Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Team Rocket X-Squad de Malak



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Malak - Voir le profil
» Créé le 03/08/2011 à 08:43
» Dernière mise à jour le 28/01/2017 à 19:33

» Mots-clés :   Action   Fantastique   Organisation criminelle   Présence d'armes   Présence de Pokémon inventés

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 31 : Désir d'immortalité
- Pika pika ?

- Non, ils sont trop nombreux, répondit Sacha.

- Pi. Pi pikachu chu.

- Je sais. Mais on va les suivre.

Les vriffiens du manoir venaient de sortir en nombre et paraissaient pressés. Tous transportaient plusieurs caisses qui contenaient les œufs stériles de Pegasa. Le Pokemon, lui, avait été mis dans une grande cage après avoir été préalablement anesthésié. Sacha devait se retenir pour ne pas sortir de sa cachette, son Dracaufeu et son Simiabraz à ses côtés, pour faire de la pâtée de tous ces gars et de délivrer ce magnifique Pokemon injustement enfermé. Mais ce colonel de la Team Rocket lui avait demandé de ne rien tenter pour l'instant, de seulement continuer à surveiller. Apparemment, ils s'apprêtaient à déménager.

- Tout est prêt ? demanda l'un des vriffiens qui paraissait le plus gradé de toute la bande. Tout a été sorti ?

- Oui sire, acquiesça un autre. Nous n'attendons plus que le Seigneur Evard pour évacuer.

Evard, songea Sacha. Ce vieux tout laid qui avait dévoré l'un des œufs. Le maître chanteur.

- Vous croyez que le Seigneur dit vrai ? demanda le vriffien à son supérieur. Quelqu'un aurait découvert notre cachette ?

L'autre vriffien renifla de dédain.

- Si le Seigneur Evard nous fait évacuer lui-même, ce n'est pas pour rien. Lui et ses pairs tiennent à ce Pegasa comme la prunelle de leurs yeux. Sa Majesté l'Impératrice aussi, à ce qu'on dit. Il vaut mieux pour nos têtes qu'on ne laisse personne capturer ce Pokemon ou stopper notre production d'œufs.

Sacha trouva ces informations intéressantes. Ainsi donc, ces types savaient que la Team Rocket était au courant de leurs manigances. Mais comment l'avaient-ils su ? Et plus intéressant encore ; l'Impératrice de ce pays était de toute évidence liée à tout ça. Généralement, quand le chef d'un pays était pourri, c'était tout le pays qui l'était aussi. Sacha n'aimait vraiment pas ces vriffiens ; la première raison étant leur tradition ignoble de manger les Pokemon.

Mais là, ça allait au-delà de ça. Il fallait qu'il découvre ce que ce Seigneur Evard trouvait dans le fait de produire en quantité colossale des œufs stériles d'un Pokemon qui semblait de toute évidence légendaire ou unique. Ils n'étaient pas faits pour éclore. Comme Sacha l'avait vu la première fois où il s'était infiltré dans ce manoir avec la Team Rocket, ils étaient donc faits pour la seule autre solution : être mangés. Ce qu'il restait à savoir, c'était ce que manger ces œufs rapportait. Le vriffien gradé leva les yeux au ciel, puis dit :

- Le Seigneur Evard arrive. Préparez-vous.

Sacha entendit en effet un bruit au-dessus de lui, comme plusieurs moulins qui tournaient en même temps et de façon très rapide. Une gigantesque ombre cachait le soleil, descendant vers eux. C'était un bateau volant. Il n'y avait pas d'autre terme pour le décrire. Mais en guise de canons sur ses côtés, il avait plusieurs petites hélices. Il en avait aussi une gigantesque à l'arrière et une encore plus immense sur le mât. Sacha se demandait comment ces hélices en bois pouvaient faire voler un appareil de cette taille, mais il était certain que ce bateau ne marchait pas à l'électricité. Il était impressionné. Les vriffiens n'utilisaient pas la technologie, pourtant, ils sont parvenus sans ça à acquérir les mêmes possibilités que les peuples modernes.

Le vaisseau atterrit devant le regroupement de vriffiens, provoquant une nuée de poussière. La rampe d'accès du navire se baissa et dès qu'elle toucha le sol, tout le monde s'agenouilla, comme la dernière fois. Escorté par deux gardes, l'homme qui arrivait était bien évidement le Seigneur Evard, toujours habillé de cette ample robe rouge et toujours le visage ravagé par les stigmates d'une vieillesse surnaturelle. Mais même en dehors de sa laideur, Sacha pouvait intensément sentir que cet homme, qui qu'il soit, était vraiment mauvais. Il respirait le mal et sentait le dégoût.

- Tout est prêt ? demanda Evard au vriffien qui avait lui-même posé cette question un peu avant.

- Oui, Seigneur, affirma le vriffien avec une profonde déférence.

Evard posa son regard malsain sur Pegasa qui gémissait dans sa cage. Un sourire étira ses lèvres pâles et desséchées.

- Monseigneur, reprit le vriffien, puis-je vous demander où nous allons nous installer ?

- Vous resterez sur mon vaisseau. L'Impératrice m'a autorisé à ne pas le dépêcher pour la guerre. Ainsi, même si quelqu'un a appris l'existence de Pegasa et ce que nous faisons, il lui sera très difficile de le retrouver dans les cieux. Nous ne pouvons pas prendre le risque de perdre Pegasa. Sur ce, embarquez-tout et préparons-nous à partir !

- Bien seigneur, fit docilement le vriffien, à qui l'idée de vivre constamment sur ce bateau volant et si près d'Evard n'enchantait guère.

Sacha comprit qu'en effet, ni lui ni la Team Rocket ne pourraient plus enquêter sur cette affaire si leur nouvelle base était constamment en mouvement. Il devait sauver Pegasa maintenant ! Il attendit que le vaisseau redécolle et prenne de la distance pour appeler son Dracaufeu. Le puissant Pokemon feu volant mugit en crachant des flammes dès qu'il sortit de sa Pokeball, comme à son habitude. Sauf que cette fois, il n'y avait personne à impressionner en dehors de Sacha et Pikachu.

- Désolé mon vieux, pas de combat aujourd'hui, fit Sacha en s'approchant. Il faut suivre ce bateau volant !

Dracaufeu était un Pokemon terrifiant et sauvage, connu pour sa violence et sa mauvaise humeur. Pourtant, étant un des plus vieux Pokemon de Sacha, et l'un de ses meilleurs - si ce n'était le meilleur - Dracaufeu avait depuis longtemps appris à respecter Sacha comme un partenaire et un maître à qui il devait obéir. Ça n'avait pas toujours été le cas au début, mais le Pokemon qui pouvait résister au lien empathique basé sur la confiance et l'amitié que Sacha savait transmettre n'était pas encore né.

Dracaufeu abaissa son cou pour permettre à son dresseur de monter. Puis ses puissantes ailes battirent contre l'air et la force qui fut créée parvint à soulever d'un coup le Pokemon et son passager. Sentant l'air fouetter son visage, Sacha se disait toujours que monter son Dracaufeu était l'une des choses les plus plaisantes au monde. Mais aujourd'hui, il n'avait pas le temps d'apprécier la chose. Il devait tirer Pegasa des griffes de ces mangeurs de Pokemon et de leurs plans encore indéterminés, mais déjà très inquiétants. Le bateau volant montait haut, mais n'allait pas vite ; Dracaufeu n'eut aucun mal à calquer sa vitesse sur la sienne.

- Rapproche-toi le plus possible, ordonna Sacha, puis crée une ouverture à l'arrière avec ton lance-flamme. Je vais rentrer et délivrer Pegasa. Toi, occupe-les en attaquant le navire. Essaie juste de ne pas faire tout sauter tant que je ne serai pas sorti.

Il fallait toujours préciser ce genre de chose avec Dracaufeu. Quand il était lancé dans un combat, des choses aussi peu importantes que les dégâts collatéraux qu'il pouvait causer étaient le dernier de ses soucis. Le Pokemon rugit pour donner son accord, puis se plaça juste derrière le vaisseau. Il ouvrit grand la gueule et une colonnade de flammes en sortit pour aller s'écraser sur le bateau d'Evard. La chaleur et la puissance de ce lance-flamme ne permirent même pas au feu de prendre sur le navire ; l'attaque désintégra seulement le bois qu'elle toucha, laissant à Sacha une belle entrée longue et en cercle quelque peu fumante. Pikachu sauta d'abord, suivi de près par son dresseur. Plusieurs gardes vriffiens, déjà sur leur garde après l'attaque de Dracaufeu, se précipitèrent sur l'intrus, leurs épées au poing.

- Pikachu, attaque Tonnerre !

En un flash de lumière jaune, les quelques gardes se retrouvèrent à terre, hors d'haleine. Leurs épées avaient en outre attiré l'essentiel de l'attaque de Pikachu sur eux. Il n'y avait rien dans cette pièce qui ressemblait à une cale de baril vide. Sacha, en entendant les cris d'alerte de l'équipage des étages plus haut, se dépêcha de monter à un escalier. À chaque nouvelle salle plus haut, il dut envoyer dans le pays des songes plusieurs vriffiens qui pour une raison étrange ne semblaient pas apprécier la présence d'un intrus dans leur navire volant. Dehors, Dracaufeu était en train d'attaquer le vaisseau avec ses flammes et ses puissantes attaques physiques. Mais ce dernier s'était mis à riposter avec plusieurs batteries de canons. Dracaufeu n'allait pas tenir bien longtemps. Sacha devait se dépêcher.

- Carmache, j'ai besoin de toi ! s'écria-t-il en lançant une autre de ses Pokeball.

Carmache, évolution du Pokemon Dragon et Sol Griknot, était le seul Pokemon dragon qu'il possédait. Sacha attendait le jour où viendrait pour lui le temps d'évoluer en Carchacrok, l'un des plus puissants Pokemon qui soient. Mais pour l'instant, les écailles et les griffes acérées de Carmache feraient naturellement l'affaire face aux murs en bois de ce bateau.Carmache défonça mur sur mur, plafond sur plafond, pour qu'enfin ils arrivent dans la pièce que Sacha recherchait. Pegasa était dans sa cage, rendu à moitié inconscient et incapable du moindre geste par les produits des vriffiens. Partout dans la salle se trouvaient des étagères et des bacs remplis d'œufs. Dès qu'il aurait libéré Pegasa, Sacha se promit de détruire tout ça. Il ne savait pas ce que les vriffiens comptaient faire avec ces œufs, mais il les en empêcherait par tous les moyens. Le bateau tangua dangereusement quand Dracaufeu chargea sur le pont pour détruire deux des canons des vriffiens.

- Détruis cette cage, Carmache, ordonna Sacha.

Les barreaux ne résistèrent pas à un passage des écailles de Carmache. Mais Pegasa n'eut pas conscience qu'on venait de le libérer. Sacha se demanda comment il pourrait le sortir d'ici alors que le Pokemon ne tenait même pas sur ses pattes. Il ne pourrait pas voler, et Dracaufeu ne pourrait pas le transporter, car il faisait pratiquement sa taille. Cela ne l'enchanta guère, mais Sacha se devait de capturer le Pokemon pour le secourir. Il ne savait rien de lui, ni même s'il avait quelqu'un qui tenait à lui, mais il n'avait pas d'autre solution. Si jamais, il le relâcherait une fois sauvé.

Mais avant qu'il n'ait eu le temps de sortir une de ses Pokeball vides, la porte du pont s'ouvrit pour laisser apparaître le Seigneur Evard. Sacha le voyait pour la première fois de près et ne put retenir une moue de dégout sur son visage. Il n'aurait pas été surpris si des asticots lui seraient sortis des narines. C'était un vrai cadavre en décomposition mouvant.

- Des parasites sur mon navire, murmura le seigneur. Es-tu de la Team Rocket, mon garçon ?

- Ne m'insultez pas, riposta Sacha.

- Dans ce cas, comment as-tu eu connaissance de Pegasa et de notre fabrique d'œufs ?

Sacha hésita à parler de sa rencontre avec Tuno et des informations qu'il détenait. Après tout, la Team Rocket était apparemment une alliée dans cette affaire. Voyant que Sacha ne répondait pas, Evard haussa les épaules.

- Peu importe, après tout. Je te laissais juste une chance de t'exprimer une dernière fois avant que je ne t'envoie dans l'autre monde.

Sacha se permit un rictus amusé, même si cet homme l'effrayait.

- Je ne crois pas qu'un vieillard qui n'est même pas armé soit en mesure de proférer de telles choses contre un jeune homme possédant plusieurs Pokemon.

Evard lui retourna son sourire ironique. Sacha eut une belle vue sur ses dents gâteuses et presque noires.

- Ah, l'arrogance de la jeunesse... Hélas pour toi, tu t'es embarqué dans cette histoire sans rien savoir de tes adversaires, mon petit. Pourquoi risques-tu ta vie pour ce Pokemon ?

- Ce n'est pas évident ? Je suis un dresseur de Pokemon. Et des gens qui les mangent ne pourront jamais être mes amis. La façon dont vous traitez ce Pokemon est révoltante !

- Les Pokemon sont grandement inférieurs aux humains, siffla Evard. Ils n'existent que pour nous donner force et puissance tandis qu'on se délecte de leur chair.

- Vous vous trompez, s'écria Sacha avec colère. Les Pokemon ne sont pas inférieurs aux humains ! Nous vivons en égaux dans ce monde et nous avons beaucoup à apprendre les uns des autres !

Evard éclata d'un rire aigrelet et particulièrement désagréable.

- Ridicule ! Les Pokemon ne sont que des animaux. Les mettre au même niveau que les humains est un blasphème ! Notre Dieu tout puissant, le grand Asmoth, a crée les Pokemon uniquement pour nous servir, nous les humains. Ce Pegasa aidera l'Empire de Vriff à se hisser au sommet. Très bientôt, nous dominerons le monde, et les Pokemon seront unanimement utilisés comme du bétail, pour la plus grande gloire des êtres humains ! Mais ne t'inquiète pas, garçon. Je n'ai nulle intention de manger Pegasa pour l'instant. Il m'est bien trop précieux. Quant à toi, il est temps que tu nous quittes.

Le Seigneur Evard leva la main. Aussitôt, des flammes venues de nulle part entourèrent Sacha, Pikachu et Carmache.

- Qu'est-ce...

Carmache essaya d'éloigner les flammes de son dresseur avec ses puissantes écailles, mais c'était comme si le feu avait une volonté propre. Les flammes se mirent à attaquer Sacha. Pikachu utilisa ses attaques foudre pour tenter de les faire reculer, mais c'était comme essayer d'arrêter le vent avec son poing.

- Carmache ! Fais un trou dans le plancher ! ordonna précipitamment Sacha qui repoussait vainement les flammes avec son sac à dos.

Carmache utilisa tunnel pour faire tomber Sacha et Pikachu à l'étage d'en dessous juste au moment où le feu s'abattait sur eux. Mais les flammes vivantes d'Evard ne s'arrêtèrent pas là. Elles poursuivirent Sacha en dessous et ce dernier n'eut d'autre choix que de sauter du vaisseau par l'une des brèches que Dracaufeu avait créée en l'attaquant. Juste avant, il rappela Carmache dans sa Pokeball et vérifia que Pikachu était bien sur son épaule.
Dracaufeu vit tomber son dresseur et le rattrapa dans sa longue chute. Sacha était brulé en divers endroits, mais ce fut son cœur qui lui fit le plus mal. Il n'avait pas pu sauver Pegasa et maintenant, il n'en aurait plus l'occasion. Il tapa violement du poing contre le cou de Dracaufeu, qui grogna.

- Désolé mon vieux, s'excusa Sacha. Tu n'y es pour rien, tu as été superbe.

Pikachu vint se frotter contre sa joue, comme pour le consoler. Les yeux du petit Pokemon jaune brillaient de satisfaction et Sacha se rendit compte pourquoi. Il tenait entre ses mains l'un des œufs de Pegasa.

- Pikachu ! Tu as réussi à en voler un ?!

- Pi ! Pikachu !

- Bien joué ! On va pouvoir l'étudier et savoir pourquoi les vriffiens en font une telle production. On aura peut-être pas tout perdu...

Mais Sacha songeait aux flammes qu'Evard avait invoquées d'un seul geste de la main. Qui était cet homme ? Plus important : qu'était-il ? Contre qui Sacha était-il en train de se battre ?


***


À dos de Dracaufeu, Sacha revint le jour suivant à Kanto, dans la ville d'Argenta, là où son ami Pierre Brock vivait. Pierre était encore jeune, bien que plus âgé que Sacha, mais possédait déjà une solide réputation de soigneur et d'éleveur Pokemon. Il possédait un cabinet non loin de son arène familiale, qui était dirigée par son jeune frère. Sacha aurait peut-être dû confier l'œuf au professeur Chen à Bourg-Palette, mais après tout, c'était Pierre qui l'avait informé des actions nuisibles pour les Pokemon des vriffiens. Et puis Pierre était aussi bien un spécialiste dans les œufs Pokemon que le professeur Chen. Il saura percer ce mystère, Sacha n'en doutait pas.

Quand il rentra dans le cabinet de Pierre, il fut accueilli par son Leveinard. Sacha le salua mais se tint à distance. Leveinard ne connaissait pas sa force et ses étreintes avaient souvent l'habitude de vous faire craquer quelques cottes. Sacha attendit patiemment que le dernier client de Pierre sorte, puis alla à sa rencontre. Pierre était grand, solide, et avait la peau mate. Il pouvait être assez impressionnant à première vue, pourtant Sacha ne connaissait personne d'aussi gentil que lui. Il était très intelligent et doué de ses mains. Il possédait nombre de connaissances sur à peu près tous les sujets et savait s'y prendre mieux que personne avec les Pokemon. Bien qu'ayant choisi une autre voie, c'était aussi un dresseur de Pokemon compétant ; il fut jadis champion de l'arène d'à côté. Son seul défaut était sa tendance quelque peu agaçante à devenir un parfait idiot dès qu'une jolie fille passait à proximité.

- Ah, Sacha ! Tu n'as pas donné de nouvelles depuis une semaine, je commençais à m'inquiéter.

- Mon séjour à Vriff fut assez chargé. Tu avais raison, ces types sont des malades.

Il lui raconta tout ce qu'il avait vu et appris du trafic de ce Seigneur Evard. Pour conclure, il prit son sac-à-dos et en sortit l'œuf de Pegasa que Pikachu avait subtilisé.

- Les vriffiens semblent vouloir posséder plusieurs de ces œufs, fit Sacha en le tendant à Pierre. Pour les manger, d'après ce que j'en ai vu. Pourtant, non fécondés par un mâle, ils ne pourront jamais éclore. Tu peux l'analyser pour qu'on découvre ce qui les rend si précieux pour les vriffiens ?

- Je m'en occupe sur le champ, dit Pierre en amenant l'œuf dans son laboratoire.

Il revint deux heures plus tard, tenant des fiches d'analyses dans ses mains.

- Eh bien, docteur Pierre ? demanda Sacha.

- Je n'ai jamais vu un œuf pareil, admit Pierre. Que tu me dises que les vriffiens en possèdent plusieurs centaines n'est pas pour me rassurer.

- Qu'as-tu découvert ?

- Tu as raison, cet œuf est stérile. Toutefois, le vitellus qu'il contient est des plus inhabituels.

- Euh... fit Sacha en fronçant les sourcils.

- Le jaune d'œuf, précisa Pierre. C'est la partie qui contient l'ADN de celui qui l'a pondu. Tu m'as dit que le Pokemon dont provient cet œuf serait un Pegasa ?

- Ouais. Ça ressemblait à un Galopa avec des ailes.

- Eh bien, je n'ai pas vu ce Pokemon, mais je peux en effet te dire qu'il s'agit bien de l'évolution de Galopa. J'ai retrouvé les mêmes branches d'ADN. Mais ce n'est pas tout...

Pierre prit une longue inspiration, puis poursuivit :

- Ce Pokemon est de toute évidence vieux. Très très vieux.

- Il serait immortel ? demanda Sacha. Ça serait un légendaire ?

- Peut-être bien, mais ce n'est pas ça le plus préoccupant. Les cellules que contient cet œuf peuvent agir pour bloquer la réparation des télomères dans l'organisme en interdisant la synthèse de télomérase. Elles peuvent aussi repeupler périodiquement l'organisme de cellules souches saines grâce à un processus de division en mitose à l'intérieur même des cellules !

Sacha haussa les épaules.

- Je suppose que je devrais être impressionné. Hélas, je ne suis pas docteur, moi.

- Ces cellules combattent la dégénérescence du corps, résuma Pierre. On continue de vieillir, mais on ne meurt pas. On possède une santé parfaite, quelque soit notre âge. En gros... on ne peut pas mourir de vieillesse.

Sacha regardait à présent l'œuf comme s'il avait devant lui la légendaire Fontaine de Jouvence.

- Ce qui pourrait expliquer l'intérêt que cet Evard porte à Pegasa et à ces œufs, fit Sacha. D'ailleurs, vu sa tronche, je suis sûr qu'il a déjà dû manger plusieurs de ces œufs... Pegasa est immortel et il transmettrait un peu de cette immortalité dans ces œufs ?

- On peut voir ça comme ça, acquiesça Pierre. Il en aurait été de même pour les Pokemon Légendaires s'ils avaient été capables de pondre des œufs. Mais étant asexués, c'est pour eux impossible. Ce Pegasa, en revanche... C'est étrange. On dirait un légendaire tout en n'étant pas un légendaire... Je ne sais pas trop quel sont les projets des vriffiens, mais grâce à ces œufs, ils peuvent espérer vivre environ dix fois plus longtemps que les êtres humains normaux.

- Pas indéfiniment ?

- Non. Inévitablement, à terme, l'organisme va céder. Aucun être humain n'a été conçu pour vivre indéfiniment. Comme je te l'ai dit, on continue de vieillir même si on mange ces œufs. On dispose seulement d'une santé parfaite et d'une vitalité qui repousse de nombreux siècles la mort. S'ils mangeaient Pegasa lui-même, ça serait peut-être différent, vu que son organisme doit contenir cent fois plus de cellules que les œufs.

- Mais s'ils le mangent, ils ne pourront plus produire d'œufs, fit Sacha.

- Exactement. L'idéal pour eux aurait été de faire un élevage de Pegasa, mais si ce Pokemon est unique...

Sacha se rappela soudain ce qu'Evard avait dit la première fois ou Sacha l'avait vu. Il s'était adressé à Pegasa en ces termes : « Ne t'inquiète pas, ma jolie Pegasa. Je sais que tu dois t'ennuyer ici, seule depuis si longtemps. Mais rassure-toi. Tu auras bientôt une charmante compagnie toute à toi. » Et si Pegasa n'était pas asexué comme les autres légendaires, s'il était une femelle... Il devait y avoir un mâle quelque part. Or, les vriffiens ne l'avaient sûrement pas, sinon ils ne s'embêteraient pas à produire tous ces œufs stériles. Comme l'avait dit Pierre, ils auraient fait un élevage de Pegasa pour les manger directement, s'ils étaient bien plus efficaces que leurs œufs pour retarder la mort.

- Merci Pierre, dit finalement Sacha. J'y vois un peu plus clair maintenant.

- Que comptes-tu faire ?

- Arrêter Evard, bien sûr. Et pour ça, il faut que je parle à la Team Rocket, que je leur apprenne ce que tu as découvert.

- Euh... tu es sûr ? hésita Pierre. Ça ne m'étonnerait pas que le moyen de vivre des années en plus intéresse grandement leur boss.

- Sans doute, mais j'ai besoin de leur aide pour libérer Pegasa. Ils sont autant impliqués que moi, sinon plus. Mais ne t'inquiète pas. Je ne les laisserai pas mettre la main sur Pegasa. Mais je suis sûr que sur ce coup là, on aura besoin d'aide. Ces vriffiens... ils vont nous poser des problèmes, de gros problèmes.