Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Pokamen Rider: Gotta Ride'Em All! de Totor999/Quivering Star



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Totor999/Quivering Star - Voir le profil
» Créé le 08/08/2011 à 21:28
» Dernière mise à jour le 09/08/2011 à 16:15

» Mots-clés :   Action   Aventure   Cross over   Humour   Présence d'armes

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 3: Comment faire une bonne première impression.
-Il serait peut-être temps qu'on pense à sortir d'ici, non ? suggéra Zen, toujours perdu dans le noir avec Kalyzto et Tsukasa.
-Certainement. répondit Kalyzto. L'un de nous trois sait bien générer de la lumière ?
-Tu connais pas l'attaque Flash ? s'étonna Zen.
-Je suis un Deoxys, pas un esclave à CS !
-Techniquement, Flash est devenu une CT depuis un moment.
-Ca ne change pas le fait que je ne connaisse pas cette attaque ! Tsukasa, ne me dis pas que les Kamen Riders peuvent voyager entre les dimension mais pas émettre de la lumière ? demanda l'extraterrestre en se tournant à l'aveugle dans la direction où il pensait que Tsukasa se trouvait.
-Je suis sous forme humaine en ce moment, et j'ai besoin de mes cartes pour me transformer. Or, sans voir quelle carte je prends, je ne peux pas faire grand chose...
-Zen, tu n'es pas censé avoir des pouvoirs sacrés, ou quelque chose dans le genre ?! insista Kalyzto dans la direction approximative de Zen.
-Je les contrôle mal et c'est plus des flammes ou de l'énergie pure que de la lumière, je n'ai pas envie de tout faire sauter.
-Alors sors un de tes Pokémons !
-Je ne sais pas quelle Pokéball prendre, et là encore ils ne pourront créer de lumière qu'avec des flammes ou une attaque électrique. On ne sait pas ce qui nous entoure. Qui sait, il y a peut être un gros trou juste derrière-moi.
-Non, il y a un sarcophage vide.
-Ah, oui, en effet.

Tout le monde s'arrêta de parler un moment, le temps que le fait que la lumière venait soudainement de s'allumer arrive à leur cerveau.

-Un entrepôt. nota Tsukasa en remarquant les murs modernes et les lampes néon au plafond.
-Avec plein de trucs anciens. ajouta Kalyzto en observant le sarcophage, les statues et les morceaux de pierre divers qui étaient éparpillés dans la pièce.
-Et trois intrus. conclut une nouvelle voix.

Zen, Kalyzto et Tsukasa s'observèrent les uns les autres, se demandant qui avait dit ça, et en profitant pour enfin savoir de quoi Tsukasa avait l'air. Évidemment d'origine japonaise, le visage long, les cheveux courts teints en châtain, et portant un long manteau noir par-dessus un polo rose et un pantalon marron. Il portait aussi un vieux modèle d'appareil photo argentique en bandoulière autour du cou. Zen et Kalyzto ne manquèrent pas de remarquer que l'appareil était rose aussi.

-Je sais pas pourquoi mais cette couleur commence à m'énerver. commenta Zen.
-C'est magenta, pas rose, avant que tu ne dises quoi que ce soit d'autre. répliqua Tsukasa d'un air mauvais.
-Et si vous continuez à faire les guignols là-dedans, vous allez en voir de toutes les couleurs. lança la voix inconnus qui avait été ignorée pendant ces derniers instants.

Le jeune dresseur de Pokémon, l'extraterrestre et le Kamen Rider en civil se tournèrent enfin vers la personne qui s'adressait à eux et firent face à un jeune homme nippon habillé comme un membre de l'agence-tous-risques et qui braquait une arme étrange vers eux d'une main visiblement habituée au recul des tirs.

Les trois intrus levèrent les mains.



-Trois individus ont été trouvés errants dans nos entrepôts. rapporta d'un air las une jeune femme japonaise aux long cheveux teints en roux, habillée comme un mélange entre une secrétaire et une top-model. Il n'y avait aucun signe d'effraction et ils semblaient plus confus qu'animés de mauvaises intentions, mais Gotou les a interpellés malgré tout. L'un deux n'est pas humain, mais il n'est pas sûr de si il s'agit d'un Greeed, d'un Yummy ou de quelque chose de tout à fait différent.
-Où sont ils en ce moment ? demanda l'homme auquel s'adressait la jeune femme, debout derrière son bureau et tourné vers une baie vitrée donnant une vue splendide sur la ville et ses gratte-ciels.
-J'entends qu'on parle de nous, là-dedans, laissez-nous entrer pour qu'on s'explique par nous-même, bordel ! lança la voix vociférante de Zen derrière la porte du bureau.

Le son d'une crosse frappant un dos se fit entendre à l'extérieur.

-Tenez-vous tranquilles. ordonna la voix du para-commando en herbe.
-Je risque pas de me calmer tant que je poireauterais ici à entendre des gens parler de moi dans la pièce d'à côté ! lança la voix de Zen qui semblait venir d'un peu plus bas à présent.
-Laissez-les entrer. ordonna l'homme tourné vers la fenêtre.

La porte s'ouvrit rapidement, Gotou, le jeune S.W.A.T., s'était mis dans l'encadrure de la porte et surveillait attentivement les trois suspects alors qu'ils rentraient dans la pièce. Enfin, surtout Zen, Kalyzto et Tsukasa s'étaient montrés plus silencieux et coopératifs.

La secrétaire s'écarta et alla s'installer dans un divan à l'autre bout de la pièce pour se maquiller, tandis que les trois intrus s'alignaient devant le bureau.

L'homme tourné vers la fenêtre tourna lentement la tête pour observer ses invités par-dessus son épaule... Puis tourna sur les talons et leur fit soudainement face.

-HAPPY BIRTHDAY !!! hurla l'homme au bord de la cinquantaine vêtu d'un costume-cravate bordeaux tout en arborant une expression qui se voulait joyeuse et chaleureuse, mais qui paraissait malgré tout quelque peu inquiétante, surtout à cause du volume de sa voix et de ses mouvement de bras exagérés.

Zen ne put s'empêcher de paniquer et de se protéger le visage avec les bras, Tsukasa sursauta légèrement mais ne sembla pas perdre sa composition, et Kalyzto remarqua qu'il y avait un gâteau sur le bureau devant eux.

-Oh, c'est bien aimable à vous, mais je ne pense pas que ce soit l'anniversaire de qui que ce soit parmi nous. dit-il aussi poliment que possible. A moins que... Tsukasa ?
-Non.
-Ah.
-Nous célébrons aujourd'hui l'arrivé de visiteurs d'un monde inconnu !!! cria l'homme tout en saisissant un tube de crème sur son bureau pour ensuite en déposer avec doigté et attention sur le gâteau qui n'était en fait pas terminé.
-Vous êtes le patron d'une usine de pâtisseries ? demanda naïvement Kalyzto.
-Mieux que ça ! Vous avez devant vous, Kosei Kougami, le PDG de la Fondation Kougami ! Nous créons de nouveaux projets, un nouvel avenir ! vociféra le grand patron tout en continuant de confectionner sa pièce montée. Et aujourd'hui marque le début d'une infinité de désirs !
-Pardon ? demanda Zen.
-QUELS SONT VOS DESIRS?! lança Kougami tout en pressant le tube encore plus fort pour déverser une quantité absurde de crème sur son gâteau.
-Euuuuuuuuuuuuh. hésita Zen en lançant un regard plein de doute à Kougami/

Gotou roula les yeux.

-Ca n'a rien de sexuel. fit-il savoir.
-Pervers. ajouta la secrétaire à l'adresse de Zen sans interrompre son maquillage.
-Eh, c'est pas moi qui demande quels sont les fantasmes des gens tout en giclant de la crème sur un gâteau !
-Je crois qu'il nous demande simplement ce qu'on cherche dans la vie. commenta Kalyzto qui était resté parfaitement neutre face à la scène.
-Oui ! Le désir est la source de toute vie ! Personne n'est jamais complet, et c'est la quête de complétion qui nous fait tous avancer, alors même qu'on ne l'atteindra jamais ! annonça Kougami en se redressant et en tendant le bras vers Kalyzto comme s'il le désignait grand vainqueur d'un jeu télévisé. C'est pour ça que nous avons toujours besoin de nouvelles choses, de nouveau départs ! Et nous devons surtout savoir ce que nous poursuivons ! Et si notre désir est assez puissant, nous pouvons changer le monde !
-... Personellement, j'aimerais bien que l'univers me foute la paix. répondit Zen, déjà très las et confus. Ou par extension, être le type le plus puissant qui existe, pas pour utiliser ma force, mais pour que l'univers évite de me chercher des noises de peur que je m'en serve, de ma force.
-SPLENDIDE !!! hurla Kougami en agitant sauvagement son bras libre et en pressant violemment le tube dans son autre main, au point qu'une giclée de crème vint s'écraser sur le visage de Zen.
-J'ai besoin d'un adulte. dit platement Zen qui n'avait absolument pas bougé.
-JE SUIS UN ADULTE ! répliqua Kougami tout en déposant le tube et en arborant son sourire de doux-dingue peut-être plus dingue que doux.
-Un adulte responsable. rectifia Zen toujours sans bouger.

Personne ne répondit quoi que ce soit. Tsukasa profita du silence pour prendre une serviette sur le bureau de Kougami et le tendit poliment à Zen.

Mais Kougami fit exploser le silence comme du verre en éclatant d'un rire franc et bruyant tout en s'asseyant devant son bureau, faisant sursauter Zen alors qu'il s'essuyait le visage d'un air anxieux.

-Vous me plaisez beaucoup, je suis sûr que ce désir entraînera beaucoup de gens avec vous, et sera la source d'un nombre incalculables de nouveautés, de débuts, de naissances ! HAPPY BIRTHDAY !!! hurla Kougami tout en plantant violemment une décoration en chocolat dans son gâteau, sur laquelle était inscrite en chocolat blanc : « Happy Birthday, visitors from another world ».
-... Comment savez-vous que nous venons d'un autre monde ? demanda Tsukasa. Et qu'est-ce que vous voulez de nous, à part savoir ce qu'on veut nous-même ; ce qui a d'ailleurs l'air de beaucoup vous motiver à décorer votre gâteau...
-Droit au but ! J'aime ça ! De nouvelles choses arrivent en ce moment dans toute la ville, mais j'ai peur qu'elles aient un lien non seulement avec des mondes inconnus, mais aussi avec quelqu'un qui souhaite... La Fin de toute chose...
-Votre prochain meeting aura lieu dans dix minutes. interrompit la secrétaire en regardant discrètement sa montre entre deux coups d'eye-liner.
-... Gotou va vous accompagner et vous expliquer. ajouta Kougami d'une voix un peu moins forte.

Zen se retourna avec appréhension pour faire face au garçon aux allures de mercenaires, qui lui retourna un regard particulièrement sérieux, on pouvait presque entendre ses yeux dire « je n'hésiterais pas à te briser la nuque au premier battement de cil trop brusque ».

Zen refit face à Kougami d'un air incertain et montra Gotou en pointant son pouce par-dessus son épaule.

Kougami hocha la tête en guise de confirmation.

Zen baissa la tête, l'air au bord de la déprime.



Pendant ce temps, toujours dans le même monde, mais à un endroit différent, cinq individus aux silhouettes humanoïdes mais clairement inhumains s'étaient rassemblés devant une sorte de tourbillon d'énergie déformant la réalité au beau milieu d'une forêt.

-Ces trucs sont en train de pourrir les environs depuis que le docteur a disparu. commenta un être vert et noir à l'apparence insectoïde et à la voix rauque.
-Vous pensez que c'est lui qui a causé ça ? Ou si c'est ça qui l'a fait disparaître ? demanda innocemment un autre être au corps noir et jaune et à la tête féline coiffée d'étrange dreadlocks se terminant en pointes métalliques.
-Ou peut-être les deux. ajouta la seule femelle du groupe, bleue et noire, dont la tête donnait l'impression qu'elle portait un casque en forme d'orque, et au torse entouré d'une cape qui avait l'air faite de nageoires.
-Le docteur est tombé dans le trou ? demanda d'un ton primitif le membre le plus costaud du groupe, gris et noir et dont la tête avait l'air d'être stylisée d'après un mélange entre un éléphant et un rhinocéros.

Le cinquième membre du groupe, qui avait l'air d'un mélange entre un humain et un oiseau, restait en retrait même si son plumage rouge et vert ne le rendait pas vraiment discret. L'espèce de visière à facettes verte, qui se trouvait là où se seraient trouvé ses yeux s'il avait été humain ; fixait silencieusement le tourbillon d'énergie.

Il tendit soudain son bras droit, qui était mystérieusement dépourvu de plumage et montrait sa chair mauve ; vers le tourbillon.

-Quelque chose va sortir. annonça-t'il d'une voix juvénile.

Les quatre autres êtres s'éloignèrent de quelques pas, à part le gros costaud gris qui n'avait pas l'air d'avoir saisi aussi vite que les autres et fut tiré en arrière par la femme-poisson.

L'instant d'après, une forme humaine bondit hors du tourbillon aussi facilement que quelqu'un aurait sauté les deux dernières marches d'un escalier.

Un homme vêtu d'un uniforme de cuir noir aux bordures rouges, et dont les cheveux châtains ébouriffés comportaient des mèches bleues.

Il fut rapidement rejoint par un autre individu à la carrure imposante, portant une armure intégrale bleue comportant des piques par endroits, et au casque orné de deux yeux à facettes verts. Une sorte de gadget futuriste était installé à la boucle de sa ceinture, et une grosse clé USB bleue ornée d'un B était insérée à l'intérieur.

-Drôle de comité d'accueil. Ce monde serait-il déjà en phase de se transformer en purgatoire ? demanda Katsumi sans s'adresser à qui que ce soit de particulier.

Son compagnon bleu regarda attentivement autour de lui puis fixa son regard dans une direction précise, des signes traversant ses yeux à facettes comme des codes informatiques sur un écran d'ordinateur.

-Cible localisée. dit-il d'une voix monotone et profonde, presque robotique, avant de soudainement se mettre à courir à une vitesse si élevée qu'il en devint une forme floue et laissa un long sillon dans la terre. Katsumi et les cinq monstres humanoïdes crurent même entendre un BANG sonique au loin après quelques secondes.
-Hé bien, je ne pensais pas qu'il me lâcherait comme ça, mais bon, je n'ai plus besoin de partenaires. Pas après la bande d'incapables qui n'étaient même pas foutus de m'aider à changer Futo en enfer sur Terre... maugré Katsumi. Quoique, quand je vous regarde... commenta-t'il en observant les cinq monstres qui lui rendaient le regard. Vous me rappelez un peu mon ancien groupe, avec toutes vos couleurs, peut-être que vous pourriez les remplacer...
-Mezul... Il veut se joindre à nous ? demanda le gros costaud à la femme-poisson comme un enfant poserait une question innocente à sa mère.
-Je ne sais pas, Gamel. On dirait plutôt qu'il veut être notre chef. Au fait, Kazari, il faudrait peut-être qu'on établisse qui d'entre nous dirige tant que le docteur n'est pas là... lança Mezul à l'homme-félin.
-Pour le moment, j'aurais bien voté pour Ankh. répondit Kazari en désignant l'homme-oiseau derrière-lui. Tu en penses quoi, Uva ?
-J'en pense que je ne suis pas d'accord avec toi. répondit l'homme-insecte en jetant à son interlocuteur un regard aussi mauvais que sa visière à facette et ses mandibules le lui permettaient.
-Cessez de vous disputer à la moindre occasion, vous deux. Faisons plutôt attention à notre invité surprise... suggéra Mezul sur un ton autoritaire mais calme.
-Ouais, si il veut être notre chef comme le docteur, je l'aime pas ! lança Gamel comme un enfant qui fait des manières.
-Je ne le vois pas trop faire partie de notre groupe de quelque manière que ce soit. commenta Kazari en croisant ses bras derrière sa tête d'un air nonchalant. A moins qu'il ne veuille devenir un Greeed, comme le docteur...
-Greeed ? C'est le nom qu'on vous donne ? demanda Katsumi. Je n'ai pas l'intention de devenir un monstre. J'en suis déjà un.
-Toi, un monstre ? s'étonna Uva. Peuh, pour ce qui est d'être monstrueux, tous les humains sont affreux, et faibles...
-Il n'est pas faible. dit soudainement Ankh d'une voix faible qui se fit malgré tout entendre assez fort pour faire taire ses camarades et tourner toute leur attention vers ce qu'il avait à dire.
-Je vois que l'un de vous est plus perspicace que les autres... commenta Katsumi en fixant Ankh d'un air de malade mental se réjouissant d'avance de planter son couteau dans de la chair.

Et couteau il avait. Un poignard cranté qu'il dégaina de sa ceinture et fit tournoyer dans sa main comme s'il faisait ça des milliers de fois par jour, et qu'il tendit vers l'homme-oiseau d'un air de défi.

-Vous voulez que je prouve que ce qu'il dit est vrai ? demanda Katsumi en balayant les Greeeds d'un regard menaçant.

A suivre...

BONUS:

Tsukasa Kadoya



Gotou



Kougami et Satonaka



Les 5 Greeeds