Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Nés pour servir de Silver_lugia



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Silver_lugia - Voir le profil
» Créé le 09/10/2010 à 14:46
» Dernière mise à jour le 20/02/2011 à 21:26

» Mots-clés :   Absence de poké balls   Présence de poké-humains   Présence de transformations ou de change

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
6 - Liberté
Résumé du chapitre précédent : Alors que Nalya était en route pour la maison de Sophie, où elle espérait bien que sa vie s'améliorerait, le fourgon de la poste des hybrides s'est fait renverser par Zack et Zana, deux hybrides nidorans appartenant à un groupe de rebelles. Ils emmènent Nalya et les deux autres hybrides jusqu'à leur camp, dans la forêt.

Zack et Sylvain n'avaient fait que toiser Nalya indifféremment lorsqu'elle avait rejoint le groupe. Zana avait souri, et 24576 avait balbutié un faible "Alors, tu es venue...", l'air gêné comme à son habitude. Les cinq hybrides cheminaient en silence. Autour d'eux, les arbres de la forêt affaiblissaient la lumière orangée du soir. Un être humain aurait déjà eu du mal à distinguer quelque chose dans cette obscurité. Sylvain, qui avait une moins bonne vue que ses camarades, finit par fermer les yeux. Les excroissances sur sa tête se redressèrent. Il se dirigeait à présent grâce au pouvoir de l'aura. Nalya regardait de tous côtés, espérant apercevoir le camp des hybrides. Mais la lumière déclinante finit par avoir raison de ses propres yeux. Elle dressa ses oreilles et suivit le groupe en se repérant au bruit de leurs pas. Zack finit par s'arrêter.

« Il fait trop sombre pour continuer. Reposons-nous ici.
- Le camp est donc si loin ? interrogea Sylvain.
- Nous avons parcouru une bonne moitié du chemin. Demain matin, avec la lumière du jour, nous y parviendrons rapidement.
- Les humains ne risquent pas de se mettre à notre poursuite ? s'inquiéta Nalya.
- Aucun risque ! Avec le coup qu'on lui a mis, le conducteur du fourgon ne s'est probablement pas encore réveillé ! » rit Zana.

Les hybrides se lovèrent dans les creux formés par les racines des arbres. Nalya s'endormit rapidement.

Une douleur à l'oreille la réveilla. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, elle aperçut le pied de 24576 en train d'écraser sa précieuse oreille.

« Aïe ! cria-t-elle.
- Oh ! Dé... désolé... balbutia l'hybride rondoudou tout en ôtant prestement son pied. Je ne t'avais pas vue... Tu vas bien ? »

Nalya s'assit et caressa son oreille de fouinette.

« J'en ai connu de pires... » grommela-t-elle.

L'hybride se leva, secoua un peu sa robe pour la défroisser, et regarda autour d'elle. Tout le monde semblait réveillé et s'affairait autour d'un petit tas de baies. Nalya les rejoignit, ne doutant pas que, sans l'intervention involontaire de 24576, il ne lui serait rien resté de ce petit-déjeuner de fortune.

« Bonjour Nalya ! lança Zana en souriant.
- Bonjour. » répondit la fouinette en s'asseyant par terre en tendant le bras pour attraper une baie Oran.

Zack et Sylvain l'ignorèrent. C'était la première fois que Nalya mangeait une baie. D'ordinaire, Margareth Hill lui servait, à tous les repas, des croquettes pour pokémons sans saveur. Aussi ses papilles furent-elles agréablement surprises lorsqu'elle croqua dans la baie juteuse et sucrée.

« C'est délicieux ! » s'exclama-t-elle, le regard brillant.

Un filet de jus coula sur son menton. Elle l'essuya du dos de la main puis tendit le bras pour attraper une autre baie. Zack la regarda d'un air étonné.

« Tu n'avais jamais mangé de baie ?
- Cheulement des croquettes pour pokémons ! »

Nalya secoua la tête tout en enfournant une nouvelle baie dans sa bouche. Sylvain la toisa d'un air amusé, puis attrapa à son tour une baie dans le tas. Il la renifla précautionneusement, puis s'autorisa à en prélever une petite bouchée. Son regard, d'habitude si sérieux, s'illumina un instant.

« C'est... C'est vrai que c'est bon. »

Zana rit.
Quelques baies plus tard, le groupe se remit en marche. À la lumière du jour, la forêt était vraiment resplendissante. Des rayons de lumière passaient entre les feuilles des arbres et formaient sur le sol des taches rondes et floues. Les feuilles des buissons étaient d'un vert profond et lumineux. Le couvert des arbres protégeait les marcheurs de la chaleur. Zack, marchant en tête, finit par s'arrêter.

« Nous approchons du camp. Restez ici. Zana et moi allons annoncer votre arrivée à notre chef. »

Zana hocha la tête, comme pour confirmer ses dires, puis tous deux disparurent dans un tunnel dissimulé sous un buisson. Les trois hybrides restants se toisèrent. Sylvain alla s'adosser à un arbre. 24576 s'assit par terre, et Nalya s'assit sur sa queue. Le temps s'écoula. L'attente semblait interminable. Nul ne prononçait un mot. Un nuage passa devant le soleil et la forêt se fit plus obscure. Nalya leva distraitement la tête. Le nuage s'en alla. Encore une fois, Nalya leva la tête. Rien ne se passait. Un bruissement finit par lui faire dresser les oreilles. Une branche feuillue du buisson s'écarta et laissa apparaître la tête de Zana.

« Venez ! »

Elle leur fit un signe de la main l'invitant à la rejoindre puis sa tête disparut de nouveau. Les hybrides s'approchèrent du trou ; on y voyait une pente assez raide descendre quelques mètres plus bas, où le sol redevenait plat. Nalya s'engagea dans la pente, courant à petit pas pour ne pas tomber. Zana recula pour ne pas stopper trop brusquement la fouinette emportée par son élan. Puis ce fut au tour de 24576. Le rondoudou tenta de s'accrocher à des racines pendant la descente, mais son pied glissa ; il termina la descente sur le dos.

« Sylvain, tu pourrais tirer la branche s'il te plaît ? » cria Zana d'en bas.

L'hybride Lucario fit quelques pas, puis se retourna pour déplacer la branche et recouvrir l'entrée du tunnel. Il y faisait désormais très sombre mais, après un petit temps d'adaptation, les hybrides purent y voir à peu près correctement.

« Zack n'est pas là ? remarqua Nalya.
- Il est parti se reposer. » répondit Zana en allumant une lampe de poche.

Les hybrides y voyaient à présent plus clairs dans les couloirs de galerie. Ils commencèrent à avancer, longeant ses couloirs qui semblaient ne pas avoir de fin.

« Alors, vous vivez sous terre ? questionna Sylvain.
- Non, non, pas du tout ! rit l'hybride nidoran. Nous vivons dans une belle et grande clairière. Notre chef utilise un champ de force et d'illusion pour la protéger, alors on ne peut y accéder que par ce tunnel. Ah, nous y voilà ! »

Zana s'arrêta devant une pente aussi abrupte que la précédente. Aucun buisson ne dissimulait l'extrémité du tunnel de ce côté-ci, et un flot de lumière se déversait sur les quatre hybrides. Zana monta la première, suivis de 24576, de Nalya et de Sylvain. Nalya regarda autour d'elle ; la clairière était spacieuse et lumineuse. Un peu partout, des hybrides discutaient ou s'entraînaient au combat. Ils semblaient bien nourris, et Nalya ne put que se sentir maigre en comparaison. Maintenant qu'elle y pensait, Zana avait l'air bien plus robuste qu'elle.

« Suivez-moi. » leur indiqua celle-ci.

Sous le regard des autres hybrides, les nouveaux arrivants suivirent Zana. Elle les emmena dans une partie de la clairière qui ressemblait à un village, avec ses huttes faites de branchages et de feuilles. Elle s'arrêta à l'entrée de la plus grande hutte et annonça :

« Émeraude ! Nous voilà ! Pouvons-nous entrer ?
- Entrez. » lui répondit une voix féminine, calme et profonde.

Alors, Zana passa à travers un rideau de feuilles. Les autres hybrides la suivirent. L'intérieur de la hutte était très simple : deux couches étaient aménagées à même le sol, et c'était tout. Debout au centre de la hutte se tenait une très belle femme. Sa peau était d'une pâleur remarquable, d'autant plus étonnante que l'été battait son plein et que les rayons du soleil se faisaient particulièrement intenses. Ses cheveux étaient verts, et une épaisse mèche de cheveux recouvrait l'un de ses yeux rouges. Elle portait un pantalon de lin blanc et une tunique de la même couleur. Elle se tenait droite, au centre de la pièce, et son visage ne trahissait aucune émotion. À ses côtés se tenait une créature plus petite, à la peau blanche, aux cheveux du même vert - qui recouvraient également l'un de ses yeux rouges. Elle semblait vêtue d'une robe blanche et verte qui empêchait de voir ses jambes. Des excroissances rouges sortaient de son dos et de son torse.
Nalya la toisa, ne croyant pas ses yeux.

« Est-ce que c'est... un pokémon ? »