste évolué naturellement en ce qu'ils sont, et ceux qui restent ont vu leur transformation forcée par des Orphenocs naturels. Je peux comprendre la surprise et le dégoût que vous ressentez face à cette révélation... Maintenant que j'y pense, je crois bien avoir eu la même réception dans deux autres continuités ; donc là, ça va faire la troisième fois que mon entourage perd toute la confiance qu'il avait en moi juste parce que je suis un Orphenoc, et ce malgré le temps que j'ai passé à me battre pour eux... C'est bien ça, Kusaka ? ajouta-t-il sur un ton à la fois blasé et irrité.

Kusaka, qui se tenait à la tête de toute la population du bidonville et faisait face à Takumi, afficha un sourire à la fois dément et furieux.

-N'essaie pas de nous embrouiller, sale monstre ! Encore heureux qu'on ne te fasse plus confiance, tu voulais justement qu'on te l'accorde pour nous attaquer quand on ne s'y attendait pas !
-Si j'avais vraiment voulu me retourner contre vous, je l'aurais fait depuis longtemps, puisque vous me faisiez suffisamment confiance pour me choisir comme chef. Et si j'avais voulu dissimuler ma vraie identité jusqu'au bout, je ne me serais pas transformé pour vous protéger comme je l'ai fait il y a dix minutes. répondit Takumi en désignant les restes gris d'Orphenocs ennemis, parsemés dans la boue et l'herbe, brûlant d'un feu bleu surnaturel. Si j'avais gardé ma forme humaine, je n'aurais pas pu me battre contre eux et à tous les coups, tu m'aurais fait tout un bazar comme quoi je ne suis pas fait pour être chef parce que je me suis laissé désarmer. ajouta-t-il à l'adresse de Kusaka tout en montrant la ceinture futuriste endommagée qu'il portait à la taille.
-C'est ça... Vous les Orphenocs, vous vous croyez supérieurs à nous, mais vos plans pour nous attaquer sont aussi vicieux que mal planifiés, ne cherche pas d'excuses pour ta tentative ratée, misérable taupe ! lança Kusaka tout en composant un numéro sur un téléphone portable pliant, avant de le refermer et de l'insérer dans une fente prévue à cet effet au milieu de sa ceinture, semblable à celle de Takumi.
-Je suis un loup, pour ton information. soupira Takumi qui avait senti le coup venir.

Après avoir vu Kusaka se retourner contre lui et mourir bêtement à cause de son racisme disproportionné dans deux autres continuités, Takumi pouvait presque deviner où ça allait mener. Mais il avait la triste impression qu'il allait devoir se débarrasser lui-même de Kusaka, plutôt que de voir ce dernier rencontrer un fin karmique aux mains des véritables méchants comme les deux fois précédentes...

-Henshin ! cria Kusaka au moment ou son téléphone s'inséra complètement dans sa ceinture.
-Oui, oui, Henshin, si tu veux. répondit Takumi en roulant des yeux tandis que son corps s'entourait de flammes bleues, indiquant qu'il allait prendre sa forme d'Orphenoc.

Mais peut-être que tuer lui-même cet abruti le mettrait de meilleur humeur. Après tout, cette situation semblait due à cet imbécile de Decade, et une fois que ce dernier aurait remis les choses en place, avec ou sans l'aide d'autres Riders, Takumi verrait son monde reprendre sa continuité normale. Celle où les humains et les Orphenocs vivent paisiblement, et évidemment où Kusaka est déjà mort depuis belle lurette à cause de son comportement irrationnel.



Quelques dizaines de mètres plus loin, dans les fourrés, quelque chose de massif et de vert, mais pas le même vert que l'herbe très foncée des lieux, plutôt vert pomme ; se déplaçait prudemment.

Kington, le garde du corps corpulent et chauve de Totor avaient été témoin d'une bataille sanglante, quelques minutes plus tôt, entre un groupe de créatures humanoïdes grises et un duo de ce qu'il pensait être des Kamen Riders. Son patron était un grand fan de ces super-héros Japonais, et grâce à la proximité professionnelle qu'il gardait avec son employeur, il avait pu suivre quelques épisodes et films de cette série avec lui.

L'un des deux Riders, à l'armure futuriste noire et grise parcourue de veines lumineuses rouges, avait reçu un mauvais coup au niveau de la ceinture, éjectant le téléphone qui était inséré en son centre et qui apparemment l'alimentait en énergie, car son armure disparût aussitôt, le forçant à prendre une apparence de monstre similaire à ses adversaires afin de continuer le combat.

Kington n'avait pas assisté à la dispute entre Takumi et Kusaka, plus occupé à chercher le téléphone qu'il avait vu tomber quelque part près de lui.

-C'est ça ! s'écria-t-il soudain en posant la main sur un objet rectangulaire à moitié enfui dans la boue.

Il se releva de toute sa hauteur, son smoking vert pomme ne présentait absolument aucune trace de boue malgré ses recherches dans cette zone quasi-marécageuse. Ses yeux bruns observèrent les environs jusqu'à ce qu'ils repèrent un groupe de personnes à l'entrée du bidonville, et qui semblaient eux-même observer quelque chose hors de son champ de vision.

L'armoire à glace se précipita vers le groupe de résistants en agitant sa main droite au-dessus de lui, tenant le téléphone de Takumi.

-J'ai retrouvé votre appareil, Monsieur le Kamen Rider ! lança-t-il d'une voix forte mais rassurante, sa grosse moustache dissimulant sa bouche et bougeant à sa place à la façon d'une caricature cartoonesque.

Il freina en laissant un sillage dans la gadoue, sans pour autant salir ses chaussures ou son pantalon ; en remarquant le nouveau combat qui faisait rage devant le village.

Il reconnut les deux adversaires, le premier était le Rider aux veines rouges, toujours forcé de se battre sous sa forme monstrueuse maintenant qu'il ne disposait plus de la pièce principale de son équipement ; et le deuxième Rider qui l'aidait plus tôt. Son armure était similaire, mais arborait des veines jaunes et un motif en X au niveau du plastron et du casque.

Kington s'approcha du groupe de résistants qui assistaient au duel et demanda au plus proche, qui lui tournait le dos :

-Ils étaient alliés il y a un moment, qu'est-ce qui leur prend ?
-Faiz était un Orphenoc depuis le début. répondit le rebelle anonyme sans se retourner vers Kington.
-... Quoi, un de ces monstres ? Mais même quand il est devenu comme eux, il continuait de vous protéger.
-Oui, mais c'est un Orphenoc, donc il est méchant.
-Mais... C'est un Kamen Rider... répondit Kington, perdu.

Il était bien au courant que certains Kamen Riders étaient mauvais, d'après ce qu'il avait pu comprendre des épisodes que Totor avait regardé avec lui, mais il était sûr d'avoir vu le Rider aux veines rouges jouer un bon rôle. Quelque peu anti-héroïque, mais du côté des gentils quand même.

-C'est n'importe quoi, l'autre Rider faisait partie des héros aussi, pourquoi deux héros se battent-t-ils l'un contre l'autre ? se dit Kington en marchant d'un pas décidé vers le monstre gris et le Rider aux motifs jaunes.

Takumi, sous sa forme d'Orphenoc, avait certains traits rappelant un loup : Une queue, des griffes, et même de la fourrure blanche à certains endroits de son corps monochrome aux formes torturées. A la place de son visage humain se trouvait une sorte de masque uniquement pourvu d'yeux semblables à des lumières blanches au fond de trous noirs, et une tête de loup décorait son crâne comme s'il portait un chapeau fait avec la tête de l'animal en question.

En face de lui se trouvait Kaixa, un Rider à l'apparence futuriste et quelque peu sinistre, avec les veines lumineuses jaunes qui éclairaient sa silhouette noire comme un concept rejeté de gilet de sécurité routière.

Kaixa était équipé d'une arme elle aussi noire et jaune, semblable à un gros X doté d'un canon à l'avant et d'une lame lumineuse jaune qui s'étendait à sa base, permettant à son utilisateur de frapper à revers.

La lame photonique de Kaixa se dirigea droit vers le visage inexpressif de l'Orphenoc Loup, qui se prépara à bloquer avec l'un de ses bras gris arborant déjà plusieurs entailles dus aux coups précédents.

Et le public de résistants retint son souffle comme un seul homme lorsque qu'un gros baraqué en vers se mit entre les deux adversaires et attrapa la lame à main nue.

Kaixa resta bloqué dans sa position d'attaque interrompue, alors que sa lame photonique refusait de trancher au travers de la main pourtant normale qui l'avait interceptée.

-... T'es un Orphenoc aussi, toi ?! T'es venu aider ce salaud ?! cria la voix de Kusaka, résonnante à cause du casque qu'il portait.
-Non, et non. répondit simplement Kington. Je ne connais pas très bien vos histoires personnelles, la faute à un intérêt relativement passif à vos aventures télévisées, mais j'ai toujours trouvé ça complètement idiot que deux héros se battent ainsi. Je suppose que vous avez vos raisons, mais ce n'est pas parce que vous avez des armes sophistiquées ou des pouvoirs surnaturels que vous devez vous en servir pour régler vos désaccords.
-Ne viens pas me faire la morale ! hurla Kusaka. Les Orphenocs nous oppressent, ils doivent tous crever ! Et t'en un aussi, aucun humain ne peut résister comme ça à ce genre d'arme !

Kington observa sa main gauche, qui tenait toujours fermement la lame lumineuse, et remarqua sans la moindre surprise que sa peau fumait légèrement et qu'il ressentait un léger picotement.

-Non, je vous assure que je ne suis pas un Orphenoc. répondit Kington. En fait, je ne suis pas vraiment humain non plus, j'y ressemble car j'ai été créé comme ça. De plus, dans le monde d'où je viens, on a tendance à avoir des compétences surhumaines...
-Vous venez d'un autre monde ? demanda Takumi dont le visage d'Orphenoc sans expression ne bougea absolument pas malgré ses paroles.
-Je ne l'ai pas fait exprès, par-contre.
-Decade ? demanda Takumi à tout hasard.
-Je crois qu'un individu portant ce pseudonyme se trouvait dans mon monde peu de temps avant que je ne me retrouve dans le vôtre. Mon patron n'avait pas l'air de l'apprécier. Ah, et ceci est à vous. ajouta-t-il en tendant le téléphone à Takumi avec sa main libre.
-Hé bien, je ne sais pas vraiment qui tu es, mais je ne peux que sympathiser si tu t'es retrouvé dans la mouise à cause de Decade. répondit Takumi en reprenant sa forme humaine et en nettoyant son téléphone couvert de boue.
-Vous avez fini de parler ?! s'écria Kusaka, exaspéré.
-M'est avis que nous devrions continuer de parler, au-contraire. Nous pourrions résoudre nos différends sans risquer nos vies. répondit Kington, toujours en tenant fermement la lame de Kaixa.
-Je ne pense pas qu'il écoutera qui que ce soit maintenant qu'il est dans son trip. signala Takumi. Par-contre si t'es assez fort pour bloquer son attaque comme-ça, tu devrais pouvoirs le neutraliser.
-En effet.

Kington referma son poing droit et frappa Kaixa de toutes ses forces au niveau de la ceinture, tout en lâchant finalement sa lame.

Le Rider fut projeté une bonne dizaine de mètres en arrière et son téléphone fut éjecté de sa ceinture, le forçant à reprendre sa forme humaine.

-Bon, est-ce que maintenant, nous pouvons parler calmement ? demanda Kington à vive voix pour que même le public l'entende bien. Et que quelqu'un ramasse son appareil, je ne veux pas qu'il le récupère et qu'il tente encore une fois de tuer quelqu'un.

Les résistants restèrent immobiles, à la fois, surpris, confus, et un peu terrifiés. Mais un jeune homme en short et en baroudeur s'extirpa de la foule et ramassa l'appareil avant d'arborer un sourire malicieux à Kington.

-Ah, merci, ça nous évitera les morts inutiles. dit Kington sans deviner l'ironie que ses propos allaient bientôt avoir.

Kusaka venait à peine de se relever qu'il adressa immédiatement un regard de meurtrier à Takumi et Kington... Et son expression vira soudain à l'horreur qui il vit une sorte de tentacule apparaître devant son visage, pour la bonne raison qu'elle lui avait transpercé l'arrière du crâne et qu'elle était ressortie par son front.

La tentacule couleur chair repartit par où elle était venue, laissant le corps de Kusaka s'écrouler misérablement alors qu'il se réduisait en cendres.

Le jeune homme en short qui avait ramassé le téléphone de Kusaka était le responsable, l'un de ses doigts s'était transformé en ladite tentacule, qui continua de s'agiter un moment avant de redevenir un doigt humain, mais l'humain en question n'en était clairement pas un... Ce détail semblait avoir frappé la foule qui se dispersait en criant aussi loin que possible du monstre à l'apparence humaine.

-Voilà, lui c'est un méchant Orphenoc. annonça Takumi comme s'il disait à un enfant qui s'est brûlé la main que non, mettre sa main sur une plaque chauffante n'est pas une bonne idée. Je l'ai déjà vu dans la deuxième continuité, d'ailleurs. C'est aussi Psyga, un Kamen Rider malfaisant. D'ailleurs, cette nouvelle continuité ressemble vraiment très fort à la deuxième, puisque là-aussi c'est lui qui a tué Kusaka presque de la même façon...
-Que fait-on, alors ? demanda Kington.
-Écoute, je sais pas qui t'es ou de quel monde tu viens, mais là, je me dis qu'on peut arriver à le vaincre rapidement si on s'y met tous les deux. T'en dis quoi ?
-Je suppose que, étant le héros de ce monde, je peux vous faire confiance. Et puis vous semblez avoir une certaine compréhension des événements qui arrivent ici, un peu comme si vous étiez au courant que vous viviez dans un monde fictif...
-Ça, quand on est mêlé aux affaires de Decade, ça nous ouvre les yeux...
-Open your eyes for the next Faiz ? Intervint une voix monotone derrière Takumi et Kington.

Les deux individus se tournèrent et, ainsi que Psyga, qui avait déjà sorti sa propre ceinture et son téléphone blanc ; observèrent nouveau venu.

-Monsieur Totor ?! s'écria Kington.

Le jeune homme en smoking blanc s'approcha d'un pas chancelant de son garde du corps. Il n'avait pas l'air blessé, même son costume était parfaitement intact, mais il avait l'air endormi, les yeux dans le vague.

-Quelque chose ne va pas ?! s'inquiéta le garde du corps en soutenant son employeur même si il n'avait pas eu l'air sur le point de tomber.
-On dirait un peu ce qui arrive aux gens qui se sont fait infecter par un Orphenoc... commenta Takumi. J'espère qu'il va se transformer, parce que ceux chez qui ça rate se désintègrent à la place...
-Je n'ai pas été infecté. répondit Totor d'une voix morne et fatiguée. J'étais juste dans cet état quand je suis arrivé ici. On est dans le monde de Faiz, c'est ça ? demanda-t-il en pointant Takumi du doigt.
-On est dans mon monde, oui. répondit Takumi avec modestie. Vous venez du même monde, tous les deux ?
-Oui, par la faute de Decade. Mais ce n'est pas normal. Mon monde est fictif et ceux des Kamen Riders aussi, mais mon monde à moi se trouve dans mon esprit... Enfin, dans l'esprit de mon vrai moi. C'est un peu compliqué à expliquer. Ce n'était pas prévu que mon propre avatar imaginaire se retrouve hors de ma propre imagination pour se perdre dans d'autres mondes imaginés par d'autres personnes... Bon sang. ajouta-t-il platement tout en posant un genou à terre.
-Vous n'avez pas été blessé, j'espère ? demanda Kington tout en aidant Totor à se redresser.
-Non. Je te dis qu'il ne m'est rien arrivé de spécial. Outre le fait d'avoir été transporté hors de ma propre tête, bien évidemment. Ça doit être ça qui me met dans cet état. J'ai l'impression qu'une partie de moi-même n'est plus là. Ou plutôt d'être moi-même la partie manquante séparée de l'endroit où elle devrait se trouver pour fonctionner correctement.
-Hum, excuse me ? intervint Psyga qui, à la surprise de Kington, parlait anglais.
-Can you please wait a little longer ? répondit Totor avec un accent à moitié convaincant.

Il ponctua sa phrase en tendant un bras vers Psyga et en le projetant au travers d'une muraille en tôle à l'aide d'une décharge psychique qui ressembla à un éclair rose passant en rase-mottes et à l'horizontale. Il s'écroula en arrière directement après son attaque.

-Monsieur Totor ! S'écria Kington en se baissant pour encore une fois l'aider à se relever.
-Non, non, laissez-moi comme ça. Je suis bien, couché par-terre. Occupez-vous de Psyga. On réfléchira après.

Psyga sortit des décombres à l'instant même où Totor avait fini sa phrase, et inséra brutalement son téléphone dans sa ceinture.

-Henshin, bitches ! lança Psyga alors que des lignes lumineuses bleu cobalt apparaissaient autour de son corps.
-Bon bah, Henshin. répondit Takumi en insérant à son tour son téléphone dans sa ceinture.

Takumi fut rapidement entouré de lignes rouges, puis son armure se matérialisa d'un seul coup dans toute sa splendeur Tron-esque, ainsi que la tendance naturelle des armures de Riders à avoir un casque aux traits insectoïdes. La grosse lentille jaune circulaire séparée en deux par un trait rouge qui arborait son visage s'alluma comme un phare dans le début de pénombre qui régnait sur les lieux, idem pour les lignes rouges qui parcouraient ses bras et ses jambes.

Psyga offrit plus ou moins le même spectacle avec sa lentille mauve et ses lignes bleues, avec en addition son armure d'un blanc immaculé qui ressortait au milieu du terrain vague qui entourait le bidonville.

Le Rider blanc était aussi équipé d'un jetpack dont il saisit les poignées situées à hauteur des mains et prit plusieurs mètres d'altitude afin de mieux canarder ses adversaires avec les canons laser armés sous les poignées

Dans un mouvement qui intrigua Kington, Takumi retira de lui-même son téléphone de sa ceinture, mais sa transformation ne s'annula pas. A la place, il plia l'objet et le tendit vers Psyga, tirant un rayon continue d'énergie rouge droit sur lui.

Le Rider volant fut touché et partit en vrille tout en perdant un peu d'altitude, Kington en profita pour se précipiter vers lui et faire un bon à en faire rougir le meilleur des basketteurs ; afin de lui attraper les jambes en plein vol et de l'entraîner vers le sol.

Faiz remit son téléphone en place, retira une sorte de puce électronique accrochée dessus et l'inséra dans un objet carré qu'il avait attaché sur son poing comme un poing américain, et fonça vers Kington et Psyga tout en appuyant à l'aveuglette sur une touche du téléphone.

-EXCEED CHARGE. annonça la voix robotique de l'appareil avant d'émettre un bruit d'alarme aigu tandis qu'une lueur rouge parcourait le bras de Faiz jusqu'à son arme étrange.

Le Rider aux lignes rouges fit un énorme bond et frappa Psyga en pleine poitrine. Un symbole rouge ressemblant à un cercle barré apparut dans les airs derrière Psyga. Kington lâcha les jambes de son adversaire au moment où il fut projeté en arrière comme si le coup avait eu un effet à retardement ; et le regarda s'écraser dans le même tas de débris dans lequel Totor l'avait projeté plus tôt.

-Pas mal. commenta Kington.
-Ça n'a pas été suffisant, faut y aller plus fort. annonça Faiz.

Psyga se releva une nouvelle fois en poussant un cri de fureur. Il arracha brutalement les poignées de son jetpack, qui se révélèrent être des armes en elles-mêmes, à en juger par les lames lumineuses bleues qui s'étendaient derrière elles.

-Des tonfas ? Drôle d'arme pour un personnage futuriste... commenta Kington.
-Rigole pas, tu vois bien que j'ai un poing américain. J'ai aussi une épée, c'est d'ailleurs avec ça que j'ai battu Psyga la dernière fois, mais là va falloir trouver autre chose, je ne l'ai pas sous la main...
-Alors cherchez un peu dans votre arsenal, moi je vais le retenir. annonça Kington en se dirigeant calmement vers Psyga qui courait droit vers lui en faisant des moulinets avec ses armes peu conventionnelles.

Le Rider blanc tenta d'asséner un coup de lame photonique à l'homme en vers, mais il n'avait probablement pas suivi les événements survenus un peu plus tôt, car il ne s'attendit absolument pas à ce que ce que ce dernier contre son attaque avec son poing... Et brise l'un de ses tonfas sur le coup.

La lame bleue vola en miettes lumineuses à l'encontre du gros poing de Kington, qui continua sa course et frappa Psyga en plein visage et le força à reculer, incapable de répliquer à cause de la douleur et de la surprise.

-Hé, j'ai déjà ça dans cette continuité, comme dans la deuxième, encore une fois... commenta Takumi en remarquant l'appareil accroché à son poignet gauche. Décidément, je ne sais pas qui décide des changements lors de ce genre de bazar dimensionnel, mais ils doivent être paresseux...
-C'est utile, ça ? demanda Kington en se retournant vers Takumi et en distinguant à peine l'objet dont il parlait.
-Ah, tu vas voir comme c'est utile, il faut juste que j'ajuste quelques trucs, c'est qu'il faut placer tout cet équipement manuellement...

Avec une vitesse et une précision qui laissait à croire qu'il avait fait ça toute sa vie, Takumi retira la puce électronique de son poing américain pour l'insérer dans une sorte de tube qu'il accrocha ensuite à son pied droit, puis retira une autre puce de l'appareil sur son bras gauche et l'inséra dans son téléphone.

Kington cligna plusieurs fois des yeux, perdu par toutes ces préparations, puis sentit un picotement dans la nuque. Il se retourna et fit que Psyga l'avait frappé avec son autre tonfa. Il reçut un revers de main en plein casque pour sa peine.

Le plastron de Faiz s'ouvrit en deux, révélant un moteur sophistiqué contenu à l'intérieur, et les lignes rouges de son armure virèrent au blanc, tandis que sa lentille jaune passa au rouge. Le moteur dans son torse se mit en route, créant un bruit semblable à un jet prêt à décoller, et l'air se troublait autour du Rider.

L'instant d'après, Faiz devint une forme floue et un bang supersonique fit légèrement siffler les tympans de Kington.

Psyga fut percuté à plusieurs reprises par une forme floue qui passa dans plusieurs directions différentes, jusqu'à ce qu'elle le frappe assez fort pour le projeter dans les airs. La forme floue décolla en laissant un cratère au sol, et plusieurs cônes d'énergie rouges encerclèrent Psyga alors qu'il était encore dans les airs.

Les cônes le frappèrent en tournant sur eux-mêmes comme des foreuses, puis l'espace d'un instant, Kington vit Faiz devant lui, avant de se faire emporter loin de Psyga.

Les cônes d'énergie disparurent, le même symbole mystérieux apparut dans les airs au-dessus du Rider immobilisé dans les airs par une force invisible... Puis ce dernier explosa violemment.

-Three... Two... One... Deformation. annonça la voix de la ceinture de Faiz.

Kington, qui avait été emmené à l'écart de l'explosion et à côté de Totor, toujours couché par-terre pour sa part ; vit Faiz réapparaître devant lui alors que son armure reprenait son apparence d'origine et que son plastron se refermait. L'instant d'après, l'armure de Faiz toute entière se dématérialisa pour laisser apparaître Takumi, qui adressa une esquisse de sourire à Kington.

-Franchement, je m'attendais pas à ce genre d'aide. commenta Takumi. Je savais que ce n'était qu'une question de temps avant que les mondes des Riders ne s'entrecroisent, avec toutes ces turbulences dimensionnelles au-dessus de nos-têtes, mais vous n'êtes même pas des Riders et vous avez des pouvoirs plutôt costauds.
-Je crois que nous l'avons déjà insinué plus tôt, mais nous ne venons pas d'un monde de Kamen Rider. Nous vous connaissons, mais nous n'étions même pas censés vous croiser...
-A part si j'avais l'idée d'écrire une cross-over entre mon monde imaginaire et les Kamen Riders. intervint Totor qui regardait le ciel. Mais ce serait ridicule parce que mes persos auraient presque tous un statut de Mary Sue comparés à certains Riders...
-Même Kabuto ? demanda Takumi.
-Même Kabuto. répondit Totor. Mais bon, vu que nous nous sommes retrouvés dans ce bordel sans le vouloir, et qu'effectivement, mes personnages sont abusés question puissance même sans être des Riders, ça nous sera sans doute utile pour nous en sortir. Je vais pas râler sur le fait qu'un personnage manque de crédibilité ou soit hors-contexte si il est assez puissant pour nous aider à nous sortir de ce pétrin.
-Ce serait une bonne chose qu'on tombe sur Alexend, d'après vous ? demanda Kington.
-Oui, ou n'importe laquelle de ses autres personnalités. Ils sont tous aussi abusés les uns que les autres.
-Et Zen ?
-... Ce serait bien qu'on le trouve aussi, histoire qu'on l'empêche de faire des bêtises.
-Hum... Les gars, je ne veux pas jouer les trouble-fêtes, mais... intervint Takumi.
-Je vois très bien, merci, j'ai les yeux rivés vers le ciel depuis toute à l'heure. répondit Totor sur un ton endormi.

Kington leva les yeux au ciel pour savoir de quoi il était question et vit une immense turbulence dimensionnelle descendre droit vers eux.

-Je crois qu'il va être temps de visiter un autre monde... commenta Totor en fermant les yeux.
-Putain Decade, qu'est-ce que tu fous... soupira Takumi

La fine paroi grise et tremblante s'abattit sur le trio et traversa le sol sans laisser de traces. A l'exception du trio qui avait disparut, sans laisser de traces non plus.

A suivre.

BONUS:

Kamen Rider Faiz/Takumi Inui/Orphenoc Loup



Kamen Rider Kaixa/Kusaka Masato



Kamen Rider Psyga