Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Les Arcanes de l'Aube de Domino



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Domino - Voir le profil
» Créé le 27/09/2009 à 16:11
» Dernière mise à jour le 27/09/2009 à 16:11

» Mots-clés :   Action   Aventure   Présence de poké-humains   Région inventée

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
2-1 : Lacroix entre l'ombre et la lumière
Une lumière. Une douce lumière bleue. Du bruit. Autour, des gens qui s'affairent.

« Il faut la porter au médecin. Il faut la soigner. »
« Elle saigne… »
« C'est superficiel. Ce sont les blessures internes qu'il faut soigner. »
« Il faut aussi boucher le puits !! »
« Quelle chose a pu faire ça ?! »
« Pas le temps de discuter de ça ! On bouche ! »

***-***

Tout le monde marchait lentement. Evelia semblait vide. Chowg était aussi peiné que tout le monde. Geroro était blessé mais tout aussi embêté pour la perte de Lacroix. Flimini ne pouvait pas marcher, trop triste et se contentait de voleter. Vanillaminou avait de tristes tremblements lents. Tous marchaient vers une destination inconnue depuis la veille. Aucun n'avait parlé.

C'est Chowg qui brisa le silence.

« … On fait quoi ? »
« … On… On rentre à la Nation du Bois, et on va faire notre rapport aux Reines Chelarra et Okokobe. »
« … Tous ?! »
« Oui. La coutume internationale veut que les équipes qui ont effectués une mission aillent faire un rapport à ceux qui ont commandité la mission. Donc… Vous venez tous jusqu'à la Nation du Bois avec moi. »

Vanillaminou et Chowg hochèrent la tête. Geroro et Flimini semblaient perplexes.

« Et pour Lacroix ? » osa Geroro.
« Quoi, pour Lacroix ?! »
« Il faut la signaler comme perte ?! »
« … »

Evelia baissa la tête.

« Je… Je sais pas, j'aviserais. De toute façon c'est à moi de parler, vous n'avez qu'à rester à l'écart. »
« Reste à savoir si la mission est une réussite ou un échec. »

Evelia regarda Chowg, furieuse.

« ParDON ?? »
« Bah oui… La nation du Métal a-t-elle cherché précisément à nous attaquer ou était-ce un simple système de défense ? Avons-nous découvert ce que nous voulions vraiment découvrir ?! Je veux dire ; L'objectif était de voir si l'attaque perpétrée sur votre Nation était une simple erreur ou une déclaration de guerre. Et là on n'en sait toujours rien. »
« ABRUTI ! ON VIENT DE SURVIVRE A L'ATTAQUE D'UN MONSTRE !!! ON A UTILISE UNE HORREUR PAREILLE POUR NOUS TENIR ELOIGNES DE LA CITE !!! C'EST UNE DECLARATION DE GUERRE EVIDENTE !!! »

Chowg regarda Evelia.

« Qui sait. »
« MAIS COMMENT TU PEUX… »
« Je pense que Chowg a malheureusement raison. »

Evelia regarda Flimini qui semblait peiné par ses propres mots.

« Cette chose n'a tué que Lacroix. En théorie on peut supposer qu'il avait pour mission première de l'abattre. En pratique ça ressemble plutôt à un hasard. De plus en tant que ressortissante de la Nation du Métal, Lacroix sera très probablement considérée comme une perte ennemie. Je me trompe ? Tu y penses aussi ? »

Evelia regarda tout le monde, les larmes lui montant au visage.

« Han la feeeeerme !!! Ouiiiiiin ! »

Flimini, Geroro, Chowg et Vanillaminou ne purent que constater l'extrême tristesse de leur camarade.

***

Réveil.

Lacroix est attachée sur une table. Passée la surprise d'être encore en vie, elle regarde autour d'elle. Grotte noire avec quelques lumières émanant de cristaux bleus. Elle est dans une pièce isolée. Apeurée, elle se débattit de ses liens.

« Aughl… »

Difficile de parler. Mal à la gorge. Lacroix n'a pas bu depuis longtemps. Où se trouve t-elle ?! Qui l'a sauvé ? Comment a-t-elle survécu à une telle chute ?

Un rapide constat de ses sensations l'informe qu'elle a apparemment été soignée.

Mais par qui, par quoi ?!

On vient. Enfin quelqu'un !

Mais dans sa position, elle ne peut voir le visage de la personne qui lui donne de l'eau. Intriguée, elle se contente de recevoir.

***

Une semaine plus tard, les cinq faisaient face aux Reines Chelarra et Okokobe. L'heure n'était plus aux plaisanteries sur qui était la plus belle. Vanillaminou était impressionné par la grandeur du palais des Bois. Evelia s'avança pour effectuer le rapport.

« Chères Reines de la Nation du Bois… »

Elle peinait à trouver ses mots. Flimini s'avança mais les soldats Tortipouss, Boskara et Noeunoeuf commencèrent à bouger eux aussi. Chowg lui fit signe de reculer. Vanillaminou ne bougeait pas non plus, trop effrayé.

« La mission diplomatique envoyée par vos soins, sous ma direction, dans le but ultime de découvrir tenants et aboutissants de l'attaque menée contre vos personnes lors du Jour des Saisons… »

Elle avait l'impression de parler d'évènements datant du siècle dernier.

« … est un cuisant échec à tous les niveaux. »

Chacun baissa la tête, honteux et attristés ils étaient tous.

« Nous avons trois pertes à déplorer. Les soldats Hatlow et Kué ont été tués au combat, et la ressortissante de la Nation du Métal Lacroix est morte sous les feux d'une créature ennemie tout à fait inimaginable. »

Chelarra hocha moyennement la tête.

« Une mort affreuse qui restera gravée dans nos mémoires à tous, car la créature qui l'a tuée est… »
« Parle-nous de la mission. »

Evelia regarda la Reine Torterra.

« M… Ma Reine, il est d'importance capitale que… »
« Nous sommes deux Reines, tu es censée parler de nous en nos deux noms ! »
« … Mes Reines, il est d'importance capitale que je vous parle de cette chose… »
« Si elle n'a tué qu'un soldat ennemi, ce n'est pas important. »
« … »

Geroro, Chowg, Vanillaminou et Flimini observaient Evelia qui était à genoux depuis tout à l'heure, tête basse, effectuant son rapport.

« Cela concerne une nouvelle arme de la Nation du Métal ! »
« Baisse le ton, soldat ! Tu es devant les Reines de la Nation du Bois ! »
« Mais c'est… »
« La mission ! »
« … C'est un échec, nous n'avons pas été en mesure de remplir la mission qui nous a été allouée ! Nous ne savons pas si la Nation du Métal nous déclare la guerre ou pas. »

Chelarra hocha la tête.

« Donne nous la raison qui vous a poussé à échouer. »
« Une arme de la Nation du Métal. »
« Une arme apparemment pas si puissante que cela puisque vous êtes revenus vivants. »
« … C'est qu'elle a explosé après avoir supprimé le soldat Lacroix. »
« Quelle est la nature de cette arme ? »
« Je ne suis pas bien sûre… »
« Pas de palabres inutiles. Nous détestons cela. »
« … Eh bien tant pis si vous détestez cela. »

Chelarra se redressa, courroucée.

« J'effectue un rapport, pardonnez-moi de ne pas être concise mais je DOIS vous dire ce que nous avons vus. Je crois personnellement me souvenir que le soldat que nous avions face à nous, un Steelix, s'est injecté à l'aide d'une seringue un produit qui l'a transformé en une créature mutante… »
« Quoi ?! Quelles sottises racontes-tu là ? »
« C'est la stricte vérité !! » cria Flimini.

Les soldats encerclèrent les quatre invités.

« Ne dites plus rien ! » soupira Evelia. « Mes Reines, c'est là la stricte vérité. Ce soldat est devenu un monstre géant semblable à un Steelix animal mais avec des bras. »

Okokobe éclata de rire. Evelia lui lança un regard mauvais.

« Ca n'a rien de drôle, Reine Okokobe ! »

Les soldats regardèrent le membre de la Garde Evelia qui semblait déterminé.

« Laissez-moi donner mon rapport sérieusement ou alors ne l'écoutez pas ! Je sais ce que j'ai vu, nous l'avons tous vus ! Impossible de rentrer avec une créature pareille face à nous ! Elle a emporté une de nos camarades, n'a pas pu survivre plus de quelques minutes et a explosé. Que pouvions-nous faire ensuite ?! Il nous fallait déjà fuir l'explosion mais en plus ensuite nous nous doutions que les soldats rappliqueraient. La mission ne pouvait pas être réussie. Alors nous ne savons pas si c'est un échec ou une réussite. La seule chose dont nous sommes sûrs… »

Les Reines et les Soldats étaient abasourdies par le ton que la sage et stricte Evelia prenait. Elle parlait avec familiarité, avait rabattu le caquet de la Reine Noadkoko qui n'osait plus moufter, et surprenait grandement la belle Chelarra.

« La seule chose dont nous sommes sûrs c'est que la Nation du Métal n'est pas au courant des exactions de leur Reine. Ils ne savaient même pas que la soldate Uhul avait attaqué vos personnes. Donc nous en sommes arrivés à la conclusion suivante… »

Chelarra était curieuse, d'un coup.

« … C'est Zehonia seule qui met ce plan en place, envers et contre l'avis de son peuple, c'est un projet égoïste, et je pense qu'une guerre serait inutile, coûteuse et illicite contre la Nation du Métal. L'autre confirmation c'est que le Peuple Electrique a été corrompu par la Nation du Métal ! »

Surprise des Reines. Chelarra regarda Okokobe.

« Appelle nos informateurs et demande-leurs des informations sur cette nouvelle insensée ! »
« Oui-oh ! »

La Noadkoko sauta de son trône vers une autre pièce. Chelarra écoutait Evelia.

« Nous avons affronté trois soldats du peuple électrique : Joltson, Speedrell et Wattaru… »

Chelarra s'étonna.

« Et ils étaient… »
« Attends, Wattaru ?! Le Wattaru, l'un des trois plus grands soldats du peuple électrique avec Samurai Lux et Yanaxia ? »
« … Je suppose, oui… »
« Bon sang… Elle vient de récupérer une armée vraiment puissante alors… »
« Cependant, Wattaru, Speedrell et Joltson étaient contrôlés par la Reine Zehonia, par une force étrange qui les poussait à nous attaquer. »
« … Bon sang… »
« Le plus effrayant étant qu'elle avait droit de vie ou de mort sur eux… a distance ! »

Chelarra soupira.

« C'est un problème… L'ennui c'est que nous la voyons obligatoirement dans six mois pour le Tournoi des Dix-sept élémentaires… »

Evelia haussa un sourcil.

« …et échapper à ce rendez-vous diplomatique serait une erreur cruciale. Par ailleurs nous n'avons pas d'excellentes relations avec les autres Nations, les informer serait tout aussi problématique… »

Chelarra agita les mains.

« Enfin bref, merci pour ce rapport. Nous prendrons les mesures qui émanent de soi. Soldat Chowg, vous pouvez rentrer chez vous. »
« Cool… »
« Soldat Geroro, Soldat Flimini, de même nous vous encourageons à rentrer chez vous. »
« Le contraire aurait été surprenant. » souffla Geroro.
« Vanillaminou… Vous êtes sommé de quitter la Nation dans les plus brefs délais sans quoi vous serez chassé. »
« Minou. »
« Quant à vous, Evelia… Vous serez châtiée pour avoir osé porter ce ton devant la Reine Okokobe, puis vous reprendrez vos fonctions.
« … Oui, ô Reine. »
« Vous pouvez disposer. »

Le groupe s'en alla. Geroro et Flimini se regardèrent, un peu dépités de devoir se séparer ainsi après tant d'aventures. Chowg aussi avait le cœur un peu serré de voir toute cette petite bande se séparer. Vanillaminou semblait s'être fait une raison.

« Bon, eh ben… A plus tard, peut-être… » souffla Geroro.
« Oui… On se reverra peut-être au tournoi, si tu y viens. »
« J'essaierais. »
« Moi j'y serais, c'est sûr… »

Ils se regardèrent et se donnèrent une franche poignée de main.

« A plus tard, Flimini, mon ami. »
« A plus tard, Geroro… »

Leurs chemins se séparèrent lourdement. Chowg sembla peiné par ces séparations. Il vit Vanillaminou partir.

« Hep-hep-hep ! »

Vanillaminou regarda Chowg.

« Poignée de main suivie d'une séparation émouvante tu veux aussi une ? »
« … Nan ! Je veux… »

Le regard de Chowg se fit plus malicieux.

« Je veux que tu viennes avec moi dans la Nation du Feu ! »

Vanillaminou ne savait plus trop où donner de la tête pour le coup. Devait-il accepter ou refuser ?!

***-***

On ouvrit encore la porte. Ca faisait bien une semaine que Lacroix était enfermée ici.

« S… S'il vous plait… »

Les visages s'avancèrent plus qu'à l'accoutumée. Lacroix écarquilla les yeux de peur.

« Ne crains rien. Nous ne te ferons aucun mal, jeune guerrière de l'ombre. »
« … V… Vous… »

Ces gens étaient chauves, nus et leurs visages étaient neutres.

« Vous êtes de VRAIS humains ??? Sans pouvoirs, sans traits génétiques des Pokémon ?!! »

L'homme au devant hocha la tête.

« Ici on m'appelle Martin. Tu es en sécurité ici. Tu n'as rien à craindre. Nous sommes les survivants de l'espèce humaine pure, nous n'avons jamais fusionné avec les Pokémon. »
« … »
« Je comprends ton effroi, mais tu n'as rien à craindre, nous sommes pacifiques. Nous n'avons pas les forces que tu possèdes. »

Lacroix hocha la tête.

« D'accord… Je ne suis pas particulièrement une combattante non plus, alors je ne vous aurais pas fait beaucoup de mal de toute manière. »
« Oh… »

Ils semblaient déçus.

« Quoi ? Un souci ? »
« Nous espérions que vous nous aideriez… »
« Notre monde souterrain est la proie d'une infâme créature. Nous espérions que vous pourriez nous en débarrasser. C'est un « comme vous », une créature du monde d'Au-dessus. » Nous ignorons comment il est arrivé là mais il est là. »

Lacroix plissa les yeux. « Le gros monstre m'aurait suivi dans le trou ?! »

« Pourriez-vous nous aider ? »
« … Ca dépend… »

Elle se retrouva détachée et aperçut les humains qui étaient là. Ils la regardaient comme si elle était un ange béni du ciel. « Han la vache ! J'fais quoi, moi, maintenant ? J'les déçois tous en disant « Eh au fait j'ai un train à prendre ? » Nan quoi ! -_-'' »

« Bon… Ca marche !! J'essaie ! »

***-***

Evelia se retrouvait en isolement pour son comportement. On frappa à la porte de sa cellule.

« Je suppose que vous pouvez entrer… »

Un jeune garçon aux cheveux verts avec une cravate jaune portant des roses à chaque main arriva. Evelia s'accroupit devant le jeune homme.

« Oh voyons, voyons my dear… Relevez-vous ! Inutile d'en venir à de telles manières avec moi, vous savez cela. »
« M… Maître Roseon, que me vaut l'honneur… »
« Oh Dear Lady Evelia, tout va bien. On m'a chargé de m'occuper de vous. »
« V… Vraiment ? »
« Comme vous le savez je fais partie de la garde personnelle des Reines, Oh God c'est tellement fastidieux, parfois ! J'ai beau imposer toute ma galanterie c'est souvent difficile… Pour faire court, my dear… Les Reines m'ont demandé de vous entrainer spécialement. »

Evelia plissa les yeux.

« Vous allez devenir ma disciple en quelque sorte… »
« C… C'est merveilleux, mais… pourquoi ??? »
« Oh c'est absolutely Top Secret, my Dear. Les Reines m'ont interdit d'en parler. »

Evelia hocha la tête. Roseon sourit.

« Sortez d'ici, cela commence maintenant. »

Evelia sourit.

***-***

Geroro était retourné au marais Noir où il prodiguait des conseils aux jeunes.

« Vous pouvez améliorer votre Direct Toxik en améliorant tout simplement votre jeu de jambe ou la musculature de vos bras. C'est très facile, il vous suffit par exemple d'aider Gurogero à déplacer les pierres du marais… en faisant attention à ce qu'il ne vous tue pas de rage ! »

Quelqu'un approcha du rang des enfants. Geroro laissa les enfants seuls et alla vers l'intrus.

« Hm… Que me vaut… ? »

L'autre Cradopaud prit sa pipe et regarda son congénère. Il portait un kimono bleu, des bandages blancs sur son ventre et noirs sur ses pieds et ses mains. Ses cheveux étaient aussi bleus que sa tunique et sur son visage il portait des maquillages noirs autour des yeux et oranges sur les joues.

« Eh bien Eh bien Eh bien… Geroro l'asocial, le reclus, l'isolé… Revient d'une mission secrète et… décide d'enseigner aux enfants. »
« Oui. Et alors, Gamachô ? »
« C'est étonnant. D'autant que les anciens vont bientôt participer au colloque des tribus du miasme. »
« … La sélection pour les combattants dans les différentes équipes qui concourreront pour l'élémentaire Poison. »
« Exact. J'y serais. Et je serais pris. Et toi ?! »
« Je n'en ai pas l'ambition. »
« Non, tu préfères enseigner. Tu n'es pas un guerrier, tu es une lavette. »
« Je vois que ta langue s'agite plus que ton épée en tout cas… »

Gamachô sortit une épée pourpre et la brandit vers Geroro qui sauta en arrière et se retrouva les pieds dans l'eau boueuse. Gamachô sourit alors que le visage de Geroro était presque meurtrier. Il ne montrait même plus les dents, signe de rage.

« Sors de là. On dirait un porc. Tu ne pourras jamais me battre parce que tu es un perdant. »

Geroro regarda le samurai partir.

« Pauvre tâche… »

***-***

Lacroix observa le monde des humains. Ils vivaient dans des trous creusés dans la terre. Les mères tenaient leurs bébés tout en observant l'inconnue qui portait des habits.

« Ici, nous ne mangeons pas. Nous ne buvons pas. Nous connaissons ces mots mais nous n'en ressentons pas le besoin. Nous avons appris à évoluer sans. Pour vous faire boire nous avons été obligés de nous écarter de nos territoires habituels. »

Lacroix observait autour d'elle.

« Ce que vous voyez semble désastreux. En réalité ces gens sont plutôt heureux. Nous sommes loin des guerres et des innombrables conflits qui rongent le monde de là haut. »

Lacroix hocha la tête.

« Pour autant nous savons que parfois il faut se battre… »

Lacroix regarda le vieux sage. Elle se retourna ensuite vers la créature qui attaquait le pays. Un Tenefix.

« Haaaaha… Que se passe t-il ?! Le monde souterrain a recours aux défenses du monde supérieur ? C'est intéressant… Haaaah… »

Lacroix plissa les yeux face à cet être.

« Tu es un élémentaire d'Acier, ce qui veut dire que tu pourrais vivre à la surface. Misérable vermine, dans la Grande Nation du Métal en plus… »

Lacroix secoua la tête.

« Je ne suis plus une ressortissante de la Nation du Métal. Je suis… un membre du corps expéditionnaire !! A moi le Cadavre Exquis !! »

Rien n'émana de Lacroix.

« Oh… »
« NIAHAHA !!! EN PLUS TU ES FAIBLE !!! »

Tenefix ricana.

« Tu ne peux pas battre Karakua le terrible maître de l'obscurité !! TENEBRES !!! »

Tenefix balança l'attaque. Lacroix l'esquiva habilement dans un saut.

« AH !!! J'ai perdu mes pouvoirs !! »

Elle regarda le vieux sage qui hocha la tête.

« C'est une veille. »

Lacroix plissa les yeux.

« Quelque chose doit se réveiller en toi. Tu dois le découvrir seule. »

Cette fois notre jeune Mysdibule femelle était vraiment étonnée.

***-***

Weiss regardait toujours les Togetic de lumière voleter autour de lui.

« Qu'est-ce que vous êtes ? Qu'est-ce que vous signifiez ? Que dois-je faire de vous ?! »

***-***

« Quelque chose doit se réveiller en moi ?! »
« HAHAHA ! JE ME MOQUE DE CES HISTOIRES DE VIEILLARD SENILE !!! MEURS !!! MEURS !!! »

Tenefix envoyait toujours des attaques disparates. Lacroix se demandait ce qui se passait. Il y a une semaine elle était presque morte. Maintenant elle se battait sans son ombre.

La Griffe Ombre de Karakua atteignit Lacroix au ventre.

« AH !! »
« Héééé ! Je t'ai eu ! »

Lacroix regarda l'adversaire qui se dirigeait vers elle. Le Tenefix semblait prêt à la tuer. Elle grimaça. « A peine réveillée, déjà morte… Quand j'y repense… Je n'ai pas appelé le Cadavre Exquis pour me sortir du trou… Pourtant c'aurait dû être un réflexe… »

Tenefix créa à son bras une griffe noire et pourpre.

« TRANCHANT D'AMETHYSTE ! Prépare-toi à SOUFFRIR !! »

Il fonça vers elle.

« Pourtant j'ai survécu à l'attaque de cette immonde créature… »

Une force sombre émana des poings de Lacroix.

« Je suis… Aussi forte… »

Elle tendit les bras d'où émanèrent les griffes du Cadavre exquis.

« QUE N'IMPORTE QUI !! CADAVRE EXQUIS : FUSION !! »

Lacroix lacéra Tenefix de part en part. La créature s'éloigna.

« Tu ne m'échapperas pas !!! »

Les jambes de l'Ombre de Lacroix se fusionnèrent aux siennes.

« Impossible ! Des jambes d'énergie ?! »
« Eh oui ! »

Lacroix sauta vers son adversaire et étendit ses bras munis de griffes.

« Wow ! Je peux même frapper à distance !! Cool ! »

Tenefix grommela.

« Rayon Gemme ! »

Les multiples joyaux de Tenefix crachèrent une lumière blanche qui repoussa les forces d'ombre de Lacroix. Les habitants du Monde souterrain semblaient embarrassés par le trop plein de lumière. Lacroix le remarqua. « Ces gens ont peur de la lumière, et lui est un être de ténèbres qui se bat avec la lumière… »

Lacroix concentra l'énergie du Cadavre sur tout son corps.

« Il est temps d'avoir une botte secrète, ma petite Lacroix !! »

Tenefix s'étonna.

« Quant à toi, crève !! SPECIAL LACROIX !!! »

Lacroix dévoila une gigantesque croix noire. Elle frappa Tenefix avec, comme un marteau. Le spectre s'écroula au sol.

« M… Maudite… »

Lacroix retomba au sol sur ses pieds.

« Ah ! Ca fait plaisir d'être forte ! ^^ »
« Félicitations, Lacroix, tu as rempli la condition de ta destinée. »
« … C'est-à-dire ô_ô ? »
« Dans quelques six mois… »

Lacroix regarda le vieux sage.

« Tu participeras au Grand Tournoi des Dix-sept élémentaires. »

Lacroix plissa les yeux, peu convaincue.

« =_= quoi ?!! »
« Ta destinée est là. Tout est déjà en place. Nous avons lu dans la nuit au grand Puits du Ciel, nous savons ce qui va se passer. »
« M… Mais… euh, je n'ai pas d'équipe, j'ai très probablement été radiée de ma nation, et… »
« Rassure-toi. Tout va se reconstituer comme un puzzle. Un ange veille sur toi. »

Lacroix était cette fois plus que perplexe.

***-***

Weiss soupira, voyant que ses pouvoirs étaient pour ainsi dire inutiles.

« Je ne sers à rien ! Je suis un minable !! Je n'ai même pas été capable d'aider le corps expéditionnaire ! »

Les six Togetic de lumière se mirent en cercle face à Weiss.

« Qu'est-ce que vous me voulez, vous ?! Vous êtes plus inutiles que moi encore, si c'est faisable !! »

Les six s'évaporèrent et formèrent un miroir qui se posa au mur des appartements de Weiss. Le jeune Togepi était éberlué.

« … ?! Un miroir ??? M… »

Il approcha du miroir et le toucha. Le miroir lui montra alors Lacroix qui était dans le monde souterrain. Tête intriguée de Weiss.

[-M… Un ange veille sur moi ?!!
-Oui, et il saura quoi faire, le moment venu. Il saura.
-En plus mes amis me croient morte… Vous êtes sûr que quelqu'un veille sur moi ?!
-Oui, c'est écrit dans les astres.]

Weiss regarda le miroir et resta complètement sonné.

« C… C'est ça mon nouvel objectif ! Mon but ! Je dois informer les autres membres du corps expéditionnaire que Lacroix est vivante !! »