Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

A Guy and his Thundering Destiny de Silver Zekrom



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Silver Zekrom - Voir le profil
» Créé le 15/08/2011 à 23:45
» Dernière mise à jour le 30/08/2017 à 22:00

» Mots-clés :   Action   Aventure   Humour   Présence de personnages du jeu vidéo

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
XVIII - La Ligue Pokémon Mondiale finale : O_o
J'avais rappelé Shaymin, je m'étais félicité avec les Rebelles, mais aussi stressé à l'approche de ce combat, et j'avais repoussé tous ceux qui voulaient me poser des questions ou un autographe en lançant un : « De toute façon, si je gagne ce combat, ils ne vous seront plus d'aucune utilité, puisque je partirais. » J'avais failli ajouter « ET VOUS DISPARAÎTREZ TOUS DANS UN PARADOXE TEMPOREL HA HA HA ! », mais je jugeai que ce n'était pas spécialement la meilleure remarque venant d'un mec duquel on attend beaucoup niveau professionnalisme.

J'avais pris l'ascenseur, et avais redoublé mon stress accompagné de Drak, lors de notre montée jusqu'au cinquantième et dernier étage. Lui était d'autant plus fier de pouvoir prendre sa revanche contre son dresseur de merde, rassuré que je l'ai inscrit dans ma liste, comme je lui avais dit.

Cette liste... Comment vais-je bien pouvoir contrer le fait qu'il n'y ait pas Gardevoir ? J'ai bien une idée, mais il faudrait vraiment qu'elle marche... J'espère vraiment qu'ils sont assez cons, sinon mon truc va foirer. Après, pour le reste de mes Pokémon... Mon équipe de six, face à son équipe de six... Quelque chose me disait que ses Pokémon seraient tous cheatés, que ce serait impossible de le battre, que je perdrais, et que, si je perds, eh ben... Non. Mieux ne valait pas y penser. Je devais gagner.

L'ascenseur s'ouvrit, le stade se remplissait peu à peu. Je n'avais pas été annoncé, mais, vu le coup de pute que cet abruti m'a fait la dernière fois, je préférais être sur les lieux plus tôt que d'arriver pile à l'heure, voire être disqualifié pour retard. Je sortis de l'ascenseur, et ceux dans le public qui me soutenaient s'emportaient, criant mon nom à tue-tête. Le stade était quelconque, toujours sans aucune particularité. Enfin, les seules étant que le terrain était sablonneux, et que quelques rochers étaient ci et là, un peu comme le premier stade. Pour cette fois, il avait choisi la simplicité. Et tant mieux. Je me dirigeais vers les gradins où se tenait le Groupe de Soutien Intensif de Chris (moi *gonfle le torse*), Fantastique Dresseur des Rebelles, qui avait retrouvé ses membres au complet. Les Juli's étaient toutes là, habillées pour l'occasion en pom-pom-girls. Juliette avait été autorisée à assister au combat, mais un mot de travers et c'était le bannissement du Grand Refuge. Quant à Latios, il était là, et m'expliqua :

- Gardevoir m'a dit de te féliciter pour ton dernier combat. Elle m'a dit aussi de te souhaiter bonne chance. Elle m'a également dit de te dire de ne pas t'en faire pour elle, qu'elle pourra sortir dans quelques minutes et nous rejoindre, mais qu'elle ne pourra pas participer au combat. Je pense que tu la comprends.

Je souris, heureux d'avoir de bonnes nouvelles de mon Pokémon :

- Oh, mais tout à fait ! Merci de m'avoir prévenu, Latios. T'es sympa, quand tu veux.

Il ne répondit pas, et baissa la tête, soucieux. Je demandai :

- Y a quelque chose qui va pas ?

Il ferma les yeux, prit une profonde inspiration, et s'écria :

- D'ABORD, JE ME FICHE PAS MAL DE CE QUE TU VAS DIRE, PARCE QUE JE VIS AVEC QUI JE VEUX, OK ? JE ME MOQUE DE TON AVIS, ET GARDEVOIR AUSSI ! ALORS T'AS RIEN À DIRE, PARCE QU'À CE QUE JE SACHE, ON VIENT D'UNE ÉPOQUE OÙ LES POKÉMON ONT TOUS LEURS DROITS ! ALORS, EN GROS, TU FERMES TA GUEULE ET T'AS RIEN A DIRE QUAND IL S'AGIT DE NOUS !

Je me remis de cet incroyable coup de gueule qui venait du cœur, et balbutiai, un peu dépassé :

- Euh... D'accord, mais... J'ai dit que j'étais d'accord pour que vous soyez ensemble, alors, vous faites ce que vous voulez, hein... Ça m'est égal, moi...

Latios se remit à sa place, et déclara :

- Oh... Hum... Eh bien, très bien ! Dans ce cas, il n'y a aucun inconvénient à ce que j'ai demandé à Gardevoir de vivre avec moi ?



O_o



Le GDSICFDR ne voulut pas s'en mêler, mais il ne pouvait pas s'empêcher d'avoir des yeux ronds comme des billes, Latias s'exclama « Toi aussi, t'es en couple, alors ? » et Drak éclata de rire. Je fus un peu gêné, et déclamai :

- Euh... Bien entendu... Non, il n'y a aucun problème...

Latios, après avoir calmé vite fait bien fait Drak d'un Dracochoc bien placé, fut content :

- Heureux de te l'entendre dire !

Je demandai, à tout hasard :

- Et... Elle a répondu quoi ?

Le frère de Latias gonfla le torse :

- Oui, évidemment ! En même temps, c'était obligé, je suis tellement classe !

Sa sœur souffla :

- Ouais, bon, ça va, hein ! C'est pas que c'est ta première relation qui dure plus de deux jours qu'il faut t'en glorifier !

Latios se tourna vers son homologue féminin, acerbe :

- Ouais, bah moi au moins, je suis plus puceau !

Latias s'emporta aussi, et s'en suivi une baston verbale frère Vs sœur :

- MAIS TA GUEULE ! ET PUIS D'ABORD, QUI T'A DIT QUE JE L'ÉTAIS ?

- PERSONNE, MAIS AVEC UN CARACTÈRE COMME LE TIEN, ÇA M'ÉTONNERAI PAS !

- EH BIEN, C'EST PAS MON CARACTÈRE QUI M'A POSÉ PROBLÈME, FIGURE TOI !

- AH OUI ? C'EST QUOI TON EXCUSE DE MERDE, ALORS ?

- PEUT-ÊTRE, JE SAIS PAS MOI, QUE LE GARS ÉTAIT AMNÉSIQUE ?

Je m'interposai, gêné :

- Bon, on a compris, hm ? Latios, merci de ta gentillesse, tu peux t'asseoir. Latias, on va pas te demander de nous raconter ce qu'il s'est passé, de toute façon, ça n'intéresse personne – je suppose.

Puis, en me tournant vers Latios :

- Faut me comprendre. Si tu te mettais avec Gardevoir comme ça, j'étais pas tellement disposé à recevoir d'autres œufs à ma charge.

Latias fusilla son homologue masculin du regard :

- Et puis, franchement, j'aurais peur de savoir ce que ça donnerait comme aberrations.

- LE FUTUR PÈRE DES ABERRATIONS, IL T'EMMERDE ! lança Latios.

J'insistai :

- Bon, s'il vous plaît, pas en plein stade. Le combat qui décidera de notre sort à tous va bientôt démarrer, alors évitez de faire chier. C'est déjà assez stressant comme ça.

Ils s'excusèrent, et les Rebelles purent enfin caser un mot, les filles secouant leurs pompons :

- Bonne chance pour ton combat, Chris, sourit Julie.

- Faut que tu lui démontes sa gueule ! lança Juliette.

- Donne tout ce que t'as ! C'est pour les Pokémon, et rétablir l'ordre des choses ! insista Julia.

Sacha ajouta :

- Fais gaffe ! S'il est respecté par tout le monde ici – ou presque – c'est pas pour rien ! J'espère vraiment que tu arriveras à le vaincre... Même si personne n'y est jamais arrivé... Enfin, bref, j'ai confiance en toi, tu peux en être certain ! Mais fais gaffe, quoi !

Je le rassurai :

- T'en fais pas ! Je sais que je m'attends à tout et n'importe quoi, surtout avec lui ! Alors, sachez tous que, quelque soit l'issue, j'ai toujours fait de mon mieux pour arriver à mon but, et c'est pas aujourd'hui qu'un abruti de la sorte va me mettre hors-jeu !

Non, non, c'était inutile de me rappeler mon dernier combat, merci. Je me mis à la place du challenger, confiant comme jamais. Drak voulu rester avec moi tout au long du combat, pour ainsi se tenir prêt à y aller n'importe quand, mais je lui conseillai d'aller se mettre à l'abri dans les gradins avec les autres, au cas où – on ne sait jamais avec Solarius – ça dégénèrerait. Il fit d'accord, et retourna enquiquiner Latios qui se plaignit de la présence de mon Pokémon. Je me tournai une dernière fois vers mes amis, avec conviction, et certifiai :

- Ne vous inquiétez pas ! Je ne peux pas perdre, cette fois ! Je vais vaincre Gary motherfucking Oak !


- MESDAMES ET MESSIEURS, LE MAÎTRE FAIT SON ENTRÉE !

Un tonnerre d'applaudissements fit vibrer le stade, mon cœur n'avait jamais battu aussi vite. La tension était à son comble. Quand, s'estimant sans doute trop important pour arriver par le simple ascenseur, dans son fameux Offroadflyer contenant toujours Célébi, martyrisée dans sa capsule à l'avant, IL arriva, venant du ciel. Je le soupçonne d'avoir copié mon entrée en scène du combat d'avant (bien que la mienne avait une certaine touche perso). Blue, un grand sourire, baissant la tête, les yeux fermés, atterrit, descendit de son engin volant, arriva à sa place. Puis il leva les bras au ciel, regarda les cieux, et s'exclama :

- Merci, chers amis ! Inutile de vous dire qui gagnera ce combat, n'est-ce pas ?

Et là, le stade entier scanda « SOLARIUS ! SOLARIUS ! SOLARIUS ! ». C'est à ce moment que je me rendis compte que je n'avais que le GSICFDR comme véritable soutien, tous les autres étant venus pour la baston et seulement pour ça. Peu importe le fait que je crève si je perds, ils sont habitués. Après ce combat, ils rentreront tous tranquillement chez eux, en se moquant et commentant les actions faites de chaque côté du ring. J'espère que je ferais de même. Puis, venant des ascenseurs, deux hommes avec des chariots à Shooter Miracle, un pour chaque camp, nous apportèrent le matériel nécessaire. Je m'accrochai le Shooter à l'avant-bras, et remerciai le gars, qui me laissa le chariot aux jetons miracles. Blue en fit de même, et calma ses fans trop ardents :

- Merci bien ! Vous pouvez la fermer, maintenant !

Tout le monde arrêta de l'ouvrir. Le Maître de ce Monde continua :

- Bien ! Chris, autant te dire que tu ne vas jamais autant perdre un match que maintenant, que ce match qui te coûtera la vie. Tu as voulu me défier, te voilà devant moi, prêt à me combattre, et à perdre. Qu'aimerais-tu dire avant de mourir ? Une dernière volonté ?

Je ne m'attendais pas à ça de sa part. Je me raclai la gorge, et déclarai :

- Eh bien, je voudrais tout d'abord que...

Il brailla sur place, retrouvant ses bonnes vieilles habitudes :

- NON MAIS SÉRIEUSEMENT ? TU CROIS QUE JE VAIS TE LAISSER NE SERAIT-CE QU'ESPÉRER AVOIR UNE DERNIÈRE VOLONTÉ ? TU VAS ÊTRE RÉDUIT EN POUSSIÈRE ! ET LES POUSSIÈRES N'ONT PAS DE VOLONTÉ ! JE VAIS GAGNER AVEC UN SEUL POKÉMON !

J'hurlai à mon tour :

- HÉ CONNARD, SI J'ÉTAIS TOI, J'IRAI DÉJÀ PLEURER DANS LES JUPONS DE MON GRAND PAPA, PARCE QUE C'EST MOI QUI VAIS TE BATTRE A PLATE COUTURE ! T'AURAS MÊME PAS LE TEMPS DE TE PAVANER !

Il gueula :

- C'EST TOI QUI VA MOURIR ! JE VAIS TELLEMENT TE TUER QUE MÊME TA DÉPOUILLE CRÈVERA !

- T'ES QU'UN ABRUTI DE CONNARD DE MERDE ! T'ES MÊME PAS ASSEZ PUISSANT POUR ME BATTRE SANS SHOOTER MIRACLE ! TAPETTE !

- LE SHOOTER MIRACLE EST UN OBJET DANS LES RÈGLES, Y A MARQUÉ NULLE PART QUE C'EST UN MOYEN DE TAFIOLLE ! ALORS PRÉPARE-TOI À CREVER !

- NON ! JE VAIS TE BATTRE ! POUR SAUVER CE MONDE, ET RÉTABLIR L'ÉQUILIBRE DU MONDE !

- NON ! TU VAS TELLEMENT SOUFFRIR QUE...

Le speaker se racla la gorge :

- Hum hum. Je propose de commencer le combat, n'est-ce pas ? Vous pourrez alors régler cette question.

Gary MOTHERFUCKING Oak s'écria :

- Bonne idée, tiens ! Mes Pokémon ont hâte de faire déchanter cette petite merde !

Le gars devant le micro annonça fortement :

- Bien, alors... Mesdames et messieurs, que le match final de cette Ligue Pokémon Mondiale... COMMENCE !

Je restais inébranlable à la pression, et envoyai ma Poké Ball :

- Très bien ! Bastiodon, à toi de jouer !

- Effectivement, annonça le commentateur, Bastiodon est le premier Pokémon sur la fiche du challenger, que j'ai sous mes yeux. Il respecte ses choix, pour l'instant.

Et l'abruti de connard de merde, prenant une Hyper Ball dans l'une de ses mains, s'égosilla en l'envoyant au combat :

- TOUT EST FINI POUR TOI, CHRIS ! JE SUIS LE PLUS PUISSANT DRESSEUR SUR CETTE PLANÈTE ! JE SUIS IMBATTABLE !

Et, dans l'ouverture de sa Ball, un formidable spécimen de Tyranocif arriva de tout son poids sur le terrain, en rugissant formidablement.

- Eh bien, je t'en prie, à toi l'honneur, le maître de ces lieux, demandai-je, souriant.

Blue s'emporta :

- Ah non non non ! C'est toi qui attaque d'abord !

Je rétorquai :

- Non mais sérieusement, tu crois que je suis capable d'un coup de pute ? Le spécialiste ici, c'est toi !

Nos Pokémon commençaient à se taper la discute sur le terrain, attendant patiemment que l'on se décide à attaquer, et pas à s'attaquer. Gary motherfucking Oak lança enfin :

- C'est vrai que t'es tellement con, que t'aurais aucune idée pour riposter ! Alors, Tyranocif, balance Séisme !

Le terrifiant Pokémon gueula soudain, à la grande surprise de Bastiodon, leva une patte, et donna un terrible coup sur le sol. L'onde de choc souleva la terre, la retournant complètement, et envoya balader Bastiodon. Il retomba après un triple salto arrière sur le sable, et glissa sur plusieurs mètres. Ah oui quand même.

- Ah ! T'es trop con ! Bastiodon, Fulmifer !

Le Pokémon Bouclier, résistant grâce à Fermeté, s'illumina d'un intense éclat acier, vociféra, et la lueur, arrivée à éblouissement, s'estompa d'un coup, avant qu'il n'envoie un pharamineux rayon argenté vers le Pokémon Armure. Tyranocif ne bougea point pour tenter d'esquiver, et fut littéralement soufflé par la riposte à tous types de dégâts. Il se mangea le terrain, avant que tout le monde, et surtout l'arbitre, ne finisse par apercevoir les (complètement débiles, soi-disant passant) spirales qui avait remplacées ses pupilles.

- TYRANOCIF EST K.O. ! BASTIODON REMPORTE LA MANCHE !

Exclamation dans le stade, Blue s'arrachait les cheveux que son Pokémon soit mit hors-jeu aussi simplement. Moi, je restais concentré :

- Maintenant, Repos !

Bastiodon s'endormit rapidement, et, avant même de pouvoir ronfler, il se réveilla aussitôt, la Baie Prine que je lui avais donné avant le combat faisant son effet de stimulant. Gary s'écria :

- T'AS PAS LE DROIT ! J'ORDONNE QUE CE COMBO SOIT INTERDIT !

Et, à ma grande surprise, le speaker déclara :

- Bien ! Dorénavant, le combo Repos plus Baie soignant des problèmes de statut est interdit !

Je fus outré :

- NON MAIS VOUS VOUS FOUTEZ DE MOI ? C'EST QUOI CE BORDEL ?

Motherfucking Oak faisait chier :

- Ce sont MES règles, Chris ! Je peux décider n'importe où, à n'importe quel moment, ce que je veux ! Et, ici et maintenant, je décide que CE COMBO DE MERDE soit interdit ! C'est comme ça, ce sont MES règles !

Chiottes. Cet abruti est vraiment sérieux, et il a les arbitres dans son camp, cette fois. Mais je ne voulus pas paraître atteint ou déconcentré, alors je souris sournoisement :

- N'empêche que je gagne, pour l'instant ! Et donc toi, tu perds !

Il beugla :

- C'EST PAS TERMINÉ, PAUVRE MERDE !

Puis en rappelant vite fait mal fait son Pokémon, il brandit une autre Ball :

- TU VAS MORFLER, J'TE DIS ! DRACAUFEU ! DÉMONTE-LUI SES POKÉMON !

Sa Poké Ball s'ouvrit, et l'impressionnant Pokémon Flamme en sortit, s'envolant dans les airs, crachant quelques flammes en faisant démonstration de sa puissance, puis vint se poser sur le sol, intimidant du regard son ennemi. Je réagis aussitôt, content :

- Quel imbécile ! T'as oublié le type Roche de Bastiodon ? Eboulement !

Bouclier rugit vers le dragon de feu, et fit apparaître d'énormes rochers au-dessus du gars. Les lourdes pierres fusèrent vers Dracaufeu, prêtes à asséner leur coup super efficace.

- ABRI !

Shit. Le Pokémon, de toute sa superbe, un sourire en coin et montrant sa virilité de bad boy, se recouvrit d'un bouclier protecteur, et l'Eboulement vint se fracasser dessus, éclatant en petites pierres. Gary motherfucking Oak gonfla le torse :

- J'ai pris mes précautions, hé ! Tu ne me vaincras pas aussi facilement !

Puis, tuant Bastiodon du regard, ordonna :

- Exploforce !

Dracaufeu positionna ses bras sur le côté, et créa entre ses paumes une sphère orangée, fermant les yeux. Il la grossit de plus en plus, ouvrit les yeux soudain, en envoya Exploforce en tendant les bras vers Bouclier, tel un Kaméhaméha. L'attaque fusa à travers le terrain, et lui explosa en pleine forteresse, le repoussant violemment. Il était faible, mais restait sur ses pattes. Moi je dis : vive Fermeté. Quand c'est dans notre camp, of course.

- Fulmifer !

L'occasion était trop belle pour la manquer. Bastiodon remit ça avec l'intense éclat métallique, et rugit férocement, en déversant la puissance de la précédente attaque multipliée par un pharamineux rayon argent. L'attaque fusa à travers le terrain en retour à l'envoyeur avec amende, et fonça droit sur Dracaufeu.

- ABRI !

Gary motherfucking Oak portait décidément bien son nom. Toujours aussi orgueilleux que son dresseur, Flamme créa de nouveau un abri impénétrable, et Fulmifer vint se déflagrer à l'impact de l'Abri.

- Putain ! Mais tu m'emmerdes !

Blue se réjouit :

- Eh bien, tant mieux, c'est mon but ! Dracaufeu, finissons-en avec Lance-Flamme !

En brisant son Abri, son Pokémon vola agilement jusque Bastiodon, et l'arrosa d'un fulgurant jet de flammes, qui le frappa en plein bouclier. Bastiodon, de son dernier PV résistant, ne put tenir plus longtemps, et tomba, vidé de ses forces.

- BASTIODON EST K.O. ! DRACAUFEU REMPORTE LA MANCHE !

- OUAIS ! DANS TON CUL ! brailla vous-savez-qui.

Je fis revenir Bastiodon, en le remerciant et en le conseillant de profiter de ce repos mérité. J'empoignai une de mes Compèt'Ball, et, l'envoyant au combat :

- Très bien ! Tu joues les orgueilleux et les gros costauds, alors je vais t'en donner, moi ! Charkos, à toi de jouer !

J'envoyai Gros Bourrin sur le terrain, qui fit sa démonstration de justement gros bourrin préhistorique de six mètres de haut (faire trembler le sol à chaque pas, rugissement à se faire péter les cordes vocales, fougueux grattements de sol, bref normal quoi). J'ordonnai du tac au tac :

- VENGEANCE !

Charkos, des flammes dans les yeux, se rua de toute sa colère sur Dracaufeu, qui n'eut pas le temps d'esquiver, se prit le fameux coup, et chuta au sol. Je continuai le massacre :

- FRACASS'TÊTE !

Juste au devant du corps affaiblit de Dracaufeu, Charkos leva son crâne, le fit reluire d'un scintillement bleu, et le rabaissa à terre violemment pour flanquer un terrible coup de tête à son advers...

- ABRI !

Boum. Charkos fut écarté par le contrecoup, en reculant de quelques pas. Il avait frappé en plein bouclier protecteur de merde qui fait chier. Dracaufeu, au sol, maintenait la barrière, en souriant machiavéliquement. Blue eut un sourire en coin :

- Je ne perdrai pas, c'est impossible ! Exploforce !

Le dragon de feu se remit habilement sur ses pattes, créa la sphère orangée entres ses griffes, et l'envoya toujours de façon aussi Japanimation. Charkos, pas très loin et un peu sonné par le précédent retournement de situation, ne vit pas l'Exploforce venir, et se fit touché bien comme il ne fallait pas. Pour moi, bien sûr, par ce que, pour l'autre camp, c'était welcome coup critique.

- CHARKOS EST K.O. ! DRACAUFEU REMPORTE LA MANCHE !

- Toujours aussi merdiques, tes Pokémon ! lança le Maître de cette Ligue. J'espère quand même que je vais en tirer un bon prix... QUAND JE T'AURAIS DÉFONCÉ DANS QUELQUES MINUTES !

Je fis revenir Charkos, complètement knock-out, et entendis les cris de pom-pom-girls encourageants venant de derrière :

- Chris, Chris, Chris ! T'en fais pas, tu vaincras ! Chris, Chris, Chris ! Tu le démonteras ! Hourra !

Et le commentateur s'exclama :

- Eh bien ! S'y j'en crois sa fiche, le challenger n'est pas dans une très bonne posture ! Son prochain Pokémon sera quelque peu désavantagé... Mais voyons comment il s'en sortira !

Je souris, l'espoir revint, et je fixai droit dans les yeux son Dracaufeu, fier de lui et acclamé, exposant sa virilité à qui veut. Ah ah ah. Heureusement, tiens, que les Pokémon n'ont pas d'habits.

- Shaymin ! Montre-leur ce que tu vaux !

Je lançai une de mes Compèt'Ball, et Gratitude en sortit en envoyant des coups de pattes dans les airs. Quand elle se retrouva face au monstre fumant d'en face. Elle se retourna vers moi, et m'engueula :

- NON MAIS OH ! ÇA VA DEVENIR UNE MANIE DE M'ENVOYER CONTRE DES CHAUDS BOUILLANTS ? TU VEUX VRAIMENT QUE JE FINISSE CRAMÉE, MA PAROLE !

Je ne répondis pas, j'avais toujours mon sourire narquois en bouche. Je m'exclamai :

- Tu peux regarder en face, s'te plait ?

Elle se tourna vers Dracaufeu, qui balança un Lance-Flamme.

- A part le fait que tu veux ma mort, je vois rien de spécial.

Je soufflai :

- Regarde de la même manière que Zekrom – selon toi.

Elle pencha la tête, et baissa le regard vers le bas du ventre. Puis elle s'exclama, sautant juste sur le côté pour esquiver l'attaque flegmatiquement :

- Ah oui, en effet !

Je souris :

- Alors, Shaymin, attaque Attraction !

- Avec plaisir !

Elle fit quelques bonds jusqu'à s'approcher un peu plus de Dracaufeu, sautilla, fit un irrésistible clin d'œil et envoya un bisou avec sa petite patte. Les cœurs roses ainsi créés virevoltèrent vers Flamme, et allèrent l'entourer, avant de le faire succomber au charme de la brave demoiselle. Des cœurs remplacèrent alors les yeux de Dracaufeu, montrant bien que l'attaque avait touché sa cible pile comme cela nous arrangeait. Blue ne se fit pas prier :

- NON ! INTERDISEZ CE TRUC !

Ils avaient beau déclarer que cette attaque n'était plus en rigueur, Dracaufeu tomba quand même sous l'effet d'Attraction. Faut dire maintenant que je referais pas deux fois la même erreur. Je parle d'utiliser Attraction, bien sûr. Je vais essayer de décrire ce qu'il s'est passé. Tout d'abord :




O_o




Voilà. Bon, déjà, quand c'est un mâle qui tombe sous cet effet (surtout un gars comme lui), faut dire ce qui est : l'attraction se voit vraiment. Hum. Ensuite, bah :

- Mais... Mais qu'est-ce qui fait ?

Dracaufeu courut, toujours aussi excité et amoureux, en direction de Shaymin. Elle ne comprit pas tout de suite, puis elle hurla, prenant les jambes à son coup, poursuivie par le gars voulant passer du bon temps :

- PUTAIN ! FAITES QUELQUE CHOSE ! J'AI JAMAIS DEMANDÉ À ME FAIRE...

Sa voix fut couverte par celle de Blue, qui s'époumonait :

- DRACAUFEU ! REPRENDS TES ESPRITS DIRECT ! C'EST UN ORDRE ! TU VAS QUAND MÊME PAS TE LAISSER ATTIRER PAR CETTE POUFIASSE !

Shaymin rétorqua tout aussi fortement :

- LA POUFIASSE, ELLE TE DIT MERDE, ET AIMERAIT BIEN TE VOIR À SA PLACE !

- ÇA CHANGE PAS À LA SITUATION QUE MON POKÉMON VEUT TIRER UN BUISSON !

- JE T'EMMERDE ! JE PRIE POUR QUE CE SOIT TOI QUI TE FASSE CHOPPER, CONNARD !

Je ne savais pas quoi faire. Dracaufeu courait incessamment après le buisson à pattes,

- LE BUISSON À PATTES, IL A UN NOM, J'TE SIGNALE ! ET TOI, LE GROS AVEC UNE FLAMME AU BOUT DE LA QUEUE, VA TE SOULAGER AILLEURS ! À L'AIDE !

Gary motherfucking Oak n'arrêtait pas de gueuler, et le silence régnant du côté des commentateurs ne m'aidait pas. Le GSICFDR se la fermait, et les Pokémon Eon éclataient de rire.

- Y A PAS DE QUOI RIRE ! HELP, BORDEL !

Je me décidai, pensant qu'au point où on en était... :

- Bon, euh... Shaymin, Puissance Cachée !

Elle s'arrêta de galoper, se retourna vers le dragon, chargea son énergie, s'illumina de blanc, et envoya une onde de choc rouge. Merde, j'avais oublié le type Feu de l'attaque. Bien que ce ne fut pas très efficace, Dracaufeu se prit l'attaque, tomba à terre, mais se releva aussitôt. Ils se remirent à courir, Flamme voulant toujours autant attraper Shaymin pour voilà, quoi, et la situation resta à son point initial avec tout de même moins de vigueur dans le camp adverse. Mais quand même assez. Quand, Shaymin, s'essoufflant avant Dracaufeu, se fit rattraper. Dracaufeu, toujours aussi ardent, la prit entre ses pattes, tout le monde laissa échapper une exclamation de peur. Blue, le GSICFDR et les Eon se scandalisèrent en un « GOSH ! » monumental, et, avant que le drame n'arrive, j'hurlai à pleins poumons :

- FULMIGRAINE !

Shaymin s'illumina d'un vert éclatant, brillant de mille feux, et elle cria. Une fantasmagorique et irrationnelle super nova émeraude explosa en plein milieu terrain, éliminant les quelques rochers malchanceux sur son passage. Le souffle de l'explosion se fit ressentir jusqu'aux dresseurs et dans les tribunes, une vague de poussières emportées nous ébouriffant tous. Le sable se dissipa, et le résultat de la manche apparut sous nos yeux : Dracaufeu, gisant à terre, des zigouigouis dans les yeux, était à côté de Shaymin, assise en belle demoiselle, époussetant correctement la Gracidée sur son dos :

- Non mais je vous jure !

- DRACAUFEU EST HORS-JEU ! SHAYMIN REMPORTE LA MANCHE !

Ouf. Bah putain, c'était moins une. Applaudissements furieux dans le stade entier. Gary motherfucking Oak rappela son Pokémon, et beugla :

- HÉ HO, ON VA PAS S'EMPORTER, HEIN ! IL ME RESTE QUATRE POKÉMON ! ET TOI, TROIS, SI ON COMPTE PAS TON BUISSON DE MES DEUX ! ALORS JE GAGNE TOUJOURS, PETITE MERDE ! JE T'AI DIS QUE T'ALLAIS CREVER, CHRIS ! N'OUBLIE PAS !

Je voulus répondre quelque chose qui allait bien remettre en place mon rival, mais Gratitude prit le devant :

- ON VA SE CALMER, LÀ, HEIN ! SI T'ES AUSSI FORT QUE TU LE DIS, VIENS DONC ME FOUTRE K.O., ABRUTI DE CONNARD DE MERDE !

Je rajoutai un « Euh... Ouais, d'abord ! » qui passa inaperçu, mais, que voulez-vous, avec une telle répartie, on ne contredit et on ne coupe pas la parole à l'ancienne dénommée Minshya. Blue piailla :

- MAIS, TOUT DE SUITE MA CHÈRE ! TORTANK, MONTRE-LUI COMMENT ON S'OCCUPE DES CHIANTES !

Il jeta une Poké Ball au combat. Le Pokémon Carapace mit un pied à terre, pointa ses canons vers le petit Pokémon, et se prépara à lui faire sa fête. Bien, étant donné qu'à ce que je vois (ce que ça demande d'être dresseur franchement), Gary est un adepte des Pokémon mâles, ça va être réglé vite fait. Enfin, ça aurait pu, si, de une, Motherfucking Oak n'avait pas proclamé l'interdiction d'Attraction, et de deux, ça ne finissait pas en scandale. Blue profita de la surprise :

- Ce match sera épique ! Attaque Anneau Hydro !

Tortank rentra ses canons, frappa ses mains entre elles, et, les laissant jointes, il créa un cerceau d'eau qu'il fit tourner autour de lui constamment. Puis il enchaîna :

- Toxik !

Ah. Bon. Carapace se rua sur Shaymin, leva la patte au ciel, colorant ses griffes de violet, et balança son coup vers elle.

- Esquive !

Elle sauta habilement, dans un « Hop là ! » simple et efficace. Mais cet abruti ne lâchait pas :

- Toxik, Toxik, Toxik ! Jusqu'à ce que ça touche cette pouffe !

Tortank faisait fuser ses coups maintes et maintes fois, Shaymin, elle, déjà épuisée à cause de la précédente altercation, esquivant de plus en plus de justesse. Il me faisait chier, ce gars, avec ses attaques de statut de mes deux ! Ah moins que... Connaissant Shaymin... Peut-être que....

- Bon ! C'est... C'est quand tu veux, là !... Parce que, moi, je vais bientôt tomber ! lança Gratitude en reprenant son souffle, avant de recommencer à esquiver les Toxik.

J'espérai, et criai :

- Pourvu que ça marche ! Shaymin... Attaque Provoc !

Le petit Pokémon se remit sur ses pattes, à terre, et faillit se faire frapper par un Toxik dans ce moment de répit. Elle glissa sur le sol, avant de se relever péniblement, et de gueuler :

- HÉ DIS-DONC, LA MOCHETÉ BLEUE, PEUT-ÊTRE QUE SI JE TE REFAIS LA FACE À COUPS DE TARTE DANS LA GUEULE, T'AURAS L'AIR MOINS CON QUE MAINTENANT ?

Provoc powa. Ce fut le mot de trop pour Tortank. Il stoppa net ces attaques, et pointa ses canons droits vers Shaymin. Il les chargea à fond, et, dans une surprenante détonation, tira deux incroyables orbes d'eau vers Gratitude, époustouflée.

- Ah ! Tu peux utiliser Provoc, mon Tortank connaît quand même des attaques qui font mal ! Hydroblast dans la gueule ! s'excita Blue.

Les deux orbes ne se firent pas prier, elles éclatèrent et giclèrent à l'impact de la brave demoiselle. Elle fut envoyée balader, vola à travers le stade, et se mangea le mur, avant de s'écrouler sur le sol. J'hurlai :

- Shaymin ! Tiens-bon, je t'en prie !

Je priai pour qu'elle se relève. Les gouttes de sueur perlaient sur mon front, je réajustai machinalement le Shooter Miracle à mon poignet, comptant bien m'en servir plus tard. Puis, dans un élan d'héroïsme, elle se remit périlleusement sur ses petites pattes blanches, exténuée, maudissant Tortank du regard, mais m'assurant :

- C'est bon... Balance-tout !

Je criai :

- Bien ! Shaymin... FULMIGRAINE !

Tout son plant de Gracidée rayonna d'un vert étincelant, elle cria, et Gary motherfucking Oak aussi :

- ULTIMAPOING !

Tortank prit son élan, bondit, brandissant son poing droit, l'illuminant, et asséna un coup surpuissant sur Shaymin, qui relâcha son énergie à ce moment.




BOUM. (<= assez explicite)




- SHAYMIN ET TORTANK SONT TOUS DEUX K.O. !

Surprenant. Non, je déconne ; je veux dire, vu la mise en scène, c'était sûr.

- Super travail, Shaymin ! Reviens !

Je tendis sa Compèt'Ball, et elle retourna dedans par le rayon de retour. Blue fit de même pour son Pokémon, en insistant lui sur le fait qu'il n'a pas tenu bien longtemps. Connard. Il leva une autre Ball au ciel :

- On est à égalité, Chris, et en milieu de match... Tu me surprends...

Je fus étonné d'un tel calme :

- Euh... Ah oui ? Et alors ?

Et il beugla :

- ALORS ? ALORS TU ME FAIS GRAVE CHIER ! TU DEVRAIS ÊTRE DÉJÀ MORT, À L'HEURE QU'IL EST ! PRÉPARE-TOI À SOUFFRIR UNE BONNE FOIS POUR TOUTES !

Il est fatigant, à la fin. Toujours à hurler pour un rien, à piétiner... nan, sérieux, il fait vraiment chier. J'ai bien du mal à croire que c'est lui l'abruti de connard de merde numéro un. Il tournoya son bras, tout excité, et balança son quatrième Pokémon sur le terrain :

- MACKOGNEUR ! BOURRINE-LUI LA GUEULE !

J'hurlai, tout aussi énervé :

- NOCTUNOIR ! MONTRE-LUI LES BONNES MANIÈRES !

Puis nous nous exclamâmes, dans le feu de l'action :

- POING GLACE !

- BALANCE !

Les deux Pokémon se jetèrent l'un sur l'autre, se préparant tous deux à défoncer la gueule de l'autre, quand... Speaker Time.

- Euh... Excusez-moi, mais...

Tout le monde se stoppe.

- Quoi encore ?

Le commentateur expliqua :

- Il y a comme une erreur. Sur la fiche du challenger est inscrit « Gardevoir », et non « Noctunoir ».

Blue se foutit de ma gueule, et moi, lançais-je mon excuse de démerdard, embarrassé :

- Ah non, non ! Il y a marqué « Noctunoir ! »

Ils restaient perplexes. J'insistai :

- Si, si, si, je vous assure ! C'est juste que j'ai fait ça à l'arrache !

Un instant de silence. Je croise les doigts. En espérant qu'ils soient un peu cons. Un peu.

- Hum. Je suis désolé, mais, suite aux expertises de nos graphologues (qui, soi-disant passant, vous trouvent assez instable psychologiquement), vous avez correctement gravé avec votre stylo « Gardevoir ». C'est écrit noir sur blanc. On est paré à se genre de malentendu, vous savez.

Shit. J'aurais pourtant essayé.

- HA HA HA ! QUELLE MERDE ! POUVOIR ESPÉRER CONTRER LE CONGRÈS DES ARBITRES TOTALEMENT IMPARTIAUX DE MA LIGUE ! HA HA HA ! T'ES VRAIMENT QUE DALLE, CHRIS !

L'autre avait ouvert sa gueule, et je soufflai. Merde à la fin.

- Donc, continua le speaker, je me vois dans l'obligeance de disqualifier votre Noctunoir. C'est ainsi.

Scandale.

- NON MAIS NON ! criai-je, désespéré.

Il rétorqua aussitôt :

- Bah si. Noctunoir est disqualifié. Bim. Oui, on se fout de votre gueule.

Gary MOTHERFUCKING Oak riait aux éclats, se foutant de ma gueule. Je me vis contraint de rappeler Noctunoir, qui passa pour K.O. Le speaker acheva :

- MAIS !

Blue se calma net :

- Quoi encore ? Vous pouvez pas laisser votre Maître se foutre de la gueule de son adversaire tranquillement ?

L'arbitre parut gêné :

- Nous sommes désolé, Maître, mais vous n'avez pas inscrit « Mackogneur » à cet instant de la bataille. Il aurait dû être envoyé en avant-dernier, soit en pénultième. Donc vous avez fauté aussi.

Ah ah ah ! La bonne blague ! Je pouffai de rire, et ce fut à mon tour de rire. Lui était outré. Le speaker enchaîna :

- Donc paf. Disqualifié aussi. Ce sont les règles, Maître. VOS règles, si je me m'abuse. Non, non, on ne se fout pas trop de votre gueule.

Puis le Maître du Monde partit dans une colère noire :

- AAAAAHHHH ! IMBÉCILES ! J'ÉDITE ET J'ORDONNE QUE CETTE PUTAIN DE FICHE SOIT RETIRÉE DES RÈGLES ! AAAAHHHH !

Le commentateur déclama :

- A partir de maintenant, aucune fiche ne sera rédigée pour la finale de la Ligue Pokémon Mondiale. Mais vos Pokémon sont tout de même disqualifiés, suite à l'ancienne règle instaurée par vous-même, Maître. C'est ainsi.

Mon rival commençait à bouffer son T-shirt, moi je m'esclaffai toujours. Le stade entier était sidéré. L'autre se calma enfin (presque) :

- CHRIS ! PETITE MERDE ! JE VAIS T'EXTERMINER ! C'EST PAS LA FIN DE CE FUCKING COMBAT !

Il envoya toujours aussi frénétiquement son avant-dernier Pokémon :

- FLORIZARRE ! A TOI DE PARTICIPER AU MASSACRE !

Il envoya donc le costaud Pokémon Graine au combat, qui répandit une sublime odeur de fleurs sur le terrain et agita ses lianes en les faisant claquer, me menaçant de la sorte. Je me retournai vivement vers les gradins :

- Drak ! Ça va être à toi de jouer !

C'est alors que je vis Gardevoir au côté des gens qui me soutenaient. Elle me fit son sourire chaleureux, insistant :

- T'es là pour gagner, Chris ! Et tu peux le faire !

Je lui retournai son assurance ; sa présence m'encourageait encore plus. Drak était complètement sûr de lui. Il sauta par-dessus le garde-corps, vivement encouragé par le GSICFDR et les Eons, s'envola au-dessus du chariot à jetons pour Shooter, et atterrit en face de moi. Il grognait, et ne quittait pas son dresseur des yeux. Ce dernier s'écria en le méprisant :

- Tiens ! Mais ce serait pas la petite merde numéro deux ? Tu ne valais vraiment rien au combat, tu sais. Faut pas t'étonner de recevoir des coups si tu ne donnes pas tout ce que t'as. Et puis, même si t'as tout donné... Bah fallait éviter les coups, mauviette.

Drak rugit sauvagement vers son dresseur. Blue, alors, sortit de sa poche une Luxe Ball, et la jeta sur le terrain. Elle rebondit, et roula sur elle-même, avant de s'arrêter, couverte de poussière.

- Fais-en ce que tu veux, de ta Ball. Je ne veux plus de toi.

Puis, en le fusillant du regard :

- JE VAIS T'APPENDRE CE QU'UN POKÉMON FAISANT PARTIE DE MON ÉQUIPE DOIT SAVOIR ! FLORIZARRE, FAIS LUI UNE DÉMO ! LANCE-SOLEIL !

Graine leva la tête au ciel, et, traversant le bouclier spatio-temporel des divinités de Sinnoh qui protégeaient le Grand Refuge, les rayons du soleil se firent peu à peu emmagasinés dans l'énorme fleur surplombant son dos. Je profitai de ce tour de libre, voulant faire regretter à ce connard ses actes :

- Attaque Crocs Feu !

Drak s'envola, enflamma sa gueule toute entière, en plantant impitoyablement ses canines ardentes sur les pétales de Florizarre. Il souffrit, frappé par le coup super efficace. Mais j'en avais oublié l'attaque en préparation : le pistil de sa magnifique plante s'alluma, rayonna, et Drak, se trouvant juste au dessus, se vit au centre du faisceau destructeur qui émergea soudainement. Il fut complètement balayé par l'attaque, et il s'écroula au sol.

- Drak !

- Ah ah ! Toujours aussi minable ! Florizarre, finis-le ! Végé-Attak !

Florizarre vociféra, enfonça ses pattes dans la terre, et s'illumina d'un vert puissant. Des racines apparurent soudaines hors du sol, et creusèrent à moitié en surface tout droit vers Drak. Il eut à peine le temps de se relever que ces cruelles plantes démesurées le frappèrent de plein fouet, et s'élevèrent vers le ciel, en cognant toujours mon Pokémon Dragon. Elles disparurent soudain, et Drak se rétama de nouveau âprement. Je criai. Mes pom-pom-girls aussi. Il ne pouvait pas être déjà être mit... Il leva la tête avec éreintement, tremblant. Il regarda la Luxe Ball, à quelques mètres devant lui. Il se traîna sur le sol jusqu'à l'objet, et le prit dans une de ses pattes. Il la regarda un instant.

- MAIS TU VAS CREVER, OUI ? FLORIZARRE, VÉGÉ-ATTAK, PUISSANCE MAXIMALE !

Il n'y prêta pas attention. Son adversaire, qui avait récupéré, renvoya ses racines monstrueuses à l'attaque. Drak serra fortement la Ball entre ses griffes, et, en laissant couler une larme, la brisa violemment sous sa force. Il s'illumina alors de bleu, puis la lumière se dissipa comme elle fut venue. Il était libre de la susdite Ball. Je l'encourageai :

- T'en fais pas, Drak ! Tu vas te venger de cet abruti, ici et maintenant ! Et nous le ferons, ensemble ! Nous avons tous les deux quelque chose à lui faire payer, et à lui démontrer : ce qu'est véritablement un Pokémon !

Il mit ses pattes avant à terre, se redressa, fragilisé par les coups précédents, et trouva dans ses dernières forces assez pour pouvoir s'envoler, et esquiver de justesse Végé-Attak.

- Parfait, Drak ! T'es le meilleur !

- Chris, Chris, Chris ! T'es le plus fort ! Chris, Chris, Chris, tu vaincras encore ! Tes Pokémon sont les meilleurs ! OUUAAAIIIS !

Je levai le poing :

- IKE ! Dracogriffe, pleine puiss... !

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase. Drak s'époumona de fureur en gueulant vers son (ex) dresseur, et se rua vers Florizarre, qui récupérait de sa précédente attaque. Ses pupilles étaient dilatées, et, enveloppé d'une aura carmin, il partit dans une redoutable colère, et laissa sa rage exploser en déferlant une multitude de coups divers sur Graine. L'attaque était furieuse, pleine de haine, et Drak semblait devenu incontrôlable. Au bout de vingt secondes de violent spectacle, il trancha bestialement de ses deux pattes griffues le Pokémon qui avait eu le malheur de se trouver sur son chemin, donnant le coup de grâce de cette formidable attaque Colère. Les deux Pokémon s'écroulèrent alors à terre. Drakkarmin de fatigue, de haine et de désespoir, et Florizarre par l'incroyable branlée qu'il venait de se prendre.

- DRAKKARMIN ET FLORIZARRE SONT À ÉGALITÉ ! MANCHE NULLE !

Je traversai le terrain, courus chercher Drak, et, après m'être rappelé que je ne pouvais décidément pas le porter, je l'aidai à se remettre de cette attaque finale :

- T'as été fantastique ! Tu m'as éberlué ! Franchement !

Il ne me répondit pas. A vrai dire, il ronflait déjà, exténué par ce combat. A l'aide de plusieurs médecins, on l'apporta dans les tribunes, où je le confiai à mes amis. Julie me mit la main sur l'épaule, et me conseilla rapidement :

- Ça va être le dernier round de nos vies. Faut pas que tu lâches tout maintenant, faut être plus fort.

Je la rassurai, bien que montrant mon incroyable anxiété :

- Je le sais. Mais j'ai une totale confiance en mon prochain Pokémon. Nous ne pourrons pas perdre.

Je revins à ma place de challenger, et Gary motherfucking Oak, qui avait rappelé et insulté son Pokémon depuis belle lurette, ne disait mot, tête baissée. Le silence était de mort dans le monde entier. Toute la musique sortant des haut-parleurs s'était arrêtée. Aucun son, même pas le cri d'un gosse ou le pleurnichement d'un bébé. Le commentateur le brisa :

- Mesdames et messieurs. Cette manche sera historique. Nous ne pouvons qu'espérer que le meilleur gagne, mais, entre nous, Chris...

Je fus étonné d'entendre mon nom depuis ces haut-parleurs :

- Euh... Quoi ?

-... Ne nous faisons pas d'illusions. Tu as perdu.

Alerte maximale.

- COMMENT ÇA ?! IL RESTE UNE MANCHE, LÀ, NON ?!

C'est alors que Blue releva la tête, et éclata de rire. Il enfonça la main dans sa poche, et en sortit une Ball que je n'avais vu qu'aux infos. Une de celles qui vous reste à l'esprit. Une Mémoire Ball. Le public entier s'exclama, en geignant :

- Vous ne pensez tout de même pas qu'il va... utiliser... son... dernier Pokémon ?

J'entendis Sacha lancer :

- Nous y voilà, Chris ! Le vrai combat va commencer ! Courage !

Gary motherfucking Oak, arrêtant son rire diabolique, sourit :

- Je te l'ai déjà dit. Ce combat est perdu d'avance. JE NE PEUX PAS PERDRE !

Il tendit son bras vers le terrain, la Mémoire Ball en main, et brailla :

- VOIS ! VOIS DONC POURQUOI JE SUIS RESPECTÉ DE TOUS ! VOIS DONC MA TOUTE PUISSANCE ! VOIS DONC POURQUOI JE SUIS SOLARIUS ! VOIS DONC POURQUOI... JE SUIS LE MAÎTRE DE CE MONDE !

Puis, en hurlant :

- TU VAS MOURIR, CHRIS ! JE TE PRÉSENTE NOTRE CRÉATEUR À TOUS...




- ARCEUS !




O_O




Sa Ball rouge brillant s'ouvrit, et le ciel s'obscurcit soudain. Le rayon sortant fit un bruit tout à fait magistral, et, apparaissant comme de nulle part, IL arriva en descendant doucement. Ses pattes effilées, son arc royal sur le dos, sa prestance, sa grandeur, et son pouvoir divin. Un somptueux cri mystique retentit, et un rayon de soleil, perçant les nuages, pointait constamment vers le Dieu, l'illuminant d'autant plus dans sa splendeur. Personne ne l'ouvrait. Et ceux qui l'ouvrait, c'était pour ne rien dire, et rester bouche bée. ARCEUS.


Voyant bien que ce serait vraiment trop première chaîne de télévision nationale de vous couper le récit à ce moment et de balancer une pause pub de plusieurs jours pour que vous puissiez avoir la suite, je décide de ne pas m'arrêter là. Ni ici =>. Mais bien quand ce combat sera fini.


Je restai illusionné devant cette apparition. C'était tout simplement indescriptible, aucun mot existant dans tout le vocabulaire est valable pour décrire l'état dans lequel je me trouvais. Mais un truc me chiffonnait. Effectivement, c'était totalement irréaliste, splendide et proprement IN-CROYABLE, mais Arceus... Quand même, quoi, merde... Comment voulez vous songer ne serait-ce qu'à l'approcher ? Le Dresseur d'Arceus, ce Gary MOTHERFUCKING Oak, lança :

- ALORS ? TU LA RAMÈNES MOINS, MAINTENANT, HEIN ? VAS-Y, ENVOIE TON POKÉMON, QU'ARCEUS ET MOI LE DÉSINTÉ-GRILLONS ! MWA HA HA HA HA !

- CE NE SONT PAS TES BLAGUES DE MERDE NI LE FAIT D'AVOIR UN DIEU DANS TON ÉQUIPE QUI T'AIDERA ! IL ME RESTE UN POKÉ D'INSCRIT SUR MA FICHE ! criai-je.

Et, sachant totalement ce que je faisais, j'envoyai ma Ball ultime :

- ON VA JOUER AUX LÉGENDES, ALORS ! ZEKROM ! A TOI DE JOUER !




O_o dans les gradins.




Ma Faiblo Ball lancée, elle laissa sortir sur le terrain Zekrom, qui ne s'attendait, mais alors, TELLEMENT pas à être appelé, je ne vous explique même pas. Il vit Arceus en face de lui. Et ne bougea pas. Il regarda tout autour, se rendant bien compte qu'il était envoyé au combat, et pas amuser la galerie. Il se tourna vers moi, méga flippé :

- Euh, attends... T'ES SÉRIEUX, LÀ ?

Je souris :

- Oh que oui, mon pote ! On va terrasser ce Pokémon ! Tu me fais confiance ?

Il regarda Arceus. Puis moi. Puis Arceus.

- Euh... Eh ben... C'est-à-dire que...

- Je prends ça pour un oui ! lançai-je.

Motherfucking Oak s'écria, presque caché par Arceus :

- AH ! Quel con ! Envoyer un amnésique au combat ! Qui ne connaît donc aucune attaque ! Je te savais complètement débile, mais pas au point d'être suicidaire, Chris !

- Je ne suis pas bête, abruti ! Je t'ai dit que je gagnerai, et je vais gagner !

Je bondis sur le chariot à jetons, en empoignait un bien particulier, et tirais vers Zekrom :

- VITESSE 6 !

Il fut touché par les ondes bleues, et fut recouvert de leur pouvoir. J'empoignai immédiatement un autre jeton, et répliquai à Blue sur sa remarque des attaques oubliées :

- Les attaques ? Mais, qu'est-ce que c'est, qu'une attaque ? Tout le monde peut attaquer ! Les noms d'attaques sont des ordres comme les autres ! Nous combattrons !

Noir Idéal se tourna vers moi :

- Je sais pas ce que t'as comme idées, mais j'aime ça !

Je souris, satisfait de son entrain :

- Super ! Zekrom, t'as gardé ce que je t'ai donné ?

Il souffla :

- La Baie Pêcha énorme ? Euh, ouais, mais bon, après ce qu'il s'est passé la dernière fois, j'ai pas préféré la manger car j'ai pas envie d'indisposer qui que se soit, alors...

- Parfait !

J'insérai mon dernier jeton, et annonçai :

- APPEL OBJET !

Les ondes sortirent à nouveau du Shooter Miracle, et atteignirent Zekrom. Comme manipulé, il fut forcé à engloutir soudain la Baie surdéveloppée. Gary réagit à ce moment :

- MAIS QU'IL ARRÊTE ! JE VEUX ET J'ORDONNE DE LUI RETIRER TOUT SES POINTS SHOOTER !

- Mais... Il ne lui en reste qu'un...

- OBÉISSEZ, OU VOUS GOÛTEREZ À MA COLÈRE ET À CELLE D'ARCEUS ! D'ailleurs... ARCEUS ! JUGEMENT !

Le Pokémon Alpha, sans aucun bruit, créa une sphère de lumière au-devant de son front, la propulsa au firmament, et elle explosa formidablement, créant une pluie de météores destructeurs illuminés qui arrosèrent le champ de bataille en dévastant tout à l'impact.

J'ordonnai :

- Evite-les tous ! Esquive !

Zekrom, devenu incroyablement rapide, fusa à travers l'énergie tombante exterminatrice, et les esquiva tous habilement en s'exclamant :

- PUTAIN ! C'EST TROP DÉMENT ! J'SUIS TROP RAPIDE ! YAHOU !

Il s'éclata à tous les esquiver, et Gary pestait sans cesse :

- MAIS ARRÊTE ! CRÈVE, À LA FIN !

Zekrom et moi nous en branlions monumentalement, de ses remarques à la mort-moi-le-nœud. Je continuai :

- Excellent ! Maintenant, fonce-lui dessus ! Attaque Charge !

Il se rua de toute sa célérité acquise sur le Pokémon Alpha, et l'envoya chier d'un coup d'épaule grandiose en gueulant « PRENDS-ÇA ! ». Bon, c'est vrai que Damoclès, c'est plus puissant. Gary Motherfucking Oak avait beau hurler et ordonner Jugement à tout bout de champ, la célérité de Zekrom prenait le dessus parmi les pluies de météores divins.

- Fous-lui un coup de pied ! Ultimawashi ! Un coup de tête ! Coud'Boule ! Une droite dans la gueule ! Ultimapoing ! Mords-le ! Mâchouille !

Zekrom se déchaînait, ruant de coups l'adversaire, ce qui ressemblait finalement plus à Mania qu'autre chose, finalement. Il se tourna vers moi soudain, un peu inquiet :

- Je le sens mal ! Je veux dire... La Baie Pêcha, elle...

Je souris sarcastiquement, et, la mine réjouie, ordonnait :

- Au bon moment ! Zekrom, lâche le tout, et attaque Gaz Toxik !

Un grondement du tonnerre retentit formidablement, et Arceus était en plein dedans. Pauvre de lui. J'entendis Blue tousser en pestant contre l'odeur, et moi, je savourais ce moment (j'étais sans doute le seul). Le speaker s'écria :

- OH PUTAIN ! ROGER, OUVRE LA FENÊTRE ! NON, PAS CELLE DONNANT SUR LE STADE, ABRUTI ! Euh... ARCEUS EST, À LA VUE DE SA SITUATION, GRAVEMENT EMPOISONNÉ ! TU M'ÉTONNES ! AH, BORDEL ! C'EST IGNOBLE !

J'étais vachement fier de moi, et Zekrom aussi, pour le coup. Il lui démontait sa gueule, à l'autre con. Je m'égosillai :

- ZEKROM ! PRÊT POUR LE COUP DE GRÂCE ?

Il se tourna vers moi :

- ET COMMENT !

Je m'époumonai :

- ALORS, ENVOLE-TOI !

Il prit son élan, et fila à travers le stade.

- CHARGE TON ÉLECTRICITÉ !

Il se mit à crépiter et étinceler bleu de partout, accumulant de l'énergie dans son réacteur caudal, qui tournait à plein régime.

- IMPRÈGNE-TOI DE CETTE PUISSANCE !

Il rugit incroyablement, puis utilisa l'électricité pour s'en envelopper complètement, jusqu'à former une véritable épaisseur bleue crépitant tout autour de son corps puissant, toujours aussi plein d'entrain.

- MONTE À TON ZÉNITH !

Zekrom remonta tout droit vers les cieux, en gardant toujours son énergie accumulé et prête à électrocuter. Je m'écriai alors, fier de pouvoir enfin le dire, un grand sourire sarcastique envers Gary MOTHERFUCKING Oak, et des étincelles dans les yeux :

- IKE ! ZEKROM, ATTAQUE ÉCLAIR CROIX !

Noir Idéal piqua en chute libre vers Arceus, qui devait maintenant regretter d'être là. Il fondit droit sur Alpha, couvert de sa redoutable électricité, tout de bleu éclatant, et s'écria :

- ZEKROMINOU EST DANS LA PLACE ! RIEN N'ARRÊTE L’IDÉAL, BANDE D'ENFLURES !

Et, dans un titanesque éclair, il entra en collision avec Arceus. Eu lieu alors une répercussion sortie de l'inconcevable : dans un heurt colossal à faire trembler la mégalopole entière, avec le boucan du fracas d'un tonnerre inouï et une pharamineuse onde de choc électrifiant, une sensationnelle et merveilleuse fulmination électrisée illumina le lieu de l'affrontement épique depuis les cieux. Ce fut fantastiquement ravageur, à tous les sens du terme.



Et maintenant, une page de publicité d'une durée indéterminée !