Pikachu
Pokébip Pokédex Espace Membre Forum
Inscription

Destins liés ~Crépuscule~ de fan-à-tics



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : fan-à-tics - Voir le profil
» Créé le 29/08/2008 à 00:45
» Dernière mise à jour le 20/10/2011 à 23:03

» Mots-clés :   Présence de personnages de l'animé   Présence de poké-humains   Présence de shippings

Si vous trouvez un contenu choquant cliquez ici :


Largeur      
Episode 6 : A la recherche de l'autre !
Episode 6

Nos deux héroïnes, Eléanore Sarl, renommée Eléa Lars, et Samantha Joëlle, fille adoptive de l'infirmière Joëlle de Jadielle, continuent leur périple. Mais à cause de diverses circonstances fâcheuses, celles-ci se retrouvèrent séparées l'une de l'autre (quoiqu'elles ne s'en plaignent pas beaucoup !). Samantha se retrouva embarquée par un champion d'arène ambulant, sa fiancée et Lucas, l'ami du fils du maître. Ensemble, ils décidèrent de partir à la recherche de leurs disparus respectifs. Eléa, quant à elle, après avoir capturé deux nouveaux Pokemon fit la connaissance de Daniel, un garçon dans la Lune, perdu dans cette forêt depuis une semaine....

Les choses s'amélioreront elles ? Comment peut on être aussi empoté ? Vont-ils encore se retrouver pendus au dessus du vide ?
Que foutent Mr Yuki, et Angèle et Chris ?
Personne n'a le sens de l'orientation dans cette fiction ?

*

-TOI je vais t'appeler Pilou ! Et toi Chenipan, ce sera Happy parce que ton cri ressemble à un ricanement ! S'exclama Eléanore les yeux pleins d'étoiles.
-piii...Répondit dépité le petit Pikachu dans les bras de sa nouvelle dresseuse. Chenipan quant à lui sautillait sur place pour montrer sa joie.

Ils se tenaient tous là, enlacés les uns contre les autres, Salamèche au creux de l'épaule, Pikachu dans les bras et Chenipan sur le couvre chef d'Eléa.

Le tableau était tellement mignon que Daniel, toujours là, sortit son appareil photo et prit un cliché.

Le flash de l'appareil sembla faire revenir Eléa et ses Pokémon de leur petit nuage. Elle écarquilla les yeux, fixa Danny avec incompréhension, pencha la tête sur le côté avec ses Pokémon et déclara :

-T'es toujours là toi ?

Daniel, pas gêné le moins du monde, hocha la tête et répondit un « bah oui ! » suivit d'un grand sourire innocent.

Quand on se débarrasse d'un boulet, bizarrement, il y en a souvent un autre qui prend sa place...

*

Mr Yuki se reposait tranquillement dans le train. Les bras en oreiller sous sa tête, perdu dans ses pensées, il n'attendait plus que les rails le portent jusqu'à Argenta. C'était quand même plus reposant que de traverser à pied la forêt de Jade !

Il avait vraiment bien fait de piéger cette fillette pour faire son travail à sa place...En plus, comme ça, il allait pouvoir profiter d'Argenta en tant que touriste !

Il se demandait si le musée du mont Sélénite était si complet qu'on le disait, il y avait aussi un concours qui se préparait pas très loin de la ville, près des rocheuses, sans oublier la pension d'Argenta dirigée par le fabuleux éleveur Pierre et sa femme, une championne extrême...Et s'il avait bien lu le guide, on trouvait de très bons hôtels et restaurants près de la montagne...

-Monsieur vous désirez le journal du matin ?

Mr Yuki accepta volontiers la proposition de cette ravissante hôtesse...Attends, comment appelle-t on les hôtesses dans les trains ? Bon aucune importance, ce qui comptait c'est qu'elle portait un joli uniforme moulant, qui /CENSURE/

Quel pervers celui là alors...

Revenons à cette pauvre hôtesse.

-Chris...je te jure que je vais te tuer ! Cette saleté d'uniforme me rentre dans...En plus la moitié des passagers me matent ! Murmura Angèle les dents serrées.
-C'est bon, prends ton mal en patience et sers les passagers AVEC LE SOURIRE ! Répliqua Chris avec une tenue similaire, c'est-à-dire un uniforme d'hôtesse.
-Je ne fais que ça, j'ai une crampe à force de sourire ! Dois-je te rappeler que si on est là c'est entièrement et NEGATIVEMENT TA FAUTE !
-AVOUE QUAND MEME QU'ELLE SEMBLAIT VACHEMENT CREDIBLE !
-AUSSI CREDIBLE QU'UN ELEPHANT ROSE !
-VOUS DEUX, CESSEZ DE REVASSER ET ALLEZ SERVIR LES CLIENTS ! Hurla une vieille acariâtre étant accessoirement leur supérieur.

Eh oui, vous ne rêvez pas ! Ces deux personnes étaient bien Angèle et Chris, ceux-ci ayant retrouvé leur chemin jusqu'à Jadielle, mais perdu la trace de la pseudo envoyée de la Team opale, ils avaient décidé de se rendre à Argenta et d'attendre que leur cible passe par cette ville : étape obligatoire de son voyage. Ils s'étaient donc fait engager pour jouer les hôtesses et ainsi faire le chemin gratis.

Enfin bon, Mr Yuki ouvrit les nouvelles l'esprit léger, sans se douter que des brigands ratés prenaient le même transport que lui.

Un article attira son attention, à côté de celui sur Sacha Ketchum et sa ressemblance avec le maître masqué qui le fit bien rire. Il parlait de la fille unique des SARL qui s'était fait la belle.Apparemment, les parents remettraient une très grosse somme à qui la ramènerait. Heureusement, si Mr Yuki avait des défauts, l'argent ne l'intéressait que peu (sinon il ne serait pas prof !). En revanche la raison qui poussait la police à retrouver cette enfant plus vite que les autres le fit pousser un cri intérieur.

Finalement il venait de faire la plus grosse bêtise de sa vie.

*

Samantha et Lucas marchaient côte à côte – malheureusement.BREF, ils marchaient depuis un bon moment, le soleil déclinait, et l'apprentie maîtresse d'arène commençait à avoir sérieusement mal aux pieds.

Elle avait bien envie de balancer le fond de sa pensée comme quoi : étaient ils vraiment obligés les retrouver ? C'est vrai quoi, avec un peu de chance ils avaient fait connaissance et ils vivraient heureux en bons hommes sauvages ! Quoi, c'était plausible et c'était une belle fin !? Eléa était sûrement capable de devenir la première femme pikachu ! D'un autre côté, est-ce qu'on pouvait la tenir pour responsable et l'envoyer en prison si quoique ce soit arrivait à l'abrutie qui lui avait servi de boulet ?

-Tiens !

Samantha pila net, la voix de Lucas venait de la faire sursauter.Elle regarda sans comprendre la bouteille d'eau qu'il lui tendait.

-Nous allons faire une pause dans une petite heure, bois un peu ça te fera du bien...
-A...oui....me..merci Lucas...Bafouilla-t elle toute surprise.
-De rien, jamais je ne laisserai ma future femme se fatiguer !

Sam sentit le rose lui monter aux joues quand pour affirmer ses propos il lui baisa la main.
Lucas apposa sur elle un regard tendre, encore une fois, il avait enlevé son haut et il ne manquait plus que les pétales de roses voletant dans un vent imaginaire : on aurait eu une scène romantique...

-Si tu te sens faible fais le moi -AIEAILLLOUILLLEEE !

Apparemment Poussifeu n'avait pas trop aimé le petit sketch du jeune homme et lui avait broyé le pied avec son picpic, interrompant sa tirade.

-Toiiii ! Grogna Lucas, mais qu'est ce que je t'ai fait ? Hein ?
-Je crois qu'il n'aime pas qu'on m'approche de trop près c'est tout, hein Poussifeu ?

Le Pokémon poussin hocha du crâne et lança un regard noir à Lucas, qui lui renvoya bien.

Sam ne put s'empêcher de pouffer de rire devant la scène et fit signe à son Pokémon pour qu'il lui saute dans les bras –ce dont il ne se priva pas-

-Merci pour l'eau, Lucas !

Et elle se remit en marche, rejoignant Nathaniel et sa fiancée un peu plus loin.
Lucas resta un petit moment seul. Brusquement une flamme s'alluma dans son regard, il brandit son poing vers le ciel en signe de défi et s'exclama :

-Je n'abandonnerai pas la partie !

Avec un nouveau souffle, il repartit.

Ils continuèrent les recherches pendant toute la matinée ; en vain. Remarque, ils ne risquaient pas de les retrouver comme ça...Effectivement, Samantha doutait du fait qu'ils se cachent sous une des pierres du sentier...

A l'heure du déjeuner, ils s'arrêtèrent dans un petite plaine, près d'une cascade. Ils avaient quitté la partie ancienne de la forêt de Jade pour rentrer dans l'habituel chemin des apprentis dresseurs, et s'étaient installés confortablement.

Samantha comprit alors pourquoi ils n'avaient toujours pas retrouvé Daniel après une semaine.

Il faut dire qu'à un rythme pareil, les recherches ne pouvaient objectivement pas avancer, entre Nathaniel et sa fiancée qui à chaque fois qu'un Pokémon apparaissait, lui couraient après et Lucas...qui restait Lucas...Ah, pourvu qu'elle aussi ne reste pas une semaine à chercher Eléa...

Samantha considéra à nouveau la possibilité qu'elle avait de fuir en laissant Eléa à son triste sort, perdue dans la forêt.

*

-Né ? Tu es perdu depuis une semaine ?! S'exclama Eléa les yeux ronds.
-Oui ! Affirma Danny avec un grand sourire.
-Purée, j'espère que je ne vais pas rester ici aussi longtemps ! Mais comment fais tu pour ne pas retrouver ton chemin ?!

Daniel s'arrêta et regarda Eléanore avec étonnement. Celle-ci après avoir capturé Pilou –le Pikachu- et Happy –le Chenipan- avait voulu faire un combat contre lui, mais ses compagnons étaient complètement vidés, aussi lui avait-il proposé de venir à son campement –il avait fallu lui promettre un combat plus tard pour qu'elle accepte-.

Danny se gratta la nuque, puis avec un grand sourire candide il déclara :

- Parce que je ne le cherche pas !

Eléanore pila net, Daniel lui lança un regard surpris, puis pour donner une raison à son acte il déclara :

-Bah oui, ta mère t'a jamais dit que quand on est perdu on doit pas bouger de l'endroit où l'on se trouve ?

Eléanore écarquilla des yeux, sa bouche forma un « o » parfait, elle s'apprêta à répondre quelque chose, mais en voyant la tête souriante, l'air gamin, la confiance qu'avait Daniel en lui, elle ne put s'empêcher de lâcher :

-Ah oui, c'est logique !

C'est vrai quoi, on ne tente pas de raisonner un fou ! Autant lui donner raison, comme ça, il ne dit pas plus d'une ânerie. Malgré elle, ses pensées dérivèrent vers sa mère. Que devenait-elle ? Elle devait s'inquiéter pour elle...

-Voilà, on est arrivé ! S'exclama le garçon.

Eléa sursauta : prise dans ses songes, elle ne s'était pas rendue compte qu'elle continuait de marcher.

Daniel l'avait emmenée jusqu'à son campement, histoire qu'elle puisse s'y reposer elle et ses Pokémon, et attendre avec lui les secours. Elle doutât que Samantha la cherche, mais cela lui ferait du bien de dormir dans une tente.

Le jeune dresseur avait installé sa toile juste à côté d'une rivière ; on voyait les restes d'un feu, et une bassine d'eau pour faire la vaisselle.

Le brun posa son énorme sac près d'un rocher, et déclara qu'il allait faire à manger. Eléanore se demanda comment le jeune garçon pouvait faire rentrer tous ces objets dans son paquetage alors qu'il semblait déjà sur le point d'exploser...Elle poussa un autre soupir.

Ash alla aider Danny pour allumer le feu, Happy se construisit un petit nid, et Pilou imita sa dresseuse déprimée avec amusement.

Bon, Eléanore sentit une bouffée d'énergie la gagner : elle allait profiter de cette occasion pour s'entraîner, et si dans une semaine, Sam ne la retrouvait pas, et bien elle continuerait sans elle, tout simplement, à la base elle voulait faire son voyage seule, donc cela ne la dérangeait pas plus que ça.

Daniel l'appela pour la prévenir que le poisson grillé serait bientôt prêt, la gamine le rejoignit avec un sourire.

-Laisse moi essayer !
-Hein de quoi ?
-De griller les poissons pardi !
-Pas possible, c'est presque fini, tu n'aurais rien à faire...-Puis il remarqua la mine déçue de la jeune dresseuse- Par contre si tu veux je t'apprendrai à pêcher...
-C'est vrai ? Super merci !

Elle gratifia Daniel d'un de ses sourires innocents, Ash reconnaissant là celui qui l'avait fit fondre vint se loger sur ses genoux, vite rejoint par Pilou et Happy.

Le déjeuner se passa dans la joie. Eléa nourrit ses propres Pokémon et découvrit (avec un peu de jalousie) que Daniel en possédait déjà beaucoup : un Ramoloss, un Carapuce, un Evoli, sans oublier son fidèle Gobou ; ils eurent d'ailleurs une petite discussion sur leurs types favoris.

Daniel adorait le type eau, mais il aimait aussi tous les autres ; pour lui l'eau était juste un élément fascinant, et avoir des Pokémon de ce type le détendait. –Eléanore se demanda même s'il n'était pas un peu trop détendu : il avait parfois une vraie tête de shooté. En revanche, il ne connaissait rien à la ligue ou aux concours, il ne savait même pas ce qu'il voulait devenir plus tard ! Quand elle le questionna alors sur la raison de son voyage, il répondit alors avec une voix rêveuse :

-Je voulais voyager...Voir le monde...mon meilleur ami désirait plus que tout entrer dans la ligue Pokémon pour qu'on reconnaisse sa valeur, alors je l'ai suivi, pour le soutenir.
-Dans ce cas pourquoi avoir attendu tes treize ans ? Moi si j'avais pu je serais parti le lendemain de mes 10 ans !

Daniel sourit et lança :

-J'ai treize frères et sœurs, nous occupons une ferme familiale, et ma mère garde les enfants de tout Azuria, il a fallu attendre que mes plus jeunes frères puissent me remplacer...C'est normal, c'est beaucoup de travail, je ne pouvais pas laisser ma mère ainsi...

En entendant cela, Eléa resta scotchée. Treize frères et sœurs : quelle horreur !

Cependant au fond d'elle, même si cela signifiait ne plus avoir de vie privée, être obligé de tout partager avec sa famille, elle enviait légèrement ce jeune garçon, car lui n'avait jamais souffert de la solitude...Elle, pour toute compagnie, elle avait eu son ami imaginaire et ses jeux vidéos.

Une heure plus tard, après avoir fait la vaisselle, Eléa partit plus déterminée que jamais s'entraîner avec ses Pokémon. Danny, lui, sortit une sorte de mini piano portatif sur batterie et joua un morceau. Ils ne se revirent que le soir venu, au moment du dîner, pour qu'il lui apprenne comme promis à pêcher.

*

-Arrrff !

Sam se laissa tomber sur les fesses avec exaspération : elle n'en pouvait plus ! Elle avait marché toute la matinée, ses pieds la faisaient souffrir le martyr, et elle fut surprise de penser qu'elle serait même capable de dormir à même le sol. (Heureusement elle se rappela à temps que le sol était plein d'insectes et de poussières).

-Samantha, tu veux que je monte ta tente ? Demanda gentiment Lucas.

Ce garçon était adorable, voire trop...S'il continuait un jour il se ferait gravement rouler dans la farine.

Poussifeu, profita de l'état de faiblesse de sa dresseuse pour donner un violent coup de bec à Lucas, qui grinça des dents et serra les poings pour s'empêcher de répliquer.

Oh non, ils recommençaient...Samantha fronça les sourcils : elle n'en pouvait plus de ce cirque, toute la matinée n'avait été qu'une longue suite de sketch :

Lucas n'avait eu de cesse de l'aider à traverser sans encombre les flaques de boue en gentleman, à lui éviter de se mouiller, de tomber, de se salir, et Poussifeu lui n'avait pas cessé de lui faire subir le sort qu'elle aurait dû avoir, c'est à dire tomber dans la flaque de boue, être trempé de la tête aux pieds, se rétamer dans les orties...

Elle devait sévir sinon cela ne se finirait jamais ! D'un bond elle se remit sur ses pieds et gonfla la poitrine pour paraître plus effrayante.

-Poussifeu arrête tout de suite maintenant !!

Le Pokémon feu se mit soudainement au garde à vous.

-Arrête d'embêter Lucas, tu sais bien que maman n'est pas amoureuse de ce garçon alors pas besoin de le martyriser : maman n'aime que toi ! –Et Mr Yuki- ajouta-t elle à mi-voix.

S'ensuivit une attendrissante embrassade entre le Pokémon et sa maîtresse, tandis que Lucas, heurté sans le vouloir par la pique mortelle, alla déprimer plus loin.

-AHHH ! CHERI, REGARDE, UN ARKO !! Hurla Barbara.

Sans plus attendre, avant même que Sam' n'ait eut le temps de dire ouf, elle se fit happer par le col et entraîner malgré elle dans la folle course-poursuite sur les traces du Pokémon.

Elle n'en pouvait plus de cette journée, elle regrettait même Eléa actuellement...

Les parents de ce Daniel étaient complètement fous, et plus encore, elle plaignait le pauvre Lucas de se les coltiner...Ceux-ci partaient en vrille dès qu'ils apercevaient un Pokémon.
Alors que la jeune fille pleurait sur les ampoules qu'elle aurait certainement aux pieds, Lucas sortit de sa poche deux pokéball.

D'un geste précis il les lança afin qu'elle tombent juste devant le Arko fuyant.

Le pauvre Pokémon déjà affaibli, si on se fiait à la belle cicatrice qu'il abordait à l'œil droit ; trois barres parallèles brisant la continuité de sa pupille ; et à sa respiration haletante, ne tiendrait pas longtemps.

-Yin, Yang ! Faites votre entrée !

A la suite de cette phrase, deux félins apparurent dans une explosion rougeoyante, la grâce de leurs mouvements, leurs courbes envoûtantes, tout apparut avec un éclat incroyable aux yeux de Samantha. Un Noctali avec une mèche blanche, et un Mentali avec une mèche noire montrèrent leurs crocs.

-Yang, utilise Choc mental ! Cria lucas.

A ces mots, le bijou frontal du Mentali luisit, et le Arko fut soulevé de terre.

-Yin, hypnose ! Enchaîna le dresseur.

Le Noctali obéit, et le Pokémon plante se détendit avant de plonger dans un profond sommeil.
Sans plus attendre, Lucas lança sa pokéball, le Pokémon n'émit aucune résistance, et l'objet s'arrêta dans un « ting » satisfait.

Samantha resta bouche bée, non seulement il avait réussit à capturer cette créature sans le blesser, mais aucun de ses mouvements n'avaient été superflus, et quelle combinaison ! Un combat double : il devait exceller dans ce genre de bataille !

Lucas s'avança et récupéra sa pokéball, puis il lança un regard noir aux adultes présents puis avec une voix autoritaire – pourtant pas le moins du monde insolente- il déclara :

- Maintenant que cette histoire est réglée, nous allons monter le camp et dormir ! Demain nous chercherons encore Daniel et nous ferons ça de manière consciencieuse, c'est clair ?

Alors, contre toute attente, les adultes baissèrent la tête et murmurèrent un « oui m'sieur », penauds.

Vraiment, ces personnes étaient toutes trop bizarres...

Mais elle ne fut pas au bout de ses surprises : c'est Lucas qui fit à manger pour le groupe. Samantha peinait à croire que ce garçon avait à peine son âge. Aussi à l'heure du repas, elle en était toute intimidée, ce qu'il remarqua évidemment.

-Qu'est ce qu'il y a Sam, tu n'aimes pas ? Demanda-t il gentiment.
-NON M'SIEUR ! Bafouilla-t elle totalement confuse.
-Hein ?
-Je...je veux dire, non tout va bien...C'est trè-ès bon ! Rectifia-t elle rouge de honte.
-Ah tu me rassures ! J'ai cru que tu n'aimais pas, j'aurais été triste que ma future femme ne supporte pas ma cuisine....
-N-Non c'est excellent, c'est incroyable ! Lucas tu es tellement mature...
-Mature ?
-O-Oui c'est incroyable !
-Je ne pense pas, être mature, ce n'est pas savoir donner des ordres, ou bien avoir l'attitude des adultes, expliqua-t il.
-Hein ? Pourtant je croyais...
-Je pense qu'être mature signifie être apte à s'accepter soi même, savoir exactement ce qu'on aime, et être alors en mesure de vivre en société, d'accepter aussi les autres, tel que l'on est, tels qu'ils sont...
-Mais c'est ce que tu es !
-Pas du tout ! Je suis peut-être autonome, mais ça, c'est parce que mes parents étaient toujours en déplacement, j'étais donc obligé de savoir me débrouiller par moi-même ! Mais je ne m'aime pas.
-Je ne vois pas pourquoi, tu es un garçon adorable Lucas !
-C'est gentil, mais ce n'est pas ce que disent mes parents, ma cousine est dix fois mieux que moi...En revanche ce que tu dis me touche énormément, SAM, EPOUSE MOI !
- Non merci !

Il y eut un blanc, puis un fou rire. Même Lucas riait de sa propre conduite. Cela continua pendant plusieurs minutes, jusqu'à ce que le souffle leur manque.

-Il sont adorables tes Pokémon ! Changea de sujet Samantha, une fois remise de ses émotions. –Tu as du t'entraîner comme un fou pour avoir déjà un Mentali et un Noctali !

Lucas l'observa un moment puis avec ce même sourire si « adulte », il lui répondit :

-Ca fait plaisir que quelqu'un reconnaisse tout le travail que ça représente, mais encore une fois c'est pas si impressionnant : je les ai reçus alors qu'ils n'étaient encore que des œufs : la mère de Daniel tient une ferme, et ils ont tout un élevage d'Evoli. Danny est allé chiper l'œuf le plus gros de la portée et il me l'a donné.

Le regard de Lucas se perdit vaguement dans ses souvenirs, il se revoyait clairement, ce jour là, dans sa cachette favorite, c'est-à-dire le haut du plus grand arbre de la ferme, assis sur une branche large, il boudait. Il avait 6 ans, c'était le 10 ème anniversaire de sa cousine Marion, et ses parents l'avaient laissé ici pour fêter cette journée dignement, et voir leur petite chérie recevoir son premier Pokémon.

Marion, Marion, pardon « l'adorable Marion » que ses parents avaient recueilli car les siens étaient morts quand elle avait 4 ans. On ne pouvait pas la brusquer, il lui fallait de l'espace, en tout cas plus qu'au petit Lucas, mais surtout, il fallait qu'elle reçoive tout l'amour que ses vrais parents n'avaient pas pu lui donner. Et ça, ils ne faisaient pas les choses à moitié, toujours à la câliner, à la féliciter, à s'amuser avec elle ; c'est vrai, Marion était une surdouée elle réussissait tout du premier coup, alors que Lucas n'y parvenait pas, c'est vrai, lui c'était un garçon donc il était dur et ne nécessitait pas autant d'attention que la gamine, mais à force le petit se demandait si ses parents ne l'avaient pas oublié derrière le beau visage de sa cousine.

Était-il aussi insipide que ça ? A tel point que ses propres géniteurs ne le voient pas ?

Il aurait aimé avoir un Pokémon lui aussi, ou voir Marion recevoir un Pokémon, le caresser, à vrai dire, il voulait surtout avoir quelqu'un qui puisse le réconforter.

-Je peux monter ? Fit une petite voix en dessous de lui.

Lucas baissa la tête, et vit Daniel, le fils de la femme qui le gardait toute la semaine, il n'avait pas vraiment sympathisé, il était de un an son aîné. Il n'y avait pas d'enfants de son âge ici, les frères et sœurs de Daniel étaient beaucoup trop grands ou encore en bas âge, et les autres enfants étaient soit des tout petits, soit des adolescents. Lui était l'intermédiaire, le reclus, comme d'habitude.

Danny n'attendit pas de réponse, il remonta les manches de son t-shirt à carreaux, et le bas de sa salopette, puis il se lança à l'assaut de cet arbre imposant. Il portait un sac aussi gros que lui sur le dos, aussi Lucas doutait qu'il puisse le rejoindre, mais contre toute attente, le garçonnet arriva à son niveau en quelques minutes, sans avoir glissé ne serait-ce qu'une seule fois.

Lucas regarda le nouveau avec des yeux écarquillés : il ne lui vint pas à l'idée que Daniel, habitué aux travaux de la ferme, avait acquis une bonne masse musculaire malgré son jeune âge.

Lucas se renfrogna : il était heureux que le petit ne se soit pas fait mal, mais il ne voulait pas de lui sur sa branche pour autant, il voulait être seul, trouver un moyen d'impressionner ses parents.

Il ne fit pas plus attention à l'état de son camarade, couvert de boue et d'égratignures, cela lui passa bien au dessus de la tête.

-Ton papa et ta maman ont appelé, ils vont devoir te laisser quelques temps ici, tout le mois, ils ont dit qu'ils avaient un truc à voir à Jotho. On va aller en cours ensemble, tu vas voir c'est pas long du tout à pied ! Et ma grande soeur fait du tandem, elle peut nous emmener quelques fois !

La phrase n'aurait pas eu plus d'impact si elle l'avait poussée du haut de son perchoir. Lucas se sentit encore plus seul. Quelle était leur excuse cette fois? Marion ne pouvait pas partir seule, ou ils avaient trop de travail pour s'occuper de lui ? Un procès super compliqué les attendait super loin et c'était super important pour leur travail d'y être? Son anniversaire tombait en plein milieu en plus...

Sur le coup ; Lucas se fichait de l'excuse, tout ce qui l'importait, c'était qu'il n'allait plus voir ses parents pendant un mois, qu'il allait rester ici dans cette foule inconnue aussi longtemps, et que de fil en aiguille, cela durerait probablement encore plus de temps.

-Ca va être chouette on va bien s'amuser, tu vas voir ! Faudra que tu aides un peu pour la ferme et la cuisine mais on va pouvoir caresser les animaux, notre Aquali a même eu des bébés !! Enchaîna Daniel.

Mais Lucas ne voulait pas s'amuser, il ne voulait pas rester ici, il voulait voir sa mère.

-Si tu veux je t'apprendrai à jouer un peu de piano, ou d'un autre instrument, mais j'apprends encore...Donc je serai pas un bon pro...proces...prof !

-Je veux mon papa...Murmura le brun.

Danny baissa les yeux.

-Pardon...Murmura-t il. –Tu sais mon papa aussi, il est pas souvent là, il connaît même pas le nom de ma petite sœur, ou il se trompe avec moi, il m'appelle Jimmy.

Lucas releva la tête et lança une faible œillade à ce petit qui tentait vainement de lui remonter le moral.

-Pardon...Souffla-t il.
-C'est pas grave ! Tu sais quoi ? J'ai un cadeau pour toi ! Déclara le gamin à la salopette.
Doucement, il sortit de son sac immense un œuf tout aussi gros.

Lucas pensa qu'il aurait du mal à manger une chose aussi large.

-C'est un œuf de notre Aquali : il est plus gros que la moyenne, donc tu en auras forcément plusieurs, en tous cas c'est ce qu'a dit maman...Aquali ne voulait pas que je lui prenne mais finalement j'ai réussi à lui échapper !! Si tu t'occupes bien de ton œuf, mon grand frère m'a dit que les Pokémon qui en sortiront te prendront pour leur maman ! C'est super hein ? Moi aussi j'en ai un, j'en ai même plusieurs, ils sont dans ma chambre, sous ma couverture...Je te les montrerai si tu veux.

Lucas prit en tremblant l'énorme œuf que lui tendait son ami et il sursauta à son contact : qu'est ce que c'était chaud ! Et ça bougeait à l'intérieur...Il caressa prudemment la coquille. Ces petits êtres à l'intérieur comptaient sur lui ? Il était leur maman à partir de maintenant ? Tant d'interrogations pour cet enfant de 6 ans, il se sentait un peu déboussolé, et pourtant il se promit d'être de meilleurs parents que les siens, comme ça ils ne seraient jamais seuls, lui, et ses bébés.

Ce fut à partir de cette matinée qu'une réelle amitié se créa entre les deux garçons, ils passaient leurs journées ensemble et quand leurs œufs finirent par éclore, ils se rapprochèrent encore plus, chacun entraînant son équipe et se combattant. Finalement, à chaque fois que Lucas se sentait seul dans la maison familiale vide, il prenait son vélo et allait rejoindre Daniel avec Yin et Yang. Les deux camarades campaient dans les champs, allaient aider à l'arène d'Azuria, ils faisaient tout et surtout n'importe quoi du moment qu'ils étaient ensemble.

En même temps que cette nouvelle amitié, un espoir tout neuf anima Lucas : il ne pouvait certainement pas battre sa cousine, elle était beaucoup plus grande que lui et de ce fait ferait toujours mieux que lui, en revanche il avait lui aussi des Pokémon, il pouvait la battre un jour, et montrer à ses parents que lui aussi valait le coup d'œil.

Plus il grandissait, plus son amitié avec Daniel se resserrait, plus ses Evolis devenaient puissants, plus son cœur se gonflait d'orgueil, son rêve lui semblait si proche : il allait bientôt avoir dix ans, il pourrait bientôt partir, et Daniel viendrait avec lui ; tant pis s'il était un peu jeune, Lucas se sentait apte à s'occuper de lui, il se sentait apte à soulever des montagnes.

Mais voilà, par un soir d'orage, Lucas s'était encouru chez son ami, effrayé par les éclairs se répercutant dans le silence de sa maison. Il s'attendait à se faire accueillir avec joie, à recevoir une énorme plâtrée de nouille, de se faire emmener dans la chambre de Danny et y jouer jusqu'à l'aube, mais quand il rentra, rien ne se passa comme prévu.

La mère de Daniel pleurait, elle et ses enfants.

Tous versaient des larmes, sauf Danny, qui doucement murmurait : "c'est bon maman, je vais m'occuper de tout le monde, tu ne remarqueras même pas le départ de papa ! Et puis il finira bien par revenir !"

Ses aînés l'imitaient, soufflant à mi voix à leur mère qu'elle avait survécu à la mort de son premier mari, elle pouvait survivre à son divorce.

Dès ce jour là, Danny changea du tout au tout, déjà plutôt dans la lune, il s'isolait parfois pendant des heures entières dans son monde intérieur, il ne vivait plus que pour aider sa mère à la ferme et s'occuper de ses frères et sœurs.Daniel s'excusa du rêve de Lucas qu'il venait de briser, mais Lucas ne lui en voulait pas le moins du monde. Ce même soir d'orage, il s'avança vers son frère de cœur et déclara :

-Je ne partirai pas sans toi, tu m'as aidé quand j'étais petit, alors je vais t'aider aujourd'hui, mais je te promets qu'un jour, quand tout ira mieux, on partira ensemble parcourir le monde !

En y songeant avec plus de maturité, c'était peut être là que leur amitié était vraiment devenue indestructible...

-Lucas ? Lucas ! Tu m'écoutes ? Demanda Sam en le secouant doucement.
-Hein ? Quoi ? Balbutia le garçon, sorti brusquement de sa rêverie.
-A quoi pensais tu ? Tu avais l'air si loin...
-Ah oui ? Ce n'est rien, je pensais juste à Daniel...J'espère qu'il n'a pas terminé nos provisions...

Sam observa un moment le garçon qui disparaissait à nouveau au détour d'une étoile. La jeune fille murmura un vague « menteur », en même temps que la mélancolie l'envahissait. Elle aurait elle aussi aimé avoir un tel ami, mais elle avait toujours été seule.

A l'école à cause des enfants qui la repoussaient de par ses origines inconnues, et même dans la famille de Joëlle, parce que les enfants des infirmières ne jouaient qu'avec ceux aux cheveux roses, pas ceux avec une chevelure noire...

*

Quand Eléa se releva le lendemain, elle oublia totalement son entraînement matinal et alla directement réveiller son hôte pour lui demander un combat. Elle dût forcer un peu, car le bougre avait un sommeil de plomb, mais un éclair bien placé de Pilou eut tôt fait de le mettre sur le pied de guerre.

Daniel ne bougonna pas, ne fit pas une seule remarque et c'est avec un bâillement qu'il lança :

-Un combat à trois Pokémon ça te va ?

Eléanore hocha la tête, trépignant d'impatience.

-Et surtout ne me ménage pas ! S'écria-t elle en ordonnant à Salamèche de s'avancer.

Le Pokémon lézard se fit un plaisir d'obéir, et sous les encouragements joints de sa dresseuse, du Pikachu qui l'imitait, et de la chenille verte, il lâcha une petite gerbe de flamme.

Danny ne cilla pas, et il opina du crâne en lançant la pokéball de son évoli.

-Tu n'envoies pas ton Gobou ? Demanda étonnée Eléa.
-Hein, non il est trop petit ! Il est né il y a un mois seulement, hein Gobou tu es trop petit !
S'ensuivit une embrassade des plus touchantes entre le Pokémon et le garçon.

-Et puis, je veux entraîner cet Evoli, ceux de mon ami Lucas ont déjà évolué, alors...
-Bon très bien...Souffla la fille unique des Sarl.

Les deux opposants se firent face, chacun attendait patiemment l'ordre de commencer, qui ne venait pas. Il s'écoula plusieurs minutes ainsi. Eléa, toute tendue, se rongeait le foie croyant voir un mouvement offensif à chaque mouvement du Pokémon évolutif ; de son côté Daniel ne bougeait pas d'un poil, il restait d'un calme olympien, à tel point qu'Eléa crut une seconde qu'il s'était endormi debout...Mais pas du tout.

Agacée par ce début interminable, Eléanore craqua et elle décida d'engager le premier mouvement :

-Ash attaque coud'krane !

Le lézard chargea, mais son ennemi esquiva habilement en sautant. Pourtant, le Pokémon feu ne se laissa pas faire : il engagea le corps à corps avec des attaques peu orthodoxes, coup de queue, coup de poing, coup de pied, il ne laissait rien passer, et pourtant le poisson traversait le filet comme de l'eau.

L'Evoli était d'une souplesse incroyable, il parvenait à éviter toutes les attaques.
Exaspérée tant par le Pokémon que par son dresseur toujours aussi calme, Eléa s'énerva :

-Ash, utilise Flammèche !
-Evoli, jet de sable.

Malheureusement pour la jeune fille, le sable éteignit les braises, cependant Daniel ne vit pas en cela l'occasion d'attaquer.

-Tu veux me ménager ou quoi ? Attaque enfin ! S'écria la fille aux couettes, furieuse.
-AH ! Ah oui...euh.. Evoli charge !
-Ash saute !

Le renardeau ne semblait pas aussi fort en attaque qu'en esquive et il mit plusieurs secondes avant de démarrer sa charge, ce qui laissa largement le temps au lézard de sauter au dessus de lui.Sous les cris de sa dresseuse, il envoya son brouillard, déstabilisant totalement l'Evoli, il enchaîna avec un coud'krane qui fit mouche à l'entente du petit gémissement qui sortit de la brume, et enfin en bondissant hors du gaz, il lâcha quelques flammèches, faisant exploser comme la veille le nuage.

Le petit Evoli fut expulsé complètement K.O.

Danny alla le ramasser et avec une caresse le ramena dans sa pokéball.

Il se releva avec un : « pas mal du tout ! » puis jeta une autre sphère rouge et argent.

Le Ramoloss arriva avec un gémissement.Eléa fut frappée de plein fouet par les mines similaires entre dresseur et pokémon. Elle se demanda une seconde si elle risquait de finir ainsi, avec Ash, un jour...Un frisson d'envie lui traversa le corps.

-Bien ! On enchaîne Ash ! Tu es prêt ? Flammèche !
-Choc mental.

Les billes embrasées se stoppèrent net, et s'annihilèrent les unes les autres. Eléa écarquilla les yeux : elle ne connaissait pas cette attaque ! Néanmoins elle refusait de se laisser faire.

-Ash utilise coud'krane !

Le Salamèche fonça, mais encore une fois Danny ordonna un choc mental, sauf que le Pokémon rose se l'infligea à lui-même pour esquiver la charge tête baissée de son adversaire.

-Pistolet à eau, Ramoloss. Lança Danny avec une voix calme.

Qu'est ce que c'était désagréable d'avoir pour un adversaire une personne si calme ! On avait l'impression de porter tous nos coups dans le vide, de couper de l'air, ou pire de l'eau !

Bref notre petit lézard de feu réussit de justesse à protéger sa queue, mais il ne put pas empêcher le jet d'eau de la frapper de plein fouet. Loin de la bonne « douche » qu'il avait pris dans la rivière avec sa dresseuse, celle-ci lui parut exécrable.

Ce fut plus la colère qui lui permit de se relever que le reste. Cependant Danny ne lui laissa pas le temps de répliquer, et il déclara :

-Ramoloss, bâillement !

Le Pokémon mollusque obéit avec grand plaisir, en même temps que son bâillement une énorme bulle sortit de sa bouche et heurta Ash, bientôt le Salamèche s'écroula, emporté par ses rêves.
Eléanore s'approcha de son Pokémon. Elle était tout de même fière de lui, même si être battu par un simple bâillement piquait au vif son orgueil. Mais toute sa colère se dissipa devant la bouille endormie de son starter.

Dans un soupir timide, elle le déposa bien au chaud sur son sac de voyage et le laissa terminer sa sieste.

-Je dois dire que tu t'en sors bien Eléa ! Tu as de bonnes idées, tu me fais penser à mon ami Lucas, c'est un super stratège, il a le don d'inventer des combinaisons vachement impressionnantes ! Analysa Danny.
-Tout le monde doit avoir ses points forts et ses points faibles, rétorqua la jeune fille en rougissant sous le compliment. –Bon trêve de bavardage, reprenons ! Je compte sur toi, Pilou !

Aussitôt la souris électrique prit place sur le terrain en faisant grésiller ses joues rouges d'un air vaniteux.

-Pilou vive attaque !

Le Pikachu démarra si vite que la dresseuse n'entraperçut qu'une traînée jaune témoignant de son passage éclair.

-Choc mental.

Le Pokémon souris se vit se soulever dans les airs sans qu'il ne puisse rien y faire et il battit des pattes pour se dégager de l'emprise du Ramoloss, en vain.

-Pilou : éclair !
-Coud'boue.

La boue envoyée par la sorte de mollusque éteignit l'étincelle des joues du Pikachu avant même que me tonnerre ne puisse gronder.

-Fais le tourner. Déclara calmement Daniel.

Les yeux du Ramoloss s'illuminèrent –mais ce n'était sûrement pas à cause d'un trait de génie- la souris électrique se fit happer dans un tourbillon mental contre son gré ; au bout de quelques tours, il était cuit, son beau pelage jaune tournait au vert. Daniel dût penser la même chose car il ordonna à son Pokémon de l'éjecter.

Eléanore vit son Pokémon être envoyé sur orbite. Elle savait cette manche perdue pour elle, mais elle ne voulait pas perdre ainsi, sans avoir pu au moins toucher une fois son adversaire.

-PILOU, ECLAIR !

La souris électrique libéra la charge de ses joues à tout va, un des éclairs percuta le Ramoloss mais celui-ci ne bougea pas, feignant ne même pas ressentir l'attaque.

Eléa rattrapa son Pikachu au vol et poussa un soupir déçu. Elle ne s'attendait pas à faire des prouesses vu qu'elle venait de capturer Pilou, mais elle n'avait même pas pu effectuer les enchaînements qu'elle avait en tête...

La souris poussa un « chuu » perdu ; et Eléa retrouva le sourire.

-Tant pis ce sera pour la prochaine fois ! S'exclama-t elle. –Elle plaça le Pokémon aux côtés de son starter et se retourna- A toi Happy !

Le Chenipan arriva en rampant sur le terrain. Eléanore savait qu'elle avait peu de chances, mais elle ne renoncerait pas.

-Attaque sécrétion !
-Choc mental ramoloss.

Le mollusque rose commença son mouvement, mais il tressaillit, comme s'il ressentait enfin les effets de l'éclair de tout à l'heure, le fil visqueux de la chenille l'entoura et le cloua au sol, et le Ramoloss s'inclina complètement K.O sous le regard ébahi des deux dresseurs.

-Ah...zut ! Reviens Ramoloss c'était super merci...Conclut Danny. – Carapuce vas-y.
-OHHH un Carapuce ! Il est mignon ! S'exclama Eléa.
-N'est ce pas ? Je l'ai reçu du prof Chen, je voulais le donner à mon ami Lucas qui n'avait que deux Pokémon, mais le Carapuce s'était déjà attaché à moi...
-Tu as eu raison de le garder !
-Bah de toute façon, je suis certain que Lucas n'aurait pas accepté la charité.

Le discours dériva un peu, Danny se mettant à décrire son meilleur ami avec un sourire en banane, heureusement la tortue mit fin à ce hors sujet très vite, en l'arrosant de la tête aux pieds.

Revenu sur terre, le jeune garçon s'excusa et le combat reprit.

-Carapuce, Pistolet-à-o !
-Happy esquive !

La chenille se traîna assez loin juste à temps pour ne pas recevoir le jet. Sous les ordres d'Eléa, il lança son fil gluant sur une branche d'arbre ce qui lui permit de se pendre à celle-ci. Le dresseuse s'apprêtait à enchaîner, mais le corps de Happy luisit d'un éclat qu'elle ne reconnut que trop bien.

-Il évolue !

Une épaisse coquille se tissa autour de la chenille, et le Chenipan laissa place à un Chrysacier.

Inutile de dire qu'Eléa n'en revenait pas. Le rose aux joues, elle n'osa pas respirer de toute la transformation. Régis lui avait souvent parlé de son voyage, pendant ses séjours réguliers au bourg Palette, mais l'expérience valait mille fois mieux qu'un récit, où finalement on n'est que les spectateurs distants du bonheur des autres. Là, elle vivait ça en vrai, elle sentait son cœur palpiter, la fierté la gagner, l'orgueil lui serrer sa gorge.

Rien que pour ça elle était heureuse d'avoir fugué, peu importait tous les problèmes que ça lui apporterait.

-Carapuce vite, pistolet-à-o !
-Chrysacier saute !

Le Pokémon lâcha sa prise et s'écarta de sa branche. Sa dresseuse lui ordonna de se raccrocher à une autre, il lança sa sécrétion et s'exécuta, évitant tout les jets de son opposant.
Le Pokémon tortue commençait à se fatiguer.

-Carapuce encore une fois jet d'eau !
-Happy jette toi dessus !

La chrysalide obéit aveuglément et la force du jet d'eau le fit s'élever dans les airs. La tortue ne pouvait plus rien faire : si elle relâchait la pression, le Pokémon lui tomberait dessus.

-Happy armure !

Le Pokémon brilla, il se fit plus dur, mais aussi plus lourd. Carapuce peinait avec son jet d'eau.

-Happy encore ! Encore ! Encore !

Le Pokémon insecte continua la même attaque, la tortue ne put bientôt plus tenir la pression, et il s'arrêta. Sans que Daniel ait le temps de le prévenir, de lui crier d'esquiver, Happy heurta le crâne déjà bleu de son ennemi dans un son similaire à celui d'un gong.

Le Carapuce tituba, tenta vainement de se redresser, puis il s'écroula.

Le combat s'acheva par la victoire d'Eléa.

Daniel alla féliciter dans un bâillement son Pokémon de son combat, puis son vainqueur, et il laissa la dresseuse montrer sa joie en dansant la ronde avec son Pokémon et en criant des « youppii ».

Il retourna se coucher avec ses propres compagnons sans un remord.

*

Les jours se succédèrent, les uns après les autres, les deux groupes ne se trouvaient toujours pas, mais il faut avouer que l'un ne cherchait pas vraiment, se contentant se stagner, et que l'autre était sans cesse distrait par les extravagances d'un de ses membres. Il s'écoula presque une semaine. Au fur et à mesure que le temps passait, nos deux héroïnes en apprenaient plus sur leurs compagnons. Elles remarquèrent qu'ils parlaient toujours de leur ami respectif, très peu d'eux-mêmes. L'amitié qui liait ces deux garçons semblait si forte, si belle, si brillante, qu'elle aveuglait les deux jeunes filles, elles se demandèrent si, en oubliant un peu leur ego, en s'acceptant l'une l'autre, alors pouvaient elles aussi y trouver une amie semblable ?

Bien sûr, dès qu'une idée pareille leur traversait l'esprit, elles répondaient un « quelle horreur non ! » indigné, mais inconsciemment le doute s'immisçait...
Et il leur pressait de se retrouver.



Eléa sortit aux aurores de sa tente, Danny l'avait aidée à la monter avec joie. Elle n'en revenait pas de le voir si mou, et en même temps si vivace dans certaines situations –par exemple quand après avoir énervé Pilou, il avait sauvé son Gobou d'une attaque éclair-.

Depuis quelques jours elle avait appris tant de chose, pêcher, cuisiner, faire du camping, reconnaître telle ou telle plante...Sa curiosité grandissait de jour en jour, elle en appréciait d'autant plus son voyage.

Eléanore s'étira avec soulagement, Ash la suivit, Pilou l'imita, et Happy sautilla jusqu'à elle.

Une nouvelle matinée d'entraînement débutait !

Elle avait pris l'habitude de se lever en même temps que le soleil et de travailler jusqu'au déjeuner.Un jogging, un parcours du combattant les yeux bandés, une séance pour perfectionner les attaques ou les enchaînements, histoire de s'ouvrir l'appétit ! Et l'après midi, on recommençait plus doucement pour favoriser la digestion.

Parfois, elle interrompait ses activités pour se laver, ou bien pour aller réclamer un match retour à Danny, qui lui passait la journée à jouer de son piano, lire un livre, faire la sieste, bref traîner avec ses Pokemon.

Eléanore se rendit à son terrain préféré, une minuscule clairière, elle avait installé une sorte de barre entre deux arbres qui entouraient l'endroit, puis attachés ensemble de simples bûches à l'aide de cordes faites avec la sécrétion de Happy. Elle jouait ensuite au jeu de j''évite tous les morceaux de bois ; et quand son équipe et elle y parvenaient, ils se bandaient les yeux.

Elle se prenait parfois un bon coup sur le crâne, en revanche, Ash, à force, y arrivait à merveille, en tous cas mieux que Pilou et Happy.

Aussi, la jeune dresseuse décida de corser tout ça, elle lui demanda cette fois de ne pas éviter les bûchettes mais de les brûler avec ses flammèches, toujours sans le soutien de la vue.

Danny un peu plus loin regardait tout ça avec un œil amusé, voire presque paternel. Il n'avait jamais vu pareilles techniques d'entraînement, mais cela marchait apparemment.

-Allez Ash ! Tu vas y réussir ! L'encouragea la gamine, imité comme d'habitude par son Pikachu (à croire que celui-ci se prenait pour un Mime junior).

Le lézard de feu se raidit, à l'affût du moindre bruit. Quand Eléa donna le signal de départ, il esquiva de justesse une de ses balancelles, puis se souvenant brusquement du but de l'épreuve il envoya ses flammèches un peu trop tard. Trop concentré sur son attaque il ne remarqua pas les trois autres bûches, et les reçut sur le crâne.

-Ash ça va ?! S'inquiéta Eléa, de peur que ce ne soit un peu trop dur pour son Salamèche.

Que nenni, furieux de s'être fait avoir ainsi, le Pokémon feu se releva et envoya ses attaques à tout va, sans se soucier le moins du monde de ce qu'elles toucheraient.

Eléanore n'évita que de justesse de se faire cramer les couettes, ce qui ne fut pas la chance de Daniel qui lui, sentit la salve de bulles enflammées passer.

Ce qui devait arriver arriva, le feu rongea les sécrétions de Happy qui soutenaient les bouts de bois, ceux-ci firent un beau vol plané et heurtèrent durement l'arbre juste derrière sa dresseuse.

-ASHHH ARRETE ! Hurla celle-ci en ayant peur d'en recevoir un sur la tête cette fois.
Le Salamèche pila net, il enleva son bandeau et contempla surpris les dégâts qu'il avait engendré.

Eléanore se releva dans un soupir de soulagement et elle s'apprêtait à aller remonter le moral de son starter quand un sifflement sinistre retentit, immédiatement reprit en écho.

La gamine eut peur de comprendre. Une masse visqueuse s'enroula autour de sa jambe ; cette fois, elle eut tout simplement peur de vérifier son hypothèse en baissant les yeux.

Un autre ruban froid se glissa dans son dos, la dresseuse sentit un frisson lui parcourir l'échine et cette impression lui ramena des souvenirs trop vifs, des souvenirs détestables.

Une queue violacée et jaune vibra devant ses yeux et aussitôt la tête d'un Abo apparut dans son champ de vision et lui montra sa magnifique dentition empoisonnée.

Cette fois, c'en fut trop pour la petite. Jusqu'à maintenant les sons restaient coincés dans sa gorge et elle n'émettait qu'un faible borborygme, mais là, là tout sortit d'un coup :

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!

Ses jambes cédèrent sous son propre poids, ses tremblements redoublèrent et un haut le cœur l'obligea à se recroqueviller sur elle-même.

Danny sursauta au cri de son amie qui avait du parcourir l'intégralité de la forêt de Jade et il bondit sur ses deux jambes, mais apparemment ils avaient dérangé tout un nid d'Abo et ses habitants encerclaient totalement Eléa et ses Pokémon. Daniel ne pouvait pas les rejoindre sans risquer une morsure.

Voyant leur dresseuse en si mauvaise posture, Happy, Pilou et Ash tentèrent de répliquer en attaquant leurs ennemis avec leurs éclairs, leurs flammèches ou leurs sécrétions, mais rien n'y fit : ils risquaient de blesser Eléa.

Les serpents se rapprochaient dangereusement d'eux aussi et recouvraient presque entièrement la fugueuse, croyant probablement qu'elle était à l'origine de la destruction de leur nid (ce qui n'était pas tout à fait faux).

La pauvre Eléa commençait à avoir du mal à respirer, elle était totalement pétrifiée, incapable de faire le moindre geste, elle n'arrivait même plus à penser correctement : les idées s'emmêlaient en elle, se perdaient dans le flots d'images qui lui revenaient et finalement disparaissaient en alimentant sa panique.

En revanche, Daniel, lui, gardait la tête suffisamment froide pour deux, d'un geste rapide il jeta la seule pokéball qui lui restait – ses autres Pokémon s'amusaient au campement – : Carapuce en sortit, triomphant.

-Carapuce, attaque écume cria-t il. –Pilou, utilise éclair, Happy, englue les ! Ash, va sauver Eléa avec tes flammes !

Aussitôt dit aussitôt fait, la petite équipe était en trop mauvaise situation pour discuter les ordres de qui que ce soit.

Les bulles d'eau chargées d'électricité foncèrent droit sur les Pokémon venimeux et permit de libérer le passage. Le Chrysacier cracha sa matière collante dans toutes les directions, obligeant leurs opposants à reculer. Le Salamèche s'élança à la rescousse et lança la plus brûlante des flammèches qu'il pouvait, à tel point que les billes ne formèrent plus qu'un seul jet de feu.

Les Abos s'écartèrent vite de leur proie et Daniel en profita pour prendre Eléanore dans ses bras et la mettre hors de leur portée ; il récupéra les pokéballsl de Pilou et Happy et les fit revenir à l'intérieur.

La troupe n'attendit pas plus, ils se précipitèrent loin du nid, emportant la dresseuse tremblotante. Ash resta en arrière pour tenir à distance les Abos rancuniers, qui les poursuivaient encore.

Brusquement, quelque chose qu'ils n'avaient pas prévu survint : alors qu'ils approchaient de leur campement, le lézard de feu trébucha, les serpents sautèrent sur l'occasion et se jetèrent sur lui. Eléa, alertée parle cri de détresse de son Pokémon se défit de sa paralysie et se débattit, mais Daniel la retint.

-Ash ! Lâche moi Danny, Ash a besoin d'aide !

Elle parvint à se dégager de l'étreinte du garçon, qui s'était retourné pour voir le Salamèche se faire mordre par la dizaine de serpents.

Eléanore se rua vers lui, mais au moment d'aller réellement le sauver, quand elle aurait dû plonger sa main dans la masse mouvante de Pokémon poison, elle ne put plus faire un geste, rien, son corps tout entier tremblait, elle n'avait qu'à tendre le bras pour dépêtrer son Pokémon de là, mais elle n'y parvenait pas.

Cette vision, ces serpents la terrifiaient.

Malheureusement pour elle, les Abos la remarquèrent et voulurent se jeter sur elle aussi.

Là encore, elle aurait pu bouger, s'enfuir, mais elle n'entendait plus que les battements de son cœur, son cerveau avait beau lui intimer l'ordre de courir, ses jambes n'obéissaient pas !
Le plus gros des Pokémon la toisa de toute sa longueur, il bondit, la gueule ouverte, Eléa ferma les yeux en criant.

Puis plus rien.
Rien ne se passa.

Quand elle ouvrit à nouveau les yeux, Eléa se trouvait nez à nez avec le Abo, stoppé en plein dans son élan. Ses crocs suintantes de venin se tenaient à quelques centimètres de son visage blafard. Tous ses camarades de même, ils étaient entourés d'une lueur bleutée qui leur empêchait tout mouvement.

Un grand homme ressemblant beaucoup à Daniel arriva, suivit d'un étrange Pokémon, vert et blanc, qui se tenait sur ses deux jambes.

Avec un sang froid et une aisance qu'elle n'avait jamais vus, il ordonna :

-Gallame, Psyko.

Les dizaines de serpents s'élevèrent au dessus du sol.

-Maintenant, utilise téléport !

Le « Gallame » disparut dans un flash lumineux et immédiatement la force qui faisait léviter les Abo se volatilisa, et le nid testa la règle de la gravité.Juste avant qu'ils ne touchent le sol pourtant, le Pokémon réapparut, et lança une attaque qu'Eléa ne connaissait pas : deux lames bleutées sortirent de son bras, percuta les serpents et les envoya faire un plongeon dans la rivière, d'où ils en sortirent trempés et apeurés.

A ses côtés, Eléa reconnut Samantha, accompagnée d'une femme vêtue d'une blouse, et garçon hyper grand.

L'image du Abo lui revint, les visages inquiets la cernèrent, elle reporta son attention sur Ash : Sam se précipitait vers lui et paniquée elle fouillait son sac à la recherche de médicaments...

Ah, c'était vrai, Sam était la fille de l'infirmière Joëlle, l'organisation de femmes qui soignaient les Pokémon dans le monde entier, elle le lui avait dit lors de leur premier repas ensemble...juste avant une autre dispute...

Alors...son Salamèche était entre de bonnes mains...

Quelqu'un lui prit le bras, le jeune garçon hyper grand, il bougea la bouche, mais Eléa n'entendit rien. Elle avait la désagréable impression de voir le monde derrière un voile. Que ses oreilles étaient calfeutrées, fermées.

Elle dût murmurer quelque chose, car le garçon lui répondit, elle dût faire quelque chose car elle eut droit à un gros plan du sol, il dût lui arriver quelque chose car le même garçon et l'adulte l'attrapèrent par les bras, mais elle avait trop mal partout pour savoir exactement quoi, elle était trop perdue pour comprendre la situation, elle avait eu trop peur pour penser à nouveau normalement. Ash...Ash...Comment allait Ash... ?

Une dernière fois l'image du Abo se jetant sur elle gueule ouverte s'imposa à elle, sa vue se dissipa dans un flash et tout devint noir.

*

Sam écarquilla les yeux.

Ils avaient marchés toute la matinée à leur recherche, ils n'avaient pas pris de pause depuis une semaine. Ils s'étaient inquiétés, ils avaient eu peur de les retrouver à moitié morts, et ils avaient eu raison !

Alertés par le cri de tout à l'heure, ils avaient accouru, et ils les avaient enfin trouvés !
Lucas avait hurlé quelque chose, Sam avait sentit son cœur rater une pulsation, la vision du serpent se jetant sur la gamine avait tellement monopolisé leurs esprits, que l'idée de réagir, d'intervenir n'était même pas arrivée jusqu'au cerveau.

Sam n'avait rien trouvé de mieux que de hurler tout comme Lucas.

Pourtant quelqu'un avait réagi, et les avait sauvés. La personne que Sam n'avait pas cessé de trouver puéril, immature toute la semaine : Nathaniel.

En quelques secondes, il avait maté le nid d'Abos en colère alors que les Pokémon serpents étaient des plus dangereux une fois ceux-ci énervés.

Ils les avaient pourtant mis en déroute avec une telle facilité, son Pokémon et lui, pas du tout dépassés par le nombre d'ennemis, ils s'étaient imposés avec une telle force, un tel appui, que les Abos avaient dû fuir à toute vitesse.

Samantha n'en revenait pas. L'homme, le père de Daniel était tellement différent de tout à l'heure ! Les mots de Lucas lui revinrent : être mature ne signifie pas agir comme un adulte...Nathaniel se comportait comme un enfant, mais il avait l'expérience, il savait réagir au bon moment contrairement à eux, il avait su protéger Eléa et son fils.

L'espace d'une seconde où le temps parut suspendu, Sam se surprit à penser « Je veux devenir comme lui », Puis elle retrouva ses esprits.

L'image du Salamèche blessé s'imposa à elle, et elle accourut. Il était mal en point, ils étaient trop loin d'un quelconque centre Pokémon pour pouvoir l'aider.

Elle devait intervenir.

Sam fouilla son sac à la recherche de potions et divers antidotes ; d'un couteau aussi pour pouvoir extraire le poison si jamais tout ne fonctionnait pas comme prévu.

A mesure qu'elle dépêtrait de ses affaires les ustensiles, elle ne pouvait s'empêcher de se dire : « est-ce que j'ai tout ce qu'il me faut ? – Il ne faut pas que j'oublie ça- Surtout pense à tout désinfecter et à stériliser – Allez souviens toi Sam, n'oublie pas, Ash compte sur toi n'oublie pas ! Il ne faut pas que tu te trompes ! »

Elle se retourna vers le petit Pokémon souffrant. Paniquée, elle jeta un regard déboussolé autour d'elle, espérant y voir une main secourable, une personne réconfortante, mais rien.

Nathaniel avait repris son air joyeux, et il fixait son fils.

Daniel, quant à lui, l'observait de loin, la mine hésitante, il ne faisait pas un pas vers son géniteur et conservait une distance de sécurité entre lui et son père.

Barbara observait le manège, plus préoccupée par la tension ambiante que l'état du Salamèche pour une fois.

Brusquement, Nathaniel ouvrit les bras et lança :

-Jimmy, je m'inquiétais pour toi !

Le visage du gamin se crispa. Sam fut saisie d'un doute : elle était pourtant sûre qu'il se nommait Daniel ! Lucas le lui avait si souvent répété cette semaine, elle ne pouvait pas se tromper, si ?

Le fils de Nathaniel eut une grimace puis d'un ton froid, il lança :

-Arrête de mentir...

Puis il se détourna et se précipita vers elle.
Ah non pas vers elle, vers Lucas qui s'occupait d'Eléa.

Eléa, quelle idiote celle là ! Pourquoi n'avait-elle pas sauvé son Pokémon ! Il avait besoin d'elle, pourquoi cette imbécile n'avait elle pas bougé ?! Elle avait trahi la confiance de Ash, et maintenant le Salamèche était dans un état critique !

Samantha contempla silencieusement sa camarade. Le regard vague, elle murmurait des paroles inaudibles. Lucas accueillit Daniel avec inquiétude, et demanda à la gamine :

-Tu vas bien ?

Eléa sursauta, elle lança un : Ash !

Samantha sentit la colère monter. C'est ça, maintenant elle s'inquiétait pour son Pokémon, une fois le danger écarté seulement ! Mais son Pokémon allait mal, désolé, il allait très mal et uniquement à cause de son dresseur irresponsable qui ne l'avait pas sauvé !

Lucas lui saisit le bras et lança de sa voix compatissante :

-Sam et Nathaniel vont s'occuper de lui, t'en fais pas !

Mais Eléa ne sembla pas plus calme pour autant et elle répéta à nouveau le nom de son starter, puis elle fut prise d'une quinte de toux violente qui l'obligea à se recroqueviller.

Ash gémit, Samantha reporta son attention sur lui pendant que Nathaniel et Barbara s'évertuaient à redresser Eléa.

La fille adoptive de Joëlle appliqua des cataplasmes sur le dos du Pokémon en percevant des « Elle a été mordue, vite Jimmy va chercher des plantes médicinales ! » « ...j'y vais ! » derrière son dos.

Soudain un bruit mat la fit sursauter, Samantha se retourna vivement et elle vit Eléa affalée sur le sol, évanouie.