Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Pokamen Rider: Gotta Ride'Em All! de Totor999/Quivering Star



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Totor999/Quivering Star - Voir le profil
» Créé le 18/10/2011 à 19:30
» Dernière mise à jour le 18/10/2011 à 19:35

» Mots-clés :   Action   Aventure   Cross over   Humour   Présence d'armes

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 9: Le train-train habituel.
Au milieu d'une place au pied des bâtiments de la fondation Kougami, une petite équipe de naufragés dimensionnels discutaient à vive voix :

-C'est décidé ? Tu veux vraiment qu'on parte dès que possible même si ton Pokégauntlet est cassé ? demanda Kalyzto à Zen.
-Je tiens à me barrer d'ici en vitesse, et puis je peux me débrouiller sans ça. répondit Zen en fourrant son gantelet cassé dans son sac de dresseur.
-Votre pote possédé a bien décidé de rester avec Kougami pour réparer le Den-Liner, si il est capable de faire quelque chose pour un train temporel, cet appareil doit bien être réparable. suggéra Tsukasa.
-Comme je l'ai déjà dit, c'est la perspective de devoir passer plus de temps auprès de Kougami qui m'angoisse. Et j'ai peur qu'il fasse modifier mon gantelet pour me hurler « HAPPY BIRTHDAY » au travers du communicateur à intervalles réguliers et que le système de Poké-armure ne me transforme en homme-gâteau.
-Tu es quand même sacrément parano, des fois... commenta Kalyzto.
-C'est bon, j'en ai rassemblé suffisamment ! lança Eiji qui approchait au loin.

Le trio se retourna pour voir leur nouveau compagnon de route s'approcher à bord d'une étrange moto noire et jaune, elle-même suivie automatiquement par trois autres véhicules identiques et sans pilotes.

-C'est ça, les Ridevenders ? demanda Kalyzto.
-Oui, Kougami nous a donné l'autorisation expresse de les emmener hors des limites de la ville, et Gotou nous a confié une petite réserve de Cell Medals qui nous permettront d'utiliser les Candroids qui sont à l'intérieur, mais pour ça il faudra qu'on leur fasse reprendre leur forme de distributeurs... expliqua Eiji en garant les motos en pilotage automatique auprès de ses compagnons.

Zen leva un sourcil face à cette explication et décida de ne simplement rien en penser, afin de se concentrer sur la tâche actuelle. Il enfourcha l'un des véhicules et commença immédiatement à faire vrombir le moteur.

-Bon, j'ai pas envie de me prendre la tête avec le fonctionnement vos gadgets. On a un Rider a aller prendre en renfort, alors tout le monde en selle, on met les bouts et on la ferme jusqu'à être arrivés à destination.
-Je ne sais pas conduire de moto... annonça timidement Kalyzto.

Zen se frappa le visage avec la main tout en s'accoudant sur le milieu de son guidon.

-Ne t'appuie pas...

Le coude de Zen toucha un interrupteur qui fit aussitôt bondir sa moto qui se mit à la verticale et changea de forme tel un Transformer taille réelle, afin de prendre l'apparence d'un distributeur de sodas au look particulier.

-... là. termina Eiji.
-J'en ai. Déjà. Plein le cul. maugréa Zen, enchevêtré dans les branches d'un petit arbre.
-Je suppose que je vais devoir monter à l'arrière d'une des autres ? demanda Kalyzto.



-Donc, Eiji et vous vous étiez déjà rencontrés ? Demanda Gotou à Lucas alors qu'ils marchaient devant des baies vitrées donnant sur des ingénieurs de la fondation Kougami qui étudiaient le Den-Liner.
-C'est un peu compliqué. répondit Urataros au travers de la bouche de Lucas. On l'a croisé lors d'une affaire de paradoxe temporel qui s'est éventuellement terminée en un combat entre l'incarnation suprême du mal et l'entièreté des Riders ayant existé pendant ces quarante dernières années... Mais comme c'était justement un paradoxe temporel, une fois résolu, la chronologie qui avait été créée s'est séparée de la nôtre. Mais bon, je n'avais pas vraiment été aux premières loges et c'était très compliqué.
-Tous les Riders existants ? Y compris Decade ? demanda Gotou.
-Et vous aussi, je crois. Ou en tout cas une incarnation de la réalité alternative dans laquelle on était. Ça nous est arrivé assez souvent, de faire face à ce genre de situation, mais je suis surpris que dans toute cette pagaille spatio-temporelle, nous soyons parvenus à tomber sur les mêmes Decade et OOO que nous avions pu rencontrer précédemment, et pas des sosies d'un autre univers...
-Donc vous avez un lien avec un autre Kamen Rider qui a déjà combattu à leurs côtés ?
-Qui a malheureusement disparu avec tous les autres passagers habituels du Den-Liner. Mais je peux lui servir de remplacement potentiel. répondit Lucas en montrant une ceinture noire et argentée qu'il sortit de nulle part.
-... Donc vous pourrez me donnez un coup de main au cas où on aurait des ennuis. conclut Gotou. Ce ne serait pas de refus avec l'état dans lequel est mon bras.
-J'espère que nous n'aurons pas affaire à de trop gros problèmes, j'ai bien prêté ma force a mon « contrat » habituel, mais on était plusieurs Imagins différents à lui fournir des pouvoirs distincts. Tout seul, mes compétences se valent, mais je ne suis pas vraiment polyvalent.

Le petit robot-gorille de Gotou s'extirpa soudain de son sac à dos et se mit à gesticuler en poussant des cris de primate robotique.

-C'est quoi, ça ? demanda Lucas.
-Mon détecteur de problèmes personnel, en gros.
-Oh, joie. ironisa Lucas en faisant rouler ses yeux derrière ses lunettes.



Le tunnel du hangar intérieur de l'agence de détective de Futo s'ouvrit pour laisser entrer le Revolgarry, le véhicule à huit roues de Kamen Rider W, qui se gara entre les plate-formes surélevées avant que son cockpit ne s'ouvre en deux, révélant W, confortablement installé sur sa moto. La taupe géante qu'il avait neutralisée plus tôt gisait, inconsciente, à côté de lui.
W retira les deux Gaïa Memories installées dans sa ceinture et sa combinaison disparut dans un tourbillon de fragments gris, ne laissant plus qu'un jeune homme habillé comme un détective américain de film Noir, qui examina la Drill Memory qu'il tenait en main tout en rajustant son feutre noir.

-Philip, on va avoir beaucoup de recherches à faire sur tout ça. lança Shotaro d'une voix grave et sérieuse, peut-être légèrement forcée, sans quitter la clé USB dorée des yeux.
-Plus que prévu, même. répondit la voix de Philip quelque part au-dessus de lui sur un ton à la fois surpris et amusé.
-Ne me dis pas que tu as déjà des idées ? demanda Shotaro en levant la tête d'un air incrédule. révélant son visage peut-être un peu trop juvénile pour appartenir à un détective privé comme celui qu'il prétendait être.

Son regard se posa sur son compagnon Philip, en train de tournicoter d'un air peut-être un peu trop intéressé autour de deux jeunes femmes dont l'origine occidentale sauta directement aux yeux du jeune pseudo-détective/super-héros Japonais.

-Mais... Mesdemoiselles, que faites-vous donc ici ? demanda-t-il sans savoir si il devait se montrer imperturbable ou galant.
-Rien de spécial à proprement parler. On est apparues ici, voilà tout. répondit Stray d'un air peu assuré alors que Philip continuait de l'observer, ainsi que Plume, comme des objets d'art dont il cherchait à parfaitement retenir les formes.
-Cet endroit a l'air assez unique, à moins que ce ne soit chose courante dans ce monde. ajouta Plume qui ignorait Philip et gardait un air digne et sérieux, voire froid. On a simplement attendu que quelqu'un arrive ou qu'il se réveille, ajouta-t-elle en désignant Philip ; afin de nous renseigner.
-En voilà une histoire, tiens... maugréa Shotaro tout en se dirigeant vers les escaliers métalliques pour monter sur la plate-forme où se trouvaient ses interlocutrices.
-Vous avez utilisé le terme « monde » comme si vous n'étiez pas originaire de celui-ci... nota Philip d'un air pensif.
-Elles ne sont clairement pas d'ici, mais ça me surprend qu'elles parlent si bien le japonais. répliqua Shotaro en arrivant à leur niveau.
-On ne pipe pas un mot de Jap', pour info. répondit Stray. On s'est dit que personne ici ne parlerait une langue qu'on comprend quand on a vu les journaux en Kanjis qui traînaient dans votre bureau, mais là c'est vous qui parlez Français comme nous.
-Elles viennent d'un autre monde et prétendent parler une autre langue que la nôtre, mais elles nous comprennent et nous répondent sans difficultés... nota à nouveau Philip en s'arrêtant pour se gratter le menton.
-Sans vouloir offenser qui que ce soit, je commence à me dire que vous n'êtes pas dans votre état normal... commenta Shotaro en grattant la tête.
-On va très bien, si ce n'est que nous avons été projetées hors de notre monde d'origine et que l'une des premières choses qu'on voit en arrivant sont un robot-raptor de garde et un Power Ranger en camion... répliqua Stray.
-Ce n'est pas un Power Ranger mais un Kamen Rider. corrigea Plume. J'ai pu en voir quelques uns avec Arc et Totor, je ne les connais pas tous, mais le look insectoïde et la moto, ça ne trompe pas.
-Si vous venez d'un autre monde et que vous savez ce qu'est un Kamen Rider... commenta Philip d'un air concentré... Vous connaissez Decade ?!
-Dickhead ? demanda Stray qui avait mal compris le mot à cause de sa prononciation.
-Decade... murmura Plume en cherchant dans sa mémoire. Oui, Arc et Totor ne l'aiment pas beaucoup. Et d'après le peu que j'ai pu saisir avant que la situation ne devienne incontrôlable, il s'est justement retrouvé mêlé à ce qui arrivé à notre monde. Mais bon, nous nous sommes retrouvées transportées ici directement après.
-Ce foutu Decade... Il n'arrêtera donc jamais de nous mêler à ses histoires sans queue ni tête ?! Maugréa Shotaro d'un air soudainement frustré. On a déjà dû lui sauver la mise deux fois lors de batailles incompréhensibles, je pensais pourtant que la dernière fois avait signé la fin de ses obligations de Rider, on a littéralement détruit tout ce qui restait de ses adversaires potentiels !
-Decade est un voyageur inter-dimensionnel. Rien ne l'empêche de se faire de nouveaux ennemis là où il passe. fit remarquer Philip.
-Il a franchement pas besoin de nous impliquer là-dedans à chaque fois ! Je me demande même si cette Memory bizarre et cette taupe géante ont un rapport avec lui, maintenant !
-Votre clé USB, je ne sais pas, mais cette bestiole, là, c'est un Minotaupe. répondit Stray en désignant la taupe.
-... Un... ? s'interrogea Shotaro.
-Un Pokémon, cherchez pas.
-Mais bien sûr que si, on va chercher ! Si vous savez des choses sur cet animal, Philip peut s'en servir !
-Très juste, Shotaro. Début de recherche. répondit Philip en fermant les yeux et en tendant ses bras sur les côtés.

Une lumière pâle ainsi qu'une brise légère semblèrent soudain provenir du jeune homme alors qu'il entrait en transe...



Un mur de la tour obscure des quartiers généraux de Psy-Shocker explosa soudain, et un Rider à l'armure noire et rouge fit plusieurs tonneaux sur la balustrade, au milieu des débris noirs qui éclataient en une poussière mauve lorsqu'ils touchaient le sol.

Anti apparut à son tour sur la balustrade, armé de ses deux lames aux formes torturées qui semblaient déchirer l'air qu'elles touchaient et continua de marcher calmement vers son adversaire à terre.

-Momotaros, ça ne sert à rien, on ne pourra pas le vaincre comme ça ! lança Ryotaro dans sa propre tête, à l'adresse de l'Imagin qui le contrôlait.
-On ne peut pas s'enfuir, on ne sait même pas où on est et il fait complètement noir, là dehors ! répliqua Momotaros en jetant un coup d'œil aux ténèbres insondables qui régnaient aux limites de la ville sombre, elle-même déjà mal éclairée par la lumière pâle provenant des fenêtres de ses bâtiments tordus.
-Croc du démon ! cria soudain Anti en donnant un grand coup de lame devant lui.

Den-O se retourna juste à temps pour voir que le coup d'épée de son adversaire, même si il n'avait touché que du vide, avait créé une vague d'énergie qui rasait le sol à toute vitesse dans sa direction.

Le Rider possédé fit une roulade sur le côté et la vague le frôla pour ensuite finir sa course contre un muret qui fut pulvérisé sur le coup.

Den-O se rétablit à la fin de sa roulade, prépara son épée dans sa main droite et révéla un objet noir et rectangulaire qu'il tenait dans sa main gauche.

-Ça ne suffira certainement pas ! l'avertit Ryotaro.
-Il faut bien que j'essaie, ce dingue arrive déjà à parer mes coups normaux !
-FULL CHARGE. annonça la ceinture de Den-O d'une voix robotique lorsque celui-ci passa l'objet devant un capteur situé au niveau de la boucle.

La ceinture émis des rayons d'énergie rouge qui tourbillonnèrent autour de Den-O en crépitant, et qui se concentrèrent dans la lame de son épée jusqu'à la faire briller d'une lueur rouge intense.
La lame se détacha soudain et partit haut dans les airs, reliée à son pommeau par un arc électrique rouge.

Den-O exécuta un grand coup d'épée latéral, et la lame suivit sa trajectoire, comme télécommandée, pour foncer en rase-mottes et frapper Anti par le flanc.

Qui la dévia avec sa cape en faisant un tour sur lui-même, la faisant ricocher dans une explosion d'étincelles et d'électricité.

La lame tourbillonna dans les airs quelques instants alors qu'Anti se préparait pour une nouvelle attaque, mais Den-O reprit le contrôle de son projectile téléguidé et tenta de le faire s'abattre directement sur le crâne de l'homme masqué.

Qui croisa ses armes au-dessus de sa tête pour arrêter la nouvelle attaque dans un autre déluge d'étincelles, comme si la lame avait l'effet d'une scie à métaux sur ses deux épées, puis la retourna à son envoyeur d'un grand mouvement vers l'avant.

Mais au lieu d'être frappé par sa propre lame volant, Den-O plaça le pommeau dans sa trajectoire afin qu'elle s'y fixe à nouveau, puis se précipita droit sur Anti, armé de son épée à nouveau entière.

-FULL CHARGE ! répéta la ceinture lorsque Den-O passa l'objet rectangulaire devant sa boucle pour la seconde fois.

De nouveaux rayons rouges se concentrèrent dans la lame, la faisant briller d'une lueur aveuglante et la remplissant d'énergie à tel point que des arcs électriques craquelaient tout autour du Rider pendant sa charge.

Anti fit un moulinet avec ses deux épées et se prépara à contrer le terrible coup d'épée que son adversaire tenta de lui asséner.

La lame lumineuse s'abattit verticalement, et rencontra les deux lames tordues qui firent un coup en croix, provoquant une puissante explosion d'éclairs rouges et d'énergie obscure.

L'instant d'après, Den-O fit à nouveau plusieurs tonneaux au sol tandis que les quatre morceaux de son épée s'éparpillaient autour de lui, alors qu'Anti, toujours debout, avait rengainé ses armes dans l'obscurité de sa cape et époussetait tranquillement son smoking parfaitement intact.

-Il faudrait vraiment que tu apprennes à avoir des stratégies plus complexes que « si mes coups ne marchent pas, je tape plus fort », Den-O. lança Anti. Ta force seule ne sera pas toujours suffisante. Maintenant si tu veux bien accepter ta défaite et te laisser capturer. Je n'ai pas l'intention de te laisser partir, je ne veux pas te tuer non plus, mais si tu résistes, je pourrais très bien te faire souffrir jusqu'aux limites de la mort jusqu'à ce que tu veuilles bien abandonner... ajouta-t-il tandis que son masque inversé et déformé se flanquait d'un sourire sadique. Et vu la volonté des « bons » Riders, j'ai peur de devoir en venir à ce genre de moyens quoi qu'il arrive.
-Moi, je dis, si un méchant me donne plusieurs choix, le meilleur choix, c'est celui qu'il ne nous donne pas ! répondit la voix de Momotaros d'un ton colérique et déterminé.
-Allons bon.

Mais à la grande surprise d'Anti, Den-O brilla soudain d'une lueur rouge intense mais brêve, puis une fois la lueur disparue, il se retrouva dépourvu de ses pièces d'armure rouges, ne lui laissant plus que sa combinaison noire, blanche et argentée de base.

Une boule de lumière s'extirpa de son corps, fonça à pleine vitesse droit sur Anti et prit une forme matérielle juste avant de l'atteindre, celle d'un démon japonais au corps entièrement rouge, au visage éternellement bloqué dans une expression de colère, les yeux noirs et montrant les crocs ; et surtout armé d'une très grosse épée dirigée qui s'abattit droit sur son adversaire.

Qui para encore d'une de ses deux lames, et ce avec une aisance presque insultante.

Et planta immédiatement son autre épée dans l'abdomen du démon, faisant ressortir de son dos la lame recouverte de pointes et de crochets. Le démon resta coincé dans sa position, son épée collée contre celle de son ennemi, et du sable s'échappant de sa plaie comme du sang.

-Pas bien efficace, comme stratégie, Momotaros. commenta Anti en approchant son visage masqué de celui de l'Imagin rouge.
-... Ryotaro, fous-le camp ! cria Momotaros d'une voix qui laissait entendre sa douleur, tout en fixant le visage inversé de ses deux yeux de jais.

Ryotaro, à présent seul dans la combinaison de Den-O, se releva péniblement et hésita à faire quoi que ce soit pendant quelques instants.

-Il n'a pas l'intention de nous tuer, tu reviendras me chercher avec du renfort, alors reste pas là !!! hurla Momotaros.

Ryotaro chercha une réponse... Puis décida que la meilleur était de la fermer et de sauter par le trou créé plus tôt dans le muret en espérant que l'armure soit capable d'amortir la chute.

-Je peux très bien aller chercher vos amis moi-même, et puis il ne risque pas d'aller bien loin. signala Anti.
-Le Den-Liner est déjà passé ici tout à l'heure, et c'est pas le genre d'engin qu'on peut mettre définitivement hors-service, la prochaine fois qu'il passera par ici... voulut-il dire avant qu'un violent coup de pommeau sur le crâne ne le mette K.O. debout.
-Je doute que vos alliés potentiels soient capables de comprendre quoi que ce soit à ce qu'il se passe avant que je n'aie mis mes plans en place. dit Anti en ramenant son arme. Et que quelqu'un me capture ce fugitif, ça comment à bien faire ! ordonna-t-il à quelque chose derrière-lui.

Aussitôt, une horde d'animaux étranges sortirent du trou qu'il avait créé dans la paroi de sa tour, foncèrent vers le muret détruit et se jetèrent à la poursuite de Ryotaro, tandis qu'Anti soulevait Momotaros au-dessus de sa tête, toujours embroché sur son épée, et l'emmenait avec lui dans sa forteresse.



Ryotaro avait atterri sur un balcon quelques étages plus bas, et était toujours entier grâce à l'armure qui lui conférait une résistance, une force et une agilité surhumaine, mais elle ne le rendait pas vraiment plus adroit...

Il était retourné à l'intérieur du bâtiment depuis le balcon et tentait désespérément de trouver la sortie, courant si vite et maladroitement dans les couloirs aux murs noirs et sans détails qu'il manquait de se casser la figure à chaque virage.

Bientôt, il se mit à courir encore plus vite à cause du bruit de foule enragée qui arrivait dans sa direction, et il profita d'une ligne droite pour regarder derrière-lui et apercevoir une horde de Pokémons entourés d'une aura noire lui courir après.

Une Léopardus, sorte de lynx mauve et jaune au corps fin prit de l'avance sur le groupe et lui sauta sur le dos pour lui asséner des coups de griffes et de crocs, et deux Ponchiens, à l'apparence très proche de Yorkshires, ajoutèrent à ses soucis en venant lui mordre les chevilles avec assez de force pour qu'il sente le bout de leur crocs au travers de son armure souple.

Sans vraiment réfléchir, un Pokémon humanoïde aux muscles grotesques et au nez de clown répondant au doux nom d'Ouvrifier, lui donna un violent coup de poutre métallique dans le dos, à la façon d'un joueur de Baseball . Le Leopardus avait tout juste eu le temps de sauter à l'écart.

Ryotaro fut projeté en avant et s'écrasa face la première contre la carapace rocheuse d'un Geolithe, un Pokémon à l'apparence d'un rocher bleu pourvu de trois pattes et d'une «tête » très vague ; qui arrivait d'un couloir adjacent et qui fut surpris de cet événement car il ne faisait en fait pas partie du groupe qui poursuivait le Rider en cavale.

-Pourquoi est-ce qu'il faut toujours que ma malchance me reprenne quand mes Imagins me quittent ?! se plaignit Ryotato en prenant appui sur le Pokémon rocheux surpris et immobile.

Comme pour lui offrir une réponse vexante, une espèce de pigeon surdimensionné du nom de Colombeau accrocha ses serres sur ses épaules et l'emmena avec lui lors d'un vol en rase-mottes au travers des couloirs, avec probablement l'intention de le ramener jusqu'à Anti.

Ryotaro se débattit et arriva par hasard à flanquer son coude dans le flanc de l'oiseau et à le faire dévier... Droit vers une fenêtre au-travers de laquelle ils passèrent tous les deux pour ensuite chuter vers une destination inconnue.

Le jeune homme eut une courte absence, sans doute due à la frayeur et à la conviction qu'il allait mourir, mais la douleur qu'il ressentait maintenant qu'il reprenait conscience lui indiquait qu'il était toujours vivant et toujours prêt à subir plus d'abus physiques. Paradoxalement, il était tombé dans les pommes lors de sa chute et c'était l'atterrissage qui l'avait réveillé, car il était maintenant au milieu d'un cratère qu'il avait lui-même créé dans le sol, et seulement quelques instants avaient dû se passer car l'oiseau gisait quelques mètres plus loin et que ses poursuivants n'étaient pas encore dans les parages.

Par-contre, un oiseau plus gros que le précédent se tenait maintenant devant lui.

Beaucoup, BEAUCOUP plus gros.

Abyss, le Lugia Obscur d'Anti, observait Den-O comme s'il s'agissait d'un vers qu'il s'apprêtait à picorer.

-Ca ne pourrait pas s'arrêter deux secondes... ?

Il réfléchit un instant et repensa à Momotaros, qui lui avait donné l'occasion de fuir. Laisser tomber maintenant reviendrait à gâcher son sacrifice, et à ignorer toutes les fois où il avait tenté de lui appendre à se débrouiller tout seul. Ryotaro n'avait toujours pas assez de force pour se défendre aussi bien qu'il le voudrait sans l'aide d'un Imagin, même sa transformation la plus puissante qui lui laissait le contrôle total de Den-O plutôt que d'être possédé par un de ses quatre Imagin, nécessitait malgré tout leur présence... Tout ce qu'il avait sous sa forme actuelle, c'était une protection limitée, une force supérieure à la moyenne mais insuffisante face à la plupart de ses adversaires, et sa fichue malchance chronique... Mais quoi qu'il arrive, il avait toujours la volonté d'accomplir la tâche pour laquelle il était devenu Den-O, et de répondre aux exigences de ses compagnons, en particulier Momotaros, qui l'avait rejoint dès le début de sa carrière de Rider.

Ryotaro poussa un grognement déterminé et continu qui montait en volume, tout en détachant son Pass de sa ceinture. Il se releva avec l'appui de son autre bras et chargea son adversaire comme s'il partait d'un starting-block tout en passant l'objet devant le capteur de sa ceinture.

-FULL CHARGE !

L'armure de Den-O fut parcourue d'arcs énergétiques blancs tandis qu'il fonçait droit sur l'oiseau géant et que son grognement s'était transformé en cri de guerre, puis il bondit comme un joueur de rugby en mêlée vers le ventre de l'oiseau colossal.

La charge d'un Rider, même comparativement très petit par rapport à son adversaire, et très faible comparé à la majorité des autres Riders, équivalait malgré tout à se faire rentrer dedans par une voiture. La vitesse de la voiture en question restait libre à l'interprétation, mais même pour un oiseau géant, le choc restait considérable, et il chancela en arrière, surpris et fâché contre lui-même pour ne pas avoir frappé le premier.

Ryotaro retomba face contre terra alors qu'Abyss titubait en arrière et reprit son équilibre d'un grand mouvement d'ailes qui créa une bourrasque autour de lui. L'oiseau décida de rattraper son retard, ses yeux brillèrent d'une lueur rose et une décharge d'énergie psychique partit droit sur Den-O, qui se retrouva violemment enfoncé dans le sol obscur et indéfinissable.

-Non. Je crois que je ne pourrais pas m'en sortir sans aide, ce coup-ci... soupira Ryotaro dans son casque. Mais ça n'a pas l'air de pouvoir arriver, vu la situation.

Et comme pour le contrarier, le bruit étrangement typique d'une épée de Rider frappant un ennemi de plein fouet, accompagné d'un cri de douleur de l'oiseau géant ; lui firent savoir que quelqu'un était venu l'aider.

Il sortit sa tête du trou dans lequel il avait été encastré et aperçut un Rider familier, à l'armure basée sur un design assez similaire à la sienne, mais avec des pièces d'armure plus épaisses vertes et argentées, et accentuée de motifs dorés semblables à des rails.

Le Rider interrompit la série de coups d'épée large qu'il assénait à Abyss, et se retourna vers Ryotaro alors que l'oiseau titubait à nouveau en arrière en se débattant, son ventre maintenant décoré de plusieurs cicatrices incandescentes.

Les deux yeux à facettes verts du nouveau venu fixèrent Den-O. Les espèces petites de cornes qui ornaient leurs côtés avaient l'air de se désintégrer, leur bout émettant des particules qui se dispersaient dans les airs.

-... Yuuto... ? s'interrogea Ryotaro. Qu'est-ce qu'il t'arrive ?! demanda-t-il en désignant ses cornes qui partaient en poussière, ce qui n'était donc pas un phénomène habituel de sa part.

Yuuto ne répondit pas, il était légèrement courbé, comme si son épée était devenue lourde pour lui, il la tenait à deux mains et laissait la pointe toucher le sol alors qu'il avait l'habitude de la manier à une main. On voyait au mouvements de sa poitrine qu'il respirait fort.

Ca faisait longtemps que Ryotaro n'avait plus été impliqué dans des affaires de paradoxes temporels et/ou dimensionnels, mais il était comme immunisé contre la plupart des effets négatifs, ce qui lui avait permis de devenir Den-O. Yuuto, ou plutôt Kamen Rider Zeronos, ne marchait pas comme lui. C'était un humain normal, sans protection particulière contre les paradoxes. D'ailleurs, son existence même était née d'un paradoxe et en tant que Rider, il avait pour but d'en créer un nouveau qui lui permettait, entre autres, d'exister indépendamment de sa ligne du temps d'origine.

Sa tâche avait déjà été remplie depuis longtemps, mais peut-être que tous les événements qui survenaient en ce moment lui posaient problème, car ce genre de désintégration partielle était souvent le signe d'une disparition prochaine à cause d'un déséquilibre temporel trop important...

L'épée de Zeronos se réduisit afin qu'il puisse la raccrocher à sa ceinture, et il ignora l'oiseau en colère qui avait l'air prêt à riposter, pour se diriger vers Den-O et lui attraper le bras.

Abyss cracha un énorme jet d'eau à haute pression vers les deux Riders, mais quelque chose passa devant lui à toute vitesse en bloquant l'attaque. L'instant d'après, les deux Riders n'étaient plus là. Abyss chercha du regard la chose qui lui était passée sous le nez et eut tout juste le temps de voir un train volant noir s'échapper par un vortex multicolore apparu dans le ciel noir du monde obscur.

Il tourna la tête vers la tour de Psy-Shocker juste à temps pour entendre un cri terrifiant provenir de son sommet :

-FFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU-

« Je vais être privé de Keunotors, ce soir... » pensa Abyss dans son propre langage intérieur de Pokémon.

A suivre.

BONUS:

Den-O Plat Form (forme de base)



Kamen Rider Zeronos