Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Chroniques des Donjons Mystère, Tome I : Timeout de Sanaito



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Sanaito - Voir le profil
» Créé le 01/09/2010 à 18:09
» Dernière mise à jour le 10/06/2015 à 11:05

» Mots-clés :   Aventure   Drame   Présence de personnages du jeu vidéo   Suspense

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
[S1] Chapitre V : Ne plus songer qu'au présent
_____Même pour un village, le marché était animé sur cette petite place habituellement tranquille. En général, en cette saison, les habitants préfèrent travailler dans leurs champs en périphérie du hameau. Donc, on peut distinguer parfaitement la fontaine au centre du carrefour.

_____Construite toute en hauteur, elle représente un jeune arbre, taillé dans de la pierre d'un gris clair, parcouru de nervures noires. De ses plus fines brindilles s'écoule une eau cristalline, reconnue pour sa richesse en minéraux. Elle provient de la Source Lumineuse – dont les humains ne connaissent pas encore les véritables propriétés –, découverte peu après le peuplement d'Esmeïa.

_____On remarque un unique fruit sur la plus haute branche, une pomme magnifiquement sculptée, semblant luire au soleil. Elle est censée représenter la jeunesse et le caractère simple d'Aubier, même si désormais, avec l'utilité touristique des lieux, cette interprétation est en totale contradiction avec la réalité. Une personne sceptique s'imaginerait davantage la tentation d'Ève*.

_____Juste à coté, une étrange créature s'élève vers ce fruit, les pattes tendues, comme si elle essayait de le saisir. Elle semble en lévitation, car seul le bout évasé de sa longue et fine queue est rattaché au tronc. Elle est plutôt petite, avec des airs de féline inoffensive. Ses grands yeux rieurs et innocents fixent la pomme avec une joie non dissimulée.

_____Mew, le Pokémon Nouveau, est le symbole d'un nouveau départ, où les notions d'argent seraient bannies. Cette image n'a plus vraiment de sens, à présent, et cette fontaine n'est plus qu'une attraction pour les vacanciers.

_____Damon l'étudia en silence, plongé dans ses pensées, comme cela lui arrive souvent. Il considéra les Aubiais avec mépris, tous ces humains pressés qui s'agglutinent autour des étals, bruyants et agités.

_____Il sortit une fine plaque transparente de sa poche, la tapota deux fois rapidement. La tablette se mit à luire, affichant divers icônes. Après quelques sélections, une liste s'afficha. Il la lut, puis se dirigea vers un des étalages, celui des fruits et légumes.

_____Quand le vendeur l'aperçut, ses yeux s'arrondirent un instant. Voyant que le garçon le fixait avec une expression méfiante, il s'efforça de reprendre un visage neutre, avant de lui lancer :


_______Eh bien, mon grand, ça faisait un bail que je ne t'avais plus vu, dis ! En même temps, depuis ton arrivée, je ne suis pas souvent allé rendre visite à l'infirmière, hein ! Que deux ou trois fois, tout au plus !... Tu n'as pas beaucoup changé...

_______Je prendrai la commande qu'a faite Joëlle la semaine dernière, coupa le jeune homme, ne voulant pas engager la conversation.

_______Tu n'es toujours pas très bavard, ça fait plaisir... bougonna le marchand en lui tendant deux sacs en plastique pleins. Ça fera...

_______Tenez, l'interrompit-il encore une fois. Inutile de recompter. Au revoir.


_____Il tourna les talons pour se diriger vers un autre stand, sans se soucier ni des médisances, ni des regards soupçonneux que lui adressaient le commerçant et les clients avec qui il discutait discrètement.

_____Cela se reproduisit après chaque achat, mais jamais en face de lui, toujours dans son dos. Bientôt, tous les villageois le scrutèrent avec comme de l'animosité dans les yeux, faisant comme si de rien dès qu'il passait près d'eux. Cependant, ces comportements hostiles ne purent lui échapper.

_____« ... J'ai eu tort de vouloir aider une dernière fois Joëlle avant de partir. Maintenant, je dois impérativement quitter cet endroit le plus vite possible », songea-t-il en retournant au Centre, les courses faites.



____Quand Damon franchit le pas de la porte automatique du Centre Pokémon, Joëlle poussa un profond soupir de soulagement. Elle lui prit le grand sac avec lequel il transportait toutes les provisions, remplit le frigo. Il la laissa faire, repensant aux regards malveillants des villageois.


_____« ... Je crois qu'il ne s'agit pas que de mon insolence quant à mon refus de communiquer. Ils m'ont sans doute déjà à moitié démasqué. Je dois partir immédiatement. »


_______Tu me sembles préoccupé, depuis quelques temps, intervint l'infirmière.


_____Il détourna le regard, cherchant ses mots. Il ressentait comme un pincement au cœur. Il ne pensait pas que devoir lui annoncer son départ serait si difficile. Ce n'est qu'une humaine, et pourtant...

_____Il respira profondément et consentit à affronter les prunelles de sa compagne, qu'une soudaine inquiétude avait saisie. Elle semblait pressentir ses paroles, car la surprise ne se lut pas sur son visage quand il lui dit d'une voix blanche :


_______... Je m'en vais.


_____Les larmes ne vinrent pas. Mais elle explosait à l'intérieur. Une souffrance sourde, qu'elle n'arrivait pas à exprimer, ce qui était plus douloureux encore. Elle avait à la fois envie de le frapper et de le serrer dans ses bras. Mais elle n'en fit rien. Elle resta immobile, près du réfrigérateur toujours ouvert, serrant les pans de sa robe de travail.

_____Le jeune homme était à l'étage, dans la chambre d'amis, celle qu'il a occupée dès son arrivée. Rassemblant ses bagages, qui se résumaient à un simple sac à dos, il vit la demoiselle entrer, les yeux baissés, et s'asseoir sur le lit. Il ne sut que rajouter avant de la quitter, alors il se tut, se dirigeant d'un pas lent vers les escaliers.


_______... Attends.


_____Le garçon s'arrêta, mais sans pour autant se tourner vers elle. Il demanda, toujours de dos :


_______... Quoi donc ?

_______... Dis-moi... pourquoi tu pars maintenant, après toutes ces années, souffla l'infirmière d'une voix presque inaudible.

_______... Cela vaut mieux pour toi comme pour moi. De par ma nature, je te mets en danger. Tu seras vue comme une traîtresse, une renégate, tu ne vaudras pas mieux que moi à leurs yeux, s'ils apprennent que tu me protèges en connaissance de cause, justifia-t-il, avançant vers la porte qu'il ouvrit en silence. Je suis déjà resté beaucoup trop longtemps.

_______Dans ce cas, je viens avec toi.


_____Damon stoppa net son mouvement, et revint sur ses pas. Il attrapa fermement Joëlle par les épaules, en veillant cependant à ne pas trop la brusquer, et l'obligea à lui faire face, en la fixant avec cette même douceur agacée que lorsqu'on explique pour la ixième fois quelque chose de simple à un petit enfant.


_______Tu ne peux pas me suivre. Ta place est ici, les Pokémon... des villageois ont besoin de toi s'ils se blessent, fit-il, en buttant légèrement au moment d'avouer l'appartenance des créatures magiques aux humains. Et puis, tu dois finir de t'occuper de cette Gardevoir que j'ai trouvée dans la forêt.


_____Elle voulut protester mais aucun argument valable ne lui vint à l'esprit. Il avait raison, tristement raison. Sa vie, sa vocation était et resterait ici, quand bien même lui n'y serait plus. Elle ravala difficilement sa peine, dont le goût amer lui irritait la gorge.


_______... Alors accepte au moins ceci de ma part.


_____Se soustrayant à son étreinte, elle redescendit, s'approcha de son bureau et prit son gros livre des légendes. Elle le serra un instant contre son cœur, rejoignit son ami, puis le lui présenta.


_______Il a appartenu à mon grand-père, il a appartenu à mon père, il m'a appartenu, et maintenant, c'est à toi qu'il appartient, lui confia-t-elle avec solennité.

_______Je ne peux pas le recevoir.


_____Elle envoya le recueil de contes en pleine poitrine, il faillit basculer en arrière, le poids lui coupant brutalement, mais brièvement le souffle. Il toussota pour se reprendre et allait protester quand Joëlle reprit :


_______Je sais qu'il va t'encombrer, mais j'aurai ainsi la certitude que tu te souviendras de moi, même pour les siècles à venir. Je... je ne veux pas que tu m'oublies...

_______Je ne pourrai jamais t'effacer de ma mémoire, assura le jeune homme.

_______Promets-moi de revenir me voir un jour, supplia-t-elle.

_______Je ne peux pas. Car je manquerai à ma parole, soupira-t-il.

_______... Alors jure-moi de me donner des nouvelles, retenta-t-elle, le regard luisant.

_______Je crains ne pas réussir non plus à tenir cet engagement, chuchota-t-il encore. Il faut vraiment que je m'en aille, cette fois, tant qu'il en est encore temps.


_____Elle lui sauta au cou, se laissant aller à sa tristesse, inondant de ses pleurs ses cheveux argentés. Quant à lui, il respira longuement ceux de la damoiselle, les yeux clos, pour ne pas lui montrer qu'ils commençaient à briller à leur tour.

_____Quinze ans de vie commune qui se brisent en un instant.

_____Comme quoi, tout est périssable.


_____« Que m'arrive-t-il ? Je sais qu'il faut partir, mais... j'ai l'impression de ne plus vouloir... se dit-il, un peu troublé. Je dois me ressaisir, ce n'est qu'une humaine... »


_______Tu pourrais te cacher ici, tu... tu n'es pas obligé de fuir, je peux faire croire que tu es parti, je... balbutia-t-elle en l'enlaçant davantage.

_______Je ne veux plus dépendre de personne. De plus, si je reste ici, tôt ou tard, tu me trahiras, répliqua-t-il.

_______Comment ? s'exclama-t-elle en se libérant d'un coup de son emprise, laissant tout de même ses mains sur les bras de Damon.

_______Que tu le veuilles ou non, tu finiras par me dénoncer, par peur pour ta vie, sans doute, argumenta-t-il.

_______C'est faux, jamais je ne ferai ça ! se défendit la jeune femme.

_______Tu le feras car c'est dans la nature humaine, tu ne peux y réchapper, c'est ainsi, compléta-t-il avec gravité.

_______Donc j'avais raison sur ton compte... tu me mets dans le même panier que les autres ! riposta-t-elle.

_______Qu'y a-t-il, mon point de vue t'étonne ? siffla-t-il. Pourtant, je te l'ai précisé bien des fois, j'exècre les Hommes. Sans la moindre exception.

_______Ignore tes aversions pour une fois !


_____Elle le prit par surprise et l'embrassa. La sensation de ses lèvres contre les siennes, la chaleur, les émotions, tout s'embrouillait. Elle tentait de lui transmettre toute l'affection qu'elle avait pour lui, et il le ressentait. Elle s'écarta peu après, la tête basse.

_______Déteste-les si tu y tiens, ils le méritent, mais éprouver de la haine envers quelqu'un qui veille sur toi depuis des années, ce serait leur ressembler.

_______Je ne suis pas comme eux.

_______Prouve-le-moi.


_____Damon lui rendit son baiser, avec autant d'ardeur qu'elle précédemment. Il savait au fond de lui qu'il faisait une erreur en cédant ainsi, mais il avait décidé de ne plus réfléchir à long terme pour profiter de l'instant. Il ne voulait pas le gâcher alors que, pour une fois, le présent ne se prêtait qu'à eux.

_____Elle ne résista pas quand elle sentit sa robe glisser le long de son corps, occupée à déboutonner sa chemise. Ils se laissèrent tomber sur le lit, se jurant mutuellement leur amour nourrit dans le silence pendant quinze ans, entre deux soupirs.



_*Les religions que nous connaissons (le Christianisme, etc.) sont vraiment mineures dans le cadre de cette fanfic, car il est établi depuis longtemps chez les croyants que Dieu est forcément un Pokémon pour avoir tant de puissance. Il est incarné en la personne d'Arceus.