Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Pokamen Rider: Gotta Ride'Em All! de Totor999/Quivering Star



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Totor999/Quivering Star - Voir le profil
» Créé le 04/10/2011 à 08:12
» Dernière mise à jour le 04/10/2011 à 08:31

» Mots-clés :   Action   Aventure   Cross over   Humour   Présence d'armes

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 8: Multivers, multiples personnalités
-Donc c'est décidé, on s'organise comme ça ? demanda Eiji.
-Oui. répondit Gotou. Je vais rester ici pour protéger la ville en cas de souci, et Lucas va rester ici aussi pour voir avec l'équipe de Kougami ce qu'il y a moyen de faire au sujet de son train.
-Je vous demande pardon. Intervint Lucas. lucas est la personne que je possède, mon nom est Urataros.
-Et il ne trouve rien à redire à ça ? demanda poliment Eiji.
-Il n'était pas en très bon état lorsque je l'ai possédé, ma présence le renforce, mais il n'est même pas conscient en ce moment.
-Comme Ankh, donc. conclut Eiji en souriant comme s'il était content d'avoir compris ça. Et... Gotou, ça ira pour votre bras ?
-Ce n'est pas ça qui m'empêchera d'utiliser Birth.

Zen, Kalyzto et Tsukasa se tenaient déjà à l'extérieur de la pièce, impatients prêts à partir. Zen avait l'air capable de bouger presque aussi bien qu'avant l'accident, malgré les quelques bandages qu'il lui restait sous ses vêtements.

-Hé, patchouli-man, intervint Zen. On est censé partir avec toi chercher ce fameux Double dans la ville d'à côté. Vu que Tsukasa et toi le connaissez, on va sérieusement avoir de besoin de tous les atouts pour obtenir son aide.
-Pardon, j'arrive... répondit Eiji d'un air coupable en se dirigeant vers le trio.
-Oui, il ne faut jamais attendre pour prendre un nouveau départ ! annonça Kougami en balançant les bras au-dessus de sa tête d'un air euphorique.
-Non, sérieux, dépêche-toi. ajouta Zen d'un air nerveux en attrapant Eiji par l'une de ses manches démesurées.
-HAPPY BIR-

SLAM !

La porte s'était fermée violemment, assez fort pour couper la phrase de Kougami qui eut soudain l'air déçu.

-Tout se passe bien ? demanda Kalyzto à Zen en le suivant dans les couloirs.
-Je veux partir le plus loin possible de Kougami ET de Lucas. Un pédophile en pleine overdose de sucre et un Gary Stu possédé par le fantôme de Casanova, c'est trop pour moi. Qu'il reste donc ici pour réparer son train avec l'aide du chef pâtissier, moi je préfère changer de cap en espérant que cette ville de Futo, là, ne possède pas son propre maire psychotique.
-D'accord... répondit Kalyzto Mais au fait, comment va-t-on aller là-bas ? Ce n'est pas particulièrement loin, mais on doit quand même se dépêcher, non ?
-Je n'ai plus ma moto, personnellement. commenta Tsukasa. Zen, tu avais une espèce d'oiseau géant parmi tes bestioles de combat, non ? Kalyzto peut voler et Eiji, étant un Rider, doit bien posséder une moto, lui...
-Oh, en fait Kougami m'a donné l'accès à tous les Ridevenders éparpillés dans la ville, on n'a qu'à les chercher et les activer. expliqua Eiji.
-... Une minute. interrompit Zen. Mes Pokémons, où ils sont ? Où est passé mon gantelet.
-TOUTES MES CONDOLEANCES !!! vociféra une voix derrière le quator.

Tout le monde sursauta, en particulier Zen, qui se retourna aussitôt pour faire face à Kougami.

-Il y a quelques fois où il faut savoir accepter la fin de certaines choses... commenta tristement ce dernier en tendant un Pokégauntlet cassé à Zen.

Zen prit vivement l'appareil d'entre les mains du PDG/chef pâtissier et observa silencieusement son arme tordue, défoncée, et aux câbles déconnectés.

-Le fu- commenta mollement Zen qui ne se sentait plus d'humeur à pousser un juron titanesque.
-C'est arrivé lorsque le train vous est tombé dessus, comme vous vous en doutez certainement... Vos boules vont bien par-contre.
-HEURGH ?! s'écria Zen en bondissant en arrière, une expression d'horreur et de dégoût plaquée sur le visage.
-Je crois qu'il parlait de ces choses. intervint Eiji en désignant les Pokéballs que Kougami tendait à son propriétaire.
-... Bon, c'est... C'est déjà ça. Donc soit je fait le trajet sur le dos d'Etouraptor, soit on le fait grâce à vos Ridemachins, là, en espérant que ce soient de bons moyens de transport, parce qu'avec un nom pareil, j'arrive même pas à m'imaginer ce que c'est.
-Des distributeurs. répondit simplement Eiji.
-Lolwut. répondit Zen d'un air plat et incrédule.
-Qui se transforment en motos. ajouta Kougami.

Le silence régna pendant quelques secondes.

-WAT.



-Très bien. On est où ? demanda une grande jeune femme aux longs cheveux flamboyants.
-Dans une sorte de bureau. répondit une jeune fille chétive aux cheveux violets qui regardait par la fenêtre. Mais nous ne sommes pas à Totorville, apparemment. Les bâtiments sont droits et cet espèce d'éolienne géante au milieu de la ville ne me dit pas grand chose...

Stray et Plume venaient tout juste de se matérialiser au beau milieu du bureau d'une agence quelconque, un simple studio deux-pièces séparés en un bureau à proprement parler, avec des étagères à côté de l'endroit où s'asseyait la personne qui travaillait là, mais qui était absente en ce moment ; et en une salle d'attente qui comportait une table de billard, quelques fauteuils et chaises ainsi qu'une petite table. Mais l'élément le plus saisissant était la collection de chapeaux accrochés contre un bout de mur renfoncé derrière la table de billard.

-Je ne pense pas qu'on aie le droit d'être ici. commenta Plume en se laissant tomber du rebord de la fenêtre haute à laquelle elle avait dû se suspendre pour pouvoir regarder dehors.
-La porte est fermée à clé, on ne va quand même pas la forcer et sortir par effraction ? répondit la grande rousse.
-J'aurais espéré qu'on puisse revenir là d'où on venait de la même manière qu'on était arrivées, mais cette espèce de catastrophe dimensionnelle était à sens unique, on dirait. Je ne sens pas vraiment d'énergie par-ici... expliqua la plus petite en s'entourant d'une aura sombre.
-Alors quoi, on cherche un moyen de sortir de cette baraque sans avoir l'air de cambrioleuses ? Vu les livres et les journaux qui se trouvent ici, les gens d'ici parlent Japonais. Ça va pas être facile de s'expliquer avec les forces de l'ordre si on se fait arrêter.
-Attend, je crois qu'on n'est pas seules... murmura Plume, toujours entourée de son aura.
-Oh, super, on va tout de suite se faire repérer par le locataire...

Plume ignora la remarque et se mit à sonder le mur avec ses mains, s'approchant de plus en plus de l'endroit où les chapeaux étaient accrochés.

-Ce n'est pas un mur. C'est une porte. fit-elle remarquer en plaquant ses mains sur l'espace entre les chapeaux.

Elle poussa d'un coup sec et, effectivement, le mur porte-chapeaux pivota, laissant apparaître une salle radicalement différente.

On aurait dit une sorte de hangar, avec assez d'espace pour contenir un véhicule probablement aussi grand qu'un camion, et des plate-formes métalliques surélevées faisaient le tour de l'endroit où le véhicule en question se trouvait probablement garé quand il n'était pas utilisé.

La porte cachée menait directement sur l'une des plate-formes, et un pont étroit et sans rambardes la reliait à la plate-forme d'en face, où l'on pouvait trouver un bureau, des tableaux blancs et un canapé. Canapé dans lequel quelqu'un dormait.

Stray entreprit de jouer les funambules et de passer d'un pas mal assuré sur le pont, alors que Plume se contenta de bondir d'une plate-forme à l'autre sans prendre le moindre élan. Le bruit métallique et les vibrations que son atterrissage provoqua fit paniquer Stray qui manqua de perdre l'équilibre.

-Mais qu'est-ce que tu fabriques ?! S'écria Stray en reprenant son équilibre de justesse.
-Je comprends mieux comment je l'ai repéré. commenta Plume en observant la personne qui dormait. Non seulement il possède une énergie unique en lui, mais en plus on dirait qu'il est connecté à autre chose en ce moment-même, du coup ça la diffuse légèrement autour de lui...
-C'est un mec ?!
-... Quoi ? s'étonna soudain Plume qui s'attendait à de la surprise, mais pas à cette question.

Stray s'approcha du jeune homme qui était couché sur le flanc et l'observa attentivement. En effet, son visage juvénile et ses vêtements du style hippie non-conformiste ne permettaient pas de l'identifier facilement, mais ce qui prêtait le plus à confusion, c'était la grosse barrette qu'il portait dans ses cheveux noirs.

-Il est plutôt mignon, en fait. commenta Stray en avançant une main vers lui.
-Ne le dérange pas, comme je l'ai dit, il est comme synchronisé avec quelque chose à l'extérieur. Et je crois que ce truc n'aimerait pas qu'on l'embête. ajouta Plume en désignant quelque chose à côté de Stray.

Stray tourna la tête et se retrouva face à face avec une sorte de petit robot blanc à la forme de dinosaure qui l'observait, plié sur lui-même comme un chat prêt à bondir.

-Génial. Si on sort on risque d'être prises pour des voleuses, et si on reste à l'intérieur, ce robot-raptor va croire qu'on veut attaquer son maître...



A l'insu des deux jeunes femmes, ou en tout cas seulement invisible aux yeux de celle qui était capable de le sentir, l'esprit du jeune homme endormi était bel et bien connecté à quelque chose se trouvant à l'extérieur, créant un fil invisible et immatériel qui avait pour effet de le faire voir et entendre au travers de ce à quoi il était lié.

Il s'agissait en l'occurrence d'un Kamen Rider. Et oui, encore un. Qui fonçait sur le périphérique de la ville de Futo à l'aide de sa moto stylisée noire et verte, et blasonnée d'un W métallique à l'avant. Ce qui reflétait l'apparence de son conducteur, qui portait lui-même une combinaison noire pour la moitié gauche, verte pour la moitié droite et au front orné d'un W métallique plus petit qui avait un air d'antennes au-dessus de ses yeux à facettes rouges. Ajouté à tout cela, un foulard argenté accroché à la base de sa nuque flottait dramatiquement derrière-lui alors qu'il roulait à fond de train.

La raison de sa hâte était tout simplement l'espèce de projectile volant et doté de conscience qui s'amusait à provoquer des dégâts matériels sur son sillage. On aurait dit une espèce de missile jaune tournoyant sur lui-même et changeant de direction de manière à la fois imprévisible et volontaire.

Alors que W, notre motard, évitait habilement les débris projetés par la destruction d'un pilier de soutien en béton, l'esprit qui était connecté à lui, et qui par-ailleurs avait le contrôle sur sa moitié verte, donna son avis sur la situation.

-Ça m'a tout l'air d'un Dopant. Même si ses pouvoirs ne me rappellent aucune Memory particulière. Leur production s'est arrêtée depuis plus d'un an et je pensais avoir mémorisé toutes celles qui existent... expliqua la moitié verte dont l'œil clignota en rythme avec ses paroles.
-Au rythme où ça va, les personnes qui se laissent tomber sous l'emprise des Gaïa Memories n'apprendront jamais à laisser ces trucs tranquilles... répondit la moitié noire sans noter l'ironie du fait qu'il avait lui-même deux Memories insérées dans sa ceinture, une noire et une verte.
-Ça où ils s'en servent volontairement pour de mauvaises fins.
-Dans ce cas ils devraient déjà avoir compris que faire pleurer ma ville équivaut à me demander de leur régler leur compte personnellement !

Sur ces paroles, W fit se cabrer sa moto alors qu'un immense véhicule à huit roues surgit derrière lui depuis une rue perpendiculaire.
Le cockpit du véhicule s'ouvrit pour permettre à la moto d'embarquer à l'intérieur en ralentissant.
La moto recula jusqu'à ce que sa moitié arrière verte ne s'insère dans un compartiment de la turbine qui formait l'arrière du véhicule. L'avant de la moto se sépara de sa moitié insérée dans la turbine, qui se mit alors à tourner sur elle-même pour sélectionner une moitié de remplacement rouge et dotée d'ailerons, stockée dans un autre de ses compartiments.
Maintenant munie d'ailes et de réacteurs, la moto décolla du véhicule massif toujours en marche et partit à la poursuite de la foreuse volante, qui continuait de faire des dégâts tout en gardant autant de distance que possible avec son poursuivant.

-Même en volant, on ne va pas pouvoir aller trop près de cette chose. Shotaro, utilise Trigger. conseilla la voix de la moitié verte.
-Et pour toi, Philip ? demanda Shotaro.
-Luna nous aidera à faire mouche. répondit Philip dont la moitié verte tenait à présent une Memory jaune dans sa main.
-On va faire ça. répliqua Shotaro dont la moitié noire tenait une Memory bleue.

D'un même mouvement, les deux moitiés du double Rider remplacèrent les Memories noire et verte insérées dans leur ceinture par la bleue et la jaune.

-LUNA ! cria la Memory jaune.
-TRIGGER ! répondit la bleue.

Les deux moitiés de W se recolorèrent, la gauche passa du noir au bleu et la droite passa du vert au jaune, le foulard disparut mystérieusement et un pistolet plutôt massif se matérialisa sur son torse, que la moitié bleue s'empressa de saisir et de dégainer en direction de la foreuse en furie.

Une salve de projectiles d'énergie jaune s'échappèrent du canon et virevoltèrent entre les morceaux de béton projetés dans tous les sens, tels des missiles à tête chercheuse particulièrement mobiles et rapides. Ils se concentrèrent tous sur leur cible qu'ils frappèrent en même temps dans une explosion lumineuse.

La foreuse volante termina son carnage dans un crash spectaculaire au milieu du bitûme.

W bondit de sa moto volante et se réceptionna à quelques dizaines de mètres de sa cible à présent au sol, et avança prudemment dans sa direction, prêt à tirer à nouveau.

Le nuage de poussière créé par le crash de sa cible l'empêchait de voir où elle se trouvait exactement et dans quel état elle était, mais une silhouette étonnamment petite s'en échappa bien assez tôt.

-Mais qu'est-ce que c'est que ce truc ?! s'écria Shotaro.
-Les Memories qui font rapetisser leur utilisateur sont plutôt rares, en effet. fit remarquer Philip avec le plus grand calme.
-Mino, Mino ! cria l'espèce de taupe de moins d'un mètre qui venait d'émerger du nuage, tout en agitant furieusement ses pattes dotées de griffes métalliques.
-... Et celles qui les rendent incapables de parler normalement, c'est fréquent ? demanda Shotaro, espérant que la réponse dissiperait un tant soit peu sa confusion.
-... J'ai... Comme l'impression que l'utilisateur de cette Memory n'est pas humain.
-Quoi, comme ton chat ? Tu veux dire qu'on se bat contre un animal transformé en monstre ?!
-Une taupe, pour être plus précis.
-D'accord... Ça m'aide beaucoup.
-Ce n'est pas comme si la situation était compliquée, il est à terre, on n'a qu'à lui faire un Memory Break. Un animal, même renforcé par une Memory, ne devrait pas arriver à échapper à ça.
-C'est vrai, il n'a déjà rien pu faire contre notre attaque précédente, donc une plus puissante ne devrait pas poser de problème. conclut Shotaro en retirant la Memory bleue de sa ceinture pour l'insérer dans son arme.

La taupe entra dans une rage animale et fonça aussi vite que ses courtes pattes arrières le lui permettaient vers son adversaire qui l'avait déjà dans sa ligne de mire. Le pistolet bleu de W émit une alarme aiguë de plus en plus rapide, puis une fois que son paroxysme fut atteint...

-TRIGGER FULL BURST ! crièrent les voix de Shotaro et Philip à l'unisson.

Le pistolet tira alors une salve encore plus impressionnante de projectile d'énergie jaune et bleue, qui convergèrent en spirale tout en fonçant sur leur cible, et la percutèrent en provoquant une véritable détonation de flammes et de débris.

De l'explosion s'échappa une Memory jaune brillante que W attrapa en plein vol et examina attentivement.

-Elle ne s'est pas brisée... commenta Shotaro.
-Ça ne peut pas être une T2, elles ont toutes été détruites quand on a vaincu Eternal. nota Philip.
-Tu sais laquelle c'est ? Il y a un D dessus... ajouta Shotaro en appuyant sur le bouton à la base de la Memory.
-DRILL ! cria l'objet.
-Foreuse. On s'en serait douté. commenta Philip d'un air las.
-Hé, je rêve ou la taupe est toujours identique ?! s'écria soudain Shotaro qui regardait autre part que son collègue qui partageait pourtant son corps.
-Qu'est-ce que tu... voulut répliquer Philip.

Mais il remarqua soudain qu'en effet, la taupe qui avait servi d'hôte à la Drill Memory n'avait pas changé d'apparence, ou plutôt n'était pas redevenue une taupe normal même après avoir été séparée de l'objet malfaisant. Elle était bel et bien inconsciente comme la plupart des victimes d'un Memory Break, mais il s'agissait toujours d'une taupe de près d'un mètre dotée de griffes et d'une corne métallique.



-La deuxième Chaos Memory a été localisée par une de vos bestioles, boss. annonça Ohja qui regardait l'écran de la salle de réunion.

Son mystérieux employeur au visage ombragé s'approcha d'un pas vif et observa l'écran qui indiquait les données concernant un Minotaupe ainsi que la Drill Memory, la deuxième Memory perdue qu'il cherchait.

-Bien, très bien ! annonça-t-il en arborant un sourire que personne ne pouvait voir. Où est Blast, que je l'envoie chercher son dû ?
-Il se dispute avec le homard, là. répondit nonchalamment Ohja.
-César ? Je n'accepterais pas de disputes entre les membres de mon organisation ! annonça-t-il en s'éloignant d'un pas aussi vif qu'il s'était approché.
-Euh, en parlant de ça... Votre organisation, c'est quoi exactement ? Et vous, tant qu'on y est, vous êtes qui ? OK, vous nous avez ressuscités et recrutés, vous créez une armée de monstres et vous cherchez à rassembler ces clés USB colorées, mais ça risque de poser un problème si on a nous-même du mal à comprendre ce qu'on fait pour vous. demanda Ohja en essayant d'avoir l'air autoritaire malgré sa confusion.

L'homme ténébreux s'arrêta net et resta immobile quelques secondes, avant de se retourner dramatiquement vers son interlocuteur tout en levant un poing au-dessus de lui.

-Ignare ! Tu fais partie de l'organisation maléfique qui réussira là où Shocker, Gel-Shocker, Dai Shocker, Super Shocker et Final Shocker ont échoué ! PSY-SCHOCKER !!!

Comme en réaction à ces paroles, un rideau noir qui était jusqu'alors passé inaperçu du fait qu'il était placé par-dessus un mur lui-même noir et mal éclairé, se décrocha et révéla un énorme blason mauve à l'effigie d'un Lugia de face, aux ailes déployées et à la tête de profil.

-Vous autres, Riders maléfiques que j'ai fait revenir de l'outre-monde, ne m'êtes pas encore utiles à ce stade de mon plan, mais je mise surtout sur la préparation. Vous êtes déjà nombreux, mais il me manque encore tous les outils pour mettre les choses en marche. Mais une fois que ce sera fait, le monde... Non, LES mondes apprendront à craindre ma puissance, LA PUISSANCE DE...
-De ?
-... Par je ne sais quelle confusion, je n'ai toujours pas décidé d'un titre personnel.
-Très convaincant, pour quelqu'un qui mise tout sur l'organisation...
-J'ai bien quelques idées provisoires, mais elles sonnent trop prétentieuses, ou trop Weeaboo-esques.
Docteur Shadow serait idiot vu que je ne suis pas un docteur ni un savant fou, et puis ça prêterait à confusion avec Docteur Shinigami et General Shadow, or je ne les connais que bien peu... Lord Nega est un peu trop pompeux, et puis on me confondrait avec Eggman Nega, ou les gens croiraient que je m'appelle Lord « nigga » et on me traiterait de raciste à tout va... Yami No Kamen serait ridicule parce que je ne suis pas Japonais et ça me ferait passer pour un japanophile prétentieux, et les spectateurs lambda croiraient que je suis un Kamen Rider juste pour le mot en commun alors que Kamen veut juste dire « masque »... Essayons de faire simple... Je crois que j'avais jadis eu une idée de nom pour le genre d'être que je suis, mais je n'y ai plus pensé depuis que j'ai pris cette forme... C'était quoi déjà ? ... Ah, je me souviens !

L'homme au visage masqué par l'ombre pivota sur lui-même, faisant face au blason de Psy-Shocker tout en levant les bras d'un air diabolique.

-Et les mondes apprendront à craindre la colère d'ANTI !!!
-... Anti ? s'interrogea Ohja d'une voix peu convaincue.
-Oui, Anti. répondit Anti en se retournant vers Ohja.
-Anti quoi ?
-Anti-toi si tu continues à me tenir la jambe, j'ai autre-chose à foutre. répondit Anti en tendant une main entourée de ténèbres vers Ohja.
-D'accord, d'accord, je voulais juste être sûr de bien tout comprendre, faites donc ce que vous avez à faire ! répondit Ohja en levant les mains comme s'il subissait un hold-up.
-C'est bien, maintenant je vais aller voir pourquoi mes propres créations se querellent...



Quelques étages plus bas dans la tour ténébreuse qui servait de quartier général à Psy-Shocker, Kamen Rider Blast se disputait avec César, le Greeed crustacé.

-Tu as détruit l'un de mes Yummys ! Et cet excité d'Eternal a failli détruire l'un de mes confrères ! lança César de sa voix rauque et graveleuse au Rider Bleu, qui avait déjà récupéré des dégâts qu'il avait reçu lors de son dernier combat.
-Ta crevette géante a eu la bonne idée d'avaler la Chaos Memory que je cherchais et était sur le point de se faire tuer par Birth. J'ai pris la voie rapide pour accomplir ma mission. Et Eternal n'avait pas été correctement briefé sur l'importance des autres Greeeds, même si les combattre aveuglément était une erreur de sa part. Et de toutes façons je ne pense pas qu'il soit dans la nature des Greeeds de s'inquiéter pour autre chose qu'eux-même.
-Tu aurais simplement pu te contenter de sauver la mise à mon Yummy avec, oh, je ne sais pas, TA SUPER VITESSE ?! Et quelle idée aussi de partir avec les Core Medals d'un Greeed alors qu'on est censé les préserver. Et non je ne m'inquiète pas spécialement pour eux, mais ils font partie de nos plans, alors laisser l'un d'entre eux dans un état affaibli augmente les chances qu'il se fasse éliminer par un Rider ou par la trahison d'un de ses collègues ! On ne va pas arriver à grand chose si on fonce sans réfléchir juste parce qu'on trouve ça plus rapide sur le moment !

D'autres Riders ainsi que l'homme à la marionnette, et même quelques Pokémons de passage entourés d'une étrange aura noire, s'étaient approchés de la dispute et regardaient sans intervenir. Gaoh, le Rider de bronze recouvert de crocs en profita d'ailleurs pour encore une fois reprendre sa forme humaine et mordre une tranche de pastèque tout en assistant à la querelle.

Parmi cette petite foule se trouvait un Rider en civil qui n'avait pas été invité par Psy-Shocker, et qui observait tout au travers d'une grille d'aération.

-Tu parles d'une veine ! s'exclama le jeune homme à voix basse. D'abord on se fait tous éjecter de notre propre train par un vortex qui apparaît en plein milieu du wagon resto, puis on se retrouve dans un endroit complètement sombre et tordu, ensuite on voit notre propre train passer à l'extérieur et embarquer quelqu'un d'autre que nous seulement pour se faire descendre trois secondes après, et enfin on se retrouve au point de rendez-vous d'un tas de sales types parmi lesquels je crois reconnaître quelques visages malheureusement familiers...
-Gaoh a pourtant été effacé du temps lorsqu'on l'a battu... répondit une voix beaucoup plus calme dans le subconscient du jeune homme.

En réalité, la voix en question était celle du propriétaire légitime de ce corps, qui était actuellement contrôlé par un Imagin. Ryotaro Nogami, un simple jeune homme Japonais sans histoires, avait gagné l'habileté de devenir Kamen Rider Den-O et de voyager dans le temps grâce à son alliance avec les propriétaires du Den-Liner, le train temporel ; afin de pourchasser les mauvais Imagins qui cherchaient à détruire le temps lui-même en corrompant les humains et en voyageant dans le passé.

Ayant normalement un look décontracté et une personnalité timide et peureuse, Ryotaro avait laissé place à son plus fidèle Imagin, Momotaros, pour contrôler son corps et une partie de son esprit ; le transformant en un délinquant nerveux aux cheveux en piques et aux yeux écarlates.

-Mouais, si il est de retour avec une bande de potes, il va venir nous causer des problèmes dans pas longtemps. nota Momotaros en observant le nombre de Riders malfaisants qui commençait à dépasser ses piètres connaissances mathématiques.
-Il ne reste plus que nous deux. Je ne veux pas sonner comme si je doutais de ta force, mais si jamais on doit les affronter dans cette situation, on est mal partis... répondit Ryotaro dans sa tête.
-C'est limite le genre de situation où j'aimerais bien voir Sieg, tiens... remarqua Momotaros d'une voix frustrée.
-Écoute, au point où nous en sommes, le mieux qu'on puisse faire, c'est de partir d'ici. Tout ça a l'air d'avoir un lien avec les autres mondes. Les dernières fois qu'il s'est passé quelque chose dans ce genre, Decade était impliqué...
-Tu comptes sur son intervention, maintenant ?! C'est plus souvent lui qui cause les problèmes en premier lieu, et on a à chaque fois besoin d'interrompre notre propre boulot pour l'aider à tout remettre en ordre... Ouais, après tout, si c'était lui qui nous sauvait la mise, ça serait un bon retour des choses. nota Momotaros en changeant d'avis en cours de réflexion. Mais il va devoir nous aider encore au moins deux fois après ça, parce qu'on s'est bien retrouvés impliqués dans ses bêtises à trois reprises !
-Bon, qu'est-ce qu'il se passe, ici ?! lança une voix qui résonna dans toute la pièce remplie de Riders et de Pokémons et jusque dans les conduits d'aération.

Une mare d'ombre apparut au sol entre Blast et César, et Anti en émergea comme s'il se trouvait sur un monte-charge sortant du plancher.

-Je vous ai créé tous les deux pour m'aider à accomplir mes plans. Je suis content de voir que vous avez tous les deux des avis bien clairs sur la question, mais ce genre de désaccord ne va pas nous aider plus que les erreurs pour lesquelles vous vous disputez. Ici, c'est moi qui sais comment les choses sont censées se passer. La seconde Chaos Memory a été repérée et Blast va donc partir tout de suite pour la récupérer.
-... Est-ce qu'Eternal vient encore avec moi ? s'inquiéta Blast qui en profita pour soudainement ignorer César.
-Non, il va rester ici pour que je recharge sa Eternal Memory, histoire qu'il arrête de se plaindre de ne plus avoir accès à sa forme préférée. Mais ceux-là vont t'accompagner. répondit Anti en tendant quatre Gaïa Memories entourées d'auras sombres qu'il tenait en main.
-Vous voulez déjà tester mes frères ?!
-Il faut bien commencer quelque part. Et puis comme les Chaos Memories, ils sont virtuellement immunisés contre les Memory Breaks, tout comme toi, et leur nature les fera automatiquement revenir ici si jamais ils sont incapables de continuer à combattre. Maintenant arrête de discuter et va chercher la Chaos Memory.

Anti tendit sa main libre sur le côté et un vortex noir apparut devant la petite foule, faisant reculer ses membres.

Blast considéra le vortex quelques instants, puis pris les quatre Memories obscures des mains de son maître et se dirigea vers le tourbillon d'énergie.

-Henshin ! cria une voix étouffée.
-SWORD FORM ! cria une voix digitale mal articulée.

Dans un véritable spectacle de son et lumière, une grille d'aération s'éjecta de son support et laissa apparaître un Rider dont les pièces d'armure rouge tournoyaient encore autour de lui en essayant de se fixer sur sa combinaison noire, blanche et argentée.

Le Rider en pleine séquence de transformation bondit hors de sa cachette alors que son plastron et son masque rouge ressemblant étrangement à un cœur inversé coupé en deux moitiés verticales se fixaient tout juste sur lui ; décrocha quatre morceaux d'armes accrochés à sa ceinture, en jeta un dans les airs et assembla les trois autres ensemble, le tout en se précipitant vers le portail. Le quatrième morceau qu'il avait jeté en l'air retomba tout juste sur lui en pleine course et se fixa sur les autres pièces à l'aide de rayons magnétiques rouges, se transformant aussitôt en lame de la même couleur et formant une épée à l'apparence futuriste et compliquée.

-On y va on y va on y vaaaaaaa !!! lança le Rider épéiste tout en faisant des moulinets furieux durant sa course.
-Den-O ! s'écria Gaoh d'un air à la fois surpris et furieux alors que sa ceinture se matérialisait à sa taille.
-Je m'en charge. annonça Anti sur un ton parfaitement calme, ce qui n'eut pas l'air de plaire au Rider goinfre qui était déjà prêt à se transformer.

Anti se volatilisa et réapparut quasi-instantanément dans la trajectoire de Den-O, qui tenta un coup d'épée à l'aveuglette pour le repousser et continuer son chemin vers le vortex qui n'était plus qu'à quelques mètres. Mais sa lame fut bloquée par... Un masque d'opéra.

Anti avait sorti un masque blanc à l'expression neutre de nulle part et s'en était servi comme bouclier, arrêtant totalement l'attaque ainsi que celui qui l'avait tentée.

-Je sens qu'il y en a quelques uns ici qui ne comprennent pas tout à fait ce qu'ils sont censés faire, voire qui serait prêts à ignorer mes consignes juste parce que je ne leur inspire pas assez de respect. annonça Anti tout en continuant de retenir Den-O, qui avait l'air d'insister pour couper le masque qui résistait d'une façon étonnante. Pour le moment, la plupart d'entre vous êtes censés rester ici, bien au calme, à vous préparer pour l'exécution de mes plans. Vos querelles, vos désirs de vengeance et votre passé ne sont pas censés interférer avec tout ça. Gaoh, je sais que tu en veux énormément à notre invité, mais je sais mieux que toi ce qu'il faut faire de lui pour que tout se passe pour le mieux. Je vais donc m'en occuper moi-même. Et toi, Blast, décide-toi à entrer dans ce vortex.

Blast, qui avait observé la scène jusque là, ne répondit pas et se contenta d'entrer dans la petite tempête d'ombre, qui disparut alors avec lui.

-Hé, mais c'est pas du jeu, ça ! protesta Momotaros, qui continuait toujours de pousser de toutes ses forces avec sa lame contre le masque apparemment indestructible d'Anti.
-C'est en donnant des chances aux héros que les méchants perdent. Tu peux encore être heureux que mes plans impliquent de laisser les Riders importants comme toi en vie, mais ça ne veut pas dire que tu vas partir d'ici. répliqua Anti.

Anti fit un vif mouvement de bras pour complètement repousser la lame de son adversaire avec son masque, au point de lui faire perdre l'équilibre. Il profita de cette ouverture... Pour simplement placer le masque sur son visage insondable. A l'envers.

-A quoi tu joues, là ?! demanda Momotaros en reprenant l'équilibre.
-Justement, je ne joue plus. répondit Anti.

Le corps de l'homme masqué s'entoura alors d'une aura obscure si intense que Den-O, ainsi que le groupe de Riders maléfiques qui entouraient la scène, furent soufflés en arrière. Ses cheveux mi-longs s'allongèrent et s'animèrent subitement au point d'avoir l'air de tentacules qui flottaient derrière-lui. Une grande cape noire se matérialisa autour de lui, cachant son corps et ne laissant plus que son visage inversé et tentaculaire de visible.
Finalement, le masque inexpressif eut l'air de s'animer, de se tordre, de fondre... On aurait dit qu'il criait et qu'il riait en même temps, mais silencieusement, comme s'il était victime à la fois d'une douleur insoutenable et d'une insanité totale.
Le masque blanc et renversé se fixa finalement dans une expression de terreur et de folie alors que son porteur écartait brutalement sa cape d'un grand mouvement de bras, révélant son corps qui n'avait en fait pas changé. Par contre, il était à présent armé de deux épées noires aux lames tellement tordues qu'elles faisaient mal rien qu'à les regarder.
Anti se mit à marcher lentement vers Den-O, tenant ses deux armes à bout de bras sur les côtés tandis que sa cape et ses cheveux de Méduse flottaient derrière lui comme pris dans une tempête malgré la lenteur de sa marche.

-Ah, toi-aussi tu joues dans le grand spectacle ?! lança Momotaros en se relevant d'un bond. Et bin laisse-moi te dire un truc, fallait faire ça tout de suite ! Parce que moi, je suis à fond du début jusqu'à la fin !!! Et puisqu'on en est là...

Den-O pivota sur lui-même, se pointa lui-même du pouce, puis pris une pose étrange, penché en avant, avec un bras devant lui et l'autre derrière-lui, légèrement courbés, ce qui au final donnait l'impression qu'il se prenait pour un surfeur.

-Ore, Sanjou ! ponctua-t-il en exécutant sa pose. Et c'est pas trop tôt !

A suivre...

BONUS:

W Cyclone/Joker (Philip à gauche, Shotaro à droite)



W Luna/Trigger



Le Revolgarry



Kamen Rider Den-O (Momotaros à gauche, Sword Form au centre, Ryotaro à droite)