Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Les Arcanes de l'Aube de Domino



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Domino - Voir le profil
» Créé le 11/07/2010 à 21:03
» Dernière mise à jour le 11/07/2010 à 21:03

» Mots-clés :   Action   Aventure   Présence de poké-humains   Région inventée

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
2-2 : Six mois
Chowg

Six mois, ce serait très long. Et à ce titre j'avais décidé de garder Vanillaminou à mes côtés jusqu'au tournoi pour que le moment venu nous nous retrouvions tous là bas, dans quelque position que ce soit, employé, spectateur ou garde (Comme ce serait probablement mon cas.)

J'avais introduit Vanillaminou auprès du Roi en tant qu'ancien équipier apatride et pour autant indispensable. J'eus du mal à rire en tentant d'énumérer les qualités de Vanillaminou.

« Il… Il sent les choses… Il a une très bonne ouïe… Il tremblote… »

Ce n'était pas aisé. Mais le Roi semblait lui avoir trouvé quelque chose d'intéressant alors il l'avait gardé. J'étais plutôt satisfait de mon tour. Et cela allait peut-être me permettre de grimper des échelons.

Je sais, c'est méchant… envers Vanillaminou dans un certain sens. Je me sers de lui, mais bon, Vanillaminou a pris cela de façon très simple comme à son habitude.

« Minou, à remplir tes ambitions personnelles tu cherches ? »

J'avais hoché la tête, un peu minable. C'était loin d'être une fierté pour moi de me servir d'un ami. Parce que même s'il était plutôt bizarre, oui, c'était un ami. Nous avions trop vécu ensemble pour être des étrangers.

« Gentil de me le dire tu es. Refuge j'ai un au moins, minou. »

J'avais souri, embarrassé. Le Roi avait ensuite tenu à me voir. La salle du trône du Roi du Pays du Feu est remplie de fumée. Des Goupix femelle éventent le roi, le servent, lui tiennent également compagnie - ne me demandez pas plus, je serais incapable de vous décrire le faste de la vie royale - Pour autant, loin de moi l'idée de traiter le Roi de fétichiste, c'est un être très sage qui, il faut le dire, a sauvé notre Nation de la décrépitude guerrière à laquelle il était voué. Nous aurions pu devenir une Nation de la Terre bis, des guerriers sans cervelle, assoiffés de coups, mais grâce au Roi Vivitelios, nous étions devenus dignes de respect et des guerriers honorables.

« Votre Brûlante Majesté ? »
« Chowg ! » sourit le roi avec hauteur et candeur à la fois, « Je suis heureux de te revoir. Raconte-moi tout. »
« Tout ? »
« Cette mission. N'omets aucun détail superflu. »

Je racontais tout à mon roi, comme un fils racontait une belle histoire à son père. Il m'écoutait, fasciné. Je lui expliquais ma rencontre avec Evelia, Geroro, Flimini, Vanillaminou et Lacroix. Je lui disais comment nous étions devenus amis, comment nous avions affronté diverses épreuves, comment nous avions découvert le terrible plan de la Reine Zehonia. Son attention était totale. A la fin de mon récit, il hocha la tête.

« C'est un évènement d'une gravité extrême. Chowg, tu vas repartir en entrainement. »
« Ah… »
« Mais avec moi cette fois-ci. »

J'en restais bouche bée. Le Roi voulait que je m'entraine à ses côtés ! Ce privilège ne revenait qu'à une poignée d'élus !! Dont notamment l'équipe déléguée choisie pour nous représenter au Tournoi des Dix-Sept.

« M… Maître, c'est trop… »
« C'est dans un but précis. J'ai vu dans les flammes blanches que les Femmes Feunard du Cercle Mystique Neuf-Lueurs entretiennent. Il est vital que tu t'entraines, toi et ton camarade. »
« Vanillaminou… »
« … va subir un entrainement particulier avec les sages du Royaume. Il a un potentiel caché que je tiens à voir se développer. Les mages du royaume vont l'aider à se découvrir. »

J'étais un peu inquiet. Vanillaminou allait-il comprendre ce qu'on allait lui imposer ? Allait-il s'y restreindre ? Je le comprends assez difficilement… Mais se voir imposer un entrainement par des Pokémon d'une nation différente… Ca y est, j'ai peur…

***-***

Weiss

J'ai réussi.

Avec une prière, j'ai agi indirectement sur le cours des choses. Ces petits Togetic blancs, je peux les imprégner de ma volonté ! Ils agissent plus discrètement que je ne pourrais le faire !

Cependant je tiens à développer mes pouvoirs afin d'être prêt. Prêt à parer à toute éventualité.

Moi, Weiss, le Togepi, le « Prince La Plume », la fragile créature au milieu des soldats de métal, je peux agir sur la destinée de ces six Pokémon !

Et croyez-moi je vais le faire autant que possible !

***-***

Flimini

Quelle pitié, non mais je vous jure ! J'en ai plus qu'assez.

Pour tout vous dire la vie d'aventures me manque. Faire le service à ces insectes, ça me pèse, maintenant. Que ce soient à ces pimbêches de Cheniselle où aux autres insectes qui viennent faire n'importe quoi sur les tables… Bah tiens un Muciole et un Lumivole qui se saoulent… Mes collègues semblent s'en foutre, ça me révulse.

« Euh, Libendum… »
« Hmmmm ? »
« Pour… les deux gros dégoûtants, là ? »
« Laisse courir. »

Si Geroro était là… Il me manque. Ne pas voir son ami c'est juste terrible. Nos petites conversations me manquent terriblement. Sa présence me manque… Ah, c'est pas facile d'être un petit Papilord solitaire. Surtout ici où personne, absolument personne ne veut parler, sociabiliser… Aucun moyen de se lier autrement que par les grognements, la rage, le combat…

La Lumivole renversa son lait de miel par inadvertance sur la table d'un Pokémon voisin. Il me sembla le reconnaître. Un Scarabrute. Il portait un ensemble marron, un foulard devant son visage montrant des dents menaçantes ainsi que des cornes grises surmontant ses cheveux bruns. Plantés sur la table, à ses côtés, une paire de ciseaux d'or.

Kaiser, de l'Essaim de la Mort. Je sais qui ils sont parce que c'est l'Equipe Officielle de la Nation du Bois pour les Pokémon Insectes. Et lui c'est un peu le leader. Du moins le favori, le grand vainqueur. Vous devriez voir la Danse des Ciseaux d'Or, c'est une magnifique attaque. Qui manque un peu de détruire tout sur son passage mais magnifique.

Kaiser regarde méchamment la Lumivole. Muciole se lève et menace l'impudent qui ose poser ainsi les yeux vers sa belle. On est comme ça chez les insectes, stupides.

Muciole dégaine une onde de lumière. C'est une offensive ! Kaiser détache un des ciseaux de sa paire et tend le sabre ainsi fait vers l'adversaire. Il en va de la sécurité de tout le monde alors je déploie mes lasso et j'attrape le ciseau de Kaiser et le bras du Muciole.

« Stop ! Si vous continuez outre mesure, j'enrobe ces cordes de Para-Spore ! »

Muciole grommela et s'éloigna.

« Qui est le patron de ce gourbi ? Ma femelle est partie à cause de ce crétin ! »

Oh non, ne me dites pas qu'il va se plaindre à la direction ! Si je perds mon travail je vais être de ceux qui sortent les poubelles ! C'est pire que tout, ça !

Kaiser bloque le chemin de Muciole avec un de ses ciseaux. Muciole le regarde, terrorisé. Je suis moi-même impressionné par une telle rapidité. Ce Pokémon est impressionnant à sa manière. On a vraiment des cas sociaux dans notre espèce à nous, les insectes. Il ne parle pas mais Muciole comprend bien vite qu'il n'a pas intérêt à aller parler à qui que ce soit. Muciole recule puis part en battant des ailes.

« Je ne reviendrais plus ici !! Plus jamais !! »
« Au revoir… » marmonne-je, poli.

Kaiser me regarde fixement. Je me demande ce que je dois faire. Ah, si Geroro était là, il aurait su, lui…

Kaiser plisse les yeux comme si j'étais étrange. Enfin, le terme n'est pas adéquat. Dans son regard il semble vouloir comprendre. Comprendre ?

Son regard est le même que celui qu'on adresse à… un étranger ?

Je suis différent ?

Il part, me lançant quelques regards suspicieux. Et moi de nettoyer le bazar que ce Muciole crasseux a fichu. Je suis sûr que les autres vont passer un meilleur semestre que moi…

Oh non voilà les patronnes qui sont furieuses… ça va être ma fête !

***-***

Evelia

« Wonderful, Evelia. Too Good to be True » Sourit Roseon.

J'étais VANNEE. Ca ne faisait que deux mois mais j'étais complètement à la ramasse. Je n'en pouvais plus. Mais au moins j'avais maîtrisé cette technique.

« Vous êtes full de potentiel, c'est magnifique ! Bien. Maintenant que vous connaissez les secrets de l'Energy Ball… Hmmm… Que diriez-vous d'améliorer votre Bullet Seed ? »

Incroyable… Il m'apprenait TOUT. Toutes les techniques les plus racées, les plus fines, les plus secrètes… J'allais tout connaître ! Je suis le Capitaine le plus chanceux qui soit ! Cependant…

« Enseignez-moi donc ! »
« Ce qui est absolutely excellent avec vous, c'est cette soif d'apprendre ! Bien… L'attaque Balle Graine, as you may or may not know… »

Maître Roseon me parlait en agitant ses roses.

« Maître… »
« Lady ? »
« Je… Je dois savoir pourquoi vous m'enseignez de telles choses ! »
« Oh, well, vous n'avez pas à savoir ça, please… »
« Alors je refuserais de suivre l'entrainement. »

Tu mens très mal, Evelia… Tu as envie de savoir, tu veux être plus forte, tu veux pouvoir tenir tête à tous tes adversaires…

« Oh well c'est embêtant… Je suppose que la meilleure des solutions est que je cesse de vous enseigner… »
« Non ! Non, voilà, je… Allez-y, maître et pardonnez mon indiscrétion !! »
« Well, ok. »

C'est quand même bien mystérieux tout ça… J'aimerais tant savoir. Et puis…

« Maître ? »
« Oh, Lady, nous y serons encore à la Fête du Printemps prochain ! »
« … Est-ce que c'est normal que j'éprouve une forme de manque envers un coéquipier décédé en mission ? »

Maître Roseon me regarde. Je ressentais une sorte de grande mélancolie depuis quelque temps. Il semble ne pas trop comprendre ce que je vis. Mais Lacroix est toujours présente dans mon esprit, ses cris, ses hurlements, ses larmes, sa peur…

« … Well, eh bien… »
« C'était une ennemie, une espionne pour la Nation du Métal… mais elle nous avait aidé jusque-là… Et elle est morte au cours de notre mission, tuée par ce mutant qui l'a jetée dans un puits sans fond… »

Il me regarde vraiment comme si j'étais folle.

« Oh, well, euh… Je… Je suppose que… Ce sont des… choses qui… »
« Normalement je ne devrais pas être malheureuse pour un soldat… Mais là c'était différent… » explique-je.

Le maître hoche la tête, un peu sonné par les propos. Je me sens vraiment incomprise, là, sur l'instant.

« … Et pour les deux soldats de la Nation du Bois, qu'avez-vous ressenti ? »
« Les deux… »
« Vous étiez accompagnée par deux soldats qui didn't make it to the palace, qui sont morts avant que vous reveniez… »

C'est vrai… Hatlow, Kué, je n'ai rien ressenti à leur mort. C'était aussi soudain que celle de Lacroix pourtant…

« … Rien, ça… ne m'a pas plus emportée que ça… »
« See, votre réaction n'est pas rationnelle. N'oubliez pas votre training de soldat. »

J'acquiesce mais avec ô combien de doutes…

***-***

Weiss

Je m'écroulais de fatigue. C'est tellement difficile de manipuler les destinées ! Ca me prend beaucoup d'énergie. Et je n'arrive pas à leur faire comprendre que Lacroix est vivante. Peut-être que cela n'est pas nécessaire. J'ai déjà réussi à intervenir sur les reines de la Nation du Bois pour qu'elles forment une équipe mixte qui irait au tournoi, et que cette équipe serait composée des membres initiaux du corps expéditionnaire…

Mais j'ai également conscience des limites de ce pouvoir. Je ne peux pas en faire n'importe quoi, je ne peux pas par exemple les empêcher d'avoir des soupçons, et s'ils veulent prendre un chemin différent, alors je ne peux pas leur faire changer d'avis. Je peux provoquer certaines rencontres mais pas toutes, invoquer des signes…

C'est très, très compliqué…

Et je dois aussi faire ça à l'insu de ma mère. C'est plus simple. Comment pourrait-elle comprendre tous ces signes, ces variables qui n'apparaissent qu'à mes yeux et à mon esprit ?

Je commence à m'attacher à ces six Pokémon. Geroro, le Cradopaud nonchalant mais avec un grand sens de l'honneur. Flimini, le Papilord qui ne veut que des amis. Evelia, la Massko fière mais en même temps lucide et réaliste, Chowg, le Caninos décontracté mais combattif, Vanillaminou, l'Insolourdo qui… est marrant, et Lacroix la Mysdibule joyeuse et sournoise… Ils forment un si bon groupe ! J'aimerais bien être des leurs… Quitter ce monde où je ne suis pas à ma place et rejoindre enfin celui des vivants…

***-***

Lacroix

Chaque jour je maîtrise de mieux en mieux mes pouvoirs. C'est dur de s'entrainer dans l'obscurité des caves, mais ma vue s'en trouve aiguisée. Les humains m'observent et me proposent régulièrement des adversaires. J'ai droit à une grotte spéciale, éclairée avec un minimum de confort. Je suis pas très demandeuse en même temps ^^.

Ils sont amicaux et ne me cachent pas vraiment leurs secrets. Ils m'expliquent comment certains Pokémon déchus du monde du dessus se retrouvent à force de solitude, à trouver cet endroit et à en faire leur refuge. Ces humains sans pouvoirs ne me tirent pas vers le bas, au contraire.

« Je suis contente d'être ici ^o^ ! Vous m'avez sauvé la vie et grâce à vous, je vais bientôt revoir mes amis ^^ ! »

Ils semblent heureux de voir qu'ils me rendent heureuse. Malgré cela, les autres me manquent. Je sais, je les reverrais, même si pour ça je vais être obligée de participer à ce tournoi stupide =_= Mais bon c'est la vie… o_o Et apparemment d'après Martin, le chef des humains, bah… ce serait très important… ô_ô… Allez comprendre !

***-***

Ixel

On n'arrête pas… On travaille tous les jours à diverses activités, nous sommes les seuls Pokémon capables d'installer des batteries sur certains appareils dont se sert la nation du métal. Eh oui c'est ça d'être un Pokémon électrique. D'autres produisent carrément de l'électricité pour la Nation. Non pas que la Nation ne sait pas en produire d'elle-même mais nous en faisons plus.

Par là-même nous développons nos pouvoirs individuels. Et moi j'atteins le niveau d'évolution supérieur. Normal vu mon statut de bébé Pokémon, il fallait bien que je grandisse. Grâce aux conseils de Luperio, je maintenais la journée une forme contenant ma puissance et me donnant l'apparence d'un simple ouvrier. La nuit pour mes entrainements je revêts une tunique destinée uniquement au combat. Les autres commencent à croire que je pourrais être le chef de notre équipe. Je pense quant à moi que Luperio serait plus amené à remplir ce rôle. On verra bien.

En attendant, avec Lady Laine, la Lainergie, Patch le Pachirisu, Samurai Lux le Luxray et Trust l'Elecsprint, nous comptons bien gagner la liberté de notre peuple durant ce tournoi.

Dans ma tenue d'ouvrier, je porte un bel uniforme jaune, comme un employé de chantier. Certains se demandent ce que je trame, moi je ne fais qu'obéir aux ordres, c'est bien normal après tout, on bosse.

Tous ignorent que ma détermination est bien plus forte que le reste.

Quelles que soient les équipes à faire tomber…

Quand j'arriverais à ce tournoi…

Je vaincrais et je rachèterais notre liberté ! Je reprendrais le flambeau de la victoire et je guiderais les miens, le peuple des Pokémon électriques, sur le chemin de la liberté.

Je ne me permettrais aucun compromis. Les autres, ceux qui semblent s'être résignés, ceux qui ne combattront pas, ceux qui nous soutiendrons à peine, ceux-là nous les embarquerons dans notre rêve !

Ce rêve d'être libérés du joug de la Reine Zehonia !

***-***

Weiss

Je sais que je dois à tout prix éviter de les informer de ce qui va leur arriver.

Mais je les aime bien.

Je n'y peux rien, à force de les manipuler et d'influencer leur destinée, je m'y suis un peu attaché. C'est dur de garder de la distance. Et puis je suis peut-être mûr dans ma tête mais je reste un enfant, et je ne peux m'empêcher de les voir comme une petite famille. A laquelle j'aimerais prendre part, mais il m'est impossible d'influencer mon propre destin…

… ce que je viens de dire est à la fois vrai, tragique et idiot. Bah.

Bref, il y a quelque chose que je rêve de faire depuis tout ce temps. C'est idiot, je sais. Et dans le même temps j'aurais des trucs plus importants à faire comme déranger les expériences idiotes du professeur Magnemium, mais il y a quelque chose que je voulais à tout prix faire depuis le départ.

Alors je me lance ! *héhéhé !*

***-***

Geroro

« Vite !! »

Les guerriers avaient été lâchés. Nous nous étions éparpillés dans la forêt. Un enfant, un jeune Cradopaud, s'était égaré. Nous ignorions complètement où était parti le pauvre petit. Bon heureusement ce n'était pas moi qui était sous sa surveillance, Gamachô m'aurait tanné le cuir pour avoir laissé un enfant s'égarer, mais il est quand même de notre devoir de le sauver.

Ma vie n'avait pas tant changé que cela. En fait la seule chose qui me pose un problème c'est que je ne peux pas revoir les autres. Flimini surtout. C'est dur quand vous êtes partis en vadrouille comme ça avec quelqu'un de le laisser tout d'un coup derrière vous. Je ne sais même pas si on pourra se revoir. Et ça me mine un peu je dois l'avouer. C'est même injuste.

Je saute à travers les bois, scrutant les alentours, escaladant les arbres à la recherche du disparu. Après ça je retournerais à mon entrainement…

Me serais-je égaré ? Je ne reconnais pas ce coin de la forêt. J'arrive à une clairrière près d'un bâtiment couleur citrouille. Il me semble avoir entendu parler de ce genre d'endroit, un… restaurant je présume…

C'est alors que je le vois. Flimini. Il sort une poubelle, visiblement mécontent. Ca, c'est de la chance. Autant vous dire que je suis bien surpris et que ça se voit sur mon visage. J'en pleurerais presque, ça fait des mois qu'on ne s'est pas vus !

Il me voit aussi, j'ai envie d'aller le voir mais il regarde le bâtiment, inquiet. Il me fait signe que je ne peux pas venir. Ce serait trop bête ! Mais apparemment vu ses gesticulations c'est impossible. Je le salue chaleureusement de loin, il me rend la pareille d'un signe de la main. Je suis tellement heureux de le revoir et lui semble content également… Mais impossible de s'approcher plus. Il doit rentrer suite à des cris venant du bâtiment. Je repars également : Le gamin a été retrouvé.

Je ressors de cette entrevue avec au moins une certitude.

Nous nous reverrons un jour ! Cette fois, j'en suis certain !