Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Les Arcanes de l'Aube de Domino



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Domino - Voir le profil
» Créé le 22/09/2009 à 15:56
» Dernière mise à jour le 22/09/2009 à 15:56

» Mots-clés :   Action   Aventure   Présence de poké-humains   Région inventée

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
1-9 : Luperio
J'ouvre la porte de fer qui cache les armées de sa majesté.

« Ogremont !! Ogremont !!! »

Les soldats se tournent, s'étonnent. La plupart sont des Pokémon Acier, Galekid, Galegon, Archeomire, Dinoclier…

L'un d'eux est un Steelix du nom d'Ogremont. On l'appelle comme ça parce que c'est un spécialiste du combat en montagne. En tant que membre de la garde rapprochée de la Reine, je ne suis pas vraiment objectif mais pour moi Ogremont est un mauvais soldat. Il est rustre, grossier, peu coopératif. Le peu de fois où j'ai eu à collaborer avec lui, c'était catastrophique. Il est complètement sourd aux ordres, attaque sans réfléchir, défonce, assomme… Il a gagné une réputation de lourdingue dans cette armée.

Il n'en fallait pas plus pour rendre l'ordre de la Reine suspect à mes yeux. Elle VOULAIT le voir ?! Pardon ? Vraiment ? On parle du même ?! Celui qui passe ses journées à la taverne ? Certes, il est impressionnant avec son corps de colosse, son armure d'acier, son air hautain qui cache en fait une personnalité de loubard bagarreur vide de toute compromission…

Je le regarde, il est avec d'autres soldats, à boire. Si ça ne tenait qu'à moi il se prendrait une bonne Aura-sphère dans la gueule.

« Quoi ? »
« La Reine veut te voir. »
« Ah oui vraiment ? »
« Hâte-toi, je dois aller te présenter à elle maintenant. »
« Nan. J'tiens à être tranquille, on n'est pas en temps de guerre ni en période noire. J'suis pas son chien, elle a pas à m'appeler parce que Madame le veut. »

Je plisse les yeux, menaçant. Ce type m'énerve, c'est tout.

Il est temps que je vous parle de moi avant de poursuivre. Je suis un grand Lucario et je porte des vêtements bleus avec de grosses bottes noires. J'ai une chaîne à ma ceinture doublée, des pointes sur mes gants, un t-shirt jaune sous ma veste bleue. J'ai aussi un bandeau pare-balles muni d'une pointe qui couvre mon torse en travers. Je suis le genre de guerrier furtif, rapide. J'ai un bandeau sur le front qui, une fois noué, donne l'impression que j'ai une queue de cheval. J'ai les cheveux quelque peu hirsutes, bleus, surmontés par mes deux oreilles. Et là je dois tirer un stupide poivrot de la taverne des soldats pour le trainer à la reine.

« Tu dois comme nous tous ici obéissance à la Reine. Si elle veut te voir tu dois t'y rendre sur le champ, aussitôt que l'ordre a été donné, tu es tenu par le contrat ! Alors tu obéis ! »
« Nan ! Hors de question !! »
« Bordel, Ogremont, sale raclure !!! »

Il se lève et m'assène un coup de poing. Je le laisse faire et le regarde.

« Oser frapper un membre de la garde… »

J'effectue des signes avec mes mains.

« Tu vas le payer… »
« ALLEZ, MES GARS, COLLONS UNE RACLEE A CE VANTARD !!! »

L'aura entoure mon corps, je me prépare a lancer une attaque…

« AURA SKILLS : Corps d'Armée des Monstres de l'Aura !! »

Je crée autour de moi dix hommes d'énergie bleue qui ont exactement ma silhouette. Ogremont se lève, accompagné de ses soldats. Mes dix silhouettes foncent et frappent ses sbires minables tandis que le vrai moi charge Ogremont qui semble pétrifié.

Et en effet il l'est.

« Tu penses que ton attaque me fait peur ?! Je suis le soldat le plus solide de l'Infanterie de Métal !! »
« … »

Je dissous mes hommes d'aura qui ont de toute façon bien fait leur boulot, puis je les réunis en une seule sphère.

« AURA SKILLS : … »
« N… NON !!! »
« AURA SPHERE !!! »

L'explosion ravage la taverne. La Reine ne m'en voudra pas, elle déteste cet endroit aussi.

Au milieu des décombres, Ogremont est à terre.

« Maintenant espèce de pitoyable Steelix de bas étage, j'ignore pourquoi la Reine veut te voir, mais elle m'a donné l'ordre de te ramener à elle. J'ai une dernière chose à dire : Avec des abrutis comme toi, pas étonnant que notre armée ait aussi mauvaise réputation ! »

Ogremont grommela alors que je le trainais. Mais franchement j'étais en rogne.

En le trainant, je me souviens un peu de mon passé. J'étais un jeune Riolu qui vivait dans la région des grottes salines. Ce sont des grottes face à l'océan du peuple des Elémentaires aquatiques. Les Riolu y vivent en communauté avec de strictes règles. On vit la nuit et on dort le jour. C'est une règle imposée par le Grand Riolu qui refuse que nous profitions du jour. J'en avais assez de ce vieux rabat-joie, et un jour je me suis levé dans la journée. Mon bonheur de voir le soleil était si intense que j'ai évolué. Exclu de mon village, je n'avais plus qu'à rejoindre une autre nation.

Et ce fut la seule que je pus intégrer : Celle du métal. Parfois je me demande si avec plus d'efforts je n'aurais pas réussi à m'intégrer ailleurs. Mais comme on me l'a si bien dit :

« La force des choses ça ne se discute pas. Nous, Pokémon, sommes contraints de vivre là où nous devons vivre, pas forcément là où nous voulons. C'est l'implacable volonté du destin. C'est moche mais c'est comme ça ! »

J'amène donc le corps devant la Reine, étonnée.

« Réveille-toi, sombre crétin !! Tu es devant la Reine !! »

Je suis devenu tellement soumis à elle… Enfin pas vraiment soumis, dévoué. Mais quelque part c'est une soumission. J'ai presque honte de m'être à ce point acoquiné avec elle. Cette femme a des projets terriblement diaboliques. Je voudrais parfois essayer de la contrer, mais le fait est qu'en une seule attaque elle me brise les os…

« Parfait, Luperio. »
« Je prends congé, ma Reine. »
« N'oublie pas de surveiller mon fils ! »
« Il en sera fait selon votre volonté, ma Reine. »

Je m'y attèlerais ce soir.

En attendant je décide de passer ma journée à l'usine. J'aime surveiller ce qui s'y passe. Et si jamais il y a une bagarre, je pourrais aider les effectifs de la Reine, surpassés par les rebelles électriques.

Je n'ai absolument pas à juger les actes de la Reine. Si elle tient à annexer une population, ça la regarde.

Une table de travail attire mon attention. Ils sont cinq autour.

« Haaaaahahaha ! »

Celle qui rit est un Lainergie, elle ressemble à une affriolante jeune femme en rose avec une tenue quelque peu licencieuse et provocatrice. Ses cheveux blancs sont bouclés et elle semble plutôt faible.

« Ixel, mon pauvre, ce que tu es naïf… »
« Ne traite pas Ixel de naïf, stupide femme ! »
« Moi, Stupide ??? Avorton !!! »

Un jeune Pachirisu à l'air blasé venait d'interpeller la jeune femme. Hormis son ensemble chemise et short blanc, il a tout de l'écureuil.

« Ca suffit… Ixel n'a pas tort, cela reste une possibilité… »
« Tout à fait, je pense même qu'on devrait le suivre. »

Ce sont Trust dit « la débrouille » et Samurai Lux. Reconnus comme étant deux bons guerriers du peuple électrique. Un Elecsprint plutôt agile mais à l'air plutôt sérieux, et un Luxray impétueux à la silhouette dangereuse de Samurai.

« Réfléchissez ! Si on concourt pour la Reine à ce Grand Tournoi des Dix-sept Elémentaires, elle pourrait exaucer un de nos vœux !! Dont celui de libérer notre peuple !! »
« Ca ne marchera pas ! Elle semble bien décidée à laisser le peuple en esclavage. Vous pensez qu'elle répondra positivement à ce type de requête ?! » soupira la Lainergie.
« Tu n'es pas en colère, Lady Laine ? Tu n'es pas en colère de nous voir tous réduits à faire les basses besognes de la Reine ?! »

La Lainergie baissa la tête. Le Pachirisu soupira également.

« Tu en as marre également, hein, Patch ? »
« Ouais… »
« Trust, Lux, vous aussi ?! »
« Ca n'est plus une question de volonté mais de chance, cette fois. »

Ixel regarda le samurai.

« Tu peux essayer de porter ta requête à la Reine Zehonia. Ca semble faisable. Mais va-t-elle la lire ? La prendra-t-elle seulement ? Y prêtera-t-elle l'attention que tu en attends ? Et enfin, dernière mais pas des moindres : Acceptera-t-elle ?! Je vais te dire : Non. Non parce qu'elle tient à son image devant les autres Royautés. Non, parce que le monde actuel tel qu'il est conçu conçoit les uns dans une boîte, et les autres dans une autre !! »

J'écoutais la conversation, intrigué. Mon propre vécu était interpellé, cela était clair. J'avais la même pensée que ce Samurai Lux.

« Changer le monde est impossible. »
« Ou peut-être que si. »

Tous se tournèrent vers moi. La tension était palpable. Le jeune Ixel se tourna vers moi.

« Un de ces salauds de Pokémon de la garde… »
« En effet. » réponds-je sans fard.
« Que viens-tu faire ici ? Nous narguer ?!! Tu es content que ton peuple ait réduit le notre à l'esclavage ? Ca te fait plaisir ?! »
« Les décisions que prend la Reine ne regardent ni moi ni le peuple de la Nation du Métal. Ce sont celles de la Reine. »

Ca ne l'empêcha pas de foncer sur moi, les paumes chargées d'électricité. Je le retins à distance avec un bouclier d'Aura.

« Vois. Tu n'es qu'un simple Elekid. Il te faudrait grandir pour accéder à ce tournoi. »
« … »
« De plus… La Reine va bientôt nommer les émissaires. Il est probable que j'en fasse partie au vu de mes actes de service dans l'armée. »

Ixel me regarda, étonné.

« Je penserais à vous cinq. »

Je partis avec la ferme intention de voir cette idée de changer le monde complète. Mais il me fallait encore résoudre un détail important.

J'allais donc revoir la Reine Zehonia qui semblait quelque peu lasse des incessantes visites.

« J'espère que tu as quelque chose d'important à me dire… »
« … Oui, plutôt. »
« Je t'écoute. »
« Dans six mois, comme vous le savez, aura lieu le Grand Tournoi des Dix-sept Elémentaires. Cet évènement très important réunit les cinq grandes nations ainsi que les petits villages. »

La Reine hocha la tête.

« Comme vous le savez peut-être également, ce tournoi est une hypocrisie monstre, censée réunifier les peuples entre eux, mais ne faisant qu'accroître les tensions. »

La Reine me fixa, révulsée par mes paroles.

« Je souhaite donc que vous me fassiez le chef d'une équipe constituée de Pokémon électriques, présentée en addition à la traditionnelle équipe des gardes de Métal. »

La Reine semblait terrifiée par mes mots.

« Ce serait la première équipe mixte présentée à une compétition de cette envergure qui n'accepte que les équipes de type unique. Cela améliorerait votre réputation et vous permettrait d'être plus appréciée par vos confrères. Et surtout, vous passeriez pour une Reine moins secrète et plus ouverte sur les questions du monde. »
« … »
« Nous tenterions évidemment de gagner pour votre honneur. »

La Reine était tendue à l'extrême. Sa colère pourrait détruire le palais, je le sais bien. Mais c'était une bonne occasion de faire valoir mon point de vue.

Et la réponse arriva.

« D'accord. »

Je souris.

« Merci, ma Reine. Je prends congé. »

Je me retourne vers la porte du fond de la salle du trône, craignant qu'elle ne change d'avis et ne me tue.

« EN CONTREPARTIE… »

Je frémis.

« Après ce tournoi, quelle qu'en soit l'issue, je te fais couper la tête. »

Alors ça c'est chouette. Je viens de sceller moi-même mon destin.

« Tu peux partir, maintenant. »

Ah ça oui, je peux partir. L'âme en paix, je l'ignore, mais au moins je sais à quoi m'en tenir... Et c'est plutôt flippant.