Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Né pour tuer : La Haine de Tjaurdin



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Tjaurdin - Voir le profil
» Créé le 14/12/2010 à 20:07
» Dernière mise à jour le 29/09/2012 à 18:08

» Mots-clés :   Action   Kanto   Policier   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Chapitre 9 : Retournement - corrigé -
- Franchit ces obstacles en une minute. Relève-toi tu es un homme mort !

- Je refuse ! Criai-t-il les yeux en larmes.

Nous étions dans une salle d'entraînement pour faire développer l'agilité et la rapidité. Dans une course poursuite après avoir tué quelqu'un en pleine rue il était obligatoire de savoir fuir le plus rapidement possible, et cela exigeait une certaine maîtrise de son corps.

Le Néophyte était par terre les vêtements pleins de poussière que M. Mime était prêt à dépoussiérer au moindre ordre.

- Et pourquoi ?

- Pensez-vous vraiment que fuir à pied et la façon la plus judicieuse de disparaître, les pokémons sont bien plus performants. Une capacité vol ou la capacité Toxine et mes poursuivants seront semés.

- La fuite est un art, mon enfant, les pokémons sont là pour nous épauler et non pour effectuer tout le travail. Et sache que fuir avec des pokémons et la façon la plus grotesque de se faire repérer. Il ne faut jamais utiliser un pokémon lorsqu'on est coursé, question de survie.

- En parlant de pokémons, pourquoi ne m'en confiez-vous pas un ? Croyez-vous que je suis inapte à lui apprendre les bonnes techniques ?

- En effet, quand un pokémon exécutera une personne il... changera. Tout ce que tu fais est là pour te perfectionner à toi, car tu sera un tueur. Pas ton pokémon. Toi tu es le tueur c'est ta responsabilité (je le pointai du doigt).

- Devenir meurtrier hein... Pourquoi ? Qu'avons-nous fait ? Vivre ? Vivre dans la misère et nous voilà résolus à tuer pour finalement toucher quelque chose appelé le bonheur. Pourquoi êtes-vous devenu meurtrier ?

- Mon Maître est arrivé un beau jour dans le village où j'habitais et quand je suis passé à côté de lui un frisson m'a parcouru le dos. A ce moment là la seule chose que je devais faire était de savoir qui était cet homme. Je l'ai suivi, il m'a repéré et il m'a posé une condition pour être apprenti... Faire brûler mon foyer avec les gens à l'intérieur. Je l'ai fait avec succès puis nous sommes partis du village ensemble. Des fois je me demande si ce n'est pas l'œuvre de Dieu.


Le soir venu je siégeais sur un vieux fauteuil et à une table à côté reposait mon verre de Whisky Coca-Cola, je pensais. Le Néophyte était-il assez fort pour suivre cette voie ?

" - Si tu me suis tu danseras avec la Mort, une gigue mortelle, brève, intense. Et si tu t'arrêtes la Mort t'épousera. Tu vas voir c'est le pied. "

Mon maître adorait faire ces genres de phrase provocatrice. Finalement je m'étais introduit dans cette gigue mortelle, dansant étroitement avec la Mort tandis que mon Maître pour l'instant tenait le rythme, seulement la Mort attendait, elle avait le temps.

" Si la mort t'apporte du réconfort c'est normal, en revanche celui qui se sentira renaître en apprenant ces techniques... tue-le, il nuira à la Secte. Tu n'as pas le droit de léguer cela à la Secte c'est ton devoir. Ne t'inquiète pas, la mort t'aimera beaucoup. J'en suis sûr. "

Je bus d'un trait le verre sous le regard étonné du Néophyte.

- Vétéran !

Il courut vers moi tendant le bras vers la bouteille avant que j'avale son contenu. Trop tard, je diluais les souvenirs de mon Maître en absorbant l'alcool. Mon esprit céda, la lucidité que je louais avait disparue, mes paroles étaient mensongères, tout comme celles de mon Maître...



- Vous allez mieux ? Demanda-t-il assis sur un siège à côté de moi.

Les événements d'hier soir ressurgirent.

- Putain mais vous êtes complètement fêlé !

Je lui avais asséné un violent coup de poing en plein front le renversant en arrière brusquement, sa tête avait cogné contre le sol et l'odeur du sang régna dans la pièce.

- Dégage d'ici avant que je ne te tue, maugréai-je à moitié sérieux, il allait mourir c'est une évidence.

Tandis que je me levai du lit le Néophyte me regarda de haut en bas comme si quelque chose avait changé depuis hier soir, toute ma tête était revenue avec un supplément de lucidité. Après l'avoir tué il fallait faire quelque chose de très important...

- Dégage !

- Vous n'êtes plus celui que j'ai croisé dans la rue et qui m'a tendu la main, non vous êtes un monstre ! Regardez-vous !

En un bref mouvement je fus lui attrapai ses cheveux, d'un coup sec je l'envoyais cogner contre le mur. Il n'opposa aucune résistance puis à moitié sonné je le traînais tout le long du château pour le jeter dehors. Ce dernier ne cessait de gémir et beugler des mots incompréhensibles, la Peur le tenaillait.

D'un coup de pied j'ouvris les portes en grand, tous mes pokémons dehors se retournèrent ne comprenant pas la scène. En me voyant ils reculèrent. Je lançais le gamin dans l'escalier qui fit un rouler-bouler n'améliorant pas sa condition physique déjà fortement dégradée.

- Pourquoi ? Dites-moi pourquoi... Tout ça pour finir ainsi ? (Il regarda ses mains en sang et m'observa cherchant des réponses dans la prunelle de mes yeux) vous savez pourquoi vous ? Hein ? Vous savez certainement pourquoi ! Finit-il en beuglant les yeux déments et bavant comme un bébé, à cela se rajoutaient ses cheveux poisseux collés contre son front.

Je lui jetai une pokéball en pleine face ne préférant pas répondre et le traitant comme un vulgaire animal.

Mes pokémons n'attendaient qu'un ordre pour l'achever, étrangement je n'en avais aucune envie, la pitié me retenait. Je fermai les yeux et l'imaginai clopinant s'enfonçant dans la forêt obscure où bien des accidents pouvaient survenir.

Bref, je me devais d'accomplir la suite de mon plan. La Team Aqua, Arthur.

- Etes-vous prêt ? Demandai-je par pokénav.

- Parfaitement. Nous nous retrouvons où ?

- D'abord allez à Hoenn ensuite on vous contactera.

Je raccrochai l'esprit en ébullition. Le dernier coup. Ma dernière carte ensuite le repos. A présent plus rien ne m'empêcherai de bouger. Le monde est à moi.


Pierre vit dans la forêt de Jade un gamin surgir d'un bosquet, ce dernier était très mal en point et déambulait dans les chemins de la forêt dense. Il avait suivi le jeune sanguinolent plutôt curieux jusqu'au moment où le jeune faillit tomber dans l'inconscience. Pierre s'apprêta à sortir de sa cachette, cependant la Team Rocket plus vivace le prit et l'emmena dans la Grotte des Taupiqueurs. S'il y avait une base là-bas l'enquêteur ne pouvait partir seul aller récupérer cet étrange garçon.

Il allait avoir besoin d'aide mais qui ? Voilà la question qui le taraudait. Il lui fallait une personne qui ne dirait rien, la police était à exclure, seul un passant pourrait l'aider. Puis un homme me surprit à être caché derrière un bosquet épiant l'entrée du Tunnel. Ses traits étaient bizarrement figés. Quelque chose chez lui me dérangeait. Une odeur.

- La Team Rocket dans les parages, et vous avez un différent à régler avec eux, je présume. Parfait je suis votre homme, on y va ? Dit-il avec un sourire carnassier.

- C'est une Team, il faut se préparer et éviter de lancer une attaque à la va vite.

- Bof, les Teams sont tellement risibles. les Assassins ou le légendaire Tueur à Gage, eux, sont de vrais criminels surpuissants. Personne ne leur arrive à la cheville.

- J'en ai entendu parler brièvement, il serait à moitié fou. Et pourtant il n'a pas été arrêté.

Pierre vit soudainement une lueur féroce dans son regard.

- Bon on commence par maîtriser qui en premier, on fouille où ? Demanda l'inconnu observant les alentours. Parce que si c'est une base fortifiée on a du pain sur la planche, et ce serait idiot de ne pas commencer maintenant ?

- Même à deux nous ne les aurons pas tous. De plus... Où êtes-vous ?

- Bon ! Je commence à en avoir ras-les-fesses d'entendre dire qu'il y a une Team dans le coin et que personne vienne la chasser. Allez montrez-vous quoi bande de lâches !

- Mais ça va pas la tête vous ! Qu'est-ce qui vous prend ? Si l'on veut les battre il faut y aller en discrétion !

- Go Tortank ! Occupe-les. Franchement j'aime être discret, mais les Teams c'est de la rigolade, j'en mange une par matin, et le soir. Regardez moi ces... ces Mimigal ramper par terre comme des êtres non-bipèdes ! Vous allez pas me faire croire que c'est une menace ? Sérieusement ?

- Eh bien ! Figurez-vous que si, monsieur je-me-fais-une-Team-matin-et-soir ! Selon les classements des gens les plus influents ce sont eux les maîtres ! Les Assassins ne sont que des Nosferapti intempestifs incapables d'assassiner quelqu'un proprement ou discrètement !

- Ah ! Ma foi, je vous accorde raison. Les Assassins sont tellement des microbes que je les surnomme les microbes pathétiques, malheureusement contrairement aux microbes on en trouve pas partout, quel dommage je m'en ferai bien un le soir.

- Mais vous êtes qui pour parler comme ça ? Quelqu'un ayant fait une ligue ?

- Je n'ai fait que la Ligue en moi-même et je l'ai réussie. Je me maîtrise complètement. Voilà une Ligue qu'il faut battre avec ses propres moyens et sans des pokémons. Peu de personnes peuvent en dire autant.

Pierre le regarda étrangement puis ajouta sagement :

- Et vous sentez-vous mieux maintenant ?

- Nullement.

- Hum... Hum...Auriez-vous l'obligeance de me regarder et de me dire pourquoi avez-vous décimé tous mes Sbires ?

- Mes pokémons sont trop puissants, c'est une raison valable nan ? Tortank, l'homme qui est encore debout garde-le.

Le gros pokémon lança un regard méchant envers l'Admin qui résista un temps puis céda en baissant les yeux. Pierre observa du coin de l'œil les actions de l'inconnu qui semblaient habitués à ce genre de situation et les meurtres de quelques personnes ne l'avaient aucunement affecté.

- Monsieur, croyez-moi Tortank peut s'avérer méchant quand je lui ordonne. Aussi pour l'instant je m'abstiendrai, alors on coopère ?

Le pokémon s'avança lourdement vers lui le regardant mal. L'Admin sentit l'illusion du choix, il se savait perdu et pourtant il hésitait à se soumettre. Dans son esprit vint l'idée de s'enfuir qui germa...

Lorsque Pierre vit l'Admin s'enfuir il jeta un regard vers son aide qui cria :

- Jet d'eau !

Le gros pokémon lança un jet d'eau vers le fuyard qui fut entraîné dans le tunnel projeté jusqu'à que retentit un petit cri de souffrance, il n'était pas mort. Pierre fut satisfait, son compagnon fit la moue.

- Allons chercher le petit, dit sobrement Pierre.

Les deux hommes entrèrent dans le tunnel d'un pas feutré sans matériel, donc ils ne virent pas mais sentirent qu'ils marchaient sur des corps entassés, dont l'un gémissait encore. L'inconnu l'attrapa par le col et le secoua un peu.

- Mon ami cherche...

- Je cherche un jeune que vous attrapez il y a peu, il est en sang et paraissait désemparé. Où l'avez-vous mis ?

Le collègue de Pierre rigola étrangement.

Le réveillé lui cracha en pleine figure puis sourit d'une dentition sale avec un grand sourire plutôt idiot. Pendant un instant un silence stagna, aucun bruit, une tension persistait augmentant le suspens. L'inconnu lâcha l'homme, et lui envoya une droite en plein dans le nez qui émit un craquement sonore. Le nez était cassé sûr et certain.

- Arrête tu vas le tuer ! Le retint Pierre lui prenant son bras auquel il se dégagea brusquement, violemment.

- Toi laisse-moi tranquille, Tortank assomme-moi ce gêneur et Insécateur vient et tue-moi ces types. J'irai le chercher seul. Il sert à rien et en plus il cause des soucis !

- Mais... Mais vous connaissez la personne !

- Bien sûr, ses blessures sont dues à moi, je n'avais pas envi de l'achever et maintenant oui. Le Néophyte doit mourir !

Pierre venait de livrer ce jeune à la mort.


Je vis Tortank lancer un jet d'eau vers le type qui se mit à courir et disparut dans la pénombre ambiante se maudissant encore de m'avoir livré le Néophyte.

- Tortank fais-moi encore quelques attaques question qu'il aille loin, ensuite tu me couvriras quand j'entrerai dans la planque de la Team ; Insécateur coupe les proprement, je ne tiens pas à avoir un troupeau de journalistes et flics dans le tunnel analysant le lieu. Voltali tu vas ensuite casser de la pierre pour me cacher tout ça, Dracolosse si un type apparaît ne le tue pas mais endors-le ou assomme-le à toi de choisir.

Tous mes pokémons se mirent en mouvement à dessein d'accomplir leur tâche répartie, la plupart d'entre eux étaient habitués à une telle formation. Ce jeu rôdé me permit d'aller directement chercher où était la base de la Team Rocket. Sur les parois il n'y avait rien, quelques aspérités normales, une roche dure et compacte normale ; comment avaient-ils caché l'entrée ?

Je frappais à plusieurs reprises sur les parois, le son était grave et sourd ; puis il y eut un grand bruit, les poussières montèrent, je dus couvrir mon nez et ma bouche. Je jetai un regard assassin à Voltali qui se léchait la patte nonchalamment me tournant le dos consciente de sa désobéissance, durant ce court instant tous mes pokémons sourirent.
Des voix retentirent ce qui atterrit toute notre attention. Les corps étaient cachés heureusement.

- Que se passe-t-il ? Il y a quelqu'un ?

- Non, il n'y a personne.

- Ah ! D'accord, je me disais aussi... Me prendriez-vous pour un idiot ?

- Dracolosse va chercher le monsieur il me casse les oreilles. Voltali la prochaine fois que tu me fais ça je m'occuperai de te lécher les pattes. Suivez-moi tous les deux. Je sais où est l'entrée.

Dracolosse s'en alla d'un battement d'ailes refluant la poussière vers nous, je dus encore couvrir mon nez pour ne pas sentir la poussière entrer dans mes narines ; les autres pokémons toussèrent. A l'inverse l'autre lança un grand cri, décidément cette journée était ponctuée par les cris qui m'insupportaient tant.

Grâce à Voltali j'avais trouvé la solution, un pan du mur de la grotte était faux. Avec mon poing je tapai écoutant le son. Une fois le bon écho trouvé Voltali fonça dedans. Il tomba par terre simplement dans un grand bruit.

Tortank continua ses attaques jet d'eau, Dracolosse s'en prit un, simple camaraderie entre eux que je réprimai par un regard noir. Toute l'équipe se rassembla pour découvrir le repaire de la Team Rocket très bien éclairée ; il me faudrait trouver le Néophyte en urgence. Le type surveillant le Néophyte m'intriguait mais l'ancien apprenti était plus important que lui, au pire je le retrouverai plus tard et le questionnerai.

J'observais les salles m'attendant à trouver le Néophyte à chaque détour, néanmoins je trouvait une salle bien plus intéressante. La salle de contrôle. Et je vis avec surprise que le Néophyte avait un compagnon dans sa cellule, un compagnon dont j'avais déjà entendu parler.

Je rejoignis la cellule et raclai ma gorge.

- Bonjour, les gens, comment vous sentez-vous ? Dis-je avec un grand sourire, mes pokémons s'approchèrent des barreaux et les coupèrent.

Un homme émacié rampa vers mes pieds pleurant de joie ce qui me fit rigoler intérieurement, cet homme croyait-il vraiment que je lui voulais du bien ?

Dracolosse alla chercher le Néophyte terrorisé qui bégayait. Ses yeux exprimaient l'incompréhension même.