Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Les Arcanes de l'Aube de Domino



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Domino - Voir le profil
» Créé le 03/07/2009 à 18:16
» Dernière mise à jour le 03/07/2009 à 18:16

» Mots-clés :   Action   Aventure   Présence de poké-humains   Région inventée

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
1-4 : Evelia
Ras le bol ! J'en ai ras le bol !!

Ca fait deux jours qu'on est dehors et c'est déjà la débandade la plus totale ! Ils ne m'écoutent plus, ils me captent à peine… Et moi je dois crier pour me faire entendre !

Par chance, les deux enfants soldats qui nous suivent, eux, sont d'un calme exemplaire et rendent honneur à notre nation.

Mais le puant et le cafard, là ! Ils m'énervent !! Toujours à discuter ! Je suis maintenant presque persuadée qu'ils trament quelque chose !! Je ne sais pas quoi, mais…

« Et les batailles de boue, faut éviter généralement… »
« Surtout pendant un repas ! »
« Au contraire c'est mieux, tu peux t'isoler après ! »

Et les revoilà à ricaner ! Mais moi je trouverais quel est le code derrière « Bataille de boue » ! Conquête ? Abordage ? Hmm…

Nous traversons une zone montagneuse avec un sol sablonneux, constitué d'un sentier de gravier et de terre brune ou noire, bordée par des cailloux blancs. Autour de nous, falaises, rochers et reliefs montagneux sont légion.

Quoi qu'il en soit, ce maudit chien fou a apporté son lot de chahut. Il discute toutes mes décisions et semble prendre tout ça pour un jeu. Nos Reines se sont faites attaquer, mince ! Et eux qui semblent presque en plein marché ! Non mais…

Seul Chowg semblait conserver un minimum de vigilance et de sérieux. Le savoir-faire des soldats du feu m'avait souvent été vanté mais jamais je n'avais pu le voir en direct. J'ai été plus amenée à travailler avec des Pokémon Aquatiques qui font régulièrement appel à nous pour des opérations de protection en surface.

Le contingent armé de la Nation du Bois se subdivise en :
Commandeurs, le niveau au dessus de moi. Ils sont au nombre de cinq, ils supervisent les membres de la Garde, ce sont de puissants guerriers chargés de protéger en dernier lieu les Reines.
Garde, mon rang. Soldats nombreux et hyper entrainés, préparés à toute situation.
Unité, à savoir tout Pokémon citoyen de la nation qui se qualifie de guerrier. En l'occurrence, Kué, Hatlow, Geroro et Flimini. Ceux là sont généralement la chair à canon.

Mais il faut dire qu'on se demande qui, à côté du type Plante, est assez habilité à protéger les Reines. Nos privilèges sont instaurés depuis longtemps. Dans la Nation du Bois, nous sommes les plus forts, les plus respectables. Qui veut s'occuper des Cradopaud minables qui vivent dans la fange d'un marais ? Et qui se préoccupe d'une ruche qui n'est qu'un restaurant bas de gamme pour insectes dépravés ?! Franchement !

Les Pokémon Plante ont pour eux la pureté de leurs attaques, l'accord avec les Reines et avec la nation. Le poison nous intoxique et les insectes nous envahissent. Personnellement je ne supporte pas qu'on continue à cohabiter dans le même pays, ces nuisibles et nous.

Toute petite déjà, je nourrissais une aversion solide contre ces abjects monstres. Enfant Arcko, je m'entrainais à utiliser Ecras'Face et Balle Graine sur des Pokémon Poison ou Insecte. Jamais mes parents ne m'ont sermonnée car j'étais dans mon bon droit. C'était à ces minables de ne pas se mettre sur mon chemin.

Je suis peut-être dure, mais réfléchissez bien : Une espèce noble et pure ne doit pas s'encanailler avec d'autres espèces inférieures. Tout simplement. Je suis peut-être Typophobe sur les bords, mais c'est une conviction adoptée même par certains chanceliers, les gardiens de la loi. Je n'ai pas à en rougir.

Les trois devant se sont arrêtés. Pff, sûrement un truc de minable pour me prendre par surprise.

« On avance ! » j'ordonne.
« Il y a des trous un peu partout… » s'étonne cet abruti de crapaud.
« Des petits trous en plus, j'y passe à peine mon pied ! » marmonne l'autre cafard.
« Quel Pokémon peut faire ça ?! » se demande le chien.
« On s'en moque ! » réponds-je en passant devant eux.

Ils se regardèrent tous les trois en haussant les épaules. Les petits soucis des misérables ne m'intéressent pas.

« Ou sont Kué et Hatlow ?! » demande le batracien.
« Derrière nous évidemment ! » que je grogne, agacée.
« Non ! »

Je me tourne vers ce crétin de papillon. L'autre toutou me regarde, intrigué. Pas de trace des deux enfants soldats.

« Hmph ! Vous les avez perdus !! Ca c'est trop fort ! »
« On n'était pas les seuls à les surveiller… » marmonne Chowg.
« Ca a un rapport avec ces trous ?! » soulève le têtard mauve.
« Mais non, voyons… HATLOW ! KUE !…. »

Silence, pas de réponse. Ca c'est trop fort. Les représentants exemplaires de la nation se sont perdus !

« Demi-tour, on les retrouve ! Sinon je ne réponds plus de rien ! »
« Ils sont très probablement morts… »

Je me retourne et j'empoigne ce stupide cafard.

« Pardon ?! Qu'oses-tu insinuer sur des Pokémon Plante envoyés par les Reines ?! Ce sont des soldats de ton rang mais ils seront toujours au dessus de toi, minable cafard !! »

Je reposais le Papilord qui ajusta son écharpe. L'autre beuglant violet me lança un regard noir, mais très franchement, rien à faire de son regard.

On retourne sur nos pas, et c'est au détour d'un virage qu'on le voit.

Le Mangriff.

Il est en train d'empaler Hatlow, le plus jeune contre un rocher avec une griffe alors que son autre griffe tient Kué, empalée sur les deux pointes. Il les supprime rapidement et jette à terre le corps de Kué.

Gros choc d'abord, il y a beaucoup de sang, mais surtout… J'ai perdu deux des membres de mon unité, et même pas en situation de combat…

Quelle HONTE !!!

Si j'étais habilitée à le faire je me châtierais !! Comment ai-je pu laisser faire ça ? Cette unité est sous ma responsabilité et je suis incapable de la protéger ! Elle meurt sous mes yeux ! Tuée par un vulgaire vagabond normal ! C'est une insupportable infamie, tant pour le peuple du bois que pour moi personnellement. Et surtout pour nos Reines.

Notre adversaire tout désigné (Parce qu'on n'en restera pas là) est un homme, cheveux blancs et longues oreilles dressées vers l'arrière, une rouge, une blanche. Il est d'une maigreur extrême, ses bras et jambes faméliques laissent entrevoir un physique agile. Il porte de grosses chaussures faites pour grimper. A ses bras, des griffes de fourrure, crochues et acérées. Comme tous ceux de son espèce, il a cousu littéralement les gants à ses bras pour qu'ils soient partie intégrante de son corps. Sa tenue blanche est un avantage dans ces montagnes, elle le camoufle au milieu des réverbérations du soleil sur la roche plate.

Cet enfoiré se barre avec le cadavre de Hatlow.

« RATTRAPEZ-MOI CET ENFOIRE ! QU'IL NE PARTE PAS AVEC LE CADAVRE !! »

Pire que la mort, la prise du corps par l'ennemi est la plus grande humiliation qu'un homme mort au combat puisse subir. Nous nous dirigeons tous les quatre vers lui, mais il grimpe plus vite que nous. Geroro balance des dards avec ses cheveux mais cette attaque minable ne l'atteint même pas. Flimini commence à voler mais il est trop lent, et les flammèches de Chowg sont tout juste bonnes à brûler la roche.

C'est alors qu'un évènement étrange se produit. Une entité sort d'un trou de la falaise et s'empare du corps. Mangriff s'arrête et s'étonne de voir sa prise volée. Il nous regarde, fonçant toujours pour le rosser. Il s'enfuit finalement. Je fais cesser l'unité.

« B… Bon sang !! Morts ! Et on a perdu un corps !! »
« Inexact cela est, Minou ! »

Nous nous retournons tous vers… La chose la plus étrange que personnellement j'ai jamais vu.

Il était grand, au moins deux mètres vingt. Vêtu d'un pantalon jaune crème trop long qui s'étalait à côté de ses pieds, couvert de rayures noires sous les genoux, les pieds ornés d'espadrilles bleues à semelle blanche, il affichait une ligne exemplaire, presque parfaite, gâchée seulement par ses épaules, fort courtes dans le même temps. Etrange pull qu'il avait. Le col bleu, les manches blanche, le corps du pull jaune rayé de bleu à l'horizontale, tout est trop grand. Le col va jusque sous un nez en bec de Tylton qui porte une paire de lunettes énormes. Sur sa tête, quelques touffes blondes.

Un INSOLOURDO, mes aïeux. Un Insolourdo qui tient le corps inerte et en sang du pauvre Hatlow. Si je devais le nommer, je l'appellerais Tout-trop-long. Même lui on aurait dit une tige de bambou. Incroyable spécimen. Des Pokémon connus mais rares et pas vraiment reconnus pour leurs actes de guerre ni pour leur bravoure.

Il pose délicatement le corps de Hatlow au sol sous nos quatre paires d'yeux. Et là il effectue une petite prière avant de se redresser.

« Pour votre ami, désolé je suis. Vanillaminou, mon nom est. »

Parfait nom en fait. Très seyant. On sent tout le ridicule du personnage. Car oui, il est ridicule. Je me demande même s'il a conscience de son ridicule.

« Des cadavres que faites-vous Minou ? Au pays Minou ? »
« … Euh… »

J'hésite à lui parler. Il y a dans son attitude quelque chose d'étrange. Il parle trop bizarrement, et sa façon de frissonner sans raison est vraiment trop effrayante.

« On les enterre, généralement… » esquisse Geroro.
« Qui t'a autorisé à parler à ce Pokémon ?! » crie-je, énervée.
« Tu ne répondais pas… »
« JE REFLECHISSAIS ! »

Vanillaminou nous regarde et hoche la tête.

« Enterrer je vais les, Minou ! Plus vite cela ira, Minou ! »

Et il commence à creuser des tombes à même le chemin. Objection !

« Attends !! Eh oh ! »
« Minou ? »
« Tu ne peux pas les enterrer ici aussi négligemment ! Ce sont des soldats de la nation du bois !! »
« Connais pas, Minou. »

Pincez-moi je rêve ! Chowg, Geroro et Flimini derrière moi semblent intrigués. Et comment moi je dois me sentir !! Cet énergumène dit ignorer la nation du bois ! Mais au secours ! Entre les trois qui ne respectent pas les règles et lui…

Le crapaud dégénéré approche de Vanillaminou.

« Ce qu'elle veut dire c'est qu'il faut respecter leurs dépouilles. On devrait les enterrer dans un endroit plus isolé, tu comprends ? Nous avons une tradition avec les morts qui est particulière, un respect précis. »

Vanillaminou acquiesce. Je m'étonne d'un tel respect des traditions de la part d'une vermine de Pokémon Poison. Flimini rapporte le corps de Kué.

« On les emmène où ? »
« Une grotte isolée je connais, Minou ! »
« Va pour la grotte » acquiesça l'insecte.

Nous marchons dans un silence de mort (Et pour cause). Et là je ressens un truc terrible. Une sensation atroce, prenante. Qui me glace les sangs, qui me rend honteuse, vraiment. Je me sens coupable. C'est ma faute. C'est comme si je les avais tués moi-même ! J'en avais la charge, la surveillance et… Ils sont morts !! C'est loin d'être la première unité que je dirige, et je perds deux hommes !!

Nous suivons Vanillaminou qui semble terriblement instable, frissonnant. J'ai l'impression qu'il va tomber. Chowg semble perplexe et je le comprends un peu.

« On peut vraiment lui faire confiance ? »

Vanillaminou s'arrête. J'ai un frisson.

« Quoi ? » s'étonne Geroro.
« J… Rien ! » rétorque Chowg.
« Oh, dire quelque chose j'ai cru t'entendre, Minou… »

Quelle sensibilité… On ne dirait pas pourtant. Il a entendu Chowg chuchoter alors que celui-ci le faisait avec une extrême précaution. Etonnant. Je me demande s'il a d'autres pouvoirs. Qui pourraient nous être utiles, s'entend.

Il convient en effet lorsqu'on perd des unités, qu'on recrute des Pokémon d'autres types afin d'accomplir des tâches. Je n'avais jamais perdu d'unités personnellement mais il était arrivé que d'anciens chefs d'équipes où je figurais recrutent des Pokémon étrangers. Evidemment ils n'ont ni salaire ni reconnaissance si ce n'est le prestige d'avoir servi la nation du bois. Mais cet énergumène n'a absolument pas conscience de ce prestige, alors ce sera peut-être difficile de le convaincre.

« V… Vanillaminou ? »
« Minou ? »
« Euh… Dites, cela vous intéresserait de faire partie de notre groupe ? »
« Pourquoi Minou ? »
« Eh bien nous venons de perdre deux hommes… Et vous semblez quelque peu apte à les remplacer ! »
« Minou pas guerrier je ne suis ! Voulez dans votre groupe pourquoi vous me ? Minou ! »

J'vais te les faire manger tes Minous !! En plus je mets bien vingt secondes à comprendre ce qu'il dit !! Chowg s'étonne de mon choix.

« Euh, Evelia, je peux te parler très en privé ? »
« Comment ça ?! »
« Loin de Vanillaminou ! »
« Oh… »

On s'éloigne.

« Tu… n'es pas sérieuse quand tu veux engager ce type ? »
« Ca ne se fait pas dans la Nation du Feu ? »
« Si, on recrute régulièrement des troupes sur le chemin, mais… lui c'est… un truc qui va nous ralentir ! Les Insolourdo ne sont pas des guerriers loin de là ! »
« Il a une bonne vitesse, une bonne ouïe et il peut aller sous terre ! »
« C'est bizarre que tu veuilles si tôt remplacer ces deux enfants ! »

Je détourne les yeux, embarrassée.

« Tu te sens coupable ? »
« Un peu… Surtout de n'avoir rien vu… »
« Personne n'a rien vu ! »
« Mais moi je suis un Pokémon Plante, je suis censée tout guetter !! J'ai le contrôle de cette unité et je… J'ai tout raté ! Si on a un spécialiste de la perception en plus, ça me rassurera. »
« Tu te reposes sur un Insolourdo qui s'appelle Vanillaminou, qui tremblote comme une feuille, qui dit « MINOU ! » à chaque fin de phrase… »
« Je sais… »
« Tu ne vas vraiment pas bien, hein ? »

Je regarde le chien qui visiblement lit en moi comme dans un livre.

« Il faut qu'on retrouve ce Mangriff ou je ne réponds plus de rien ! On le retrouve, je l'affronte et je le tue ! »
« Comme tu le sens, mais c'est un détour bien fastidieux. Quelqu'un pourrait mourir. »
« Si c'est le papillon ou le crapaud, ça n'est pas une grosse perte. »

Je pars sous ses yeux surpris.

Vanillaminou, Geroro et Flimini enterrent Hatlow et Kué dans la petite grotte en contrebas du chemin où Mangriff a tué les soldats. Nous les rejoignons. Geroro me regarde.

« Désolé pour les soldats… »
« Je me passe de ta compassion. Ca n'est pas ce qu'il faut ressentir pour le moment. On doit venger leurs morts. »

Geroro plissa les yeux. Flimini s'étonna. Je restais à veiller les morts, ce qui me semble le plus important. Derrière, le crapaud et la mite discutent. Ca ne m'intéresse plus, leur ridicule obstination à papoter de choses inutiles. Moi j'ai un vrai rôle dans cette vie. Eux ne sont que des figurants à mes côtés. C'est moi qui suis vraiment importante. Pas ces deux parasites, ni même ce cabot, et encore moins l'autre attardé. Qui a intérêt à me rejoindre sinon je ne réponds plus de rien. S'il peut m'aider à devenir un meilleur chef d'équipe, je compte bien profiter de l'occasion.

Une fois dehors, tout doit s'enchaîner très vite.

« Bon. Je pars avec Vanillaminou à la recherche de Mangriff. »

Regards surpris des trois en face. Vanillaminou sursaute.

« Tout seul avec toi Minou ? »
« C'est trop dangereux ! » grommèle Chowg.
« Il a raison, on t'accompagne ! » lance Geroro.
« Ouais ! » continue Flimini.
« Ca suffit !! Vous n'allez pas commencer une mutinerie ! C'est MOI qui donne les ordres !! Tu as quelque chose à dire, Vanillaminou ?! »

L'Insolourdo me regarde.

« Des ordres ce sont si tu dis que ce sont des ordres ! Minou !! »
« La voix de la sagesse a parlé ! »
« Tu as raison tant que tu es sûre que ! Minou ! »
« Bien sûr que je suis sûre d'avoir raison. En route, Vanillaminou ! Nous partons, vous restez là à nous attendre, nous revenons avec le corps de ce minable Mangriff. »

Nous partons. Pour être sûre qu'ils restent en place, je demande à Vanillaminou de me prévenir s'il les sent approcher. Il hoche la tête. J'aime les employés dociles comme lui. Je souris, satisfaite. Nous partons, les trois niaiseux restant sur place. Je comptais bien les laisser là si possible. Ce serait même idéal.