Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Les Arcanes de l'Aube de Domino



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Domino - Voir le profil
» Créé le 25/09/2009 à 17:03
» Dernière mise à jour le 25/09/2009 à 17:03

» Mots-clés :   Action   Aventure   Présence de poké-humains   Région inventée

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
1-10 : Personne
Le groupe se rapprochait de la Nation du Métal. Ils avaient organisé un feu de camp avant, le lendemain, d'envisager une tentative d'approche.

« Ce sont de grandes fortifications mais en réalité elles ne valent que pour ceux qui les gardent. Ce qui importe ce ne sont pas les murs en eux-mêmes, mais ceux qui les gardent. Je ne les connais pas tous parce qu'ils changent et que leurs emplois du temps sont secrets. Ce que je peux dire cependant c'est qu'ils ne sont jamais que deux et que ce sont toujours des Pokémon Acier. On peut donc les battre avec la poigne de Geroro et les attaques de Chowg. »

Evelia regarda Lacroix, étonnée.

« Tu serais prête à laisser ta population souffrir de notre entrée ? »
« Ah non ! C'est juste une éventualité !! Je voudrais que ça se passe sans que personne ne souffre d'un côté comme de l'autre ! La Reine Zehonia est certes, une dirigeante froide, mais elle est facile à convaincre si on la prend dans le sens du poil. Si on la flatte ou si on lui dit qu'elle est une bonne dirigeante. Je pense que Flimini serait le plus à même de lui parler. »
« Moi ? »
« Bah oui, toi ! Pas Vanillaminou, quand même ! » ricana Chowg.
« Minou coton ce serait, Minou ! »

Tout le monde sourit.

« Flimini est le plus poli d'entre nous, il a été serveur donc il sait parler avec calme et flegme. Geroro est un guerrier, il peut s'emporter facilement… »
« C'est vrai ! » admit Geroro. « Je suppose que tu mets aussi ça sur le compte de ma réaction après que Wattaru ait attaqué Flimini… »
« En effet… » soupira Lacroix. « Crois bien que je te respecte énormément et que je sais que tu es quelqu'un de très valable, mais… »
« Mais tu préfères mettre toutes les chances de notre côté. »
« Voilà. C'est une formulation un peu rude, mais c'est-ce que je crois être la décision la plus sensée. »
« Comment nous ouvrira-t-on la porte ?! » se demanda Chowg.
« C'est simple : Seul un Pokémon Métal peut s'y présenter. Il pose sa main sur la plaque d'identification. Le Système repère les Pokémon Acier et les laisse entrer avec leur escorte. Théoriquement on peut entrer ainsi, seulement… Il se peut aussi que la porte soit gardée à l'extérieur. Dans ce cas, soit on convainc les gardes de nous laisser entrer, soit on les bat… Mais dans ce cas là il y a une possibilité qu'ils sonnent l'alarme ! En fait, on fera au mieux, mais il y a possibilité qu'on ne puisse même pas entrer si la Reine nous a espionné et a pris conscience de ma trahison. »
« Si cette trahison est bien réelle… »

Tout le monde regarda Evelia, consternés.

« Evelia… » soupira Chowg.
« Je continuerais à avoir des doutes à ton sujet tant qu'on ne sera pas entrés dans la Nation du Métal. »
« Je le conçois… Mais on aura besoin de toi autant que de tout le monde ! J'espère qu'on pourra compter sur toi s'il faut agir discrètement… »
« Ne parle pas de moi comme si tu étais le chef de cette équipe, Lacroix ! Tu restes une espionne et je continuerais à te traiter comme telle tant que je n'aurais pas eu la preuve de ta bonne foi. »
« D'accord, d'accord. »
« Evelia, tu casses l'ambiance… » soupira Geroro.
« Ambiance ??? C'est toujours une MISSION, jeune crapaud insolent !! »
« Mais qu'est-ce qu'elle a ?! » s'étonna Flimini.
« Hin… Je pense qu'elle a conscience que c'est bientôt fini et qu'elle est d'humeur nostalgique… » marmonna Chowg.
« N'importe quoi ! »

Elle se leva et alla se coucher sous les yeux de l'assemblée. Geroro sourit.

« Elle est juste un peu émue ! »
« Oui je suppose… » marmonna Flimini. « Pas de plan d'attaque alors ? »
« On avisera sur le moment ! » admit Lacroix.

***-***

« Tu y penses, toi aussi ?! »

Flimini regarda Geroro dans le sac de couchage voisin, à l'écart des autres.

« A la fin ? »
« Oui… Après ça on ne pourra plus se revoir aussi souvent que maintenant… » soupira Geroro.
« Je retournerais à ma ruche et toi à ton marais ! »
« Voilà. Moi à ma crasse et toi à ton travail harassant ! »
« Pas tant que ça… Tu penses qu'on va réussir ?! »
« … J'ai un furieux doute depuis hier… J'ignore pourquoi mais j'ai un mauvais pressentiment. » soupira Geroro.
« Je pense que si on s'y prend bien, on peut réussir. Tout dépendra du camp adverse ensuite. »
« Et si on échoue ?! »

Flimini haussa les épaules.

« Je suppose que si on fuit, ce n'est pas grave. »
« Tu te laisses un peu vite emporter. »
« Ah oui ? »
« J'ai réfléchi à ce que Chowg et Evelia ont dit. « Nous sommes un convoi diplomatique » ! Nos actes ont une réverbération sur les autres nations ! Une fuite signifierait la guerre ! »
« Tout dépend de ce qu'on raconterait ! »
« On ne va pas mentir… » soupira Geroro. « Ce serait inutile et ça desservirait notre pays plus qu'autre chose. »
« Dire qu'avant tout ça je ne me serais jamais battu pour ma nation… »
« C'est vrai que la Nation du Bois n'est pas de celles qu'on a le plus envie de défendre… »
« Surtout nous ! » ricana Flimini.
« Un Insecte et un Poison… défendant la nation qui les oppresse… »
« Tu abuses, on est juste mal considérés, trainés dans la boue, méprisés… »

Ils ricanèrent ensemble. Puis ils observèrent la nuit étoilée.

« Demain, tout ça, ce sera fini. » souffla Flimini.
« Mais ça aura été un voyage très plaisant. Même si on a morflé pas mal quand même… »
« Surtout toi. »
« Tu t'es fait transpercer par un rayon électrique ! »
« Tu t'es battu contre des soldats du peuple électrique ! »
« On va pas commencer à comparer nos souffrances respectives sinon on n'a pas fini… On pourra pas se revoir, et c'est ça la chose à retenir. »
« Ouais… Enfin pas sûr, tu es au courant de ce tournoi des dix-sept élémentaires ? »
« L' évènement qui se déroule tous les deux ans ?! Oui je suis comme tous les guerriers, amené à y participer pour représenter la délégation du Poison. »
« Oh. Moi je serais de service. On sert les repas aux spectateurs. »
« … Ouah… »
« Tu peux te moquer, oui, c'est tout à fait ridicule. »
« Au moins tu as des places gratuites ! »
« Ouais, t'as raison, vois les aspects positifs ! » soupira Flimini.

Ils restèrent silencieux en regardant le ciel.

***-***

Vanillaminou n'arrivait pas à dormir. Chowg le regarda, surpris.

« Un souci ? »
« Toujours comment Wattaru je n'ai pas pu sentir Je me demande, Minou. »
« … Tu avais senti Joltson et Speedrell mais pas Wattaru, c'est ça ?! »
« Minou oui… »
« Je ne comprends toujours pas bien comment fonctionnent tes pouvoirs… »
« Aire circulaire Il se déploie en fait autour de moi une environ de dix kilomètres. Gens, énergies, puissances, animaux ce que je peux sentir est de l'ordre de. Minou. »
« Pour que Wattaru échappe à ton sixième sens… »
« Sérénité à ma, Minou. Permet de sentir les autres puissances c'est ma Sérénité qui me, Minou. Echapper pour à sérénité ma, Pense je Wattaru que… »
« … Plus lentement s'il te plait… »
« Vitesse je crois que ce qui intervient, c'est la, Minou ! »

Chowg s'étonna.

« Un point faible dans ton aptitude ?! »
« Le savais déjà je, Minou ! »

Chowg plissa les yeux.

« Evelia le sache mais il ne vaut mieux pas que, n'est-ce pas, Minou ! »
« En effet, non ! Mais je pense qu'à force tu dois résorber ce défaut, nan ?! »
« Non, Minou. Echappent forcément au rayon de l'attaque les ennemis trop rapides, Minou ! »
« Et c'est un point faible inamovible ?! »

Vanillaminou sembla réfléchir puis se coucha.

« Discuter de ça trop tard pour. Encombré cerveau, Minou ! »
« … »

Evelia et Lacroix faisaient toujours leur tour de garde autour du feu.

***-***

Le groupe se mit en route vers la Nation du Métal. Entretemps, Zehonia regardait par les fenêtres, Weiss à ses côtés. Le jeune garçon semblait dépité.

« C'est terrible, n'est-ce pas. La chute sera âpre… Je veux que tu regardes tout. Absolument tout, Weiss. Que ton cœur s'empreigne de la violence dont va faire preuve Ogremont. »

Weiss baissa la tête.

« Je ne veux pas regarder ça. »
« Plus fort, je n'ai pas entendu. »
« … »
« Allons, Weiss. La cruauté nécessite aussi de savoir répondre à ceux qui vous ont élevés. »
« Moi je suis sûr que… Malgré tout ce que pourra faire Ogremont… »

Zehonia regarda son fils.

« … Rien n'ébranlera leur volonté ou leur courage. »

Zehonia haussa les sourcils. Weiss s'éloigna d'elle.

« Mère, laissez-les entrer !! Laissez-les entrer et parlez avec eux !! »

Regard affreusement courroucé de la Reine.

« Si… Si vous ne le faites pas… Je me donne la mort !! Mère par pitié !! »

Zehonia regarda son fils avec une froideur terrible.

« P… Pourquoi me gardez-vous avec vous ?? Qu'ai-je de si important ? Qu'est-ce que vous me trouvez ??? REPONDEZ MERE !!! JE ME TUE SI JAMAIS VOUS NE ME DITES RIEN !!! »
« Tu ne peux pas te tuer. »

Weiss regarda sa mère, surpris.

« Tu vas gentiment te placer à mes côtés et observer ce triste spectacle. Et t'en délecter. »

Weiss essayait de se poignarder mais impossible. Il n'arrivait même pas à percer sa salopette. Il écarquilla les yeux, incapable de comprendre. Zehonia le regarda, impassible. « La nature aurait été bien mal faite si… le futur roi de ce monde pouvait se détruire lui-même… »

Et le petit garçon de fondre en larmes une fois de plus.

***-***

« Voilà ! »

Ils arrivèrent devant un long mur gris assez haut.

« La Nation du Métal. Paradoxalement notre Comportement attitré devrait être la parole, mais nous sommes le pays le plus silencieux qui soit. » soupira Lacroix.
« C'est pas ton cas… » marmonna Evelia.
« Hier c'était quand même très silencieux ! » sourit Lacroix.
« Je ne tiens pas à divulguer des informations à une espionne ! »
« Oui parce que moi j'ai été une immonde cachottière et je vous ai dit des insanités ! Je suis peut-être même une grosse traîtresse en puissance et je vais m'enfuir en vous laissant seuls ! »

Tout le monde la regarda, Evelia la plus méfiante.

« Suivez-moi ! »

Lacroix passa la première, sûre de son coup. Et le groupe la suivit sans faire d'histoire. Evelia sembla rassurée que Lacroix passe devant. Pourtant, elle s'arrêta et fit signe à tous les autres de s'arrêter. Elle pencha la tête en voyant un soldat assis sur un côté de la porte.

« Il y a un garde ! »
« Tu le connais ?! »
« Non, mais à vue de nez c'est… un Steelix. »

Evelia soupira et prépara son sabre. Lacroix plissa les yeux. Elle avança avec le groupe qui n'était plus sur de l'herbe mais sur l'aride sol poussiéreux de la Nation du Métal.

Une fois à mi-chemin entre la forêt et la muraille, le groupe prit de l'assurance.

Ogremont se leva alors et fixa les six. Evelia, Chowg, Vanillaminou, Flimini et Geroro s'arrêtèrent.

« Quelque chose ne va pas, quelque chose est anormal… » était la pensée des cinq stoppés.

Car Lacroix continuait d'avancer.

Ogremont saisit une seringue et se la planta dans le bras. Lacroix s'arrêta.

« Hein ?! »

Ogremont sourit.

« Vous allez tous mourir » marmonna-t-il d'un ton neutre. « Vous allez payer pour avoir osé venir ici. »

Ogremont se mit alors à muter sous les yeux ébahis du corps expéditionnaire. Il se transforma en un serpent de pierre avec une monumentale queue qui portait un buste muni de bras. Le tout ressemblait à un dragon monstrueux aux bras colossaux.

Mi-Steelix, mi homme. Plus proche du Pokémon que de l'homme. Réveillant des forces bestiales enfouies au fond de lui. Le groupe était médusé.

« B… BON SANG !!! » cria Chowg.
« Oh mon dieu mais QU'EST-CE QUE C'EST QUE CA ??? » hurla Lacroix.
« M… Minou ! Minou !! Minouuuuu !!! »

Flimini garda un silence éberlué face à la créature. Geroro semblait prompt à partir. Evelia semblait en plein cœur d'une hallucination.

Ogremont était devenu une véritable abomination. Un monstre. Une forme abominable, un Steelix avec des bras, un colosse d'au moins quinze mètres de haut. Il fixait les six êtres au sol, abasourdis par son apparence. Sa tête était bien rétrécie comparée à celle d'un Steelix normal.

Ogremont n'avait plus d'âme, plus de réflexion, plus d'humanité, c'était une sous-chose. Une entité sans aucun relief d'humanité, sans aucune passion ni intelligence. Une bête.

La bête.

« F… FUYEZ !!! IL FAUT FUIR !!! » hurla Lacroix.

Tous se retournèrent. Un hurlement monstrueux retentit et provoqua une tempête qui rasa la forêt. Cela stoppa tout le monde net.

La plupart des vitres de la Nation du Métal avaient bien morflé également. Weiss se couvrait les oreilles. Il était complètement mortifié par l'horreur qui se dressait devant le corps expéditionnaire.

« Ils vont… tous mourir !! » geignit l'enfant.

Ogremont respirait fort. Chowg regarda tout le monde, stoppé. Chacun semblait chercher un nouveau souffle. Ogremont leva un bras.

« COURREZ !!! »

Au signal de Lacroix, tout le monde se mit effectivement à courir. Une course pour la vie. Ogremont sembla rire.

Son poing frappa le sol. Flimini s'envola de façon très égoïste. Geroro bondit. Vanillaminou sauta comme un cabri. Evelia plongea au sol. Chowg tomba, n'ayant pas eu le réflexe.

« Chowg !! »

Flimini vint le chercher. Mais les autres s'étaient retournés après le cri de Flimini.

Où était Lacroix ?!

« Oh non… »

Evelia se mit à sprinter vers Ogremont.

« EVELIA NON !!! » grommela Geroro.
« AAAAAAAAAAAAAAH !!! AU SECOURS !!!! »

Tous s'avancèrent vers la crevasse créée par Ogremont.

Lacroix avait été emportée dans le souffle. Le visage en sang, elle s'accrochait à des rochers abrasifs. Le sang coulait de ses paumes.

« A L'AIDE !!! AAAAH ! »

Evelia se jeta sans réfléchir dans le trou, planta une Lame-feuille de sa chaussure dans la roche et prit la main de Lacroix.

« E… EVELIA !! »
« TIENS BON !! »
« MAIS JE… JE CROYAIS QUE… »
« C'EST PAS LE MOMENT !!! »

Geroro attrapa les jambes d'Evelia et la tira vers l'arrière. Ogremont ricana et sembla activer un sort, à ce que Flimini, Chowg et Vanillaminou crurent apercevoir.

« Bon sang !! » geignit Chowg.

Lacroix et Evelia sentirent une aspiration du sol.

« AH !!! AAAAAAAAH !! »
« TIENS BON LACROIX !!! »
« GNNNNN…. »

Chowg attrapa Geroro par la taille, Vanillaminou enserra les jambes de Chowg avec ses bras mous, et Flimini tira vers l'arrière en volant.

« NNNNNNNG…. »
« TIRE, FLIMINI !!! » cria Chowg.
« JE TIRE A FOOOOOND !!!! »
« PLUS FORT !!! » cria Geroro.
« MINOUUUU ! »

Lacroix regarda Evelia qui était en larmes.

« J'TE LACHERAIS PAS !!! J'TE LACHERAIS PAS !!!! »

Lacroix la regarda, émue.

« JE SAIS QUE T'ES PAS UNE TRAITRESSE !!! J… J'L'AI TOUJOURS SU !!! »

Tout le monde tirait. Vanillaminou comprimait son corps. Chowg tentait de serrer plus encore Geroro. Geroro mettait toutes ses forces pour tirer Evelia à qui il devait probablement couper la circulation des jambes.

Ogremont voulait Lacroix. C'était un sacrifice. Du haut de son fief, Zehonia sourit.

Evelia était en train de comprendre qu'elle allait mourir. L'aspiration était trop puissante. Elle pouvait lâcher à tout moment.

« J… EVELIA JE SUIS DESOLEE D'AVOIR ATTISE TA MEFIANCE ! J… JE TE DEMANDE PARDON !!! »
« NON C'EST MOI, J'AI ÉTÉ UNE PAUVRE IDIOTE !! UNE PAUVRE IDIOTE FERMEE ET INHUMAINE !!! »
« J… JE VAIS LACHER !!! »
« JAMAIS ! JE T'INTERDIS DE LACHER !!! »
« C… C'EST TROP DUR !!! HIIIIN… »
« NON NON NON NON NON TIENS MES MAINS LACROIX MERDE !!! »
« AAAAAAAAAAAAAAH !!! »

Lacroix lâcha Evelia. La jeune Mysdibule partit dans le trou, aspirée dans le vide.

« NAAAAAAAAAAAAN !!! »
« AAAAAAAAAAHAAAAAHAAAAAAHAAAAAAAAAAA !!!! »
« LACROIX !!! » cria Geroro.
« OUARPS !! »

Flimini, continuant à tirer, tomba en arrière avec les autres qui se tenaient toujours. Lacroix avait lâché.

Moment de flottement. Tout le monde réalise que l'un d'entre eux est parti.

Ogremont frappe des deux poings sur ses côtés et rappelle tout le monde à son vécu. Evelia est dévastée, traumatisée, abattue, terrassée par son erreur cuisante. Elle s'était trompée sur toute la ligne.

Geroro était choqué. Il n'aurait jamais pu croire qu'une chose pareille arriverait. Dans tous les scénarios envisagés, la partie « Monstre géant nous attaque tous et tue l'une des nôtres » avait non pas été occultée mais complètement délaissée, ignorée, tellement absconse qu'elle n'avait même pas germé dans la tête de qui que ce soit.

Ogremont avança son corps et frappa les mains à plat devant les cinq guerriers. La secousse passée, il frappa devant lui. Or le plus avancé était Geroro qui fut projeté avec violence en arrière.

« GERORO !! »

Flimini le rattrapa de justesse. Evelia se jeta sur la main aplatie du monstre, sabre en main.

« CREEEEEEEEEVE !!! »
« Evelia !! » cria Chowg en se précipitant avec Vanillaminou pour l'écarter.

Mais Ogremont poussa un hurlement qui écarta les deux. Flimini tenait Geroro en l'air, espérant pouvoir s'éloigner.

« Laisse-moi descendre, Flimini ! Il faut que j'aille les aider ! »
« … D'accord, on y va tous les deux ! »

Flimini reposa Geroro qui tenta de courir. Mais il trébucha immédiatement, à la surprise de Flimini.

« Gero… »
« Ca va aller… »

Flimini plissa les yeux et ajusta ses lunettes de vol. Il emporta Geroro loin des hostilités.

« Mais qu'est-ce que… Ramène-moi là bas !! »
« Tu as des blessures sérieuses ! Je refuse que tu ailles les aggraver !! »

Geroro plissa les yeux. Il ne pouvait pas refuser ce geste d'amitié de la part de Flimini qui repartit vers Ogremont.

« Je vais chercher les autres ! »

Chowg et Vanillaminou réussirent à tirer Evelia qui était toujours aussi déchaînée.

« SALE MONSTRE !! ORDURE !!! PUTAIN D'ENFOIRE DE MERDE !!! »
« Evelia il faut partir !! » cria Chowg.
« Minou !!! »
« LAISSEZ-MOI ! JE VAIS ME FARCIR CE MONSTRE !!! »

Ogremont se releva sous les yeux étonnés de Vanillaminou, Chowg et Evelia.
Flimini arriva à toute allure.

« VANILLAMINOU ! ATTRAPE-LES, JE TE TIRE !!! »

Vanillaminou prit Evelia et Chowg dans ses bras. Flimini prit l'Insolourdo par la taille et vola droit vers Geroro. C'est au moment où il le rejoignit presque qu'Ogremont explosa dans un énorme fracas.

***-***

« Et merde !! »

Weiss était abasourdi. La créature monstrueuse explosa d'elle-même.

« La formule du sérum n'est pas assez stable !! MAGNEMIUM !!! »

Le professeur arriva en courant.

« Oui, ma Reine ?! »

Elle le jeta contre un mur avec une Psyko.

« CE N'EST PAS ENCORE BON !!! Ce stupide Steelix a explosé tout seul !! Pour construire mon armée de Monstres, j'ai besoin d'un sérum qui tienne ETERNELLEMENT !!! »
« L… Les barrières génétiques sont déjà difficiles à franchir, mais alors pour stabiliser le tout… »
« NE ME PARLE PAS SUR CE TON !!!! »

Elle écarta les bras et fit exploser les statues de la salle du trône.

« AU TRAVAIL !!! JE VEUX QUE LA FORMULE SOIT PRETE POUR CE MAUDIT TOURNOI !!! SI JAMAIS CE N'EST PAS BON POUR CE MOMENT LA, JE TE TUE !!! »

Elle partit, furieuse. Le professeur retourna à son laboratoire. Weiss resta seul.

« Mère, c'est donc ça ?! Une armée de monstres ?! Vous voulez détruire ce monde, c'est ça ?!! J… Je ne veux plus d'un tel déchaînement de colère et de haine ! Ce n'est pas le monde tel que je le vois !! »

Weiss ferma les yeux et serra les poings.

« Je dois… faire… quelque chose !! »

Il ouvrit les yeux et aperçut une petite créature de lumière. Semblable à un Togetic.

« ??? »

La petite créature voleta au dessus de la Nation du métal sous les yeux ébahis de Weiss.

« M… Mais… Qu'est-ce qui m'arrive ? C'est quoi ces pouvoirs ?! »


FIN DE LA PREMIERE PARTIE DES ARCANES DE L'AUBE

A SUIVRE