Interviews des auteurs de fics

Discutez des fictions Pokémon, ou toutes oeuvres écrites basées sur l'univers Pokémon.
Avatar du membre
Pokéclément
Légende Pokébipienne
Messages : 7009
Enregistré le : dim. 29 avr. 2007, 18:34
Localisation :

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Pokéclément » mer. 08 juin 2016, 17:02

J'ai adoré cette interview, les réponses sont super intéressantes, c'est des questions bien posées bref... franchement ça vaut le coup d'être mis en valeur Malak ! Moi à ta place j'inviterais Sound' dans le comité je dis ça je dis rien ! :huhu:

Avatar du membre
oska-nais
Membre
Messages : 35
Enregistré le : ven. 25 nov. 2016, 18:41
Localisation : Quelque part dans ce monde... Non, non, je ne suis pas une extra-terrestre...

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par oska-nais » mer. 30 août 2017, 13:37

soundlowan a interrogé plein de monde, j'ai l'impression...
Image

Image

Avatar du membre
Soundlowan
Comité de Lecture
Messages : 339
Enregistré le : jeu. 12 mai 2011, 11:00
Localisation : le pays des rêves

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Soundlowan » lun. 16 oct. 2017, 00:21

Est-ce un oiseau ? Est-ce un avion ? C'est SUPERMAN !
Une interview de Pokeclement
qui nous parle aujourd'hui de sa fanfiction

Suture
Spoiler :
Présentation/résumé de la fanfic

Suture est une fanfiction médicale qui raconte l'histoire de l'infirmière Violette Rena, au Centre Pokémon de Floraville.
Traditionnellement gérés par des infirmières Joëlle, elle est un cas exceptionnel, ce qui lui apportera autant de bonnes expériences que de mauvaises. Violette devra s'occuper de cas médicaux Pokémon. Résoudre les mystères qui se présenteront à elle en utilisant tout son savoir. Mais elle ne sera pas seule. Elle sera aidée par ses assistants... Marine, spécialiste en chirurgie Pokémon. Joseph, spécialiste en médecine des Pokémon Poison. Patrick, spécialiste en médecine des Pokémon Feu. Daniel, spécialiste en anatomie des Pokémon. Lenna, spécialiste en médecine des Pokémon Electrique. Et bien sûr Choupi, sa fidèle Ptiravi.
Si les épineux cas médicaux leur poseront problème, ils devront aussi faire face à l'oppression des infirmières Joëlle qui tiennent au patrimoine des centres Pokémon. Soutenue par l'hôpital de Vestigion et son directeur, Marc, ami d'enfance de Violette, celle-ci devra redoubler d'effort pour sauver la vie de Pokémon et même peut être aussi la sienne...


Généralités sur la fanfiction

Comment t’es venue l’idée de cette fanfic ?
L'histoire de cette fanfiction commence dans un forum de RP Pokémon (maintenant mort) où j'incarnais un dresseur lambda. Un jour un des Pokémon est tombé malade et il fallait le sauver. C'est là que les autres Pokémon de l'équipe ont joué les médecins pour le sauver (c'était assez humour de base, l'esprit). Ce qui partait d'un simple petit délire m'a semblé être en fait une richesse de possibilité autour des Pokémon et une place énorme pour beaucoup d'imaginations à partir des types des Pokémon, leurs attaques, les baies... tout se combinait si bien que je me suis dit "Mais je ne vais pas en faire qu'une seule fois pour le délire... faisons une fanfiction." et ainsi plus tard est né Suture. Tout peut partir d'un rien finalement, un petit détail mais qui me donnait un foisonnement d'idées.
Pour l'anecdote dans la fanfic j'ai repris le même cas de base que j'avais utilisé dans le RP. Il s'agit du cas du Moufouette qu'on retrouve au chapitre 3.


Quelles ont été tes inspirations ?
Je ne serai pas le plus original du monde pour ce coup-ci. Ma fanfiction est une fanfic médicale, de fait je me suis pas mal inspiré des séries médecine qui passaient pas mal à l'époque. Notamment Dr.House dont j'ai toujours été très fan. Surtout pour l'aspect des "cas médicaux" qu'on décortique et qu'on essaye de résoudre avec un médecin en chef et ses assistants. On reconnait pas mal cet aspect. Sinon aussi un peu de Grey's Anatomy, par-ci par-là. Mais Dr.House reste ma principale inspiration. J'en fais d'ailleurs une référence très ouverte lorsque Violette, l'héroïne, a du mal à se déplacer dans le chapitre 20.
Puis grosso modo l'univers Pokémon en lui-même est une mine d'inspiration. On peut tellement tout inventer dessus car tout n'a pas été exploré au niveau médical. J'avais le champ net.


Comment décrirais-tu l’intrigue de cette fanfic ?
De façon globale je dirais que la fanfiction est une déclinaison de l'aspect médical de l'univers Pokémon. Où au fil du temps le Centre Pokémon de Floraville où officie Violette, l'héroïne, accueille des cas, complexes, moins complexes. Certains finissent bien, d'autres mal... tous sont argumentés, basés sur des cas réels ou des cas d'invention. Mais tous sont faits pour être le plus cohérents possible pour rendre une histoire intéressante.
Mais ces cas ne sont pas la seule intrigue de la fanfiction : les principales opposantes à Violette seront les infirmières Joëlle. Voulant garder un certain patrimoine, celui des Centres Pokémon, ils n'acceptent pas la venue d'une infirmière qui n'est pas de leur famille. Ainsi essayeront-elles tous les coups bas possibles pour la faire virer, allant même jusqu'à mettre en danger la vie de Pokémon malades... voire... celle d'humains.


Comment décrirais-tu les relations entre les (principaux) personnages ?
On va seulement parler de la saison 1 où on a comme personnages centraux Violette et ses assistants. On peut bien sûr parler de Marc, le directeur de l'hôpital en charge du Centre mais il est moins présent et sa relation est surtout avec Violette. Etant son ami d'enfance, il a une vraie envie de la protéger contre toute menace qui peut lui tomber dessus, un côté très protecteur. Violette étant en froid avec a du mal à accepter ça.
Entre elle et ses assistants, l'ambiance tend avec la création d'un groupe assez familial où chacun a ses petites habitudes, ses petits rituels. Chaque personne trouve son rôle dans le Centre Pokémon et au final je pense être arrivé à créer jusqu'à la fin quelque chose de solide. Violette aime beaucoup ses petits juniors qu'elle tente de former au mieux, elle s'y attache. Eux la voient comme un modèle, la garante des connaissances. Un poids qu'elle assume très bien.
Il y a cinq assistants donc avec Violette, six personnages principaux. Il serait compliqué d'établir les relations précises entre chacun. Mais j'ai vraiment tenté de leur donner à tous des interactions avec chacun de ses personnages... parfois des histoires d'amour, de l'amitié, des disputes, de la rivalité et de l'attention. Pour qu'au final on arrive vraiment à créer un groupe soudé où, et ça me semblait important, chacun arrive à se distinguer, chacun a sa petite histoire dans la grande.


Quel est l’aspect de l’univers Pokémon que tu as voulu développer en premier lieu ?
Fanfiction médicale donc l'aspect... médical ! C'était quelque chose d'extrêmement peu exploité dans les fanfictions sur Pokebip. Donc je suis arrivé sur le marché avec quelque chose de relativement nouveau, ce qui me laissait le champ libre pour faire ce que je voulais : je ne risquais pas vraiment de tomber sur quelque chose de déjà vu. J'ai pu donc tout développer à partir de ça, tirer le fil autant que je le pouvais. J'ai vraiment essayé d'exploiter cet aspect en voyant que chaque Pokémon pouvait apporter de nouvelles idées, de nouveaux cas. Ca m'a semblé passionnant de travailler ça sur la fanfiction. J'ai également voulu travailler l'organisation des Centres Pokémon dans l'univers et leur gestion par la famille Joëlle. Dans un certain sens "pariodier" cet aspect un peu absurde et le réutiliser à ma sauce.
Je me suis un peu essayé aux inévitables combats Pokémon lors de différentes occasions mais évidemment c'est un aspect assez peu développé dans la fanfic. Beaucoup font bien mieux que moi.


Y a-t-il un message que tu as voulu faire passer au travers de cette fic ?
Plusieurs... j'ai vraiment voulu faire passer quelque chose à travers chacun des personnages. Principalement et je pense que ça peut se voir à travers Violette : ne jamais lâcher sa passion. Quand on a vraiment envie de faire quelque chose, se donner les moyens de le faire et y croire. Ne jamais lâcher le morceau. Evidemment montrer aussi les ravages que peut faire la vie. Une simple décision, un petit quelque chose peut tout changer et amener beaucoup de drame. On va pas se le cacher j'ai voulu autant donner de l'espoir et faire sourire que les gens que j'ai voulu les faire pleurer et déprimer. Avec mes personnages et mes lecteurs j'ai pu me montrer assez rude.

Détails sur l’écriture

Comment t’es-tu documenté au cours de l’écriture ?
Je me suis énormément documenté pour Suture. Si j'inventais des maladies, ça devait être le plus cohérent possible. De fait je me suis beaucoup renseigné d'une part pour trouver des idées, et d'autre part pour les rendre le plus crédible possible. Bien sûr je me basais sur le monde des Pokémon donc la documentation devait venir de ça aussi. Je me basais également sur les définitions que le Pokédex proposait, leurs types, leurs attaques... le monde étant très riche, ça fourmillait d'inspiration et d'idées à avoir. Mais ça demandait un travail assez conséquent et c'est pourquoi ça a été la première chose que j'ai fait avant l'écriture de la fanfiction. La toute première chose que j'ai écrit sur Suture est un doc appelé "Dictionnaire des Maladies Pokémon" où je définissais les différentes maladies que j'inventais à partir de documentation. J'allais ensuite pioche dans ce dictionnaire pour utiliser les Maladies intéressantes à exploiter à tel ou tel moment. L'avoir me permettait également de le réutiliser à plusieurs reprises pour y faire des références et continuer d'avoir cette cohérence.
Et donc comment je me suis documenté, car c'est la question, j'ai utilisé internet bien entendu. Les fameux wikipedia me furent bien utiles, et me donnaient des idées dans les articles parlant de maladies. Une fois que j'avais ciblé quelque chose j'ai utilisé plein de sites en rapport avec le phénomène pour croiser les sources et trouver des idées solides. C'est comme ça que j'ai élaboré la maladie des Hippodocus, j'ai vraiment tenté de faire quelque chose de crédible, qui se tienne. Je suis parti des fossiles, je me suis documenté dessus, leur composition, leur formation... et tout ça ça a donné cette résolution de cas.
J'en ai vu des choses. Je peux même vous affirmer avoir scrupuleusement regardé comment se déroulait une opération de pose d'anneau gastrique pour une opération de Goinfrex dans la saison 1. Il y avait des images pas très jolies à voir mais quand on se lance dans une fanfiction médicale, il faut s'y attendre... de fait cette opération sur le Goinfrex réalisée par Marine tente de suivre les mêmes mécanismes que les opérations utilisées sur les humains, je faisais l'hypothèse que les Pokémon ont une organisation de même type pour ceux que je classerais mammifères, comme Goinfrex.
Cette fanfiction a aussi été écrite dans ma période de lycée. Or au CDI il y avait un dictionnaire médical, un vrai. Je me suis plusieurs fois plongé le nez dedans pour essayer de trouver des idées (et montrer des images horribles à mes camarades). Mais grosso modo voilà le travail que ça a demandé. Je précise que ça n'a jamais été pénible bien sûr ! C'était vraiment un jeu car j'inventais quelque chose ! Et c'est super stimulant quand on arrive sur quelque chose de cohérent en croisant les documentations, très riche d'inspiration.


Combien de temps t’a pris l’écriture ? A-t-elle été régulière ?
Aïe. Voilà un point qui fâche parce que... ma fanfiction est actuellement interrompue. De fait cette régularité est forcément faussée... pour répondre à cette question je vais plutôt me focaliser sur la saison 1 et le début de la deuxième. En ce moment c'est compliqué car l'inspiration et le temps ne sont plus vraiment là... le principal problème étant la concentration. J'ai du mal à me concentrer sur l'écriture. Je n'arrive plus à passer autant de temps dessus comme je pouvais le faire avant où ça pouvait même m'arriver d'écrire des chapitres d'une traite. C'est le problème qui fait le stand-by de la fanfiction. Les idées sont là... l'amour de l'histoire et de ce qui s'y passe aussi... malheureusement c'est cette faculté de concentration que j'ai perdu. Ce serait tellement plus simple si ce que j'ai en tête pouvait ressortir sans que je passe des heures à les écrire hahahahaaaaaa......
Mais au début oui j'avais vraiment un bon rythme. C'était très régulier. Comme je l'ai dit ce furent mes années lycée et j'avais le temps, la fougue de la jeunesse si j'ose dire. Ecrire c'était vraiment stimulant. J'ai commencé la saison 1 le 7 Octobre 2008 (ça remonte DE FOU) et j'ai terminé la saison en Juin 2009. Donc huit mois pour 25 chapitres. Je juge que c'est pas trop mal ! 3 chapitres par mois à peu près, c'est du contenu conséquent ! Donc de fait je peux dire qu'elle a été régulière pour cette première saison.
Malheureusement ce n'est plus le cas. Souvent j'écrivais des chapitres en avance pour les publier ensuite maaaais je me suis vite retrouvé à court...
CEPENDANT j'ai tenté de reprendre sans succès très récemment. J'ai même terminé un chapitre qui n'a jamais été publié... peut être que... ce serait l'occasion d'au moins vous le montrer ?!


Comment as-tu élaboré les personnages ?
Mes bébés sont nés aussi avant la fanfiction bien sûr, dans la phase de préparation. C'est la deuxième chose que j'ai prit le temps de faire avant même de créer l'intrigue de Suture. Après avoir élaboré un Dictionnaire des Maladies Pokémon, pour être sûr que c'était ce que je voulais faire, je me suis mit à chercher des personnages qui iraient parfaitement bien dans le monde que je voulais créer. Donc j'ai commencé à faire quelques rapides bios des personnages en les inventant au fur et à mesure.
Commençant bien sûr par Violette. C'était ma base, j'avais rapidement en tête son histoire globale, sa vie. D'ailleurs Marc, son ami d'enfance et directeur de l'hôpital de Vestigion, a été créé quasiment en même temps. Il me fallait un personnage au coeur de l'action, qui vive les problèmes liés aux infirmières Joëlle et qui subisse. Puis un autre personnage qui soit placé en soutien. Qui puisse maitriser plus ou moins la situation et gère en étant aussi coincé derrière quelques responsabilités. En faire des amis d'enfance plutôt en froid me semblait être parfait pour créer des bonnes situations et phases de dialogue.
Ensuite je voulais des assistants, des jeunes, à qui on peut s'identifier et qui pourront donner à Violette un vrai soutien, une vraie famille. Il me fallait déjà la fille mature, qui fait un peu chef des jeunes et sur qui Violette pouvait vraiment se reposer si besoin : Marine donc a été un choix tout à fait propice. J'avais envie d'un personnage intelligent, pragmatique et un peu solitaire pour représenter l'esprit courant de la médecine, un peu caricatural, et là j'ai prit Daniel. Mais il ne fallait pas que je le laisse dans cet état et je l'ai pas mal développé (et torturé le pauvre). Un personnage candide, dynamique qui apporte le sourire. Dans une bande il me semble qu'il FAUT ce genre de personnage, j'ai donc prit Lenna. Je trouve que c'est indispensable quand on crée un groupe d'avoir ce type de personnage et peut être aussi le personnage un peu déconneur, insouciant et qui fait des blagues. Là en l'occurrence j'ai prit Joseph. Le petit rigolo de la bande, qui lui aussi est souriant et pas très sérieux. Là aussi il subira un peu les conséquences de ses actes. Puis enfin il me fallait un personnage clivant. Qui soit entre les deux. Pas naïf, pas stupide, mais pas non plus très intelligent et solitaire, c'est à dire le personnage type, standard : j'ai choisi Patrick. Peut être le moins caricatural du lot. Je l'aime beaucoup et j'aurais aimé le développer plus loin que sa relation de rivalité avec Daniel d'ailleurs.
Enfin autour j'ai développé d'autres personnages... qui me semblaient utiles ! Par exemple Betty qui livre les baies... Alfred pour avoir un autre garçon de l'hôpital et qui soit un soutien solide pour Marc... Alva Joëlle qui est la représentante des infirmières... et les personnages des flashs-back comme le mentor de Violette... Scott un ami d'enfance qui représente un peu des relations perdues encore...
Ensuite il a fallu créer les personnages de la saison 2 avec un environnement plus mature : entre adultes. McBerry a été introduit dès la saison 1 sur un cas médical d'humain que je voulais faire (avec un lupus, référence direct à Dr.House !) pour moi il a vraiment un rôle de mentor pour Violette. Jade aussi y a été introduite, là un peu en garde-fou de l'hôpital et amie de Violette et de Marc... Emma Shawn l'infirmière en chef je ne l'ai pas beaucoup montré mais j'aime bien son rôle parce que c'est vraiment la vieille à cheval sur le règlement qui ne fait preuve d'aucun laxisme, qui est assure dure...
On va vouloir aussi que je parle du personnage de Yann mais c'est ouf parce que Yann est TELLEMENT improvisé en vrai. C'est juste qu'il me fallait un vrai gros soutien pour Marc et je l'ai trouvé lui... et le personnage a tellement explosé. Il est devenu populaire et très utilisé sans que je m'en rende compte ce qui fait qu'il a totalement changé un point assez important de la fanfiction. Comme quoi l'élaboration des personnages ça se fait aussi tout au long de la fanfic car l'impro peut vous faire faire des choses folles. Tellement bon d'écrire avec ses petites créations qu'elles finissent par te guider elles-mêmes.
J'oublie sûrement de parler de plein de personnages car la fanfiction en est riche. Mais je me focalise sur ceux-là pour le moment. Il y en a pas mal de secondaires qui sont là aussi pour enrichir l'univers et inscrire ces personnages dans un contexte qui tendait à devenir familier à force.


Comment as-tu élaboré l’intrigue ?
Finalement une autre étape de la préparation de la fanfiction : l'intrigue. Je l'ai écrite après les personnages. Là j'ai tout simplement écrit chapitre par chapitre l'intrigue globale qu'il pouvait y avoir dedans. Autant vous dire que certaines choses sont tout à fait comme c'est écrit dans mon document scénario, mais certains autres chapitres sont totalement modifiés par ce que l'intrigue et l'inspiration pouvait m'apporter. C'est à dire que j'ai d'abord élaboré une intrigue globale, autour des infirmières Joëlle et leur envie de reprendre le Centre, pendant que Violette élaborait des cas médicaux. J'ai fait un ordre des événements, une marche à suivre globale.
Mais autour j'ai créé beaucoup d'autres choses par ce que m'apportaient les personnages. Et c'est pour moi ce que doit être une oeuvre. Les personnages sont les piliers qui soutiennent le scénario. Ils doivent être extrêmement solides pour l'amener le plus haut possible pour le glorifier. Si le scénario est trop gros pour eux, ils s'effondreront. L'intrigue doit être au service des personnages, et pas l'inverse. C'est ma vision de voir les choses.
Alors bien sûr j'avais le schéma de base, mais énormément d'éléments se sont élaborés via des dialogues, des interactions ou tout simplement je me disais "non c'est stupide, ce personnage n'agira pas comme ça" et je me laissais guider...


As-tu apporté, ôté ou modifié quelque chose au canon de l’univers Pokémon ?
On peut dire ça oui, que j'ai apporté des choses. C'est très très prétentieux mais je pense que j'ai apporté des choses indispensables sur les Centres Pokémon. Ce qui est le plus canon en fait ce sont les infirmières Joëlle. On s'est peut être tous déjà posé cette question "mais pourquoi que des Joëlle ? C'est quoi cette domination ?". Et c'est un peu la base de l'intrigue de la saison 1. Essayer d'apporter des éléments autour de ça. Je l'ai conservé et j'ai voulu le modifier, lui apporter un background, toute une organisation. Je l'ai fait également dans toute l’organisation médicale avec des hôpitaux et des systèmes de Centre Pokémon.
Là encore on tente de créer un univers cohérent. On en revient au même stade. C'est quand même aussi un hommage à cet univers, extrêmement riche, incroyablement bien élaboré. Je l'ai juste exploité en modifiant parfois l'effet d'attaques, d'événements simples comme les évolutions... pour ainsi créer des malades, des phénomènes uniques pour les Pokémon. Ainsi j'ai pu créer des rebondissements et des résolutions de cas qui sont, je l'espère, intéressants.
Rien n'aurait été possible sans l'univers Pokémon. Pour le coup j'ai été plus à son service que l'inverse. C'est riche, c'est plein d'inspiration et c'est juste génial. Un milieu dans lequel les personnages peuvent largement évoluer !


A quoi as-tu accordé le plus d’importance au cours de l’écriture de cette fic ?
Je pense que l'interview globale répond assez bien à cette question. L'importance première... les personnages ! Notamment mon personnage principal, Violette Rena, que j'ai adoré interpréter dans les dialogues, dans son histoire personnelle... pour moi c'était vraiment important de créer des personnages qui forment un groupe, une famille... je voulais qu'on s'y attache et qu'on ressente cette proximité qui se créer petit à petit. Bien qu'une des inspirations était Dr.House, je voulais créer une ambiance très différente qui soit davantage dans une certaine innocence, une vraie amitié. C'était ainsi d'ailleurs facile de créer du drama à partir de tout ça... oui j'ai été parfois assez dur avec eux, vraiment.
L'autre importance c'est, je le dis bien aussi depuis un moment, la cohérence. Que tout se passe de façon logique, de façon structurée. Qu'on comprenne bien que tout a été réfléchi et que tout les cas ont du sens. Alors oui parfois c'est clair et net que ça peut aller chercher très très loin. Mais en fait j'invente beaucoup. Les lecteurs ne peuvent pas vraiment deviner la résolution d'un cas. C'était important qu'à la toute fin quand on l'explique ils se disent "ah oui bah c'est logique en fait, ça se tient !", sans avoir forcément de connaissances préalables.
Et finalement j'accordais aussi beaucoup d'importance à... m'amuser. L'écriture ça doit être un plaisir. Je refuse d'écrire si je n'ai pas envie de le faire. Il n'y a rien de pire qu'un écrit réalisé sous la contrainte. C'est pas marrant ni pour l'écrivain ni pour le lecteur. Je devais me sentir porté par le récit à chaque fois que j'écrivais. Et c'est pour ça qu'il n'y a pas de chapitres depuis longtemps. Pour moi je ne vais pas me forcer à le faire si je n'ai pas la motivation et la concentration pour. Je cherche vraiment à engager de la qualité.


As-tu un défaut d’écriture dont tu t’es aperçu ou que tu as tenté de corriger au cours de l’élaboration de cette fic ?
J'ai plein de regrets. Vraiment parfois quand je reviens sur mon travail mais ouuuuuch... je me dis que j'aurais pu tellement faire mieux. Alors bien sûr je suis fier de certains chapitres et certaines choses que j'ai réalisé, vraiment, j'ai adoré.
Mais dans la mise en place des personnages et leurs interactions j'aurais du créer encore plus que ce que j'avais fait. Au final on ne retient pas tant que ça d'eux. J'aurais aimé laisser parfois plus de place aux personnages et légèrement moins aux cas médicaux, c'est d'ailleurs ce qui se passe davantage en saison 2. Mais j'aime énormément les assistants de Violette, c'est des personnages auxquels je tiens beaucoup. J'aurais voulu faire mieux avec eux. Je ne sais pas si on ressentait ce que j'aurais voulu qu'on ressente pour eux à la fin... et là si je devais continuer très sérieusement ma fanfiction, je modifierais le scénario pour mieux les remettre en avant. Le personnage d'Alfred en saison 1 n'était pas aussi travaillé que je l'aurais voulu, également, pas assez d'apparition et d'interactions.
Et j'ai trop forcé sur le drama. Notamment dans la saison 1... pfff... Kilian le tueur à gage c'est pas le problème qu'il soit là mais j'ai été dur avec Betty... avec Violette... parfois je me laissais emporter pour tenter de trop susciter des situations tendues et tristes et j'ai pu aller trop loin. Je devrais davantage me contenir car c'est comme ça que ces situations seront vraiment fortes. J'aurais pu modifier ça.


La fanfiction elle-même

Cette fiction est en suspens depuis un certain temps. Comptes-tu l’achever, et si oui as-tu une idée du dénouement et de la longueur finale de Suture ?
A vrai dire j'ai tenté de la continuer il y a peu. J'ai même clos un chapitre que je peux poster d'ailleurs après tout... mais je ne garantis pas que la suite arrivera. L'inspiration ne vient pas forcément, ni la motivation et le temps nécessaire pour tout écrire. A l'époque j'étais au lycée, au début du lycée. J'avais vraiment tout le temps possible, j'écrivais même certains chapitres au CDI du Lycée où j'échangeais d'ailleurs quelques discussions sur l'écriture avec des camarades qui y venaient souvent. Mais là en l'occurrence j'ai vraiment du mal à trouver l'énergie nécessaire pour vraiment écrire. Pas que pour cette fiction mais de façon générale...
Quoiqu'il en soit j'avais prévu 4 saisons pour Suture. C'est à dire 4x25 = 100 chapitres tout rond. Autant dire que nous n'y sommes même pas à la moitié... mais oui, la fin je la connais, je sais comment ça doit se passer. Peut être devrais-je faire un résumé global, j'y songe mais c'est difficile de vraiment abandonner quelque chose où on a consacré beaucoup de temps et d'énergie... et surtout d'attachement. On a l'impression d'un gâchis et s'y résoudre est compliqué... je me tâte encore dessus, c'est pour ça que j'ai tenté de continuer récemment. Si vraiment j'y arrive je pense réduire la longueur globale en tout cas.


Comment as-tu réfléchi la famille Joëlle afin d’adapter les éléments du canon Pokémon à ta fic ?
Ca fait des années que je me posais la réflexion de la famille Joëlle, et des agents Jenny aussi d'ailleurs, dans tous les Centres Pokémon. Déjà en regardant l'animé de Pokémon je me disais que c'était assez exagéré qu'une famille où tout le monde se ressemble occupe un poste qui est tout de même primordial dans le monde Pokémon. Après évidemment c'est un jeu vidéo et l'animé reprend cette idée, ça ne va pas très loin, c'est davantage pour l'humour. Mais personnellement j'ai essayé d'être pragmatique et je me suis dit que dans un contexte médical, cette dominance d'une famille sur un poste justement important dans cet univers, c'était intéressant à exploiter. J'imaginais vraiment la famille qui se tenait à une place indispensable dans cet univers et qui s'était assit au sommet. Mais que la modernité et les nouvelles façons de penser amènent au changement. Bien entendu je l'ai moi aussi utilisé pour l'humour à quelques reprises mais ça me semblait vraiment intéressant à exploiter. Notamment aussi le rôle des mâles dans la famille Joëlle.
Cette idée de famille rétrograde qui tient à sa position hiérarchique dans le monde, ça m'a vraiment inspiré et ça m'a aidé à façonner la saison 1 de Suture dans son intrigue.


Pourquoi avoir choisi de développer une intrigue médicale au sein de l’univers Pokémon ?
Pour les possibilités infinies que ça demande et aussi parce que j'avais une fascination pour les séries médicales, notamment Dr.House qui était une véritable drogue à l'époque, je ne compte pas le nombre d'épisodes que j'ai vu et revu... On peut inventer tellement à partir des maladies des Pokémon et leur façon de résoudre, je trouvais ça passionnant et je notais beaucoup d'idées. C'était très facile d'en inventer de nouvelles à chaque fois tant il existe de Pokémon, d'environnement, d'événement... on peut tout faire avec ça. Rajoutons à ça le drame que peut provoquer une intrigue médicale, les choix auxquels les personnages sont confrontés, leurs motivations à exercer ce métier où on rencontre souvent la mort en essayant de sauver des vies... c'est un métier aussi fascinant, que je n'exercerais pour rien au monde, mais qui est super à mettre en scène. Ca permet des interactions entre personnages et des introspections intéressantes à mener.
J'avoue que j'étais surpris d'en voir peu étant donné toutes les possibilités qu'on peut amener dessus. A y réfléchir, prenez un Pokémon au hasard, imaginez une attaque au hasard, inventez une maladie ! Ensuite regardez les effets des baies ou autres objets, ou alors inspirez-vous de la médecine humaine, vous trouverez des tas d'idées. Vraiment c'est un sujet que j'ai trouvé génial et qui m'a beaucoup plu.


Quels sont les principaux défis que t’a posé l’élaboration du système de santé Pokémon que tu nous montres au sein de Suture ?
Hm je sais pas si ce système m'a posé des défis à proprement parler... la grande difficulté était peut être de les expliquer de façon claire et accessible. Que les gens parviennent à voir la logique derrière la maladie. Que ça ne sort pas de nul part et que ça interagit directement avec les caractéristiques du Pokémon et que la façon de le résoudre est bien définie et n'est pas juste "On donne des baies". Les démarches étaient dures à expliquer, à rendre ça intéressant. Les mises en scènes devaient pouvoir être suivies facilement. C'est peut être ça qui a été le plus dur et qui n'a pas toujours été atteint justement, surtout au début. C'est pour cette raison que tout élaborer en détail avant d'écrire le chapitre traitant du cas était intéressant.

Comment doit-on interpréter la description mystérieuse que tu as rédigée pour la présentation de Suture sur la page de cette fanfic ?
"Les portes fermées par les points les unes après les autres. Mais parfois il arrive... Que ces points s'ouvrent."
Métaphore métaphore... ? Je voulais juste quelque chose de plutôt stylé en rapport avec le titre et le traitement de la fanfiction, je ne pense pas que ce soit quelque chose qui aille super loin. C'est surtout que les personnages ont des secrets, des douleurs passées qui sont "refermées" mais qui ont du mal à rester enfoui. Les événements font donc que ces vieilles douleur resurgissent. C'est un peu ça. Il n'y a pas de grande signification cachée, j'aurais bien aimé, mais c'est en vérité plutôt simple. C'est notamment traduit par le chapitre Réminiscences qui traite du passé de Violette.


Comment décrirais-tu la relation entre les personnages de Violette et de Marc ?
La façon dont ils considèrent l'autre est assez différente, mais leurs liens sont forts et ils tiennent chacun beaucoup à l'autre. Mais Marc est assez dépendant de Violette. Il a du mal à supporter qu'elle puisse être distante avec lui et sera donc très protecteur dans le but qu'elle lui offre de l'affection. C'est son amour d'enfance, mais plus encore c'est aussi un modèle pour lui, un modèle du renouveau, de la vie qui avance. Il en est encore très amoureux d'ailleurs. Violette en a beaucoup voulu à Marc mais reste sensible à ce qu'il fait pour elle, elle en est très consciente. Mais elle est plus égoïste que lui et là où Marc met ses relations en premier plan, Violette pense d'abord à son travail. Ce qui fait qu'ils ne mettent par leur relation à la même place et amène des conflits. Mais leurs liens sont puissants, amis depuis l'enfance, leurs parents se connaissent très bien... ils ont une complicité à toute épreuve. Ils savent parfaitement qu'ils peuvent compter l'un sur l'autre. Notamment après la saison 1. Mais Violette n'a pas une vision amoureuse de Marc, en tout cas pas maintenant. Elle le considère davantage comme un ami très proche.

Qu’est-ce qui t’a motivé à mettre en place l’événement tragique qui marque la fin de la première partie de ta fanfiction ? Comment cet événement fait-il évoluer le personnage de Violette selon toi ?
Cet événement devait survenir pour provoquer ce qui allait suivre. Le principal événement qui traumatisait Violette et qui a provoqué les grands changements dans sa vie, l'amenant à devenir infirmière, ont été expliqué dans le chapitre Réminiscence. Pour provoquer un autre changement capital, faire revivre cet événement à l'infirmière semblait la relancer dans une boucle assez infernale. C'était vraiment pour ça qu'il le fallait à ce moment là. Evidemment c'est aussi pour provoquer le drame et l'émotion. J'ai travaillé les personnages pendant la saison en sachant très bien comment ça allait finir. Je voulais que le lecteur s'implique dans ce drame et c'est pourquoi j'ai voulu le mettre en place ainsi.
Evidemment ça provoque un nouveau traumatisme chez Violette, une remise en question totale. Elle a tout changé dans sa vie pour se remettre d'un premier drame... et il se réitère. A ce niveau là, Violette est totalement perdue et ça permet de continuer sur la saison 2 où elle rencontrera des nouveaux personnages, de nouvelles choses qui l'aideront à se retrouver. Sa position hiérarchique va totalement changer... elle fréquentera des personnages de son âge, sur qui elle est davantage sur un pied d'égalité voir en dessous. Cet événement est particulièrement clivant dans comment va évoluer Violette, la saison 2 est davantage une saison de transition pour elle particulièrement. C'était très important donc de le mettre en place de cette manière là.


Peux-tu nous expliquer ton choix de séparer Suture en plusieurs parties, symbolisées notamment par l’interlude ?
Je voulais faire à la mode des séries américaines où on a un grand fil rouge qui réunit les différentes saisons qui renferment elles-même leur intrigue spécifique. C'était un format qui m'accrochait bien et je souhaitais vraiment faire quelque chose de différent à chaque saison. Que ce soit un peu fait pour suivre le personnage de Violette et comment elle est amenée à changer dans le monde de la médecine. Ce découpage m'aidait bien pour le scénario et me permettait d'agencer la fanfiction de façon assez pratique. Aussi pour mettre en place les cas que je voulais que j'avais décrit dans mon doc "Dictionnaire Médical", c'est assez facile de s'y retrouver.
Ce découpage permet mieux d'ellipser des passages, qu'on comprenne bien que la nouvelle saison reste le même univers mais raconte autre chose, avec les mêmes personnages, mais qui reste en lien avec ce qu'on sait d'eux. Ca me semble aussi plus sympathique à lire pour les lecteurs. Ils savent qu'ils peuvent s'engager dans une partie, organiser leur lecture comme ils l'entendent. Ca devait faire 4 saisons bien nettes. Bon ce ne sera pas forcément le cas à présent... mais bien sûr le découpage devait autant faciliter la fanfiction pour moi que pour ceux qui veulent la lire.


Le regard de l’auteur

As-tu privilégié l’originalité pour cette fic, ou t’inscris-tu plutôt dans la lignée d’autres fics ?
Non cette fic est clairement originale. J'ai déjà fait quelques autres fanfictions et Suture n'y a clairement rien à voir. De même je n'avais jamais lu de fanfic médicale avant, donc pas vraiment d'inspiration d'un quelconque confrère. Pour une fiction Pokémon je suis assez content d'avoir, probablement pas inventé le genre car d'autres l'ont déjà sûrement fait, mais de démarrer dans quelque chose qui était inconnu pour moi et dans lequel j'avais une totale liberté d'imagination. Comme je n'avais rien vu qui avait été fait je n'avais pas à me soucier à ce que ça ne ressemble pas à quelque chose de déjà existant. Donc oui j'ai privilégié l'originalité, malgré les inspirations claires, qui se voient, des séries médicales de l'époque telles que Dr.House ou Grey's Anatomy.

Es-tu satisfait du début de ta fic ?
C'est difficile d'être pleinement satisfait du début d'une fanfiction quand on a écrit plusieurs chapitres. On se dit souvent qu'on aurait du modifier ceci... cela... mais en vérité globalement je suis content. Je ne dirais pas pleinement satisfait car si je pouvais modifier certaines choses, je le ferais. Mais je suis content car quand je l'ai écrit j'étais vraiment dans un grand état de motivation, j'aimais ce que je faisais, j'aimais ce que j'écrivais. Et avec le recul je me dis que c'est toujours amusant et que j'ai de bons souvenirs de ces moments là. J'ai raconté ce que je voulais raconter dans ce début et en ça, c'est vraiment bien. Ce serait mentir de dire que j'ai zéro regrets, mais j'en ai finalement assez peu. Le début avait des chapitres assez courts qui auraient pu avoir davantage de contenu. Mais ce qui compte c'est que le contenu qui les compose raconte l'histoire que je voulais avoir.

Y aurait-il une chose que tu voudrais désormais modifier dans cette fic si tu devais la réécrire ?
Et donc on va faire suite à la question précédente. Les petits regrets j'en ai oui. Et si je pouvais modifier quelque chose : ce serait rajouter des scènes avec les assistants de Violette. Marine, Joseph, Patrick, Lenna, Daniel... j'aurais pu aller plus loin avec eux. Je sais que j'ai donné quelques pistes de relations entre eux mais j'ai encore trop le sentiment que ça ne reste que des pistes et on aurait peut être aimé les voir se développer un peu plus entre eux. Ce sont des personnages que j'aime beaucoup, je voulais vraiment qu'on ressente la sensation de groupe soudé autour d'eux. Ca me semble important que le lecteur se sente investi dedans et qu'il fasse plus ou moins partie de cette petite famille. Et pour ça il aurait fallu davantage de scène entre eux, davantage de confidences, de discussions. C'est mon ressenti.
Et également étoffer le personnage d'Alfred. J'ai bien aimé le faire mais je trouve qu'il manque quand même de volume. Il a ses petites apparitions, il en aurait mérité d'autres pour qu'on arrive à mieux le cerner et mieux le comprendre par la suite.


Quelle est la chose dont tu es le plus satisfait au sujet de cette fic ?
Globalement ce sont les cas médicaux que j'ai inventé. Je suis pas fier de tout dans cette fanfiction, mais ça c'était un tel plaisir à inventer et à retranscrire dans les chapitres que c'est ce dont je suis le plus satisfait. Chaque cas est expliqué méticuleusement, j'ai essayé de transmettre mon imagination à travers ça et ce n'était que du plaisir. Je suis content d'avoir gardé mes libertés, d'avoir réussi, je pense, à être innovent et inventer quelque chose que je ne connaissais pas. Très globalement je suis satisfait d'avoir écrit cette fanfic car c'était vraiment du plaisir, je garde vraiment des souvenirs de moments d'écriture où j'étais concentré et investi dans ce que je faisais. Je vais aussi glisser une satisfaction pour mon chapitre Réminiscences qui était dans ma tête depuis le début de la fanfiction et que j'avais vraiment envie d'écrire. Une fois qu'il a été terminé, j'étais content de l'avoir fait. Je pense qu'en terme d'écriture, c'est peut être dans cette fanfic où j'ai été le plus épanoui et où j'ai pu le mieux transmettre ce que j'avais en tête.
Donc ouais beaucoup de satisfaction...


Cette fic marque-t-elle une modification de ton style d’écriture, ou au contraire est-elle un exemple de ce que tu écris habituellement ?
Je n'ai pas vraiment un style d'écriture. Je ne suis pas écrivain. Quand j'écris, mon but c'est de raconter des histoires à travers des personnages que j'aime. Je ne me prétendrai pas être un grand auteur... j'aime juste imaginer des choses. Alors est-ce que cette fanfic m'a fait écrire différemment ? Je pense que j'ai progressé à travers elle, peut être dans la narration, la façon d'organiser le texte... on va dire que j'étais très investi dedans, alors c'est mieux que ce que j'écrivais habituellement, selon moi. Mais ce ne sont pas des belles lettres. J'essaye juste de faire ressentir le récit, qu'on comprenne les personnages. Je joue davantage sur les dialogues qu'autre chose. Mais clairement le terme "style d'écriture"... ça fait beaucoup pour moi. Je ne suis pas écrivain et on trouvera énormément de fanfictions mieux écrites.
J'ai du mal à me juger sur ça honnêtement. Je vais dire que dans cette fanfic j'ai mieux transmis l'histoire et la caractérisation des personnages que dans ce que je faisais avant. C'est plus recherché, c'est mieux calculé. Voilà voilà. Difficile pour moi cette question...

Question-Fantominus : Imaginais-tu dès le début de l’écriture que ta fic évoluerait et se développerait de cette façon ?
Oui ! C'est pas prétentieux, mais oui c'est ce que j'imaginais. En tout cas pour la saison 1 tout était scénarisé à l'avance. J'avais déjà planifié chaque chapitre depuis le début pour qu'on en arrive à ce final. Ca s'est déroulé de la façon dont je le prévoyais. Donc oui c'est plus ou moins tel que je l'imaginais. Je dis plus ou moins car pour l'histoire c'est le cas... mais il y a des personnages qui m'ont fait dérivé de mes résumés. Quand je regarde mes scénarios, je m'aperçois que j'ai changé sans le vouloir certaines choses car je me laissais porter par le récit. Certains personnages ont donc agit de façon imprévisible et j'ai aimé justement me laisser porter par eux, voir ce qu'ils avaient eux à raconter. C'est un peu bizarre dit comme ça, mais quand on écrit sa fanfiction, on se dit "Ah mais lui il répondrait plutôt ça..." et on part dans une histoire un peu différente de celle prévue au départ.
Mais c'est surtout dans les personnages. Le reste j'avais prévu de la développer et également de faire d'autres saisons à la manière d'une série médicale. Je n'avais juste pas prévu de coincer et de ne pas arriver à continuer là où j'en suis..... ahem.


Quelle place occupe cette fanfic au sein de ton œuvre ?
Si nous sommes bien d'accord qu'on considère uniquement ce que j'ai écrit, je considère que Suture est mon chef d'oeuvre. Evidemment à la grande échelle, c'est perfectible, il y a des défauts. Mais de ce que j'ai écrit moi, je pense que c'est ce que j'ai fait de mieux. Je suis capable de faire encore mieux maintenant ? Probablement. Mais ce que cette fanfiction m'a permit de faire, cette création d'un univers, à l'intérieur de celui de Pokémon, c'était un grand plaisir. Honnêtement j'ai honte quand je repense à mes fanfictions. De façon globale ça me fait rougir de honte qu'on me rappelle ce que j'ai écrit auparavant. Mais pas pour Suture. J'ai juste honte de ne pas avoir réussi à clore le récit, mais l'histoire en elle-même, sa saison 1, je suis content. C'est une place très précieuse et quoiqu'on puisse en penser, je tiens beaucoup à ce récit, je tiens énormément à mes personnages.
J'y repense toujours parfois. Il est clair que c'est quelque chose qui a tenu une place importante dans ma vie pour moi, notamment au début Lycée, ça a fait partie intégrante de ma vie oui. Ces personnages font partie de moi, leur histoire fait partie de moi, et je serais bien inhumain de ne jamais y repenser quand mes pensées vagabondent. J'ai toujours voulu la continuer mais bon... j'ai l'impression de ne pas avoir la force... le temps... l'inspiration... j'ai trop de mal à me concentrer sur l'écriture. C'est bien dommage. J'avais réussi à finir un chapitre il y a quelques temps et à en commencer un autre. Mais ce chapitre fini je ne l'ai jamais posté.
Ah ça vous intéresse ? On peut s'arranger...


Pour conclure

Peut-on espérer une suite ou un prologue ?
Franchement je ne pense pas... j'aime beaucoup cette fanfiction et j'ai déjà voulu m'y replonger plus d'une fois. Mais ça ne tient plus tellement. Peut être que l'univers de Pokémon ne m'inspire plus tant que ça en terme de fanfiction ? J'avoue que j'ai beaucoup de "périodes" où je suis beaucoup à fond sur quelque chose. Parfois j'y reviens, parfois moins.
Mais une suite vraimeeeent non. J'ai un chapitre que j'ai en réserve. Je ne sais pas s'il est vraiment bon, je peux peut être le poster mais ça ne ferait que faire espérer que ça continue. Puis ça n'a plus le succès d'antan ! Peu sont ceux qui attendent un prologue, quelque chose comme ça !
Mais je devrais en faire un. Ne serait-ce que pour donner une conclusion. En demi-teinte mais une conclusion quand même. J'y penserai !


Quels conseils donnerais-tu à un fanfictionneur débutant qui voudrait écrire une fic ressemblant à la tienne d’une façon ou d’une autre ?
Si quelqu'un veut se lancer dans une fanfiction à caractère médical, je lui conseillerais de bien préparer le terrain ! Personnellement j'ai préparé, et c'est ce qui m'a motivé à faire la fanfic, un dictionnaire des maladies de Pokémon. Ainsi j'avais des symptômes, des causes et de quoi résoudre les cas ! Ca m'aidait beaucoup pour les mises en scènes et les problématiques liées aux différents cas. Je pouvais même y faire référence et réutiliser ces idées après.
La préparation est importante car on peut vraiment utiliser tout un "jargon médical" bien préparé qui soit cohérent. Si c'est cohérent tout est ok et les personnages auront l'air intelligents et de savoir de quoi ils parlent. L'écriture des chapitres devient plus fluide et pratique quand on a fait tout ça. Après il n'y a de limite que l'imagination !


As-tu un dernier commentaire au sujet de cette fic ?
J'ai passé des moments géniaux à écrire cette fanfiction. J'ai beau l'avoir arrêté, je ne regrette rien car c'était un vrai plaisir. Et j'avais toujours de bons retours, des gens me lisaient et appréciaient ce que je faisais, ça ne pouvait que me galvaniser... je sais que cette fanfiction date de l'époque de mon lycée où j'écrivais parfois mes chapitres au CDI que je transportais sur clé USB. C'était absolument fun ! J'étais très inspiré de la fanfiction "Smirnoff" de Domino. Qui m'a un peu donné des inspirations dramatiques et cyniques. Après j'ai quand même gardé mon style bien à moi. Domino était toujours un super collègue avec qui il était génial et inspirant de discuter, on avait généralement de bonnes discussions créatives (ça fait longtemps d'ailleurs, faudrait que je le revois)
Je ne saurais pas écrire grand chose de plus sur cette fanfiction... j'adore les personnages, j'adore Violette, j'adore les Pokémon que j'ai mis en scène ! Inventer tout ça c'était un vrai bonheur et je pense que ce sera mon mot de la fin. Chercher du bonheur à écrire pour produire un bon contenu. Et c'est peut être pour ça que j'ai stoppé ? Me forcer ça revenait à donner quelque chose de moins bon. Moins passionné. Et la passion c'est primordial ! Si nous n'aimons pas ce que nous écrivons, comment penser que d'autres vont l'apprécier ?
Ah ben non, c'était une interview.

Merci à Pokeclement pour ces réponses, voilà une fanfiction que j'avais hâte de présenter ! Navrée pour ce délai cher lecteur, je jure solennellement que je suis actuellement en contact avec d'autres personnes pour que les prochaines interviews s'enchaînent plus vite paf:
J'espère néanmoins que vous apprécierez cette nouvelle interview ! Bonne lecture :jap:
Modifié en dernier par Soundlowan le lun. 16 oct. 2017, 10:19, modifié 1 fois.
Interviews des auteurs de fics, que du bonheur !
Spoiler :
Mes fanfictions
J'aurais voulu être... ~ A l'aventure, Willelmina (coopération avec illapa, foncez lire ses fanfics c'est du grand art !) ~ Pocket Monster Encyclopedia Poetica

Le Sound Challenge
~ Un nuzlocke revisité avec quelques règles additionnelles, une équipe tarée, une narratrice blasée et d'autres nouveautés ~

N'hésitez pas à encourager tout cela d'un petit commentaire, cela reste la meilleure motivation du monde !

Avatar du membre
Malak
Membre
Messages : 5404
Enregistré le : dim. 10 mai 2009, 21:53
Localisation : Hors de ce monde...

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Malak » lun. 16 oct. 2017, 09:30

:<
Je ne sais pas quelle chose m'a le plus surpris : le retour de Sound, ou Pokeclement auteur de fics !

Je suis dans le circuit des fics depuis un moment, et je côtoies l'ami Pokeclement depuis également un certain temps sur notre passion commune de la japanimé, je n'avais aucune idée qu'il avait écris des fics. Honte à moi :blush: ( Mais bon en même temps j'ai une excuse, ses fics datant d'il y a dix ans, je n'étais pas encore inscrit à l'époque %) )

Je sais ce que je vais lire du coup. Grand merci à Sound pour cette interview et son retour apprécié ( juste un détail : le lien de la fic de Pokeclement renvoie vers celle de Yun paf: )
Le seul dieu dont j'accepte le joug est la raison.

Avatar du membre
Soundlowan
Comité de Lecture
Messages : 339
Enregistré le : jeu. 12 mai 2011, 11:00
Localisation : le pays des rêves

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Soundlowan » lun. 16 oct. 2017, 10:31

Oups, ma faute pour le lien ^^' C'est corrigé, merci Malak !
Et merci pour le gentil message :) C'est une fic de Pokeclement que j'aime beaucoup fort, mais dont on n'a pas la fiiiiiiin maiiiiiis. que de souffrance pour la petite fan que je suis :p
Interviews des auteurs de fics, que du bonheur !
Spoiler :
Mes fanfictions
J'aurais voulu être... ~ A l'aventure, Willelmina (coopération avec illapa, foncez lire ses fanfics c'est du grand art !) ~ Pocket Monster Encyclopedia Poetica

Le Sound Challenge
~ Un nuzlocke revisité avec quelques règles additionnelles, une équipe tarée, une narratrice blasée et d'autres nouveautés ~

N'hésitez pas à encourager tout cela d'un petit commentaire, cela reste la meilleure motivation du monde !

Avatar du membre
Drayker
Membre
Messages : 2098
Enregistré le : mer. 13 juin 2007, 13:59

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Drayker » lun. 16 oct. 2017, 14:02

Bon sang, elle est encore en vie !

Et dire que je discutais de Suture avec Shaam il n'y a pas si longtemps. Les interviews qui reprennent, des fics-fossiles dont on reparle à nouveau...
Spoiler :
Image
En tout cas, ravi de te revoir Sound ! Très bonne interview !

Avatar du membre
Icejjj
Évaluatrice des fanfics
Messages : 77
Enregistré le : mar. 06 nov. 2012, 13:22
Localisation : Bangkok, Thailand

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Icejjj » lun. 16 oct. 2017, 20:01

Super ! Je lis ça tout de suite.
Hâte de voir les prochaines interviews. :)
take the gun, leave the cannoli
Fanfiction, obsession depuis des années: https://www.pokebip.com/index.php?phppa ... re&c=49131

Avatar du membre
Shaam
Membre
Messages : 1233
Enregistré le : jeu. 24 juil. 2008, 09:36
Localisation : Visions oniriques...
Contact :

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Shaam » mar. 17 oct. 2017, 01:16

J'ai versé une larme.

Si si sérieux. Non seulement je n'avais jamais espéré entendre Pokéclément discuter de sa fic avec autant de détails, mais en plus cette interview me renvoie vers cette époque magique des années lycée où on avait tout le temps du monde pour lire et écrire. On était si insouciants et passionnés...
Je comprends parfaitement que Pokéclément ne puisse plus reprendre sa fic... moi-même j'ai un chapitre final à écrire, et à chaque fois j'attends le "bon moment" pour m'y remettre, mais bien sûr ce moment ne vient jamais, et je continue à reporter ça de mois en mois... je devrais VRAIMENT arrêter de flâner.

Suture est un trésor de la fanfiction Pokémon, sa manière de reprendre des éléments du canon et de les développer via les cas médicaux est du pur génie, et la priorité reste toujours de raconter une histoire captivante, il n'y a jamais de temps morts et on sent que l'auteur sait où il va. Cette fic m'a beaucoup influencé et je réfléchis beaucoup à une fic qui reprendrait le même format (découpage par saisons, des "cas du jour" à traiter - dans un domaine autre que la médecine, personnages adultes avec un perso principal féminin).

Pokéclément, si jamais tu reprends Suture un jour, même dans dix ou quinze ans, je serais toujours là pour la lire.

Et merci Soundlowan pour ta dévotion envers ce topic, tu as réussi à me faire écrire un nouveau post, le dernier date de je ne sais plus combien de temps ! (attends je vérifie.. ça remonte à juin !) J'ai hâte de lire la prochaine interview.
Image
« In every age, in every place, the deeds of men remain the same »
Fanfic : Les dresseurs de demain

Avatar du membre
Pokéclément
Légende Pokébipienne
Messages : 7009
Enregistré le : dim. 29 avr. 2007, 18:34
Localisation :

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Pokéclément » mer. 18 oct. 2017, 21:42

Vos réactions sont très très très très très... très touchantes !

Ca me fait tellement plaisir parce que ça fait quand même des années qu'il n'y avait plus rien et vous êtes encore là, ça me flatte à l'extrême. Pour un auteur voilà, ce que tu dis Shaam c'est juste très fort pour moi ! Ca représente beaucoup ! Donc sincèrement c'est super gentil, j'adore.
Malak oui, bah écoute j'écrivais ! En vérité j'écris encore pas mal mais surtout pour moi, ça a toujours été un plaisir. Comme quoi tu vois ! Après je ne t'en veux pas, comme tu l'as dit, mes écrits datent. Et même si Suture ça a marqué, la qualité de tous n'est pas ouf ! (les premières fanfics de quand tu es au collège, tout ça.)

Et Sound bah merci pour ton interview ! C'est aussi une reconnaissance qui me fait plaisir... et pourtant je n'ai pas été si réactif que ça pour te répondre, je m'en excuse encore...
En tout cas pour aller avec, je vous offre le fameux chapitre dont je parle dans l'interview. Ca fait plus d'un an qu'il est terminé, qu'il traine dans mes docs. Je ne sais pas s'il est de bonne qualité, il est vieux, fait longtemps après la grosse """pause"""... voilà. Mais écoutez c'est toujours ça ! Le voilà donc :
https://www.pokebip.com/index.php?phppa ... re&c=49346

Et merci encore à tout le monde !

Avatar du membre
Soundlowan
Comité de Lecture
Messages : 339
Enregistré le : jeu. 12 mai 2011, 11:00
Localisation : le pays des rêves

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Soundlowan » mar. 07 nov. 2017, 00:14

Coucou les gens ! Ca va bien ? Je passais en coup de vent voir les derniers commentaires, tout ça.

Et tout le monde se lève pouuuuuuur...
Spoiler :
Introduction de l’interviewée

Bonjour à tous ! Tout d'abord, un immense merci à Soundlowan pour cette interview, et à ceux qui la liront. Je suis Cyrlight et beaucoup parmi vous me connaissent sûrement, ne serait-ce qu'en tant que Présidente du Comité de lecture de Pokébip. Je suis également auteur de fanfictions et romancière de profession, plus connue sous le nom de plume de Mary Elise.

J'ai découvert ce site il y a maintenant plusieurs années, alors que je cherchais un endroit où poster une histoire pokémon qui commençait à germer dans mon esprit (et qui est par la suite devenue La loi de la nature). Je n'avais jamais écrit de fanfictions avant ça (pas en tant que telles, du moins) et je ne prévoyais pas de continuer dans cette voie une fois l'écriture de cette fic terminée, mais de fil en aiguille, je me suis lancée dans des OS et d'autres aventures pokémon.

J'étais une très grande fan de l'animé quand j'étais plus jeune, mais j'ai cessé de suivre à l'arrivée de la seconde génération. Quand je me suis replongée dans l'univers, j'avais un sacré retard à combler. Mon premier jeu a été Diamant, et je ne me serais peut-être jamais lancée si je ne l'avais pas trouvé par hasard, d'occasion. Je l'ai tout de suite adoré, mais j'ai moins accroché aux générations suivantes, raison pour laquelle mes fics les prennent rarement en compte. Ce n'est cependant pas un problème, car il y a une infinité d'histoires à créer, même en s'arrêtant à la 4G. C'est là toute la beauté de l'imagination !


Parle-nous de lecture !

Que cherches-tu, qu’aimes-tu trouver dans une fanfiction que tu lis ?
Déjà, les bases : une fanfic bien écrite, un bon équilibre entre dialogues et narration, un scénario assez original... Tout ce qui rend la lecture un minimum agréable et confortable. Et, bien sûr, si le thème abordé me plaît, c'est encore mieux.

Et à l'inverse, que n'aimes-tu pas trouver dans une fanfiction ?
Beaucoup de fautes d'orthographe, de grammaire et surtout de syntaxe. En dépit de ma réputation de Grammar Nazi, je sais faire preuve de tolérance envers les fautes quand elles ne sont pas nombreuses, parce que je suis la première à laisser échapper des erreurs d'inattention, mais trop, c'est trop !
En revanche, et c'est regrettable parce que je croise de plus en plus d'histoire dans ce style, je ne suis pas, mais alors vraiment pas fan des écritures précieuses et ampoulées. J'entends par là ces histoires où l'on croise plus d'adjectifs que de déterminants, des métaphores et des hypallages à la pelle... Au début, c'est très joli, très poétique, mais ça devient vite très lourd pour quelqu'un comme moi qui aime la concision et la sobriété.


Quel type d'intrigue apprécies-tu le plus ?
J'adore les parodies, mais je suis très exigeante à ce niveau. Cela mis à part, je suis plus portée sur les drames.
J'aime beaucoup les histoires qui s'étendent sur une durée assez longue, où l'on voit les personnages grandir et évoluer, et ensuite revenir au début pour constater le chemin parcouru. Le côté nostalgique fait souvent son petit effet sur moi.
Je ne suis pas fan de romance, mais j'ai un faible pour les histoires d'amour non conventionnelles ou torturées. Et quand je dis « torturée », je pèse mes mots (du sang, de la violence, de l'inceste...). Bref, dans ce goût-là.
Et, évidemment, plus les histoires finissent mal, plus ça me plaît. Je n'ai jamais apprécié les happy end, probablement parce que je suis une grande pessimiste et une dépressive notoire.
Après, tout dépend bien sûr de la façon dont les histoires sont racontées, de leur richesse, de la qualité des personnages... Ça influe beaucoup sur l'intérêt que je peux porter à l'intrigue.


Quel type de personnage apprécies-tu le plus ?
En accord avec mes goûts et ma personnalité, je répondrais les personnages sombres et malsains. Ceux qui font du mal volontairement, qui assument leur part d'ombre... Vous avez déjà vu une hystérique faire le tour de sa chambre en sautant de joie à 4h du matin parce que Cersei Lannister est montée sur le Trône de fer après avoir fait exploser ses ennemis ? Eh bien c'était moi.
J'aime aussi les personnages plus nuancés, comme Scarlett O'Hara (Autant en emporte le vent est l'une des oeuvres qui ont marqué ma vie). Ce que j'apprécie chez elle, c'est son côté égoïste et dur qui est nécessaire à sa survie. Tout le monde la méprise, la blâme pour son attitude, alors qu'ils adorent Melly et ne comprennent pas qu'elle puisse aimer à ce point Scarlett. Sauf que sans Scarlett, il n'y aurait plus de Melly depuis longtemps.
Pour moi, un personnage ne doit pas être manichéen. Encore que... Quand les méchants sont réellement méchants, ça passe plutôt bien (coucou Ramsay !), mais je ne supporte pas les personnages trop gentils, et pire encore, ceux qui restent gentils alors que tous les malheurs du monde leur tombent dessus. On ne peut pas être foncièrement bon, pas à mes yeux, du moins. Je pense que tout le monde possède une part de ténèbres plus ou moins enfouie et qu'il est justement intéressant d'explorer cette facette de l'être humain.


Aurais-tu un auteur ou une fanfiction à nous recommander ?
Ce cher Malak, naturellement, même si je me demande parfois comment il peut écrire de bonnes fictions tout en étant un adepte de la chocolatine.
Il faut savoir que je ne lis pas beaucoup de fics en dehors de mon rôle au sein du Comité de lecture (et lorsque je le fais, ce sont généralement des fics non-pokémon), mais j'ai beaucoup apprécié celle-ci, même si je ne me souviens plus comment je l'ai découverte : Près de toi, loin de moi.
Une autre fic qui m'a beaucoup touchée, c'est Assassins de Poivressel ! Assassins de la plus belle !, de mon collègue/esclave M@xime1086. Son thème, assez original pour une fic pokémon, m'a interpellée, parce qu'à l'époque, je militais moi-même pour la préservation des serres d'Auteuil (bien que ça n'ait finalement pas servi à grand-chose).

Question-Fantominus : Est-ce que la franchise Pokémon te fait toujours rêver comme lorsque tu l’as découverte ?
Oh que non. J'ai déjà eu du mal à accrocher à Noir et Blanc à leur sortie, même si je reconnais volontiers que la Team Plasma s'en sort avec les honneurs, comparées à celles qui ont suivi. J'ai joué tardivement à X et Y, n'ayant pas eu de 3DS avant la sortie de ROSA, mais là encore, j'ai été moyennement emballée. Avec un pokémon comme Yveltal, je m'attendais à quelque chose d'assez mature, mais j'ai été très déçue du résultat. Avec la Team Flare, on est bien loin du charisme d'Hélio et de sa Team Galaxie. Quant à SL, je crois que je n'ai plus touché le jeu après avoir fini la trame principale. Il y avait pourtant de bonnes idées pour apporter un vent de nouveautés, avec l'absence d'Arènes et autres, mais finalement, ça reste quand même trop basé sur le même modèle. Des personnages comme Elsa-Mina, Apocyne et surtout Gladio (bon, je mentirais en prétendant que je ne l'ai pas adoré, lui) auraient pu remonter un peu le niveau, mais ils sont trop peu développés à côté de personnages dont on se passerait volontiers, comme l'agaçant Tili qu'on a vite envie de noyer, Lilie qui passe son temps à répéter qu'elle déteste les combats, mais qu'elle va faire une exception pour regarder ou encore le pervers professeur Euphorbe qui aime exhiber son torse. USUL, ce sera sans moi !


Parle-nous d'écriture !

Quels ont été tes débuts en écriture ? N'as-tu écrit que des fanfictions Pokémon ?
J'ai commencé à écrire en CE1. Je m'amusais à romancer des histoires basées sur les BD Tom-Tom et Nana, donc techniquement, on peut dire que je me suis lancée avec la fanfiction, même si je n'en avais pas conscience, à l'époque.
À partir du CM2-6ème, je me suis tournée vers des histoires originales. À l'époque, elles parlaient toutes de magie, d'héroïnes dotées de pouvoirs en lien avec les éléments... (voilà où ça mène de lire Witch mag !)
Je crois que j'ai toujours su que je me destinais à une carrière de romancière. Oh, bien sûr, j'avais en parallèle d'autres projets professionnels. J'ai longtemps voulu devenir styliste (et encore aujourd'hui, j'ai gardé un goût prononcé pour la mode), puis je me suis tournée vers le monde des courses de chevaux, mais ça n'a pas collé, parce que ça me prenait trop de temps et je n'en avais plus assez pour écrire.
À une époque, pour des raisons que je préfère ne pas évoquer, j'ai dû abandonner les romans pendant environ un an. Plus le temps passait et plus j'avais peur d'être incapable de reprendre un jour, de ne plus être à la hauteur... Et pourtant, j'éprouvais toujours le besoin d'écrire, donc je me suis lancée dans ma première fiction pokémon, La loi de la nature, née d'un rêve que j'avais fait avec Mewtwo, la Team Rocket et les Oiseaux. J'ai toujours considéré mes rêves comme une inépuisable source d'inspiration.
Ensuite, j'ai repris progressivement ma carrière de romancière en mains et j'ai publié mes premiers ebooks, tout en continuant en parallèle à travailler sur mes fanfictions. J'avais dit que j'arrêterais à la fin d'Entre infini et au-delà, mais non contente de me lancer dans une suite et dans une nouvelle fic (Fer de Lance), je me suis en plus tournée vers d'autres fandoms. J'ai deux fics hors pokémon en cours : Un combat de tous les instants (Tortues Ninja 2012) et Cycle III : Le cycle de Nourasie ( Oban Star-Racers). J'ai aussi rédigé un court OS sur Souvenirs de Marnie.


Qu'est-ce qui te donne l'envie et te motive pour écrire ?
J'ai une imagination débordante. Je peux inventer des histoires à partir de tout et n'importe quoi, et lorsque je ne le fais pas, ce sont mes rêves qui m'en soufflent, comme mentionné ci-dessus.
J'aime écrire sur des thèmes qui me plaisent et qu'on retrouve souvent dans mes écrits, fanfics aussi bien que romans : la mort, les soeurs ennemies (ça marche aussi avec un frère, coucou Cassy et Éric...), le passé, l'inceste... Pourquoi l'inceste ? Parce qu'un jour, en cours d'éducation civique, j'ai évoqué le fait que les mariages entre cousins s'étaient raréfiés à notre époque. Et là, toute ma classe m'a regardée avec une grimace de dégoût, comme si j'étais une pestiférée, en répliquant que c'était aussi répugnant qu'immoral. Euh... Ok. Elisabeth de Bavière et François-Joseph d'Autriche, on en parle ? Et tous les autres ? Fut un temps où c'était monnaie courante, alors pourquoi les moeurs auraient-elles à ce point évolué négativement de ce côté-là ?
C'est aussi à ça que me serve mes histoires, à exprimer mon point de vue sur des sujets qui me tiennent à coeur. Non, l'inceste ne me choque pas à partir du moment où il est consenti. Ce n'est pas pour rien que j'adore Cersei Lannister, que je compte désormais parmi mes muses !
Voilà une autre source d'envie et d'inspiration. J'essaye de rendre hommage à celles qui me servent de modèles à travers mes écrits, notamment Lilith, la première femme d'Adam, et Goldie O'Gilt, la « fiancée du grand nord » de Balthazar Picsou, pour ne citer que les plus importantes à mes yeux.
Pour ce qui est de la motivation, je n'avais jamais eu de problème jusqu'ici, mais actuellement, elle n'est pas au beau fixe, et je dois reconnaître que je me force un peu, parce que c'est mon travail et que je suis bien obligée de le faire. Il faut dire que l'absence globale de commentaires sur mes fics (j'en reçois quelques-uns, mais très peu), couplé au flop de mon dernier roman, m'ont assez démoralisée, au point que j'en arrive à me remettre totalement en question.
L'autre problème vient dudit roman, car je considère son histoire comme la meilleure que j'ai écrite à ce jour. L'ennui, c'est que tout ce que je fais depuis lors me paraît mauvais, fade, nettement en-dessous... Je n'arrive pas à retrouver cette perfection que j'avais l'impression d'avoir au bout des doigts en le rédigeant. Je ne dis pas qu'il est parfait, car ce n'est pas le cas, mais c'est le sentiment qu'il m'a inspiré, et qu'il m'inspire encore aujourd'hui, alors que je tente désespérément de sortir de cette mauvaise passe.


Quelle serait ta plus grande qualité en écriture, de quoi es-tu la plus fière ?
De mes dialogues, sans hésitation. Surtout pour les scènes de colère. Je trouve qu'ils sont beaucoup plus parlants, voire beaucoup plus criants que toute la narration. J'imagine que c'est parce que moi-même, j'ai le défaut de m'énerver pour un oui ou pour un non, donc c'est le sentiment que j'ai le plus d'aisance à exprimer.
On m'a dit un jour, en commentaire de l'un de mes romans, que l'histoire était digne d'un scénario tant elle était forte, et aussi qu'elle ne se lisait pas, mais qu'elle se vivait. Je crois que je n'aurais pas pu espérer meilleur compliment. Je suis loin d'être un auteur irréprochable, mais je suis heureuse quand j'arrive à transmettre de telles émotions aux lecteurs.


Et quel serait ton plus grand défaut ?
La cohérence globale et émotionnelle. Globale, je pense qu'il n'est pas très utile de développer. Même quand j'essaye de scénariser mes histoires (sachant que je ne le fais jamais pour mes fics), j'ai toujours tendance à partir dans une direction différente au bout d'un moment, si bien que tout est à refaire et que, souvent, la suite ne colle pas forcément avec le début.
Émotionnelle, c'est plus en rapport avec les personnages. J'ai parfois du mal à leur faire prendre des décisions logiques, en accord avec leur caractère, ou à les amener correctement dans l'intrigue. J'ai du mal à provoquer une action ou une réflexion sans qu'elle donne l'impression de tomber comme un cheveu sur la soupe. Je suppose que ça vient du fait que je suis d'une nature plutôt téméraire. J'ai tendance à agir d'abord et à réfléchir après, donc j'ai du mal à concevoir que l'on puisse tergiverser ou hésiter au moment de faire un choix.


La définition de ton style d'écriture personnel ?
Spontané et naturel. Comme je l'ai dit plus haut, je n'aime pas tout ce qui est ampoulé, surfait ou plus alambiqué que nécessaire. Je me plais à employer les mots qui vont à l'essentiel et je fais en sorte que mes récits soient accessibles à tous les lecteurs (quoique, je pourrais traumatiser les plus jeunes avec leur contenu...).
Quand j'étais en Première, mon professeur d'Histoire, une personne admirable, a un jour montré l'une de mes copies et celle d'une autre élève à toute la classe. Nous avions toutes les deux eu 18/20, la seule différence étant qu'elle avait rendu une copie double, alors que je n'avais même pas utilisé tout le verso de ma feuille simple. Le professeur a dit que j'avais l'avantage d'exprimer en quelques lignes ce que les autres avaient besoin de développer trois fois plus longuement, et que mon devoir était par conséquent plus pratique et surtout plus rapide à corriger.
Bon, après, tout le monde n'était pas de cet avis. En philo, on me reprochait énormément ma concision, mais j'ai tout de même réussi à avoir la moyenne au bac, en dépit de mes trois pages et de mon absence totale de révision.


Parle-nous de ton travail (aussi nommé la partie cachée des fictions)

As-tu des manies, des habitudes, des préférences au moment d'écrire ?
Il faut que je sois toute seule, dans le silence le plus complet et dans une pièce entièrement close, volets inclus. J'ai beaucoup de mal à me concentrer, car le moindre petit bruit suffit à m'énerver, et comme j'ai une hypersensibilité auditive, ça ne m'aide pas.
Puisqu'il y a toujours des sons contre lequel je ne peux rien faire (passage des voitures, parquet qui grince...), je me passe toujours "Le lac des cygnes" quand j'écris, au volume minimum, de manière à ce que la musique noie les bruits extérieurs. C'est assez paradoxal avec la notion de silence complet, je l'admets.
Je préfère écrire sur Ipad plutôt que sur ordinateur, même si au bout de cinq ans et quelques milliers de pages, j'ai fini par user l'écran tactile...


Quelle place accordes-tu à la documentation lorsque tu écris ?
Je n'hésite pas à faire des recherches, si besoin est. Pour les pokémon, les personnages et autres... Poképédia est mon meilleur ami. C'est essentiellement sur lui que je m'appuie, et sur le Pokédex de Pokébip.
De manière plus général, j'ouvre souvent un onglet Google quand il faut que je me renseigne sur un sujet ou sur un autre. Le problème, c'est que me connaissant, ça finit toujours par me prendre des heures, car je suis très curieuse de nature. L'autre jour, je faisais une recherche sur les félins d'Amérique de Sud et vingt minutes plus tard, j'étais toujours en train d'étudier la faune locale, avant de me tourner vers celle de l'Australie, d'Indonésie... Une fois lancée, je ne décroche plus.


Quelle place accordes-tu au canon de l'univers Pokémon dans tes fics ?
Le canon occupe une place majeure dans mes histoires, ce qui ne m'empêche pas de « l'arranger » à l'occasion. Déjà, je n'ai pas un univers fixe pour écrire. Je m'inspire tantôt des jeux, tantôt de l'animé, et tantôt ni de l'un ni de l'autre, mais tout en conservant les bases de l'univers.
J'essaye aussi de le rendre plus réaliste, dans la mesure du possible. Les attaques, par exemple, causent de véritables dégâts physiques, en particulier face à des pokémon sauvages ou ennemis.
Dans Fer de Lance, si les enfants reçoivent leur premier pokémon à dix ans, vous ne les verrez pas pour autant partir sur les routes. J'ai préféré m'épargner le concept de Dora l'Exploratrice, où un enfant part de chez lui avec un sac à dos, une carte et des créatures bizarres. Sérieusement, quel parent laisse partir son enfant seul à dix ans, dans un environnement hostile, peuplé de bêtes sauvages et de Team inamicales ?


Quelle est la chose qu'il ne faut surtout pas oublier lorsqu'on écrit ?
Surprendre. Il faut de l'inattendu, des retournements de situation, désemparer le lecteur... Je me souviens qu'à l'époque où j'entamais la publication des bonus d'Entre infini et au-delà, j'avais promis à ceux qui me lisaient une révélation majeure sur l'un des personnages qui serait telle qu'ils auraient probablement besoin d'avoir un défibrillateur sous la main. Sans aller jusque-là, je pense qu'ils n'ont pas été déçus.
Récemment, j'ai lu la trilogie Divergente, et j'ai été surprise de constater, parmi les critiques, que certains félicitaient l'auteur pour avoir eu le cran de faire mourir son héroïne, parce que c'était plutôt rare, selon eux. En ce qui me concerne, c'est lorsque je laisse mes personnages principaux en vie que les gens n'en reviennent pas. Au grand dam de ma mère, d'ailleurs, qui a décidé de lever une collecte de fond pour me soudoyer afin que j'épargne l'un de ses chouchous. Hélas pour elle, il figure en tête de liste de mes prochaines victimes. Je ne vous apprends rien en précisant que je suis un auteur sadique, j'aime tuer, torturer et voir souffrir les personnages que je crée.
Le problème, c'est qu'au bout de deux ou trois histoires, bah... On repassera pour la surprise, parce que les lecteurs finissent par bien me connaître et ils s'attendent au pire.


Et quelle est la chose qu'il ne faut surtout pas faire lorsqu'on écrit ?
Renoncer. Je vois beaucoup de gens qui débutent et qui demandent des conseils à des auteurs plus expérimentés pour se lancer. Pour ma part, je n'en ai jamais demandé et je n'en donne quasiment jamais (sauf dans le cadre des évaluations, parce que c'est quand même à ça que je suis censée servir). Ce n'est pas par prétention, par orgueil ou par mépris, mais simplement parce que le meilleur moyen de s'améliorer, il ne vient pas des autres, mais de nous-mêmes. L'astuce, c'est de toujours recommencer, encore et encore. Vous pourrez réécrire une histoire cinq, dix fois, elle sera toujours meilleure.
En fait, c'est ça, le seul conseil que j'ai à donner. De ne jamais arrêter d'écrire, mais de toujours recommencer. Certains diront qu'on n'a pas forcément le recul nécessaire pour voir ses défauts, mais je ne suis pas d'accord. On a tous un jour relu une vieille histoire avec honte et horreur, preuve qu'il y a eu une réelle évolution entre-temps, sans quoi elle nous inspirerait la même fierté qu'à l'époque.


A quelle chose accordes-tu une importance particulière lorsque tu écris tes fictions (décors, intrigue globale, personnages, relations entre ces derniers...) ?
Aux décors. J'aime beaucoup les histoires qui sont rattachées à un lieu, ou celles où le lieu est omniprésent, au point d'en faire presque un « personnage » à part entière. Je n'en suis encore qu'au tout début de Fer de Lance, mais l'Arène d'Ébènelle tient en quelque sorte ce rôle. Elle est le symbole de l'enfance de Peter et Sandra, de leur famille, mais aussi de leur avenir. C'est plus qu'un simple bâtiment.
Je publie actuellement sur un autre site une fiction originale qui s'intitule Retour à Saint-Cyrien et qui narre la vie d'une fillette dans un pensionnat, pendant la première guerre mondiale. Cette histoire fait plus de quatre cents pages, et j'ai mis presque deux ans à l'écrire. Au fil du temps, je me suis attachée à ce lieu que j'ai créé (aussi inhospitalier soit-il), au point d'avoir l'impression d'arpenter les couloirs, les salles, la cour... avec mon héroïne. Et quand je l'ai terminée, j'ai ressenti de la nostalgie à l'idée de laisser cet endroit derrière moi. Je ne sais pas si mes lecteurs éprouvent la même chose, mais j'aimerais beaucoup que ça se produise un jour.


Parle-nous de tes écrits !

Parmi tes fanfics, un certain nombre a été écrit dans le cadre d’un concours. Es-tu attirée par les contraintes particulières que cela entraîne, est-ce un moteur pour ta créativité ?
Pas vraiment. En fait, je ne sais même plus pourquoi je me suis lancée dans ces concours, d'autant que je les fuis, généralement. Je n'aime pas trop la compétition et je suis plutôt orgueilleuse de nature, donc j'assume assez mal les défaites.
Maintenant, si je continue, c'est parce que je me suis liée avec les organisateurs, et qu'ils manquent souvent de participants. Et puis, je dois reconnaître que ces concours m'ont permis d'essayer de nouveaux genres dans lesquels je ne me serais sans doute pas lancée de mon propre chef. J'ai écrit pour l'occasion mon premier thriller psychologique (L'ombre d'une soeur) et mes deux seules fics humoristiques (Nous voulions simplement être des héros... et Chaos à Kanto). Je ne le regrette pas, car ce furent des expériences très enrichissantes.


T’attendais-tu à ce que ta fic L’ombre d’une sœur remporte le concours pour lequel tu l’as rédigé ? Pourquoi avoir choisi de travailler sur le personnage de Morgane en particulier ?
Comme dit plus haut, c'était mon premier thriller psychologique, donc non, absolument pas. Même si je la considère aujourd'hui comme l'une de mes meilleures fics, je n'avais pas le recul nécessaire à ce moment-là pour la juger.
S'il y a un concours que j'étais déterminée à gagner, c'était celui portant sur le thème de la mythologie, et pour lequel j'ai écrit Le cri des Cornèbre. Je me suis mise une pression monstre et je me suis même brouillée avec mon meilleur ami qui considérait ma soif de victoire comme de la prétention, alors que je ne voyais pas les choses ainsi. C'était surtout parce que je voulais en quelque sorte honorer un thème que j'adore et qui est celui de ma fanfiction principale, Entre infini et au-delà. C'était plus un devoir qu'un défi, à mes yeux.
Si j'ai choisi Morgane, c'est d'une part parce que j'avais déjà eu l'occasion d'écrire avec elle et que je connaissais un peu le personnage, puisqu'elle est le mentor d'Esméralda et une alliée de la Confrérie dans Entre infini et au-delà, mais surtout parce que son style me semblait en parfaite adéquation avec une histoire d'horreur. Morgane est assez ténébreuse (du moins jusqu'à ce que son apparence soit modifiée dans le jeu vidéo), mystérieuse et elle est spécialiste du type psy. Quoi de plus adapté pour un thriller psychologique ? Au final, elle est avec Cynthia, Sandra et Peter la Championne que j'ai le plus souvent mise en scène. Ça m'a d'ailleurs beaucoup amusé de la transformer en folle ésotérique dans Chaos à Kanto.


Plusieurs de tes écrits sont des poèmes. As-tu un rapport particulier à la poésie, et que pourrais-tu dire si tu devais comparer cette expérience à l’écriture en prose ?
La poésie a occupé une place prépondérante dans ma vie à un moment donné. C'est pour moi le plus puissant moyen d'expression, et si j'ai commencé à écrire très tôt des poèmes, je m'en suis surtout servi par la suite pour exprimer des émotions très vives, en particulier le deuil.
Quand j'ai arrêté d'écrire pendant un an, il ne se passait pas une semaine sans que je compose un sonnet. J'avais tellement pris l'habitude du rythme des vers que les alexandrins me venaient à l'esprit avec une facilité déconcertante. Comme mon pseudo l'indique, je suis passionnée par les courses d'obstacle, et j'ai écrit des poèmes pour chacun de mes chevaux favoris. Maintenant, je n'en rédige plus qu'un seul par an, à l'anniversaire de la mort de celui qui a bouleversé ma vie. C'est en quelque sorte à son souvenir que j'associe désormais la poésie.


Quel est selon toi l’élément principal de dissociation entre ta fanfic La loi de la nature et sa suite La nature de l’être, qui justifie d’en avoir fait deux œuvres bien distinctes ?
À l'origine, l'histoire devait se terminer en même temps que La loi de la nature. Une suite n'était pas au programme. En fait, je m'arrange toujours pour clore mes récits de manière à ne pas être forcée de les continuer. Je déteste me sentir obligée de poursuivre, je préfère être libre de ce que j'écris, or je pars du principe qu'à partir du moment où on commence à publier une histoire pour les lecteurs, un accord tacite contraint l'auteur à leur en livrer la fin.
Évidemment, si j'ai une idée intéressante, je ne vais pas la remiser au placard sous prétexte que ma boucle est bouclée. Ça a été le cas avec La loi de la nature, mais aussi avec Entre infini et au-delà.
Pour ce qui est de La nature de l'être, c'est en partie l'évaluation de Kydra et ses pertinentes remarques qui m'ont incitée à poursuivre l'aventure. Le côté Mary-Sue de Pandore, la trop grande quantité de légendaires, le manichéisme des personnages... J'ai essayé d'améliorer tout ça dans la suite et ça a fonctionné, puisque mon estimable évaluatrice a relevé un léger mieux, mais ce n'était pas encore assez, à son goût. Ce n'est qu'avec Entre infini et au-delà qu'elle a estimé que j'avais atteint cet objectif et m'a même glorifiée d'une entrée au Panthéon. Encore aujourd'hui, c'est une source inextinguible de fierté !


Comment travailles-tu avec ton partenaire sur votre fic collective Ici Illumis ? Verrons-nous de nouveaux chapitres s'y ajouter prochainement ?
À la base, ce n'était même pas une fic collective, mais deux fics rivales dans un concours. Comme on se « connaît » de longue date, Khlass et moi, je lui ai proposé de mettre en commun nos deux fics sur Pokébip, puisque le thème était de rédiger un article de journal, si mes souvenirs sont bons, et de faire une sorte de mini-magazine. On en a ensuite sorti deux autres, mais la publication est suspendue depuis un bon bout de temps. Elle reprendra peut-être quand, je cite, « Khlass retrouvera l'inspiration », si ce n'est pas moi qui la perds entre-temps. En attendant, je ne tiens pas à poursuivre cette fic seule alors que j'en ai déjà plusieurs autres à côté.

Une conclusion avant de se quitter ?

As-tu un projet d'écriture particulier dont tu voudrais nous parler ?
Récemment, on m'a suggéré d'écrire une fic sur le background de Cynthia de manière plus approfondie qu'avec Une autre étoile, mais même si l'idée est intéressante, ça ne m'emballe pas vraiment, sachant que je fais actuellement la même chose pour Peter et Sandra dans Fer de Lance.
J'ai plusieurs projets de fics, mais elles sont toutes hors-fandom. Celle qui me tient le plus à coeur, c'est une version romancée, humanisée et approfondie de La jeunesse de Picsou, période Klondike. J'ai aussi le scénario d'une fic Inspecteur Gadget 2.0 en tête, peut-être un OS ou une courte fic à chapitres Harry Potter et, puisque j'ai été très déçue par Alien : Covenant, je réfléchis à la potentielle histoire post-Prometheus que je pourrais écrire.
À côté de ça, je prépare actuellement la sortie de mon prochain ebook : Les ombres de Malévie : Le renégat et je suis en pleine écriture d'une double-préquelle de mon roman Corps et Esprit.


Quel conseil donnerais-tu aux fanfictionneurs débutants qui liront cette interview ?
Il ne faut pas avoir peur de se lancer. Vos débuts risquent d'être médiocres, ou même mauvais, mais ce n'est pas un drame. Comme je l'ai dit plus haut, c'est en écrivant et en recommençant que l'on progresse. N'hésitez pas à lire beaucoup, également. C'est un très bon moyen d'apprendre à construire une histoire, aussi bien sur le fond que sur la forme.

Veux-tu nous parler d'un dernier point en particulier ?
Je voudrais remercier mes lecteurs, en particulier ceux qui me laissent parfois des commentaires ou des MP, en dépit du fait que je morde fréquemment ! D'aucuns disent que l'on écrit avant tout pour soi, mais je n'ai jamais été d'accord avec cet adage, sans quoi mes histoires ne quitteraient pas le traitement de texte de mon Ipad.
Même si ce n'est qu'une fois de temps en temps, n'hésitez pas à dire à l'auteur que vous aimez sa fic, que vous appréciez certains passages, certains personnages... (bon, sauf si vous détestez tout, bien entendu, mais là encore, vous êtes libre de le dire, à condition bien sûr de rester courtois et pertinent dans vos remarques). Bref, ça fait toujours plaisir de savoir qu'on n'écrit pas pour rien. Parfois, quand je poste deux-trois chapitres d'affilée et que personne ne se manifeste, il m'arrive de me demander pourquoi je continue, mais je le fais quand même, car j'ai envie de croire qu'il y a quelques lecteurs fantômes qui passent par là.
Merci également à Soundlowan pour cette interview, ça me donne le sentiment d'être importante, et une occasion à mes chevilles d'enfler encore un peu plus. J'adore parler de mes histoires, au point de finir par casser les oreilles (ou les écrans) des gens...
Du coup, merci à tous !
Deux interviews en moins d'un mois, et ELLE L'A FAIT ! WE DID IT ! LA FOULE EST EN DELIRE ok ok je suis calme.

Plus sérieusement merci à Cyrlight de s'être prêtée au jeu évidemment, là on tape dans le haut du panier niveau écrivaine je vous préviens. D'ailleurs si vous ne connaissez pas son oeuvre sur Bip, foncez c'est de la bonne, par contre faut prévoir sa semaine de RTT quoi :bibine:

Merci aussi pour les retours liés à la précédente interview publiée, c'était cool les copains ! On va tenter de maintenir ce rythme d'une interview sur une fic et une autre sur un.e auteur.rice par mois, allez on se dit qu'on part sur 2 interviews mensuelles on est pas mal. Les prochaines sont en préparation, à dans quinze jours tout le monde o>
Modifié en dernier par Soundlowan le mar. 07 nov. 2017, 09:24, modifié 1 fois.
Interviews des auteurs de fics, que du bonheur !
Spoiler :
Mes fanfictions
J'aurais voulu être... ~ A l'aventure, Willelmina (coopération avec illapa, foncez lire ses fanfics c'est du grand art !) ~ Pocket Monster Encyclopedia Poetica

Le Sound Challenge
~ Un nuzlocke revisité avec quelques règles additionnelles, une équipe tarée, une narratrice blasée et d'autres nouveautés ~

N'hésitez pas à encourager tout cela d'un petit commentaire, cela reste la meilleure motivation du monde !

Avatar du membre
Malak
Membre
Messages : 5404
Enregistré le : dim. 10 mai 2009, 21:53
Localisation : Hors de ce monde...

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Malak » mar. 07 nov. 2017, 08:21

Soundlowan a écrit :Et tout le monde se lève pouuuuuuur...

Cyrlight
Cette interview a été sponsorisée et approuvée par :
Image

Range ta cravache patronne, un juste retour de taunt pour :
Cyrlight a écrit :Ce cher Malak, naturellement, même si je me demande parfois comment il peut écrire de bonnes fictions tout en étant un adepte de la chocolatine
:jap:

Encore bravo et merci à Sound pour son investissement. Deux interviews mensuelles, c'est great :thumbsup:
Le seul dieu dont j'accepte le joug est la raison.

Avatar du membre
Cyrlight
Chef du Comité de Lecture
Messages : 1439
Enregistré le : dim. 09 déc. 2012, 19:15
Localisation : Auteuil, enfin le coeur y est
Contact :

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Cyrlight » mar. 07 nov. 2017, 11:29

Mais oui, Malak, je sais que tu m'adores ;)
Encore merci, Sound :)
"La terre est la seule chose qui vaille que l'on peine pour elle, que l'on se batte, que l'on se sacrifie pour elle, parce que c'est la seule chose qui dure."
Image

Avatar du membre
Drayker
Membre
Messages : 2098
Enregistré le : mer. 13 juin 2007, 13:59

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Drayker » mar. 07 nov. 2017, 21:18

Omondieu on ne l'arrête plus.

Beau boulot sound, et belle interview. Faudrait vraiment les mettre en avant ailleurs que sur le forum, plus personne ne passe ici.

Avatar du membre
Lief97
Membre
Messages : 289
Enregistré le : lun. 02 nov. 2015, 18:45
Localisation : Quelque part dans les Spires de l'Imagination.

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Lief97 » mar. 07 nov. 2017, 21:23

Cette interview m'en apprends, des choses ! Quel fainéant, ce Khlass, j'espère que cette collaboration verra le jour ;)
Ce concept est génial, vivement la prochaine interview.
"Ne confonds pas le rêve et l’Imagination.
Si le premier vient à toi de son propre chef, c’est volontairement que tu décides d’arpenter la deuxième."
Les Âmes Croisées, Pierre Bottero.

Mes fanfics

Avatar du membre
Soundlowan
Comité de Lecture
Messages : 339
Enregistré le : jeu. 12 mai 2011, 11:00
Localisation : le pays des rêves

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Soundlowan » mer. 08 nov. 2017, 22:33

Drayker a écrit :Omondieu on ne l'arrête plus.

Beau boulot sound, et belle interview. Faudrait vraiment les mettre en avant ailleurs que sur le forum, plus personne ne passe ici.
Go go go ! Merci pour le compliment ;)

Sinon au lieu d'abandonner totalement le forum on pourrait essayer de lui redonner un peu de vie non ? paf: Je sais bien que ce n'est pas évident à faire, mais c'est vrai qu'en revenant j'ai pas vu beaucoup de monde dans le coin. Mais où sont les gens ?! Pour ma foule en délire ça va être compliqué :huhu:
Plus sérieusement j'aimerais bien revoir de l'animation, ze l'aime ce forum-euh. J'imagine bien que vous avez des projets en interne l'équipe du site et le comité de lecture en particulier pour cette section, mais bon je tente un peu de mon côté.

Déjà rythme de une interview tous les quinze jours, on essaie de le garder. Ensuite quitte à être là, est-ce que ça tente quelqu'un de retenter le concours amateur de fics du forum avec moi ? C'était trop cool comme concept, allez il faut des juges et des participants si quelqu'un est tenté faites-le moi savoir :jump: Je serais super ravie de relancer l'aventure si quelqu'un le sent aussi !

(Et sinon pour le devenir des interviews Cyrlight ma messagerie est toujours ouverte en cas de besoin)
Interviews des auteurs de fics, que du bonheur !
Spoiler :
Mes fanfictions
J'aurais voulu être... ~ A l'aventure, Willelmina (coopération avec illapa, foncez lire ses fanfics c'est du grand art !) ~ Pocket Monster Encyclopedia Poetica

Le Sound Challenge
~ Un nuzlocke revisité avec quelques règles additionnelles, une équipe tarée, une narratrice blasée et d'autres nouveautés ~

N'hésitez pas à encourager tout cela d'un petit commentaire, cela reste la meilleure motivation du monde !

Avatar du membre
Cyrlight
Chef du Comité de Lecture
Messages : 1439
Enregistré le : dim. 09 déc. 2012, 19:15
Localisation : Auteuil, enfin le coeur y est
Contact :

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Cyrlight » mer. 08 nov. 2017, 23:03

Pour un concours forum, je suis d'accord, mais sous condition que les fics soient non-évaluables par le Comité de lecture. Récemment, des membres ont organisé un concours amateur sur l'EM et on a ensuite vu pleuvoir les demandes d'éva pour des OS.
"La terre est la seule chose qui vaille que l'on peine pour elle, que l'on se batte, que l'on se sacrifie pour elle, parce que c'est la seule chose qui dure."
Image

Avatar du membre
Drayker
Membre
Messages : 2098
Enregistré le : mer. 13 juin 2007, 13:59

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Drayker » jeu. 09 nov. 2017, 17:01

@Cyrlight : Et en quoi c'est un problème ? ._.

@soundlowan : Bof, ça fait des années que ça dure et qu'on parle de projets de redynamisation de la section fics, je pense qu'il est temps d'abandonner. La quasi-totalité des gens sont sur l'EM, c'est là qu'il faudrait se concentrer je pense.

Mais si je me souviens bien, il y a déjà plus d'un an que Malak avait dit qu'il réfléchissait à poster tes interviews sur le site. Non ? :v

EDIT :
Malak, en 2016 a écrit :Mais comme je suis un président efficace, je n'ai pas attendu cette remarque pour me pencher sur des possibilités de news concernant les fics. On en parle depuis quelque temps, et ça devrait aboutir durant l'année en cours, sous un format ou sous un autre. Les interviews de Sound y seront les bienvenues, mais sont fichtrement riches et risquent de faire un peu trop pavé pour qu'on les mette telles quelles dans des news, mais un lien redirigeant sur le post de l'interview quand on parlera de l'auteur en question ou de ses fics, why not bien sûr ?
Où en est-on de ce côté-là ? C'est vraiment dommage que sound se décarcasse pour aussi peu je trouve.

Avatar du membre
Cyrlight
Chef du Comité de Lecture
Messages : 1439
Enregistré le : dim. 09 déc. 2012, 19:15
Localisation : Auteuil, enfin le coeur y est
Contact :

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Cyrlight » jeu. 09 nov. 2017, 17:39

C'est un problème dans le sens où, pour la plupart des OS, il n'y a pas matière à faire une évaluation profonde et développée. C'est souvent très court, et l'avis qui s'en dégage est généralement plus subjectif que pertinent.

Pour ce qui est des interviews, j'en ai déjà discuté avec Sound, mais pour le moment, je préfèrerai qu'on en termine avec le concours. Après, ce sera plus calme et nous aurons tout le loisir de mettre quelque chose au point.
"La terre est la seule chose qui vaille que l'on peine pour elle, que l'on se batte, que l'on se sacrifie pour elle, parce que c'est la seule chose qui dure."
Image

Avatar du membre
Drayker
Membre
Messages : 2098
Enregistré le : mer. 13 juin 2007, 13:59

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Drayker » jeu. 09 nov. 2017, 17:54

C'est justement subjectif comme avis ça Cyrlight :P Ça dépend de si l'évaluateur a l'habitude des OS ou pas. Mais oui, en général c'est plus dur de trouver de la matière que dans une longue fic où les défauts sont récurrents à travers les chapitres. Mais pénaliser les membres qui veulent relancer l'activité de la section en refusant d'évaluer les participations c'est pas une approche qui redressa l'espace fics, à mon humble opinion.

Avatar du membre
Malak
Membre
Messages : 5404
Enregistré le : dim. 10 mai 2009, 21:53
Localisation : Hors de ce monde...

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Malak » jeu. 09 nov. 2017, 21:02

Drayker a écrit :Mais si je me souviens bien, il y a déjà plus d'un an que Malak avait dit qu'il réfléchissait à poster tes interviews sur le site. Non ?
C'était pour le projet de gazette communautaire de toutes les sections sur lequel le staff a planché l'année dernière ; un projet hélas mort-né, mais pas du fait du Comité de Lecture, je tiens à le préciser ; j'avais effectivement déjà rédigé le premier article, qui était fin prêt à être posté. Mais le manque de motivation de certains et à contrario l'implication très forte et parfois dirigiste d'autres ont fait que cette gazette est tombée à l'eau.

Mais si ce projet inter-section est abandonné, il est probable que le Comité se dote de ses propres news mensuelles dans un futur proche, news dans lesquelles des interviews d'auteurs auront sans nul doute leur place. Des auteurs ont déjà commencé à fournir des pistes en ce sens sur Discord. Mais comme l'a dit la boss, laissons d'abord passer le concours et les vacances de Noël, puis réfléchissons y calmement mais sûrement. C'est la précipitation et l'envie de trop en faire et de voir trop grand qui a condamné le projet de gazette inter-section, donc on évite désormais de réfléchir en terme de planning ou de date butoir.
Le seul dieu dont j'accepte le joug est la raison.

Répondre