Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Pokamen Rider: Gotta Ride'Em All! de Totor999/Quivering Star



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Totor999/Quivering Star - Voir le profil
» Créé le 08/08/2011 à 21:27
» Dernière mise à jour le 09/08/2011 à 14:12

» Mots-clés :   Action   Aventure   Cross over   Humour   Présence d'armes

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 2: Blind Date.
L'obscurité était totale. Le silence aussi. Ainsi que la confusion des trois personnes qui se trouvaient dans le même petit bout de pénombre.

-Il fait vraiment noir ou alors je suis devenu aveugle ? demanda Zen.
-A moins que cette lumière nous ait tous grillé les yeux, je crois bien être toujours capable de voir, sauf qu'il fait trop noir pour que qui que ce soit voie quelque chose. répondit une voix résonnante et légèrement désincarnée.
-J'ai encore des petites lumières dans les yeux après ce flash, donc je pense que nos yeux sont toujours intacts et que nous sommes en effet dans le noir total. confirma une troisième voix quelque peu nasale.

Le silence régna un peu plus.

-Bon, je suppose que nous sommes tous très confus quant aux événements qui se sont passés il y a quelques minutes et les raisons pour lesquelles nous nous trouvons ici. expliqua Zen aussi calmement que possible. Alors on va essayer d'éclaircir la situation comme on peut. Et le jeu de mots n'était pas volontaire.
-Qu'est-ce que tu proposes ? demanda la voix résonnante.
-On va commencer par décliner nos identités. Savoir avec qui on est ne fera pas de mal. Je commence ?
-C'est toi qui a eu l'idée en premier, on t'écoute. répondit la voix nasale.

Zen s'éclaircit la voix et réfléchit un moment à ce qu'il allait bien pouvoir dire.

-Alors... Je m'appelle Joshua Roozens, mais tout le monde m'appelle par mon surnom d'acteur de Totorville, Zen. Avant j'étais connu en tant que Zeronos, mais Totor, mon patron, a retconné tout ça parce que le nom était déjà pris...
-Je crois que je connais un Zeronos. répondit la voix nasale. Mais je ne l'ai jamais rencontré, même lorsque je suis passé là où j'aurais eu des chances de le voir...
-A Totorville ? demanda la voix résonnante.
-Connais pas. répondit la voix nasale.
-Je peux finir, oui ? demanda Zen, déjà agaçé.
-Vas-y. répondirent les deux autres voix en même temps.
-... En général, je joue dans des fics Pokémon en tant héros-malgré-lui, donc j'ai déjà eu ma part d'aventures absurdes. Sauf que cette fois-ci le pétrin dans lequel je me trouve n'a pas l'air d'être orchestré par Totor, alors je me demande si je pourrais m'en sortir aussi facilement, même avec tous les pouvoirs que j'ai obtenu dans mes aventures précédentes.
-Vous gardez les pouvoirs que vous gagnez dans les histoires auxquelles vous participez ? demanda la voix nasale, un peu étonnée.
-Je viens d'un monde imaginaire où tout est possible et où le patron est complètement givré, ça ne le dérange pas de diriger une ville remplie de super saïyens potentiels. Bref, je crois que j'ai fait le tour pour ma part, à moins que vous vouliez des anecdotes passionnantes sur les aventures débiles qu'on me fait vivre ou la vie que j'essaie de mener à Totorville quand on me force pas à tourner dans les aventures en questions...
-Non, ça ira. répondit la voix nasale.
-A moi, alors ? demanda la voix résonnante.
-A toi l'honneur, même si au ton de ta voix je pense déjà savoir qui tu es. annonça Zen.

La voix résonnante toussota pour s'éclaircir à son tour, et se présenta :

-Kalyzto, résident de Totorville et acteur de fics tout comme Zen. Je suis basé sur un Pokémon extraterrestre du nom de Deoxys, mais je n'en suis techniquement pas un. Ou alors une espèce dérivée, ça n'a jamais vraiment été clair. Je n'ai pas eu beaucoup d'apparitions officielles, et je n'ai pas non plus eu l'occasion de vraiment me mêler des affaires de la ville. Mais j'ai quand même des pouvoirs psychiques assez puissants, qui ont tendance à être exagérés quand je joue mon rôle de méchant ultime qui n'apparaîtra sans doute jamais vu que la fic dont je suis censé être le boss final a été techniquement abandonnée... C'est un peu tout je pense. Moins on a de temps de scène à Totorville, moins on est développé.
-A moi alors ? demanda la voix nasale après un petit temps de silence.
-Je ne vois personne d'autre. dit Zen.

Un nouveau blanc de quelques secondes se fit non-entendre.

-Je veux dire, je N'ENTENDS personne d'autre.
-Ahem. reprit la voix nasale. Tsukasa Kadoya, expert en tout ce que je fais...
-Merde, un Mary Sue... se plaignit Zen.
-... Excepté en photographie...
-C'est pas avec un défaut aussi mineur que ça te rendra moins Mary Sue-esque.
-Un Mary Sue, c'est quelqu'un comme Alexend ou Lucas, c'est ça ? demanda Kalyzto.
-C'est ça. confirma Zen.
-Je peux continuer, oui ?! s'indigna Tsukasa.
-Je ne pense pas qu'on y prêtera réel intérêt vu qu'on te considère déjà comme un prétentieux à l'échelle nationale... Mais vas-y. obligea Zen

Tsukasa poussa une sorte de soupir dédaigneux avant de reprendre :

-Et accessoirement, je suis aussi connu en tant que Kamen Rider Decade, même si j'ai techniquement mis la clé sous la porte depuis quelques temps... Enfin j'essaie. Quand je suis devenu Decade pour la première fois, j'ai reçu la mission de voyager dans d'autres mondes pour rencontrer les Kamen Riders du passé...
-Ca ressemble plutôt à du voyage temporel, du coup. commenta Kalyzto.
-Ecoute, même moi je n'ai jamais réellement compris comment tout ça marchait. Le fait est que je devait aller dans d'autres dimensions pour rencontrer d'autres Riders afin d'empêcher la fusion des mondes, ce qui causerait leur destruction pour je ne sais quelle raison. Et même après avoir fait ça, on m'a accusé de détruire les mondes moi-même alors que je ne faisais que les traverser et résoudre les problèmes que j'y croisais. Lors de mon dernier combat officiel, je suis devenu méchant sans vraiment savoir pourquoi, j'ai tué tous les autres Kamen Riders, puis j'ai laissé ma copine me tuer, puis les souvenirs de tous les autres Riders m'ont ressuscité, puis ils sont tous réapparus à leur tour et on a mis une raclée à un méchant dont personne ne connaissait les origines ou les intentions, ce qui a apparemment clôturé ma quête d'empêcher les mondes de se fusionner et/ou entre-détruire... Et depuis j'essaie simplement de retrouver mon monde d'origine, alors je me sers du studio de photographie dans lequel je vis pour voyager de monde en monde, et je me renseigne à chaque arrêt pour savoir si on est à Tokyo, ou en tout cas sur la bonne planète et dans la bonne réalité.
-... Quoi. dit platement Zen.
-J'ai réussi à comprendre les fics que Totor a créé, mais là je n'ai vraiment rien compris. commenta Kalyzto.
-Ca ressemble beaucoup au genre de résultat qu'on obtiendrait si Totor avait eu le contrôle total du Projet Orion, mais en encore plus inutilement compliqué et beaucoup moins cohérent. ajouta Zen.
-Tous les Kamen Riders vivent des aventures aussi complexes ? demanda poliment Kalyzto.
-Je ne sais pas vraiment, j'ai croisé la plupart d'entre eux, mais je ne suis resté que un ou deux jours grand maximum dans leurs mondes respectifs...

Tout le monde laissa le silence s'installer à nouveau pendant un instant.

-Au final, je crois que nous sommes encore plus confus que quand j'ai proposé l'idée de nous présenter. commenta Zen.



Pendant ce temps, dans une autre dimension... Enfin, façon de parler. Le temps marche peut-être très différemment d'une dimension à l'autre. Bref, dans une autre dimension, plusieurs individus étaient installés dans une salle noire. Mais moins noire que la précédente. Mal éclairée, certes, mais plus noire à cause du coloris de ses murs qu'autre chose. Et de toute façon les murs noir de jais étaient parcourus de veines lumineuses et multicolores semblables aux circuits d'un ordinateur.

Au milieu de la salle ronde se trouvait une grande table toute aussi ronde, autour de laquelle étaient installés deux hommes, observant un troisième qui était debout et qui marchait dans une partie peu éclairée de la pièce de manière à ce que son visage soit dans la pénombre. Mais son smoking noir et le veston rouge sang qu'il portait en-dessous pouvait faire croire que son visage, si il était un jour révélé ; serait pâle et orné de canines pointues.

-Katsumi Daido... siffla la voix de l'homme au visage ombragé.
-Présent. répondit l'un des deux hommes assis d'un air las et affalé sur sa chaise. Il était clairement japonais, d'un certain âge mais maintenant malgré tout son apparence pour avoir l'air d'être entre la vingtaine et la trentaine. Ses cheveux ébouriffés teints en châtain clair comportaient des mèches bleues éparses.
-Tu travailles pour moi, à présent.
-Je me disais bien que vous alliez me proposer un marché de ce genre après m'avoir fait revenir à la vie. Vous devriez savoir que c'est moi qui commande. répliqua Katsumi en se redressant d'un air à la fois défiant et profondément ennuyé.
-Sans subordonnés, ça va être dur.
-Alors il va falloir que l'un de nous deux disparaisse.
-Je t'ai ramené à la vie. Je peux annuler cet acte rien qu'en y pensant.
-J'en ai conscience. Vous pouvez me renvoyez là où vous m'avez trouvé, je commençais à apprécier mon séjour en enfer. répondit calmement Katsumi en tendant un bras devant lui et en pointant son pouce vers le bas.
-Si tu fais ce que je te dis, tu pourras continuer ton séjour en enfer. Dans ce monde. Et dans tous les autres.

Katsumi resta un instant immobile, toujours avec son bras tendu et son pouce vers le bas.

-Donnez-moi donc plus de précisions sur votre contrat, dans ce cas. dit-il finalement en s'enfonçant de nouveau dans sa chaise.
-C'est ce que tu voulais, après tout. Faire de ce monde un enfer où tout le monde vit éternellement. Où tout le monde connaîtra la douleur et la folie d'être un monstre comme toi.
-Vous commencez à m'intéresser. dit Katsumi en se redressant légèrement et en commençant à sourire d'une manière rappelant un psychopathe.
-Je suis moi-même un monstre. Et je veux changer ce monde. Aller dans les autres mondes. Et les changer à leur tour, pour qu'ils soient tous parfaits et...

Le peut-être vampire sortit ce qui ressemblait à une grosse clé USB blanche ornée d'un E stylisé sur l'une de ses faces, et appuya sur un petit bouton à sa base.

-ETERNAL ! hurla une voix bombastique au travers d'un petit haut-parleur installé en haut de la clé.

Katsumi arbora soudain l'un des sourires les plus démentiels qu'on puisse imaginer, alors que l'autre homme assis de l'autre côté de la table se contentait d'observer la scène, les bras croisés, avant de baisser les yeux sur une autre clé USB posée devant lui, bleue et ornée d'un gros B...

A suivre...

BONUS: Katsumi Daido