Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Pokamen Rider: Gotta Ride'Em All! de Totor999/Quivering Star



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Totor999/Quivering Star - Voir le profil
» Créé le 26/09/2011 à 12:20
» Dernière mise à jour le 26/09/2011 à 18:55

» Mots-clés :   Action   Aventure   Cross over   Humour   Présence d'armes

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 7: Retrouvailles entre inconnus.
Ca faisait déjà plusieurs minutes que Katsumi se battait tout seul contre cinq incarnations d'avarice pure. Et qu'il avait l'avantage.

Son uniforme de cuir noir aux coutures rouges semblait aussi indestructible que lui, les coups de poings massifs de Gamel, les jets d'eau bouillants de Mezul, les coups de griffe de Kazari, les éclairs d'Uva et les flammes d'Ankh ne l'abîmaient même pas. Les dégâts qui auraient dû être causés par les attaques qu'il recevait semblaient oublier d'apparaître.

Même un violent coup de griffe en plein estomac de la part de Kazari n'avait laissé aucune déchirure dans le cuir, ni de blessure sur la chair en-dessous, alors que ses griffes s'étaient bel et bien plantées dans quelque chose. Mais tout était déjà refermé quand Kazari fut forcé de retirer sa main à cause d'un violent coup de poignard qu'il reçut dans l'abdomen, et qui lui causa bel et bien une plaie de laquelle de nombreuses pièces grises s'échappèrent en imitant un flot de sang.

Lorsque l'éventreur immortel retira sa lame du corps de l'homme-félin, qui s'agenouilla en se tenant le ventre ; il détourna son attention vers les pièces tombées au sol. D'autres pièces similaires s'étaient déjà échappées du corps des Greeeds lorsqu'il parvenait à leur porter des coups entre leurs assauts incessants, mais ce coup-ci, des pièces colorées étaient sorties avec les grises habituelles.

-Elles sont jolies, celles-là. remarqua Katsumi en se penchant et en ramassant deux pièces jaunes aux bords dorés dans le petit tas qui s'était échappé du ventre de Kazari.
-Un humain m'a blessé assez fort pour me retirer des Core Medals ?! s'écria Kazari, toujours agenouillé.

Les autres Greeeds regardèrent leur congénère blessé et leur adversaire pendant quelques instants avant de tous reculer d'un mouvement commun, mettant rapidement de côté l'idée de s'attaquer à un humain capable de leur retirer une partie de leur essence même tout en survivant à tous leurs assauts.

-C'est ça des Core Medals ? demanda Katsumi. Le patron nous a dit que c'était une bonne idée d'en rassembler quelques unes. Il y a pas mal d'énergie là-dedans, c'est un peu comme des Gaia Memories sur certains points. Alors je suppose que les grises sont les Cell Medals dont j'ai entendu parler ? Elles sont moins puissantes, mais on peut en créer de nouvelles alors que les Core sont en nombre limité... Donc ça veut dire que je peux m'en servir pour alimenter ma Memory.

Katsumi sortit une clé USB blanche blasonnée d'un E de son uniforme, ramassa une poignée de Cell Medals, qui se désintégrèrent dans sa main droite en un flot de particules jaunes, qui flottèrent autour de son bras, contournèrent son torse et parcoururent son bras gauche pour finalement être absorbées dans la clé USB.

-Le patron m'a ramené à la vie, plus puissant que jamais, et a réussi à recréer ma Eternal Memory. Mais elle, elle a besoin d'être rechargée, on va voir ce que ça donne avec ça.
-ETERNAL ! cria la Gaia Memory blanche lorsque Katsumi pressa son index sur un bouton situé près de sa base.

L'instant d'après, il inséra la Memory dans une ceinture apparue de nulle part à sa taille et abaissa légèrement la partie destinée à l'accueillir telle un levier.

-Henshin. annonça platement Katsumi tout en arborant un sourire dément.
-ETERNAL ! répèta la Memory.

Katsumi fut soudain entouré d'éclairs et de fragments d'énergie jaunes tandis que sa ceinture émettait une sorte de rythme techno très rapide.

Une armure blanche se matérialisa sur son corps, son design était étrangement banal, comme s'il manquait quelque chose. Ses avant-bras étaient bien ornés d'un motif de flammes rouges, et sa tête décorée d'un E à l'horizontale qui donnait l'impression qu'il portait le bout d'un trident sur le front.

Ses yeux à facette jaunes s'illuminèrent au moment ou son armure provoqua une souffle autour de lui afin de confirmer que la transformation était complète.

-... Qu'est-ce que c'est que cette arnaque ?! demanda Katsumi, indigné, en regardant les flammes rouges dessinées sur les avant-bras de sa combinaison. Ces flammes sont censées être bleues ! Où sont tous les autres Memory Slots ? Où est mon Eternal Edge ? OU EST MA CAPE ?!
-Ton Eternal Memory n'a pas encore assez de puissance pour reprendre la forme à laquelle tu étais habitué. annonça une voix grave et sérieuse. Cette version d'Eternal est Red Flare, sa forme de base. Ta forme habituelle est la Blue Flare, le deuxième niveau d'Eternal.

Katsumi et les Greeeds tournèrent tous la tête vers Blast, qui s'était appuyé contre un arbre, l'armure endommagée et l'air épuisé.

-Bon, alors il me faut plus de leurs piécettes ! conclut Katsumi en s'approchant de Kazari, ses avant-bras s'entourant de vraies flammes rouges.

Kazari leva la tête et sembla arborer une expression de peur et d'imploration malgré son visage qui ne pouvait pas vraiment se mouvoir.

-Nous ne sommes pas censés les combattre et nous avons l'ordre de retourner à la base. interrompit Blast en attrapant Eternal par un bras et en l'entraînant vers le portail toujours ouvert à quelques dizaines de mètres du lieu du combat. Notre mission est accomplie, même si tu ne m'a pas beaucoup aidé.
-Fallait pas me laisser en plan avec eux, comme ça dès notre arrivée ! protesta Katsumi dont l'armure se dématérialisa. Et puis ils auraient pu être gênants, à tous les coups ils nous auraient suivis si on était partis à deux, j'ai fait diversion pendant que tu faisais ton jogging !
-Encore heureux qu'ils aient été en surnombre et que ton Eternal Memory était encore faible. Les vaincre aurait pu être dangereux pour notre plan. Ils sont trop chaotiques pour nous aider maintenant, mais on aura éventuellement de quoi les convaincre de rejoindre nos rangs.
-... J'en ai éventré un et pris deux de ses pièces importantes. Ça compte ? demanda Katsumi en montrant les deux Core Medals jaunes de Kazari.

Blast s'arrêta et considéra les deux pièces, puis observa Kazari, toujours blessé, avant de reprendre sa marche vers le portail.

-Non, lui, ce n'est pas grave si il est blessé. Il faut juste éviter de le supprimer de façon permanente.

Blast et Katsumi disparurent dans le tourbillon dimensionnel, laissant les cinq Greeeds seuls au milieu de la forêt et de la confusion.

-Le trou d'où ils sont venus est toujours là. On les suit ? demanda Gamel sur un ton qui laissait penser qu'il espérait une réponse négative.
-Un seul d'entre eux nous a tenu tête sans broncher et ils ont l'air d'être plusieurs, là d'où ils viennent, au point d'avoir quelqu'un qui leur donne des ordres... Est-ce que ça te semble être une bonne idée de les pourchasser ?! demanda Uva sur un ton sarcastique.
-... Non ?
-Bah alors !
-Enfoirés... murmura Kazari qui retenait toujours ses pièces de s'échapper de son corps.



-HAPPY BIRTHDAY !!! hurla Kougami en déboulant dans la chambre d'hôpital.
-Je commençais justement à me faire une liste mentale des gens que j'avais envie de ne PAS voir à mon réveil. répondit Zen, couché dans un lit et recouvert de bandages.
-Je suis compris dedans ? demanda naïvement Kalyzto, assis à côté du lit.
-Pas toi personnellement, mais par défaut toutes les personnes ayant échappé à un accident dans lequel elles se trouvaient en même temps que moi. Un train tout entier nous est tombé sur la gueule sans prévenir, et après, le noir total. Comment ça se fait que je suis le seul blessé ?
-Je me suis démis l'épaule en faisant une roulade trop pressée pour éviter un wagon, si ça peut te rassurer. répondit Gotou, assis de l'autre côté en levant son bras qui n'était pas en bandoulière.
-En résumé, intervint Tsukasa qui était appuyé contre un mur en face du lit, lorsque Kalyzto a vu le train nous tomber dessus, il s'est protégé avec une grosse barrière, assez grosse pour dévier un wagon qui allait le toucher ainsi que moi. Sauf que ça l'a dévié vers Gotou et Zen.
-C'est ça, dites que c'est de ma faute, je vous signale qu'on a quelques mots à vous dire à propos de ce qui s'est passé dans notre monde d'origine ! réprimanda Kalyzto à l'adresse de Tsukasa.
-Est-ce que je dérange ? demanda finalement Kougami qui assistait à la scène.
-Ca dépend de si vous avez votre tube de crème sur vous ou non. répondit Zen d'un air las et appréhensif.

Kougami éclata d'un de ses rires francs tout en s'approchant de Zen pour lui donner une forte tape sur l'épaule. Ce qui causa un cri de douleur qui résonna hors des bâtiments de la fondation Kougami.

-On n'attendais plus que votre retour parmi nous pour vous présenter les nouveaux visiteurs venus dans notre monde ! annonça Kougami en ignorant le regard plein de haine que Zen lui lançait.

L'homme en smoking bordeaux fit un geste dramatique vers la porte de la chambre qu'il avait laissée ouverte derrière-lui.

Rien ne se passa.

Kougami resta immobile, un grand sourire d'anticipation plaqué sur le visage.

-Vous êtes nul. commenta Zen.
-Je vais aller les chercher. annonça Gotou en parlant par-dessus la remarque de Zen et en se levant.

Gotou sortit de la pièce et revint quelques instants plus tard, accompagné d'un jeune homme aux vêtements bariolés.

-HAPPY BIRTHDAY !!! hurla Kougami.
-On se connaît déjà, monsieur Kougami. fit poliment remarquer Eiji en essayant de prendre une l'expression la plus aimable et la moins hilare possible face à ce débordement d'excentrisme.
-Votre retour dans notre monde signe un nouveau départ malgré tout, mon cher Hino ! répondit Kougami. Qu'est-ce qui vous a retenu ?
-Et bien, j'étais pour ainsi coincé dans une autre dimension... Je ne suis pas très doué pour voyager d'un monde à l'autre.
-Je crois qu'il te demandait pourquoi tu n'étais pas entré dans la pièce au moment où il t'appelait. corrigea Gotou qui, étonnamment, tutoyait Eiji.
-Oh, vous n'avez pas vu ce que faisaient mademoiselle Satonaka et ce jeune homme ? demanda Eiji qui, lui, vouvoyait Gotou malgré tout.
-... Ils avaient l'air de répéter une scène de théâtre ?
-Non, ce garçon lui faisait vraiment la cour !
-MADEMOISELLE SATONAKA !!! lança Kougami d'un air légèrement agacé à l'entente de cette nouvelle.
-Oui, oui, j'arrive... répondit la voix lasse de la secrétaire dans le couloir.
-Ne vous inquiétez pas pour moi, répondez à l'appel de votre maître, mon cœur peut attendre, et sachez que je n'attendrais que vous... récita une voix masculine et séduisante qui s'approchait en même temps que le bruit des talons de Satonaka.
-Ne vous faites pas de bile, mon service se finit à 20h et j'ai pris ma journée demain. Répondit chaleureusement Satonaka à la personne qui l'accompagnait alors qu'elle entrait dans la chambre.
-THE FUCK ?! s'écria Zen en voyant l'invité mystère apparaître dans l'encadrement de la porte derrière Satonaka.

Pour la première fois dans ce monde, le jeune héros originaire de Totorville croisait autre chose qu'un humain d'origine asiatique, car le nouvel arrivant avait des yeux bleus et des cheveux blonds naturels, chose techniquement impossible pour des Japonais.

Sa coiffure de pop-star et ses lunettes ne faisaient pas vraiment partie de l'apparence dont Zen se souvenait, mais tout le reste collait. Physique grand et mince, T-shirt bleu marine, pantalon noir, et surtout un visage à en faire tomber toutes les jeunes femmes aux exigences trop élevées pour qu'un homme normal puisse y répondre.

-LUCAS. WHAT. NO WAY. HOLY SHIT. GOD DAMMIT. PASTEQUE. vociféra Zen qui eut l'air d'un automate parlant qui n'arrivait plus à se décider sur la phrase pré-enregistrée qu'il était censé dire.
-Ah, c'est le nom du jeune homme dont j'ai pris possession ? demanda Lucas d'une voix suave. Une combinaison parfaite, les femmes de ce pays apprécient beaucoup les occidentaux, et celui-ci a déjà un talent inné pour la séduction... Même si il semble ne pas s'en être servi depuis un moment, il m'a fallu dégeler les jointures, mais maintenant le moteur tourne à fond.
-Un Casanova informé possédé par un démon séducteur... commenta Kalyzto Déjà que nous n'avons pas croisé beaucoup de femmes par-ici, je doute qu'on arrive à rencontrer des personnes représentant un intérêt romantique pour nous... Je suis un extraterrestre et asexué, mais je sais que Zen a facilement peur que l'ambiance devienne un peu trop... « Sausage fest », c'est comme ça que tu dis ?
-Depuis qu'un homme de près de cinquante ans m'a balancé de la crème sur la figure, je me sens un petit peu moins homophobe, pour je ne sais quelle raison. répondit tristement Zen sans regarder personne.
-Oh, les femmes ne sont pas si rares dans les univers des Kamen Riders. commenta Tsukasa. Par contre les relations romantiques sont rares. J'ai traversé une bonne vingtaine de mondes accompagné d'une jeune femme qui ne semblait pas vraiment avoir d'yeux pour qui que ce soit en particulier, même si on avait une relation assez spéciale. A un moment elle m'a tué. Ca n'a pas vraiment changé nos rapports, ni en bien, ni en mal...
-Hum, toutes vos histoires ne me concernent pas, mais je crois que nous ferions mieux de discuter de choses plus importantes sur le moment. intervint Eiji en affichant un sourire aimable mais sérieux.
-Comme quoi, faire des donations pour Greenpeace ? demanda Zen en observant les vêtements peu orthodoxes de son interlocuteur.
-Je pense qu'il veut parler de cette histoire de portails dimensionnels. corrigea Gotou.
-Alors je pense que nous avons quelqu'un capable de nous donner des précisions là-dessus. répondit Kalyzto en fixant Tsukasa.
-Ah. J'imagine que je n'ai pas trop le choix. Mais je ne sais pas si ça va vous plaire. répondit Tsukasa en se redressant de contre le mur.
-Ca, on se l'imagine déjà, vu qu'apparemment tu as un lien avec ce qui est arrivé à notre monde. commenta Zen.
-Je ne saurais pas vous le dire précisément. Je voyage entre les mondes, j'ai dû en sauver quelques uns, mais une fois la menace réelle vaincue, je n'ai plus fait que passer d'un monde à l'autre en espérant tomber sur le mien... Ce qui est arrivé au votre était totalement inattendu et sans précédent. La preuve en est que je me suis retrouvé séparé de mes compagnons de route et du magasin de photos qui nous servait de moyen de transport. Ma venue a peut-être détraqué l'équilibre de votre monde, ce qui n'aide pas vraiment ma réputation injustifiée de démon destructeur de mondes... Mais tout ça n'était pas volontaire.
-Totor n'avait vraiment pas l'air de t'aimer, par contre. ajouta Zen. Pendant que toutes ces barrières apparaissaient dans la ville, il faisait référence à quelqu'un ou quelque chose dont il essayait de nier l'existence et qui d'après lui causait tout ça. Et quand il t'a vu, il t'a attaqué sans hésiter.
-Oh, ce garçon en blanc qui balançait de l'énergie rose autour de lui comme un dératé ? En effet, il m'a crié dessus et s'est battu contre moi tout en disant que tout était de ma faute, que j'étais inutile, que j'avais tout gâché... Puis il a raté une de ses attaques et a frappé le panneau qui déclenche chaque voyage dimensionnel que fait le studio, et là on s'est retrouvés enfermés dans une distorsion, puis je me suis retrouvé avec vous dans la réserve de Kougami.

Tout le monde dans la pièce le regardait attentivement et avait tenté de suivre ses paroles du mieux qu'ils le pouvaient, mais seuls Zen et Kalyzto avaient l'air d'en avoir tiré une information vitale et surprenante, au vu de leurs expressions effarées, y compris pour Kalyzto dont les yeux semblaient presque sortir de leurs trous.

-TOTOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOORRRRRRRR !!! résonnèrent les voix de Zen et Kalyzto hors de la fondation, au point de faire trembler les alentours.



-Qu'est-ce que c'est que ces bestioles ? demanda Ohja en observant au travers de la baie vitrée.

Loin en bas, dans une énorme salle qui faisait penser à une chaîne de construction à cause de toutes les machines, tapis roulants et écrans qui la remplissaient ; des créatures étranges de toutes formes et tailles surveillaient le bon fonctionnement des machines, voire travaillaient sur certaines...

Certains semblaient même à en sortir. Mais tout ce que l'on voyait passer sur les tapis roulants n'étaient que des bouts de cristal sombre...

-Des Pokémons, d'après le chef. répondit un Rider à la combinaison aux bases noires et dorées, surmontée de pièces d'armure couleur bronze et donnant l'impression d'être recouverte de crocs métalliques, avec en particulier deux énormes canines dépassant de sa poitrine et pointées vers le haut. Même son masque donnait l'impression de représenter un sourire sadique plein de dents acérées, qui dépassait la largeur de sa tête.
-C'est lui qui les crée ? demanda le Rider-serpent avec un ton un peu plus respectueux qu'avant.
-Ceux-là, oui. Il en a d'autres qui existaient déjà sans son intervention et qu'il a modifié grâce à ces cristaux. J'ai déjà essayé de m'en approcher, mais ces saloperies t'électrocutent, te gèlent et te brûlent tout à la fois quand t'y touches. Et les Pokémons qui surveillaient ont voulu me faire la même chose par eux-même quand ils m'ont vu venir trop près. Apparemment il s'en est aussi servi pour nous faire revenir à la vie, mais c'est pas parce qu'on en a un peu en nous qu'on peut les toucher sans danger. Un peu comme les humains peuvent se noyer alors qu'ils sont fait aux trois quarts d'eau, d'après ce qu'il a dit. expliqua le Rider plein de crocs qui fit se dématérialiser son armure afin de pouvoir mordre à pleines dents dans un morceau de poulet qu'il venait de sortir de nulle part.

Ohja profita de l'occasion pour reprendre sa forme humaine à son tour. C'était évidemment un homme japonais, les cheveux teints en châtain clair et portant un veston en peau de serpent ainsi qu'un collier à pointes.

L'autre Rider en civil, qui dévorait les mets les plus massifs qu'il arrivait saisir d'une seule main, était relativement vieux et avait l'air particulièrement sévère. Ses cheveux noir de jais étaient coiffés d'une manière qui, étrangement, équivalait à écrire « MECHANT » en néons rouges clignotants sur son front dégagé. Et son armure de shogun noire et rouge agrémentée d'un gantelet de bronze placardait la même inscription sur tout le reste de son corps.

-Ne reste pas trop longtemps sous ta forme humaine. conseilla le plus vieux Rider entre deux bouchées de quiche. Tu nous a rejoint récemment et ta mort initiale ne date pas d'il y a si longtemps. Enfin, si on ne réfléchit pas trop à comment s'écoule le temps entre les dimensions... Tant que nous n'avons pas été suffisamment rechargés, nous risquons de redevenir l'énergie brute qui a servi à nous recréer, et il faudra tout recommencer. La puissance de nos formes de Riders nous renforcent et nous protègent.

Ohja regarda sa main droite qui donnait effectivement l'impression de se dissoudre dans le vent.

Il s'empressa de réinsérer son Advent Deck dans sa ceinture pour faire réapparaître son armure et pousser un soupir de soulagement.

-Faudra attendre que le boss décide qu'il a assez de ces animaux pour de nouveau utiliser ces cristaux pour nous renforcer. Ou alors que les unités qu'il a envoyé à l'extérieur rapportent des sources d'énergie alternative. ajouta le Rider aîné en se retirant avec une tranche de gâteau dont il mangea la moitié en une seule bouchée.
-... Ça a intérêt à aller vite, j'aimerais bien pouvoir rester sans armure assez longtemps pour bouffer quelque chose. murmura Ohja.



-Bon, maintenant que tout le monde s'est calmé, on peut enfin savoir d'où viennent nos invités surprise ? demanda Tsukasa à Kougami.

Eiji et Lucas s'approchèrent du groupe rassemblé autour Zen, ce dernier ainsi que Kalyzto ne semblaient plus vraiment s'intéresser à la situation, regardant leurs pieds avec un air las et frustré.

-Personellement, j'étais dans une sorte de dimension parallèle, expliqua Eiji.

Gotou l'observa d'un air confus. Il venait de dire qu'il s'était retrouvé dans une autre dimension comme si c'était une occurrence habituelle. Enfin, cela dit, Eiji avait déjà dû remonter dans le temps, plut tôt, mais c'était une autre histoire...

-Comment est-ce que tu t'es retrouvé dans une autre dimension ?! C'est un coup des Greeeds ? demanda Gotou.
-Non, pas que je sache. Le Docteur Maki m'a encore une fois tendu un guet-apens, tout seul, afin de récupérer les médailles que j'ai en moi. Mais tout ce dont je me souvient, c'est qu'une sorte de tourbillon lumineux est apparu de nulle part et nous a aspiré tous les deux... Je me suis réveillé dans une cellule où on m'avait placé et j'ai pu m'échapper grâce aux pouvoirs des Core Medals mauves. J'y ai aussi croisé un Greeed inconnu que j'étais sur le point de combattre mais le Den-Liner est venu me sortir de là en catastrophe. dit-il en désignant Lucas.
-Un nouveau Greeed ?! s'étonna Gotou.
-C'est lui qui pilotais le train ? Pas Den-O ? s'interrogea Tsukasa.
-Pour information, Ryotaro, celui qui est d'habitude Den-O, ainsi que le reste des personnes se trouvant à bord du Den-Liner, ont eux-aussi disparu dans un de ces fameux tourbillons d'énergie. J'ai été le seul à y échapper, et une fois que ce tourbillon avait disparu, il ne restait plus que ce jeune homme inconscient par-terre. Histoire de pouvoir me déplacer librement et discrètement en l'absence du porteur de mon contrat, j'ai pris possession de son corps.

Zen releva la tête ainsi qu'un sourcil, puis se tourna vers Lucas d'un air sévèrement intrigué.

-Attends... T'es pas Lucas ?
-Physiquement, si. Mais la personne à qui tu parles est un Imagin. répondit Lucas.

Zen tourna la tête vers Kalyzto qui lui rendit son regard confus..

-Des créatures humanoïdes qui peuvent prendre possession des gens. expliqua Tsukasa.
-Un peu comme Ankh, alors ? demanda Eiji, l'air intéressé.
-... Il n'est pas avec toi ?! demanda Gotou après avoir regardé autour de lui, l'air de soudainement réaliser l'absence de quelqu'un.
-Non. répondit simplement Eiji. Si j'ai bien compris ce qui se passe en ce moment, il y a beaucoup de problèmes liés à ces vortexs qui transportent les gens dans d'autres dimensions. Si il n'est pas ici en ce moment, peut-être qu'il s'est fait avoir lui-aussi.
-Et ça ne t'inquiète pas ?!
-Un peu, mais tant qu'on ne sait pas quoi faire à propos de ça, il vaut mieux garder notre calme, n'est-ce pas ? Et puis il est très débrouillard. Par contre c'est lui qui transporte mes médailles la plupart du temps, alors je suis limités aux mauves qui sont dans mon corps...
-Bref, en résumé, il y a des distorsions dimensionnelles un peu partout. conclut Tsukasa. Elles ont été assez fortes dans le monde de Zen et Kalyzto pour balancer tous les habitants autre part, y compris dans le monde de Den-O vu qu'apparemment ce Lucas est une de leurs connaissances. Et il y en a ici aussi...
-Vous vous y connaissez là-dedans ? demanda poliment Eiji.
-Tu rigoles ? Le voyage dimensionnel fait partie de mon travail de Rider. Mais ce coup-ci, les distorsions ne se manifestent pas comme celles auxquelles j'étais habitué. En général il s'agit de murailles grises comme celles que Zen et Kalyzto ont pu voir. Cette-fois ci il s'agit de vortexs.
-Donc Totorville s'est quand même détraquée à cause de vous ? demanda Kalyzto en sortant un instant de sa confusion pour saisir l'occasion de faire des reproches Tsukasa qu'il tenait toujours pour responsable partiel.
-Et de votre ami qui a attaqué la partie de mon studio qui contrôlait les voyages dimensionnels. Si ça n'était pas arrivé, j'aurais pu combattre les monstres qui attaquaient votre ville et voir ce que je pouvais faire pour arranger la situation. J'ai sauvé une bonne quinzaine de mondes en proie à ce genre de souci, j'aurais très bien pu empêcher tout ça d'arriver pour le votre.

Zen et Kalyzto recommencèrent à bouder.

-Mais votre aide pourra nous être utile ! Intervint Kougami. Si vous êtes si habitués à ce genre de problème, c'est une bonne chose que vous vous soyez retrouvé avec nous, car ces fameux vortexs pourraient éventuellement être dangereux même pour vous.
-... C'est vrai que ça représente un problème potentiel pour un voyageur tel que moi. Et ça a apparemment atteint trois mondes différents. Trois mondes de Riders qui plus est. Celui-ci, celui de Den-O et probablement celui de W vu que Blast utilisait des Gaïa Memories... Mais lui, il semblait agir de façon organisée, comme si se trouver dans un monde qui n'est pas le sien n'était pas un problème...
-W se trouve dans ce monde-ci. intervint Eiji.
-Pardon ?! s'étonna Tsukasa.
-Je l'ai déjà aidé à deux reprises. répondit Eiji en souriant. Il vit à Futo, c'est à quelques kilomètres d'ici.
-Vous n'aviez pas encore compris ? ajouta Gotou. C'est lui, Kamen Rider OOO.
-J'avais fait le lien avec le nom que tu nous avais donné plus tôt, mais c'est le fait que deux Riders totalement différents se trouvent dans le même monde qui me surprend !
-Je suis un Rider aussi, d'après toi...
-Je veux dire... Bah, tant pis c'est une histoire de chronologie et de canon. J'ai rencontré beaucoup de Riders durant mes voyages, c'est assez compliqué comme notion... Mais puisqu'on a affaire à un Rider maléfique possédant des Gaïa Memories, il ne devrait pas être sur le coup ?
-Blast n'est apparu que maintenant. répondit Gotou. Je doute qu'il puisse intervenir aussi rapidement, même si il se trouve dans une ville proche. Et puis il est connu pour protéger Futo en priorité, c'est là qu'il vit et cette ville est elle-aussi en proie à des attaques fréquentes similaires à celles des Greeeds et des Yummys.
-Les Riders ont tendance à protéger leur entourage direct plutôt que de voler au secours de tout le monde . expliqua Eiji. C'est pour ça que nous sommes éparpillés un peu partout, y compris dans d'autres mondes. Mais j'ai aussi appris que ça ne les empêchait pas de s'entraider quand les choses deviennent compliquées. Alors on ne perd rien à lui demander son aide. Seulement il va falloir que quelqu'un reste ici pour protéger la ville...
-Tu es limité d'un point de vue médailles et Ankh n'est pas avec toi. nota Gotou. Par contre, les Greeeds semblent désorganisés en ce moment, apparemment à cause de l'absence de leur chef. Peut-être que tu peux partir chercher W tandis que je reste ici pour protéger la ville.
-Il va peut-être vous falloir des renforts à tous les deux, au cas où. ajoutaTsukasa. Alors je vais peut-être devoir accompagner l'un de vous, et idem pour eux.
-Hé, depuis quand on doit participer à tout ce bordel ?! protesta Zen.
-Depuis que vous êtes dans la même galère que nous à cause de ces distorsions et que nous donner un coup de main pourrait vous permettre de rentrer chez vous. répondit sèchement Tsukasa.
-... Il a raison, sur ce coup-là. en convint Kalyzto.
-Mouais, mais laissez-moi me reposer et y réfléchir un moment, alors. Je suis à moitié dans le plâtre, je vous signale...

A suivre.

BONUS:

Kamen Rider Gaoh





Takeshi Asakura/Kamen Rider Ohja en civil



Eternal Red Flare