Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

DM: L'Académie Pokémon de Christy



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Christy - Voir le profil
» Créé le 02/07/2011 à 17:55
» Dernière mise à jour le 02/07/2011 à 17:56

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Marché
Dans un endroit très éloigné de l'Académie Pokémon, un Pokémon s'entraine dure. Dans une pièce remplie de mannequin d'entrainement, un cizayox tape dans tout ce qui bouge.

-Marie, tu devrais te calmer.

-Non ! Je vais leur apprendre à ces imbéciles !

L'intensité des coups redoubla et on sentait la rage que Marie dégageait. Elle cria un « Imbéciles ! » et trois mannequins furent couper en deux d'un coup.

---------------------------------------------

-J'ai faim Adrien !!!, réclama Amélie pour la cinquième fois de la journée. J'ai au moins droit à un bon gros déjeuner ?

-Non !, décida Adrien. Tu manges une tartine et tu bois de l'eau.

-J'en ai marre !

Il était à peine neuf heures du matin qu'Amélie se plaignait qu'elle avait faim. Depuis hier, Adrien choisissait dans les moindres détails les repas d'Amélie. Aucun écart n'était accepter, elle pouvait dire adieu aux croissants, gâteaux et biscuit. Adrien était placer premier sur sa liste noire suivi d'Hercule. Ayant marre de ne pas pouvoir choisir son déjeuner, elle décida de ne rien manger. Elle rapporta son plateau sur un chariot et sorti de la salle, retournant dans sa chambre. Elle savait que tout ce qu'elle tenterait échouera, Adrien était tenace.
Elle était en train de se lamenter, regrettant de ne pas avoir mangé ce que l'Artikodin avait choisi quand Lionel entra, tenant un sac. Il le déposa sur la table puis se dirigea vers le nid d'Amélie.

-T'as faim ?, demanda-t-il.

-A ton avis !, répliqua-t-elle, méchamment.

-Ne le dis pas à Adrien mais je t'ai amener de quoi déjeuner.

-Une tranche de pain et de l'eau ?

-Tu n'as qu'à regarder, lui dit-il.

Lionel alla s'installer dans son nid, observant Amélie. Bien qu'elle ne voulait pas se montrer faible en fonçant voir ce que Lionel lui avait ramené, son estomac grondait et elle finit par descendre et déballer ce qui se trouvait dans le sac. Elle faillit sauter au cou de l'Electhor quand elle vu que c'était des croissants bien chaud avec du beurre et un thermos de jus d'orange. Elle se servi et avala le tout. Elle remercia chaleureusement Lionel qui prépara un petit marché avec elle.

-Je t'apporterais de quoi bien manger si tu acceptes de suivre un entrainement supplémentaire avec moi, en plus de celui d'Adrien, proposa-t-il.

-Je suis d'accord, accepta Amélie.

Depuis, Adrien remarqua qu'Amélie fessait de net progrès mais trouvait bizarre qu'elle acceptait bien facilement le régime désormais mais, elle maigrissait a vu d'œil. Il ne savait pas que Lionel entrainait Amélie durant une partie de la nuit. Chaque nuit, Lionel réveillai Amélie et ils sortaient dans la forêt qui avait la réputation d'être extrêmement sombre la nuit. Lionel bandait les yeux d'Amélie et c'était une course poursuite durant bien une heure pour améliorer les sens d'Amélie. Après que l'heure se soit écouler, Lionel lançait des cibles en l'air qu'Amélie devait attraper le plus vite que possible ainsi, sa vitesse était améliorer. Au début, Amélie se plaignait car l'entrainement était dur mais elle ne pouvait le nier, elle devenait meilleur. D'ailleurs, Adrien finit par la féliciter.

-Tu t'es grandement améliorer Amélie, c'est incroyable.

-J'ai un bon entraineur, annonça-t-elle avec un regard en direction de Lionel.

-Ce n'est pas en me flattant que tu pourras de nouveau manger comme tu veux, dit Adrien, sans se douter qu'Amélie ne parlait pas de lui mais de Lionel.

Les jours passèrent et bientôt, ce fut le mois des congés. C'était un mois où les élèves de l'Académie étaient lâchés et restait tranquille. Amélie remarqua que Lionel, Maxime et Adrien n'avait pas l'air de savoir où partir durant le mois et eu une idée.

-Si vous veniez chez moi ?, proposa-t-elle. J'ai parlé de vous à mes parents, ils ont bien le droit de connaitre mes coéquipiers, non ?

« Cher journal,
Amélie nous à proposer d'aller chez elle au lieu de rester à l'Académie. Je suis sceptique. Nous avons quand même accepté, notre couverture l'oblige. Si jamais nous avions refusé, nous aurions dû nous justifier. En plus, Amélie à fait beaucoup de progrès et ça m'impressionne, Lionel et Maxime aussi sont heureux des progrès qu'elle a faits. Il me tarde de rencontrer les parents d'Amélie, peut-être qu'ils ont un lien avec la confrérie.

Adrien, le XX/ XX/ XXXX »

« Cher journal,
J'ai proposé à Adrien, Lionel et Maxime de venir chez moi durant les congés. Maman avait l'air d'être contente que je sois avec eux pour mon équipe et elle s'impatiente de les rencontrer. Pourquoi ? Je n'en sais rien.
Adrien croit que j'ai fait des progrès grâce à lui mais franchement, c'est à Lionel que je dois tout. Je ne sais pas pourquoi il a tenu à m'entrainer lui aussi sans rien dire aux autres mais je lui demanderais. En attendant, je vais passer quelques jours chez moi, ça me fera le plus grand bien.

Amélie, le XX/ XX/ XXXX »