Interviews des auteurs de fics

Discutez des fictions Pokémon, ou toutes oeuvres écrites basées sur l'univers Pokémon.
Avatar du membre
Pikou~Chan
Membre
Messages : 117
Enregistré le : ven. 27 déc. 2013, 01:20
Localisation : Devant son ordi
Contact :

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Pikou~Chan » ven. 07 mars 2014, 15:54

Ah oui, "Alpha et Oméga", une des premières fics que j'ai lu. ^^
J'avais adoré l'idée de l'acrostiche ,et la fluidité du texte m'avais très agréablement surprise (fluidité qui n'a pas dû être facile à réaliser en suivant la règle, somme toute assez contraignante, de cette forme de texte).

Très bonne interview, je dois avouer que je suis assez d'accord avec toi sur la plupart des points, notamment sur les petites manies :huhu:. Un texte qui m'a redonné envie d'écrire (merci, je commençais à désespérer de continuer mes fan-fictions) !

Avatar du membre
Soundlowan
Comité de Lecture
Messages : 339
Enregistré le : jeu. 12 mai 2011, 11:00
Localisation : le pays des rêves

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Soundlowan » dim. 30 août 2015, 23:24

Vous pensiez ce topic mort et enterré ? ET BIEN NON !
Le voici qui renaît de ses cendres, remercions pour cela
Spoiler :
Introduction de l’interviewé

Bonjour ! Je suppose que mon pseudonyme ne vous est pas inconnu, mais une présentation s'impose. IRL, Shaam est un individu de 24 ans qui travaille à mi-temps en freelance et qui envisage sérieusement le web-entrepreneuriat. Féru de Pokémon depuis l'époque des versions Rouge/Bleu, j'ai longtemps erré sur le Pokéweb jusqu'en 2008 où je suis tombé sur Pokébip. C'est là où j'ai trouvé tout mon comfort et surtout où j'ai découvert le merveilleux monde de la fanfiction. J'ai constaté le potentiel inépuisable de l'univers Pokémon, potentiel qui ne demande qu'à être exploré. La fanfiction a ravivé ma passion pour la lecture et l'écriture, et m'a également permis de canaliser ma créativité.
J'ai aussi été membre du comité de lecture un certain temps, j'y ai acquis une expérience enrichissante et je garde de précieux souvenirs de cette période parmi les jaunes. (coucou Malak !)

Plus généralement, j'aime la fiction sous toutes ses formes (cinéma, bouquins, jeux vidéo, etc.) et mon rêve est de présenter à un large public une oeuvre de fiction originale. En attendant, Soundlowan m'a contacté pour me proposer de faire cette interview. C'est l'occasion pour moi de prendre une vue d'ensemble sur mon parcours de "fanfickeur" et j'espère que vous prendrez autant de plaisir à lire cette interview que Soundlowan et moi avons pris à la faire.


Parle-nous de lecture !

Que cherches-tu, qu’aimes-tu trouver dans une fanfiction que tu lis ?
Evidemment, je veux trouver les ingrédients d'une bonne fiction en général (scénario intrigant, personnages travaillés, etc...). Mais j'aime avant tout retrouver l'ambiance des jeux vidéo, et ne pas avoir à faire un effort pour me rappeler qu'on est dans une fic Pokémon. J'apprécie particulièrement quand l'auteur apporte sa propre touche au canon, interprète ses éléments d'une façon originale, pertinente et qui se marie à merveille au canon et devient tellement évidente que je me dis « Pourquoi ce n'est pas présent dans l'œuvre officielle ? Quel dommage ! ».

Et à l'inverse, que n'aimes-tu pas trouver dans une fanfiction ?
Je n'aime pas les descriptions trop longues (même si le style est excellent) qui handicapent le rythme de l'histoire, la lecture devient une vraie corvée. Pire, des fois on se retrouve dans des chapitres où il ne se passe RIEN. Franchement, quand je vois ça je décroche illico.
Dans une moindre mesure, je ne suis pas très fan des histoires où 70% des Pokémon qui apparaissent sont des légendaires. De même, je préfère voir en action des Pokémon qu'on a plus ou moins tendance à oublier, donc les équipes du genre Lucario - Gardevoir - Arcanin - Dracaufeu... bof.


Quel type d'intrigue apprécies-tu le plus ?
Les voyages ! Si si, sérieusement. Rassurez-vous, pas les voyages initiatiques où le dresseur débutant collecte les badges et c'est tout. Mais quand des personnages prennent la route pour atteindre un objectif original et bien pensé, je suis toujours intrigué. J'adore la diversité des décors, les dangers de la nature (et des hommes) et l'intimité qui se développe entre les compagnons de route. J'aime aussi quand un auteur se pose comme défi de rendre un voyage initiatique original et passionnant, en ajoutant une vraie intrigue et des motivations poussées pour ses personnages. Mais de manière générale, je prends tout type d'intrigue du moment que c'est bien ficelé.

Quel type de personnage apprécies-tu le plus ?
Je n'ai pas de préférence particulière en matière d'âge ou de rôle dans l'histoire... mais ce que j'apprécie vraiment, c'est un personnage avec une personnalité bien distincte, et dont on peut sentir la caractérisation dans ses répliques. Un passé fouillé avec un ou deux évènements marquants est un gros plus aussi. J'ai un faible pour les personnages avec de la répartie et qui ne se laissent pas marcher sur les pieds.

Aurais-tu un auteur ou une fanfiction à nous recommander ?
Je vais vous donner une réponse prévisible en citant Domino. De ses nombreux récits, j'affectionne en particulier Smirnoff Renaissance et Skitty 7.
Mais je tiens aussi à mentionner Pokéclément et sa fic Suture ! Les divers cas médicaux que ses personnages doivent résoudre sont extrêmement bien pensés. Malheureusement, cette fic est en hiatus depuis des années, mais puisque nous vivons dans un monde où Shenmue 3 existe, je ne perds pas espoir quant à une éventuelle reprise.


Parle-nous d'écriture !

Quels ont été tes débuts en écriture ? N'as-tu écrit que des fanfictions Pokémon ?
Ca doit remonter à fin 2003/début 2004, j'avais commencé à écrire un roman dont vous êtes le héros sur... Pokémon ! Eh oui, j'étais friand de ces bouquins à l'époque. J'avais essayé d'incorporer le système de combat et de capture, mais bien entendu la transition au papier était très hasardeuse, avec les lancers de dès et autres forces d'attaque. Je ne suis pas allé très loin, je crois m'être arrêté peu après le match contre Ondine. Après ça il y a eu un longue période de vide, je n'ai plus rien écrit jusqu'à mon arrivée sur Pokébip où j'ai commencé mes fanfics. Parallèlement, j'ai continué à produire de petits écrits originaux, rien de très poussé, et qui ne sont publiés nulle part (j'en ai même perdu plusieurs). Récemment je m'intéresse au screenwriting, j'ai en tête une histoire originale avec beaucoup de potentiel, j'ai écrit une dizaine de pages mais j'ai intérêt à accélérer ma cadence pour ne pas y mettre dix ans.

Qu'est-ce qui te donne l'envie et te motive pour écrire ?
Au début c'est des idées intéressantes qui me viennent à l'esprit, des scènes aléatoires qui me font penser « j'adorerais lire ça », du coup je me dis qu'il y a du potentiel pour en faire une histoire vraiment bonne et que ça serait un horrible gâchis de ne pas concrétiser tout ça. Ca me suffit pour démarrer. Après, c'est mon sens de l'engagement qui me force à ne pas abandonner, même si j'y mets longtemps, je me dis que je dois finir ce que j'ai commencé, et que je ne devrais pas trop faire attendre les personnes qui me lisent.

Quelle serait ta plus grande qualité en écriture, de quoi es-tu le plus fier ?
Je dirais les dialogues. Je suis très fier de certaines conversations dans mes plus récentes fics.
J'estime également que j'écris de bons combats, avec un certain équilibre entre descriptions et rythme, pas mal de tactiques ici et là (j'aime aussi les passages bourrins), et des moments forts.


Et quel serait ton plus grand défaut ?
Je suis leeeeeeent... je mets trop de temps à finir un chapitre. Je procrastine beaucoup, j'ai du mal à me concentrer, et je me laisse distraire par tout et n'importe quoi. Du coup à un moment je me force à terminer le chapitre en question, coûte que coûte, même si la qualité de l'écriture et de l'histoire n'est pas au top. Je sens qu'il est possible de les perfectionner davantage mais je choisis d'en finir et aller de l'avant, sinon je vais y rester.
Maintenant que j'y pense, j'aurais pu attirer beaucoup plus de lecteurs si j'étais plus régulier.

Question-Fantominus : Selon toi, comment bien construire un personnage ?
Il faut avoir une vision très claire du personnage, d'où il vient et où il va, et ce dès le départ. Bien cerner son histoire personnelle vous permettra de déterminer ce qu'il pense et dit, ce qui lui arrive et comment il y réagit. Après avoir défini ses principaux traits de caractère et les facettes inhabituelles qui surgiront de temps à autre, il faut réfléchir à son intrigue, ou « arc » : un problème à résoudre, un but à atteindre... il n'est pas nécessaire d'expliciter cette intrigue dès le début, on peut aussi la laisser émerger spontanément au fil des chapitres.


La définition de ton style d'écriture personnel ?
Je dirais simple et léger. Des descriptions courtes mais précises, et beaucoup de dialogues, parfois un peu trop... mais je ne peux pas m'empêcher de laisser parler les personnages ! Pour la narration, j'essaie juste de faire en sorte que ce qui se passe soit agréable à lire et facile à visualiser. On m'a complimenté dessus plus d'une fois, donc je pense que l'objectif est atteint. De toute manière, les envolées lyriques n'ont jamais été mon but, j'écris avant tout pour raconter une histoire intéressante.

Parle-nous de ton travail (aussi nommé la partie cachée des fictions)

As-tu des manies, des habitudes, des préférences au moment d'écrire ?
J'ai besoin de deux choses. D'abord être seul, je supporte très mal la présence de quelqu'un quand j'écris, cette personne va me parler et je vais perdre ma concentration. Ensuite j'ai besoin de savoir que j'ai au moins une heure de temps libre devant moi, sans aucun empêchement à venir, je ne peux pas me plonger dans l'écriture si c'est juste pour dix ou quinze minutes. De la musique pour m'accompagner n'est pas nécessaire, mais quand j'en mets, il faut qu'il n'y ait pas de paroles, ça draine mon attention.

Quelle place accordes-tu à la documentation lorsque tu écris ?
Une place primordiale ! Bulbapedia est ma bible. Chaque Pokémon qui apparait, je consulte sa page, je recueille ses attaques pour les combats qu'il aura à mener, je vérifie si son talent peut être utilisé. Je jette un coup d'œil aussi aux villes et routes, pour voir s'il y a quelque chose d'intéressant à reprendre, ou un clin d'œil à faire. Récemment, j'ai écrit un chapitre portant sur un examen écrit, je n'aurais jamais pu créer les questions sans faire des recherches (et encore moins y répondre), donc oui, il est nécessaire pour moi de me documenter avant d'écrire, et j'y prends beaucoup de plaisir.
De même, pour ce qui est de l'expression, dès que j'ai le moindre doute sur quelque chose, je dois aller vérifier tout de suite. Je me suis rendu compte à maintes reprises que j'avais entièrement tort sur le sens de certains mots et expressions, donc je suis très prudent ! J'aime beaucoup consulter L'Internaute.com pour les définitions précises et les nombreux synonymes. Franchement, même en dehors des fanfics, je ne m'imagine pas écrire grand-chose sans recourir à internet.


Quelle place accordes-tu au canon de l'univers Pokémon dans tes fics ?
De manière générale, le canon n'est jamais très loin, je m'amuse souvent à reprendre des décors familiers, mentionner les Pokémon sauvages de telle route ou faire apparaître des personnages connus. Mais il n'est pas au cœur de l'histoire, la plupart du temps je préfère créer mes propres personnages. La seule exception (pour le moment) c'est Le crime vertueux, et là encore je me suis aventuré au bord du « out of character » pour Marc... utiliser les personnages canon a été un défi intéressant, je me vois bien m'y essayer une nouvelle fois.

Quelle est la chose qu'il ne faut surtout pas faire lorsqu'on écrit ?
Ne pas trop s'enfoncer dans son « trip », savoir prendre du recul sur ce qu'on écrit et adopter le point de vue d'un lecteur qui découvre votre fanfic. Est-ce qu'il va la trouver difficile à suivre ? Ennuyeuse ? Ou bien bizarre, voire ridicule ?

Et quelle est la chose qu'il ne faut surtout pas faire lorsqu'on écrit ?
Les prologues =D
Plus sérieusement, à moins d'avoir ENORMEMENT de temps libre et de motivation, il n'est pas nécessaire de s'aventurer dans une très longue fic. J'ai vu beaucoup de fics prometteuses mais qui ont été abandonnées car trop expansives, avec une myriade de personnages et une intrigue à large portée. Les auteurs ne pouvaient plus continuer car trop occupés avec leurs études/boulot, et plus de temps ils mettaient à écrire, plus leur motivation s'ébranlait, et au final ils lâchaient l'affaire.
Donc avant de se lancer il est important de faire une « étude de faisabilité » (oulala mes cours de gestion de projet qui remontent) pour ne pas tomber dans un cas pareil. En général, une fic va requérir plus de temps que ce qu'on imagine au début.


A quelle chose accordes-tu une importance particulière lorsque tu écris tes fictions (décors, intrigue globale, personnages, relations entre ces derniers...) ?
Depuis que j'ai commencé Les dresseurs de demain, je fais très attention aux personnages et à leurs interactions. En même temps, pour une fic qui est « character-driven », c'est naturel. J'essaie d'imaginer toutes les interactions possibles et d'élaborer des dialogues attachants, pas évident à faire mais jouissif quand j'y arrive (pas tout le temps).

Parle-nous de tes écrits !

La fin de ton one-shot Vagabond Nocturne laisse présager d’une suite. Avons-nous une chance de revoir le personnage principal, dans un autre one-shot ou peut-être une fiction longue ?
Ouah, tu me renvoies des années en arrière ! En fait, à l'époque je prévoyais d'écrire une courte fic avec une héroïne dont le chemin croiserait celui de Fadette. J'avais commencé à écrire mais j'ai vite abandonné après, je ne me rappelle même plus pourquoi... donc l'histoire de Feuforêve est restée en suspens jusqu'à aujourd'hui. Maintenant que j'y pense, moi-même je suis curieux de savoir ce qui lui est arrivé. La reverra-t-on dans le futur ? Peut-être...

Ta fanfic Le crime vertueux, écrite pour le concours ROSA, est également la première de tes œuvres à entrer au Panthéon. Quel est ton sentiment sur cette fiction, et l’expérience du concours de manière plus générale ?
Ca m'a étonné de me retrouver au panthéon ! Pourtant cette fanfic est loin de ce que je considérerais comme étant un « magnum opus ». Mais je pense que c'est la plus accessible, mis à part les OS ; elle est courte et met en scène des personnages connus de tous. Ecrire une histoire avec des persos canon a été un exercice intéressant, je me suis bien amusé à inventer ma propre version des faits, cependant je ne pouvais pas me contenter de reprendre une intrigue familière et j'ai décidé de faire quelque chose d'extrême.
Pour ce qui est du concours en lui-même, j'ai beaucoup aimé lire les participations des autres auteurs et j'aimerais bien participer à une nouvelle itération. Sinon, ce que j'ai constaté le plus, c'est que les deadlines sont excellents pour la productivité. Des fois le plus dur ce n'est pas tant d'écrire, mais plutôt de tout arrêter et de double-cliquer sur le fichier word en question.


Aucun indice dans tes deux ones-shots ne nous permet de situer l’histoire dans un lieu précis. L’intrigue de ces écrits se déroule-t-elle au sein d’une région connue du fandom Pokémon ?
Pour La grotte maudite, je n'avais pensé à aucune région en particulier, car ça n'avait aucune incidence sur l'histoire. Pour Vagabond Nocturne, la courte fanfic dont j'ai parlé plus haut et qui était sensée être la suite devait se dérouler à Sinnoh, d'ailleurs la forêt que Fadette mentionne à la fin est celle à côté de Vestigion. Mais tout peut encore changer !

Tes deux fictions Valdease déroulent à Sinnoh et tes deux autres fanfics longues prennent place à Hoenn. Une attirance particulière pour ces deux régions ?
Absolument ! Il s'agit de mes deux régions favorites, où j'ai passé le plus de temps dans les jeux. Il était donc naturel d'en faire le contexte de mes fanfics. Récemment j'ai développé un certain attachement envers Unys, et j'adorerais l'utiliser pour une fic future.

Qu’est-ce qui a motivé la séparation de ton récit en deux fictions Valdea, la région perdue et sa suite Valdea, voyage vers l’inconnu ?
Euh... je ne sais pas trop ! Non, sérieusement, il n'y a pas de raisonnement vraiment solide derrière ce choix. Certes, au niveau de l'histoire il y a une pause et du changement après, mais j'aurais très bien pu continuer dans une seule et même fic. Je trouvais le côté « Tome 2 » cool et je voulais placer un interlude. C'est à peu près tout.

Une conclusion avant de se quitter ?

As-tu un projet d'écriture particulier dont tu voudrais nous parler ?
Je réfléchis à une fic qui irait à contre-courant de ce que je fais d'habitude : pas de voyage, mais une histoire sédentaire, dans une région différente, avec des personnages adultes, un ton plus mature et surtout une femme en tant que protagoniste. Bref, j'ai très envie de changer de style. Mais je suis encore dans des stades très primitifs de scénarisation, donc ça ne risque pas de voir le jour avant un moment.
Du côté de la fiction originale, je bosse sur le premier chapitre/épisode d'une fiction d'action/SF (je prends un certain plaisir à façonner mon propre « setting »), cependant le rythme d'écriture est aussi rapide qu'un Gigalithe aux pattes cassées. J'ai aussi beaucoup d'idées diverses qui nécessitent du développement, donc on peut dire que j'ai de quoi m'occuper pendant des années.


Quel conseil donnerais-tu aux fanfictionneurs débutants qui liront cette interview ?
Lire beaucoup, se fixer un objectif à la fois ambitieux (dépasser le cap du One Shot) et réalisable (ne pas s'aventurer dans une histoire qui requiert soixante chapitres), développer l'autocritique, demander de l'aide, et ne jamais abandonner quand vous rencontrez des obstacles! L'univers Pokémon recèle des possibilités infinies, à vous de les concrétiser !

Veux-tu nous parler d'un dernier point en particulier ?
Merci à tous ceux qui ont pris le temps de lire mes fanfics ou cette interview. Merci à toi aussi, Soundlowan, pour ton dévouement envers ce topic légendaire et pour m'avoir choisi.
Et enfin, je tiens à remercier les bipiens auteurs de fanfics pour leurs récits passionnants qui nous tiennent en haleine depuis toutes ces années. Continuez à enrichir la vaste librairie de Pokébip !

The show must go on!
Un grand merci à lui pour m'avoir répondu avec un tel naturel et une bonne humeur sans pareille, permettant ainsi de relancer les interviews après un très looooooong passage à vide.
J'espère que cette interview vous plaira, et bon courage à ceux qui reprennent bientôt ! :mrgreen:
Modifié en dernier par Soundlowan le lun. 31 août 2015, 10:44, modifié 1 fois.
Interviews des auteurs de fics, que du bonheur !
Spoiler :
Mes fanfictions
J'aurais voulu être... ~ A l'aventure, Willelmina (coopération avec illapa, foncez lire ses fanfics c'est du grand art !) ~ Pocket Monster Encyclopedia Poetica

Le Sound Challenge
~ Un nuzlocke revisité avec quelques règles additionnelles, une équipe tarée, une narratrice blasée et d'autres nouveautés ~

N'hésitez pas à encourager tout cela d'un petit commentaire, cela reste la meilleure motivation du monde !

Avatar du membre
dragibus
Légende Pokébipienne
Messages : 15800
Enregistré le : mar. 07 avr. 2009, 19:56
Localisation : 57

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par dragibus » lun. 31 août 2015, 07:31

Merci à tous les deux pour votre travail, voilà longtemps qu'on n'avait plus eu d'interview, ça fait plaisir ^^

Et Shaam, j'ai les mêmes habitudes et préférences au moment d'écrire que toi : le silence et la disponibilité, sans être dérangée ;)

Avatar du membre
Malak
Membre
Messages : 5404
Enregistré le : dim. 10 mai 2009, 21:53
Localisation : Hors de ce monde...

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Malak » lun. 31 août 2015, 09:54

Tous à genoux, Soundlowan return, bitches !
Le seul dieu dont j'accepte le joug est la raison.

Avatar du membre
Soundlowan
Comité de Lecture
Messages : 339
Enregistré le : jeu. 12 mai 2011, 11:00
Localisation : le pays des rêves

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Soundlowan » lun. 28 sept. 2015, 15:48

Oyez oyez, une nouvelle interview vient de voir le jour en notre belle cité de Pokébip ! Approchez, approchez !

Merci cette fois à :

Spoiler :
Introduction de l’interviewé

Bonjour à tous ! Je suis Yûn, mais vous m'avez peut-être déjà croisée autre part sur le net avec le pseudo YunUroko. J'ai maintenant 22 ans et suis étudiante en Ecole de Commerce.
Ironiquement, mon intérêt pour Pokémon a commencé presque en même temps que ma passion pour écrire et raconter des histoires, quand j'avais six ans ; mais c'est vraiment à huit ans, lorsque j'ai reçu ma première version (version Or <3 ) que j'ai pu découvrir tout ce que cet univers pouvait nous offrir. Et cet amour n'a jamais faibli depuis.

Mais bien au-delà du simple aspect vidéo-ludique, c'est surtout toute la créativité et les communautés qui s'en sont dégagées qui me fait aimer Pokémon plus que n'importe quel autre univers tiré d'un jeu, livre ou film. Au fil des années, j'ai découvert des histoires fabuleuses et tissé des amitiés avec des personnes que je n'aurais jamais rencontrées si ce monde n'avait pas été existé.
Bref, j'espère que vous apprécierez pleinement cette interview !


Parle-nous de lecture !

Que cherches-tu, qu’aimes-tu trouver dans une fanfiction que tu lis ?
Avant tout, la même chose que ce que je recherche dans une fiction en général, qu'il s'agisse d'un film, d'un livre, ou même d'un jeu : qu'il me surprenne. Non, pas avec des jumpscares (sachant que la dernière fois que j'ai joué à Minecraft, j'ai quitté en entendant un zombie alors que je regarde beaucoup de vidéos dessus, et que j'avais la frousse comme pas possible dans le Navire naufragé d'Ôkami, vous pouvez comprendre que le genre de l'horreur en général, c'est pas ma tasse de thé), mais plus au niveau de la construction de l'histoire, de l'évolution des personnages, …

Je vais vous donner un exemple : l'un des anime qui m'a fichu la plus grosse claque d'un point de vue narratif... C'est Another, qui pourtant se rattache au genre de l'horreur. Je ne voulais pas trop le regarder mais, ma sœur ayant insisté, j'ai visionné le premier épisode. Et à la fin de celui-ci, j'ai commencé à faire ce que j'appelle des théories foireuses (autrement dit : j'imagine ce qui va se passer, etc, et qui est généralement un exercice que je fais en compagnie de ma sœur. Ce qui est bien... Sauf que, dans 80% des cas, on tombe juste. Ce qui ne serait pas si dérangeant si, au moins, le film/livre/whatever avait réussi à amener la conclusion d'une manière intelligente) Mais voilà : au fur et à mesure que le deuxième épisode avançait, il balayait minutieusement toutes mes hypothèses sur la voie que la série allait suivre, pour en constituer de nouvelles ; et rebelote l'épisode d'après, et encore… Jusqu'à la fin qui, sans rien spoiler, est pratiquement impossible à deviner la première fois qu'on voit cet anime, tant la série nous enferme dans les mêmes idées préconçues que les autres personnages. Et le plus amusant dans tout ça ? Quand on la regarde une deuxième fois, on se rend compte qu'il y a tout un tas de petits détails, d'indices qui mènent à cette conclusion mais qui, pour le spectateur non averti, semblent anodins.

Après, attention : surprendre, ça ne veut pas dire mettre du sang, des trucs adultes et tout et tout partout, à toutes les sauces. Dernièrement, l'une de mes découvertes de lecture qui m'a le plus surpris est une œuvre qu'on ne peut décrire autrement que par adorable, que ce soit au niveau du style graphique, de la construction des personnages ou de l'histoire.
Après, j'attends aussi d'une histoire qu'elle me fasse vivre avec elle, avec ses personnages, que je puisse m'identifier à eux. Et je pense qu'on peut dire qu'une fic qui parvient à me faire avoir les larmes aux yeux juste avant que le cours de finance ne commence à cause de ce qui est arrivé à l'un de mes persos préférés a plutôt réussi son coup (non, ça sent pas le vécu)


Et à l'inverse, que n'aimes-tu pas trouver dans une fanfiction ?
A force de lire des livres, mangas et autres fictions (fanfictions comprises), on se rend compte facilement que les clichés sont monnaie courante. Mais, tout comme je l'ai dit plus haut dans le cas de la narration, si l'auteur l'utilise avec intelligence, l'utilisation du cliché en question ne pose aucun souci et peut au contraire apporter un vrai plus à l'histoire. Ca me rappelle un débat en cours sur le Nuzlocke Forum, où les membres s'interrogent sur la sur-utilisation des shippings dans les Nuzlocke car, généralement, ça signifie qu'au moins l'un des deux partenaires va mourir au cours de l'histoire, et que ce truc n'est utilisé que pour augmenter le drame au moment de la perte. Je partage ce sentiment... Et pourtant, l'un des moments qui m'a le plus marqué dans mon Nuzlocke favori entre justement dans cette catégorie. Sauf que, l'auteure ayant réussi à installer une véritable dynamique entre ses personnages, on n'avait pas juste l'impression d'avoir affaire à une banale et énième histoire d'amûûûr qui finit mal. Non, laissez-moi vous dire que plus d'un an après cet événement, je n'arrivais toujours pas à croire que ça avait pu arriver, et surtout l'auteure a parfaitement retranscrit à quel point chaque membre de l'équipe était affecté par ça, comment tout le monde était brutalement remis en question... (bon, d'un côté, ça lui a permis de remporter haut la main l'Extravangza Award de la Mort la Plus Triste de cette année-là, ce qui était son objectif pour le passage en question x) )

En revanche, c'est pour moi insupportable de retrouver ces clichés-là et d'avoir le sentiment que l'auteur n'a même pas essayé de les affiner, de les adapter à son style, … C'est une chose que je peux tolérer et comprendre chez les jeunes auteurs, vu que d'une part, nous sommes des amateurs (en règle générale pour les fanfictions, même si certains passent professionnels tousse Cinquante Nuances de Grey tousse), et de deux, je pense que nous sommes tous passés par là à un moment. Mais, quand ça vient de livres qui sont effectivement publiés, là je grince des dents. Je vais encore donner un exemple mais, depuis que j'ai lu Bakuman, je suis devenue beaucoup plus critique à l'égard de l'utilisation des ficelles du shônen. Comme je l'ai dit : si c'est utilisé avec intelligence, je m'en fiche. Mais quand ce ne sont plus des ficelles qui sont employées, mais carrément des p*tains de câbles gros comme le poing... Non. Juste... Non. Dans ces cas-là, j'ai juste envie de balancer le bouquin à l'autre bout de la pièce. C'est arrivé à une série que je lis en ce moment, et la seule raison qui me pousse à poursuivre sa lecture, c'est le style graphique utilisé par l'auteur. Mais bon sang... J'aurais envie de le prendre par le col, de lui filer deux claques et de lui ordonner de recommencer, tiens x_x

En un mot comme en cent : si vous sentez que vous devez utiliser un cliché, ce n'est pas grave. Mais essayez de vous poser la question : comment vais-je faire pour qu'il sorte de la moyenne, que ce ne soit pas juste un truc que j'utilise parce que ça fait bien/cool/whatever.


Quel type d'intrigue apprécies-tu le plus ?
Allons plutôt dans le sens inverse : le genre d'intrigue que j'apprécie le moins, ce sont les shippings purs et durs. Un peu de romance par-ci par-là dans une histoire, ça me va. Mais, le genre romantique... Désolée, mais je suis hyper difficile là-dessus :/ Et pourtant, une romance figure dans mon top 3 de mes mangas préférés (The tyrant who fall in love), et mon anime préféré, Angel Beats!, peut aussi être qualifié de romance...

On va dire que mes intrigues préférées sont celles qui permettent de voir une véritable évolution des personnages et les interactions entre eux, et qui peuvent aussi me surprendre. Oui, je sais, on en revient toujours à ce que j'ai répondu pour la première question mais... C'est la vérité ! A force d'avoir des théories foireuses qui tombent justes, c'est plus marrant ou intéressant (d'ailleurs, conseil d'amie : ne venez jamais regarder un film quand je suis avec ma sœur, parce qu'on parle toujours pendant pour s'échanger nos avis x) )


Quel type de personnage apprécies-tu le plus ?
Hum... Je pense que j'adore les persos pour lesquels on a le sentiment que le sort ne cesse de s'acharner, ou qui sont assez mystérieux (ma sœur me souffle 'The Dark One' dans l'oreillette). Je veux dire... Mon perso préféré dans Eyeshield 21 ? Hiruma. Dans Avatar The Last Airbender ? Zuko (et Iroh aussi, mais chut). Dans Fruits Basket ? Kyô. Dans Angel Beats ? Yui. Bon, y'a parfois des exceptions, mais globalement, c'est pour ce perso-là que je craque. Mention spéciale s'il s'en prend plein la tête 8D

Aurais-tu un auteur ou une fanfiction à nous recommander ?
Eh bien, je dois avouer ne plus trop lire de fics sur le bip, depuis quelques années, principalement par manque de temps. Cependant, c'est avec joie que je conseille la lecture des œuvres suivantes, si l'anglais ne vous dérange pas (et même, sachez que c'est grâce à ça que mon niveau d'anglais s'est considérablement amélioré) :
Nessa's Emerald Nuzlocke Challenge by ShadeofShinon. Le premier Nuzlocke que j'ai lu, et toujours mon préféré à ce jour. Le style réaliste de Shinon m'a tout de suite plu. Et même si le début semble assez brouillon, que ce soit niveau histoire et dessin... Regardez un peu la différence entre la première page initiale et la nouvelle.
Apocalypse Johto & Battlefield Kanto, par SABERinBLUE. Comment vous dire... Je n'ai jamais autant flippé pour du Pokémon qu'avec ce comic. Johto est ma région préférée, et la voir aussi déformée est un vrai choc. Surtout : la première fois que j'ai vu le design de son Lugia, j'ai effectivement eu peur. Cette... Abomination est à l'image du reste du comic : dérangée, difforme. Toujours en cours avec plus de 800 pages, on vient officiellement de rentrer dans la deuxième partie, à Kanto... A ne pas manquer !
It's a hard life by Qlockwork. Que dire à part qu'il a remporté l'Extravaganza Award du meilleur Nuzlocke dramatique ? Le style cartoon, presque bon enfant, tranche complètement avec la dureté de l'histoire, et de tout ce que les personnages doivent affronter...
Enfin, mon dernier coup de cœur, dont j'ai parlé un peu plus haut : Folded by Emilianite. A-do-ra-ble. Je n'ai pas d'autre mot pour décrire ce comic qui est juste...;w; Les personnages sont attachants, l'histoire est simple et pourtant complètement rafraîchissante par rapport aux Nuzlocke en général, et le dessin ne fait qu'appuyer ce sentiment ! Succombez vous aussi à la tentation de donner un bon gros câlin à Silver ! … Ou de faire une sieste avec Harry, au choix x)


Parle-nous d'écriture !

Quels ont été tes débuts en écriture ? N'as-tu écrit que des fanfictions Pokémon ?
Ah, ça... Je l'ai dit lors de ma présentation, mais ma passion pour écrire et raconter des histoires ne date pas d'hier. Je pense que c'est notamment dû à ma mère qui, pour nous faire rire, nous racontait les contes (comme le Loup et les Sept Chevreaux, ou Barbe Bleue) mais... A sa manière, en faisant toujours des voix rigolotes et en ajoutant et insistant sur des petits détails. A chaque fois, nous étions pliées en deux dans la voiture ou alors qu'on était en train de marcher.

Mais si on parle de mes vrais débuts en écriture... Eh bien, au CP, quand j'ai appris à écrire, mes parents m'ont offert un petit carnet, qui au départ avait pour fonction de journal intime -je ne dis pas ça parce que je l'utilisais comme ça, mais bien parce que le carnet avait un petit cadenas, une clé et tout et tout. Sauf que le verrou ne fermait pas x) – Et comme j'adorais inventer des histoires... J'ai commencé à en écrire dedans. Oh, pas des trucs de fou, hein, je me rapelle vaguement d'une histoire avec un petit oiseau qui tombait de son nid et qui rencontrait un gros taureau méchant pas beau... Mais quand même, je me souviens que la maîtresse en avait lues à voix haute, et du haut de mes six ans, j'étais pas peu fière, je dois dire.

Tiens, ce qui me rappelle une anecdote marrante, pas en rapport avec l'écriture mais plus avec la façon de développer une histoire. En CE1, on est allés une semaine en voyage scolaire dans une ferme et, un soir, avec toute la classe, la prof et les parents accompagnateurs, j'ai commencé à inventer et raconter une histoire. Sauf que, comme il se faisait un peu tard pour nous, ma prof a dit qu'il fallait peut-être que « je passe à la chute ». Ne sachant pas ce que ça voulait dire et la prenant au mot, j'ai improvisé : « ah bah, là, le monsieur il monte à l'arbre et il tombe ». Je peux vous dire que ma prof et les parents étaient morts de rire !

Hum, bref. C'est vraiment vers onze/douze ans que j'ai commencé à écrire des fanfictions, et bien entendu, du Pokémon. C'était d'ailleurs parce que je venais de découvrir Pokébip et que j'avais lu un bon paquet des fictions qui y étaient, ce qui m'avait donné envie d'écrire à mon tour. Ce que j'ai commencé faire...
Bon, par contre, c'était vraiment du niveau basique, et non, vous ne risquez pas de retrouver ça, parce que je l'ai enlevé du site il y a bien longtemps, et impossible de le retrouver dans l'ordi de la maison (quel dommage, vraiment :3 ) Sérieusement, si je relisais maintenant ce que j'avais fait, je pense que j'aurais envie de me baffer... Et pourtant, c'était une étape très importante pour moi, qui a vraiment marqué mes débuts en tant qu'auteure. S'il y a de vieux membres du bip qui étaient là à l'époque, ils se souviendront peut-être de Magali ou de Equipe Ranger, à la rescousse !... En tout cas, déjà à l'époque, j'aimais planifier les choses sur la durée (si je me souviens bien, à la base, j'avais prévu une bonne dizaine de tomes pour Magali... Ahlàlà, quelle douce naïveté :3 )

Mais à part ça, au collège, j'avais aussi essayer d'écrire une histoire avec des chevaux -mais qui a elle aussi tourné court. Et finalement, maintenant que j'y repense, je suis assez surprise d'avoir attendu jusqu'à mes douze ans pour écrire sur du Pokémon. Pourtant, comme je l'ai dit, c'est un univers que j'adore (d'ailleurs, ce qui a convaincu mes parents, en tout cas ma mère, à m'acheter un des jeux, c'est le fait que j'étais capable de réciter tous les 151 Pokémon dans l'ordre et à l'envers. Voyant que ça m'aidait à travailler ma mémoire, ma mère, sceptique jusque-là, a de suite accepté le fait que j'aime et joue à ce jeu), et c'était pas l'imagination qui me manquait pour faire des histoires pendant qu'on jouait, ma sœur et moi...

Aussi, je pense avoir eu un gros déclic, en termes d'écriture et de construction d'histoires, à mes quinze ans. Je lisais beaucoup -un peu moins désormais, je dois l'avouer-, et ma mère avait insisté pour que je commence Les Fourmis, de Bernard Werber. Pas très convaincue, j'ai laissé traîné avant de finalement l'entamer... Et je suis restée scotchée. Qu'on se le dise : cet auteur n'a pas une plume extraordinaire, son style littéraire est plutôt simple. Mais, ce qui le démarque de tous ceux que j'avais lus jusqu'à présent, c'est sa manière de raconter une histoire. A chaque fois, il y a un petit quelque chose qui fait qu'on a envie de lire la suite, de savoir la fin ! Je me souviens avoir lu une explication qu'il donnait à ce sujet, à la fin d'un de ses livres. Il racontait qu'un jour qu'il faisait une randonnée en montagnes avec des amis, il se sont retrouvés coincés, la nuit tombée. Alors, pour les faire patienter, un de ses amis a commencé à raconter une histoire :
Un petit garçon venait de passer avec mention TB son brevet des collèges. Pour le féliciter, son père voulut lui offrir une bicyclette. Mais l'enfant répondit : « Ben, merci papa... Mais tu sais, si tu veux vraiment me faire plaisir, moi j'aimerais que tu m'offres une balle de tennis. » « Une balle de tennis ? Mais pourquoi ? » « Je peux pas te le dire maintenant, mais vraiment, c'est ça qui me plairait plus que tout. » Bien qu'étonné, le père accepta.
Le temps passa et, quelques années plus tard, le fils obtint le bac avec mention TB. Encore une fois, son père voulut le féliciter, cette fois en lui offrant un scooter. « Merci papa, c'est très gentil, vraiment. Mais... Je préférerais avoir une balle de tennis à la place. » « Comment ? Encore ? Mais qu'est-ce que tu as fait avec l'autre ? » « Je ne peux pas te le dire, mais vraiment, c'est ce que je voudrais. » « Tu ne veux pas que je t'achète toute une boîte ? » « Non, juste une seule. » Confus, le père obtempéra à nouveau.
A nouveau, les années défilèrent, et le fils finit son école de médecine en étant major de promo. Le père voulut lui faire un cadeau à nouveau, cette fois-ci d'une voiture. Mais... « C'est vraiment très gentil de ta part, papa... Mais j'aimerais davantage avoir une balle de tennis. » « Mais bon sang, tu ne fais même pas de tennis ! A quoi est-ce que toutes ces balles vont te servir ?! » « Je te le dirai un jour, promis. Mais là, je peux pas. » Pour la troisième fois, le fils eut ce qu'il voulait.
Plus tard, le fils se maria et, pour fêter cela, son père se décida à lui acheter une maison. « Merci beaucoup papa, mais... » « Ne me dis pas que tu veux encore une balle de tennis à la place ! » « Si papa. C'est très important pour moi, plus qu'une maison. » Le père essaya de lui faire entendre raison, mais rien à faire. Une quatrième balle de tennis entra en la possession de son fils.
Quelques temps plus tard, le père reçut un appel : c'était l'hôpital. Son fils venait d'avoir un très grave accident, et n'en avait plus pour longtemps. Le père se dépêcha d'aller au chevet de son fils, mais avant qu'il ait pu dire quoi que ce soit, son enfant l'interrompit : « Papa, je sais que je n'ai plus beaucoup à vivre, alors je vais tout t'expliquer. Tout depuis le début. La raison pour laquelle j'ai refusé la bicyclette, le scooter, la voiture et la maison. Pourquoi je voulais une balle de tennis à la place, à chaque fois. Vois-tu, en fait, c'est que... AAARGH ! »
Et le fils mourut.
Devant cette chute inattendue, beaucoup de ses amis se mirent à rouspéter (pour rester correcte) : leur ami les avait fait mariner pendant tout ce temps, pour ne leur donner aucune explication à la fin ?
Sauf que B. Werber se rendit compte d'autre chose. Pendant tout le temps de l'histoire, ils avaient oublié leurs ennuis, et cette balle de tennis était devenue leur obsession, la chose qui comptait le plus pour eux. Et depuis, à chaque fois qu'il écrit un roman, il tente de garder cette histoire en tête, à faire en sorte que nous, lecteurs, nous n'ayons plus qu'une chose en tête : comprendre enfin ce qu'il se passe avec cette balle de tennis.

Tout ça pour dire que, si mes histoires sont aujourd'hui ce qu'elles sont, c'est notamment grâce à cet auteur. Bon, j'ai beaucoup d'autres influences, mais de ce côté-là, c'est clairement lui mon auteur de référence en ce qui concerne la construction des histoires. J'ai quand même dévoré La Troisième Humanité, gros de plus de 600 pages, en moins de trois jours ! Et encore, je l'aurais lu en beaucoup moins de temps si on m'avait laissée tranquille x)

Quoi qu'il en soit, même si j'ai déjà fait des écrits sans rapport avec l'univers de Pokémon (principalement pour des devoirs en classe, …) et que j'ai quelques idées pour une potentielle histoire sans rapport avec ce monde, je doute très fortement de m'en lasser un jour. Il y a tellement de possibilités, de créatures que l'on peut redécouvrir -combien de fois ai-je complètement reconsidéré telle ou telle bestiole en me rendant compte du potentiel qu'elle avait pour une histoire ? Ca m'est notamment arrivé pour Mysdibule, Drakkarmin, Drattak, Cornèbre et Symbios, entre autres. Même si le dernier cas est un peu particulier et à écarter un peu des autres...


Qu'est-ce qui te donne l'envie et te motive pour écrire ?
Eh bien... Je pense que le fait d'inventer des histoires a été pour moi un moyen de m'exprimer, et de partager des choses avec les autres. Comme je l'ai dit plus haut, dès très jeune, j'adorais raconter des histoires à mes camarades de classe... Mais, ça n'a pas forcément toujours été le cas.

Le premier point est, je pense, l'un des plus importants. Depuis petite, j'ai toujours été assez timide (même si désormais, dans une voie plutôt axée sur la communication, je n'ai plus aucun problème pour parler en public. Mais bon, je pense que deux ans de prépa avec deux à trois colles par semaine, ça aide à tenir une argumentation et s'exprimer face à des gens...) C'était un gros problème, au restaurant j'étais incapable de demander à un serveur où se trouvaient les toilettes si ma (petite) sœur n'était pas avec moi ! Mais mes parents ont pensé avoir trouvé une solution pour m'aider à m'exprimer. Pas du théâtre, non, mais pas loin. Pendant quoi, un ou deux ans, ils m'ont inscrit... A des cours de cirque. J'apprenais à marcher sur une boule, sur un fil de fer, à jongler, … Et ça a marché ! Pour vous dire : lors de la rentrée suivante, la maîtresse (parce que j'étais en maternelle à ce moment-là) a convoqué ma mère au début de l'année... Parce que, lorsqu'elle a demandé ce qu'on avait fait durant les vacances, ma réaction fut d'empiler des chaises sur une table pour grimper tout en haut (ben oui, vous vous attendiez à quoi, pour du cirque x) )
Et finalement, je pense qu'il y a une raison au fait que c'est dans la période du collège que j'ai commencé à écrire et publier ici. Bizarrement, alors que ma vie irl devenait progresivement un enfer, sur le net j'ai rencontré des personnes formidables, sur lesquelles je pouvais compter -hey, ma meilleure amie, je l'ai connue ici à onze ou douze ans, sur le bip ! Et dix ans plus tard, on se voit toujours!-, et je sais que ça m'a été d'une grande aide pour tenir, moralement. Et l'écriture aussi : c'était un moyen pour moi de m'exprimer, comme je l'ai dit, de pouvoir laisser libre court à mon imagination, sans que personne ne vienne m'embêter.

Mais le deuxième point est tout aussi important : l'envie de partager avec les autres. C'était ce qui m'avait motivé quand j'étais petite... Et aujourd'hui, adulte, je me rends compte que ce n'est que plus vrai. Pouvoir faire part de ses idées, de ses visions sur un sujet qui passionne avec d'autres personnes toutes aussi passionnées. J'ai vu et lu tellement d'histoires, de comics, d'utilisations originales de certains Pokémon, attaques, PNJ, etc que, forcément, j'ai envie d'apporter moi aussi ma pierre à l'édifice, de contribuer. Certes, on ne sera pas nécessairement tous d'accord -le débat sur qui est arrivé en premier, Arceus ou Mew, anyone?-, mais les jeux, l'univers restant assez vagues, finalement, chacun peut donner sa propre vision des choses, et chaque opinion ne fait qu'ajouter une facette, une possibilité à ce monde-là. Mais je sais qu'il y a une question que le canon un peu plus loin, donc j'en parlerai davantage à ce moment-là :3
Et c'est justement à ça que servent les sites ou forums comme Pokébip ou le Nuzlocke Forum. A pouvoir partager avec d'autres fans. Sinon, autant rester chacun dans son coin, à faire sa petite tambouille et pis c'est tout.


Quelle serait ta plus grande qualité en écriture, de quoi es-tu la plus fière ?
Question pas évidente ! Hum... Disons la musicalité des mots. C'est peut-être dû au fait que je fais de la musique depuis mes trois ans.

Comment l'expliquer... J'ai en horreur les répétitions. J'ai toujours un dico des synonymes en onglet, et ce n'est pas pour rien : si je le peux, je n'utilise qu'une seule fois un mot dans un même paragraphe (bon, il y a des exceptions) La langue française est tellement riche en synonymes qui permettent de nuancer le propos, de lui donner une certaine atmosphère rien qu'en l'utilisant, il serait bête de ne pas en profiter. Par exemple : dans Coeur de Pierre, j'avais cherché des moyens de décrire les couleurs de Cinabre, la Mysdibule, autrement qu'en utilisant noir, rouge et jaune. Après avoir fait un tour sur le net pour trouver les différents termes donnés à chacune des nuances de ces couleurs, j'ai trouvé les mots que je souhaitais : réglisse pour le noir, grenadine pour le rouge (des yeux) et miel pour le jaune. J'avais donc un thème, celui des sucreries/douceurs, qui s'appliquait à la description de ce personnage, et qui, en lui-même, pouvait donner une certaine impression sur Cinabre. Sinon, j'avais aussi queue-de-vache pour le jaune, mais bizarrement, lorsque j'ai demandé leurs avis à des amis, ils m'ont dit que d'un, ça allait faire très bizarre si je disais que la Mysdibule était queue-de-vache, et de deux, pas sûr que les gens comprennent de quelle couleur j'étais en train de parler x)

Après, au-delà de ça, du simple choix des mots, c'est aussi le choix de leur position dans la phrase. Selon l'endroit où l'on place tel ou tel virgule, mot, … L'effet obtenu sera tout à fait différent, l'atmosphère dégagée en sera changée. C'est un travail sur le long terme qui s'acquiert par la pratique... Mais, si vous y arrivez, ça peut grandement vous servir (c'est en partie grâce à ça qu'au cours de mes deux ans de prépa, j'étais major de ma classe pour les dissert' de culture générale et les résumés)
Si vous voulez un exemple de ce que j'entends par musicalité des mots, lisez surtout Le Phénix d'Argent et, dans une moindre mesure, La Dernière danse. En particulier pour le premier, j'avais fait un gros effort au niveau des mots employés dans les descriptions... Avec succès, d'après les retours que j'en ai eu !


Et quel serait ton plus grand défaut ?
Pendant un bon moment, mon problème dans les histoires a été les personnages. Construire des personnages intéressants, attachants, humains (dans la limite du possible) Mais, étant passée par la case RP, j'ai appris à jouer divers personnages, à leur donner une personnalité propre et de jongler avec tout ça, donc ça va mieux.

Désormais, outre mon inconsistance (tiens, je vous tombe plus de 150 pages en moins de trois semaines, mais je peine à réécrire deux pages sur en deux mois... Je pense que mon bêta-lecteur comprendra parfaitement x) ) mais qui est parfois due à des contraintes extérieures... Ce sont les dialogues qui, pour moi, sont un gros problème. J'ai toujours le sentiment de ne pas bien les écrire, de faire trop dans l'explicatif ou que sais-je (pour reprendre le Nostalgia Critic : « Show, don't say ! ») En gros, d'avoir des conversations décalées, pas du tout en phase avec ce qu'il se passe/la situation des personnages/leur âge/autre.

Je pense que c'est une conséquence qui découle de ce que je considère être mon point fort. Les dialogues me mettent dans une situation où je dois quitter ma zone de confort pour adopter un langage plus courant, où les répétitions et les fautes sont normales, … Bien souvent, ce sont ces passages-là que je dois reprendre le plus.


La définition de ton style d'écriture personnel ?
Pour revenir sur les propos de quelqu'un, on va dire que je suis plutôt du style réaliste :p

Plus sérieusement, dans mes écrits j'essaye de transposer notre monde à l'univers de Pokémon. En repensant leur anatomie pour qu'elle colle davantage à ce qu'on pourrait trouver dans la nature, à la façon dont la société s'articulerait avec ces créatures parfois colossales, dotées de capacités destructrices si mal canalisées, …
Béryl, dans Coeur de Pierre, en est une bonne illustration. Déjà, d'un point de vue anatomique, j'ai en bonne partie laissé tomber le design officiel des Galéking, pour davantage m'inspirer de la représentation de Shinon.

De ce fait, il ne faut pas s'étonner si je glisse des éléments économiques, géopolitiques, … Dans mes écrits. C'est ma manière à moi de montrer que ce monde est vivant, qu'il possède ses propres règles, et que mes personnages ne sont pas venus de nulle part, qu'il y a tout un contexte, … Et oui, si vous vous le demandiez, j'adore tout ce qui se rapporte à l'Histoire, l'économie, la sociologie et la géopolitique. Sérieusement, qu'y a-t-il de plus réjouissant que de comprendre le pourquoi du comment de nos sociétés actuelles ? <3


Parle-nous de ton travail (aussi nommé la partie cachée des fictions)

As-tu des manies, des habitudes, des préférences au moment d'écrire ?
Ah ça ! Déjà, je souffre d'une maladie qui, je pense, est commune à pas mal de gens : c'est précisément quand je suis occupée à faire autre chose, incapable de me poser sur mon écrit, que j'ai mes plus grosses idées d'intrigues, l'envie d'écrire, … Et, comme par hasard, dès que je me retrouve enfin devant mon ordi avec la possibilité de m'y consacrer... Nope. Ouais, je sais que t'en rêvais y'a pas dix minutes, quand t'étais au bureau puis dans le métro, mais... Nope, plus envie. ;^;

Bref, passons. J'ai deux grosses habitudes : primo, un onglet ouvert avec un dico de synonymes/dico tout court. Deuzio, Skype ouvert et en mode occupé (pour pas être déconcentrée par le petit 'tuyut')

Si le premier est facile à comprendre, le deuxième peut sembler moins évident. Non, ce n'est pas pour contacter mon bêta-lecteur. Mais, généralement, lorsque j'écris, je viens à avoir des hésitations, à ne pas réussir à choisir entre deux choses, trouver un nom, un Pokémon, … Du coup, je demande son avis à une personne de confiance. Et, dans ces cas-là, ça peut se passer de deux manières :
- Soit effectivement j'écoute ce que me répond la personne (c'est en principe comme ça que ça se passe pour trouver un nom ou un Pokémon, même s'il y a de nombreuses fois où je change d'avis deux minutes après)
- Soit... Je fais ce que j'appelle des conversations solo. Autrement dit, je commence à exposer le pour et le contre de chaque choix, et je poursuis l'argumentation toute seule... Pour finir par avoir pris ma décision toute seule, et de remercier la personne en question pour son aide (alors qu'elle n'a rien fait du tout, et n'a même pas eu le temps d'en placer une x) )

Sinon, je peux ou non mettre de la musique. Mais, dans ce cas, pas de chansons (sinon, je finis par chanter moi aussi, et je suis contre-productive x) ) Souvent, pour me mettre dans une ambiance particulière, j'écoute du Adrian von Ziegler. Sinon, des ost de films, de jeux-vidéos, mais aussi des opéras ou de la musique classique. Si vous saviez combien de fois j'ai écouté l'intégrale des Quatre Saisons de Vivaldi, le Lac des Cygnes, le Carnaval des Animaux, la Symphonie du Nouveau Monde et j'en passe quand j'étais dans la rédaction de Cœur de Pierre...
Et pourtant, d'autres fois je préfère rester dans le calme, la musique me déconcentrant trop. Ca dépend vraiment de l'humeur du moment, je pense.


Quelle place accordes-tu à la documentation lorsque tu écris ?
Hum... Comment vous expliquer que la seule chose que j'ai demandé à ma sœur de me ramener de Tahiti fut un dico franco-tahitien parce que j'en avais besoin pour les noms d'un de mes écrits et que le seul dico en ligne que j'avais trouvé datait du XIXè et était très limité ?

La documentation est au cœur de mon travail d'écriture. A chaque fois que je lis un livre ou regarde un film, je note quelque part dans ma tête les idées originales que j'y ai trouvées qui pourront m'aider par la suite. Et c'est valable pour à peu près tout : je viens de visiter un musée portant sur tel période de l'histoire/objet/profession ? J'ai gardé dans un coin de ma tête tout ce qui était intéressant pour potentiellement l'utiliser plus tard. Un texte m'a fait découvrir/approfondir un concept/style de texte ? Vous pouvez être certains que je m'en souviens encore aujourd'hui (aaaah, les cours de latin en Terminale <3 )

Et bien souvent, je peux passer des heures à faire des recherches pour ce qui peut ressembler à du détail. Pour une fic abandonnée, j'avais quand même passé des jours entiers à trouver des informations sur les serpents, à me rendre sur des sites spécialisés, … Tout ça pour des personnages qui ne seraient apparus que pour un ou deux chapitres grand maximum. Je peux passer deux heures entières pour trouver un nom pour un de mes personnages ! Sans parler des titres...
Je laisse très peu de choses au hasard : si tel personnage, rue, événement, je-ne-sais-quoi s'appelle comme ça, si j'ai décidé de laisser passer tant de temps entre deux événements importants, c'est qu'il y a bien souvent une raison derrière.
Après, j'ai aussi mes influences. J'en ai parlé brièvement, mais B. Werber est pour moi un référence en matière de narration.

S'agissant de repenser le design des Pokémon de manière plus réaliste, ShadeofShinon, et SABERinBLUE dans une moindre mesure, est une grosse inspiration. Disons que ce n'est pas pour rien que je qualifie Altaria d'oiseau-vouivre, c'est directement lié à sa représentation de ce Pokémon. Mais ça peut aussi être plus subtil...
Par exemple, quelques mois avant d'écrire Cœur de Pierre, j'avais enfin vu Avatar The Last Airbender (la série, pas le film). Et si vous lisez cette fic, vous réaliserez que la manière dont les Pokémon utilisent les éléments, la terre en particulier, est fortement influencée par l'Earthbending.


Quelle place accordes-tu au canon de l'univers Pokémon dans tes fics ?
Honnêtement, le canon, je m'en fiche un peu beaucoup, mais j'essaye de limiter son utilisation. Ca peut paraître hypocrite, venant d'une personne ayant consacré toute une fic à Pierre Rochard, certes. Mais le problème du canon, c'est que si on veut le respecter à la lettre, alors ça veut dire que, finalement, toute créativité est interdite. On s'enferme dedans.
Et justement, c'est l'une des forces de Pokémon : dans les jeux, on a juste le nombre d'informations nécessaires pour cerner un personnage, mais tout le reste est laissé à la libre interprétation du joueur. Je me souviens, sur le Nuzlocke Forum, de membres qui se plaignaient qu'avec la multiplication des rivaux dans XY, tous étaient fades... Mais un membre a soutenu le contraire, en illustrant ses propos avec Trovato :
Mon préféré est Trovato – si vous visitez sa maison à Illumis, vous verrez que c'est la plus grande maison de la ville, hey, même de n'importe quel jeu Pokémon jusqu'ici. Sa famille est clairement atrocement riche, chose que vous seriez incapable de deviner en le voyant. Mais il y a autre chose : sa maison, bien qu'immense, est aussi très vide, avec sa grande sœur mentionnant leurs parents, disant qu'ils sont partis pour voyager à travers le monde et entraîner leurs Pokémon. Les mots utilisés sont : « Maman et Papa nous ont laissés pour voyager autour du monde. Tout ça pour entraîner leurs Pokémon. », ce qui me fait penser que ces gens-là ne sont clairement pas les Parents de l'Année. Apparemment, c'est depuis qu'ils sont partis que Trovato a voulu avoir son propre Pokédex/voyage initiatique – ce qui signifie qu'il admire ses parents... ? Je ne pense pas. Je pense qu'en réalité il ne pouvait plus supporter de vivre dans cette immense maison presque tout seul. Dès le tout début il montre qu'il n'a clairement aucune intention de devenir un Dresseur Pokémon sérieux, au lieu de ça il se concentre sur la partie recherche, complétant le Pokédex pour le Professeur Platane. Ce dernier, d'ailleurs, me semble plus agir comme un père pour Trovato que son vrai père – il ne vit pas très loin et partage sa passion sur les connaissances Pokémon et ses découvertes. Il est très probable qu'ils soient devenus de grands amis. Quoi qu'il en soit, Trovato, bien que clairement influencé par ses parents (mauvais exemple), sait dès le départ combien il est différent d'eux, quelle est sa vraie passion et il n'essaye pas de leur plaire en essayant d'accomplir ce qu'ils ont fait.


Tout ça n'a rien d'officiel, mis à part la taille de la maison et les propos de la sœur. Mais c'est quelque chose que le membre en question a décidé d'imaginer, pour l'adapter à ce que lui croit. Et même si je suis d'accord avec lui, ça ne m'empêche pas d'apprécier un Trovato complètement différent dans un autre comic, où il apparaît constamment froid, cynique, …
Et je peux vous donner plein d'autres exemples comme ça : une auteure a totalement repris la raison pour laquelle Eusine est obsédé par Suicune, en remplaçant la Bête Sacrée par sa femme décédée ; une autre a fait de Peter un détective en free-lance (… oh bon sang, je viens juste de capter le jeu de mots qu'elle a fait avec...) ; une autre, encore, parce qu'elle avait réussi à capturer un Mélofée dans sa run, a repris l'événement en faisant comme si c'était Léo qui était toujours coincé sous sa forme de Pokémon et qui du coup suit le Dresseur ; un autre a fait de M. Fuji (oui, M. Fuji) un meurtrier qui, depuis, cherche la rédemption ; et je pourrais continuer encore et encore.
Alors, qu'est-ce qu'on devrait dire à ces gens ? Que leur œuvre est nulle parce que ça ne respecte pas le canon ? Parce qu'ils ont détourné les personnages pour les écrire à leur sauce ?

Le canon n'est qu'un outil comme un autre dans Pokémon, et un auteur ne devrait pas se faire entendre dire qu'il n'a pas su rendre justice à tel ou tel perso, événement du jeu,... Parce que, sinon, tous les personnages se ressembleraient. Alors ça voudrait dire que, parce que telle ville a une dizaine de PNJ dans le jeu, c'est forcément vrai pour tout ? Pourtant, si vous faites une comparaison rien qu'entre Renouet dans le jeu, avec quatre maisons qui se battent en duel, et celle qui apparaît dans l'anime, vous verrez que cette dernière a la taille d'une bonne petite ville, avec des maisons à perte de vue. Même au niveau des mythes : la plupart sont tellement flous, peu précis qu'il est facile de les reprendre à sa manière.
Ce sont les personnages du canon qui devraient être au service de la fic, pas l'inverse. Personnellement, je ne me gêne pas pour réécrire un personnage. Les seules choses que je respecte, ce sont généralement leurs équipes et leurs noms. Par exemple, dans Coeur de Pierre, M. Moore s'appelle comme ça car c'est son nom dans l'anime, et Vésuve existe car il possède un Typhlosion aussi dans le DA. Mais même avec ça, je prends pas mal de libertés. On a la chance d'écrire sur un univers qui le permet, ce serait bête de ne pas en profiter, non ?


Quelle est la chose qu'il ne faut surtout pas oublier de faire lorsqu'on écrit ?
Se relire ! Encore, et encore ! C'est la meilleure chose à faire pour d'une part éliminer les fautes -et n'hésitez pas à demander de l'aide à quelqu'un dans votre entourage ou à un bêta-lecteur, je sers très régulièrement de correcteur à ma sœur pour ses devoirs-, et même pour améliorer ce que vous avez écrit. Très souvent, il m'arrive d'être satisfaite avec ce que j'ai fait après une session d'écriture... Mais quand je me relis, quelques heures/le lendemain, je me rends compte que certains passages sont maladroits, et je les reprends.

Se relire à tête reposée est important, car pris dans le feu de l'action, dans la frénésie du moment, on ne se rend pas forcément compte que ce qu'on écrit peut sonner bizarre, maladroit, … Et ce n'est pas valable que pour les fics, mais même dans la vie de tous les jours ! Quand j'étais en prépa, sur les quatre heures de dissert' de culture gé ou d'éco/histoire, je consacrais généralement une heure à la répartition des arguments, environ une heure pour la rédaction intégrale, au brouillon, de la conclusion et de l'introduction, puis en moyenne une heure et demi pour tout écrire au propre. Et à la fin, je relisais le tout pendant une bonne vingtaine de minutes, pour m'assurer qu'il n'y avait pas de faute, d'erreur dans une date ou le nom de quelqu'un, … Ce qui me permettait de faire un maximum de trois fautes à chaque fois (et sachant que le prof enlevait un demi-point par tranche de cinq fautes...) Bon, parfois, certaines m'échappaient. Oh, tiens, là, c'est un mot complet qui manque... x)


Et quelle est la chose qu'il ne faut surtout pas faire lorsqu'on écrit ?
Se décourager ! C'est en forgeant qu'on devient forgeron (ou musicien selon les Shadoks, mais leur sens de la logique n'étant pas forcément très conventionnel, je pense qu'il vaut mieux les écarter de cette réflexion), et c'est pareil pour l'écriture. Plus vous écrirez, plus vous trouverez un style qui vous convient. En fait, c'est comme pour un sport ou la musique : c'est à force d'entraînement qu'on parvient à améliorer ses performances, à maîtriser une partition. Si vous saviez le nombre de fois, petite, où je quittais mon piano après avoir fait une faute pour la énième fois sur le même passage en hurlant que j'y arriverais jamais...

Et là aussi : vous avez le droit de vous planter, de faire des erreurs. Je l'ai dit et je le répète : pour la plupart d'entre nous, nous sommes des amateurs. Nous écrivons pour notre plaisir (et aussi pour celui des autres) Mais ce qui est important, c'est ça : ne pas se décourager devant une erreur, une mauvaise critique, mais au contraire en tirer la leçon pour faire encore mieux la fois d'après.

Question-Fantominus : Quelle est ta partie préférée de l’écriture d’une fic ?
… Vraiment ? Vous êtes sûrs que je peux... ? (regarde à gauche et à droite) Bon, ben...
Plus haut, j'ai dit que mes persos préférés sont en principe ceux pour lesquels on a le sentiment que le sort s'acharne (entre autres). Eh bien... Vous allez probablement rire, mais c'est lorsque je fais souffrir mes persos, surtout ceux que j'aime particulièrement, que je m'amuse le plus. En fait, c'est très simple : pour trouver quel est mon perso préféré dans une de mes histoires, il suffit généralement de trouver celui qui morfle le plus. Je peux pas m'en empêcher, je n'arrive pas à laisser mes persos en paix ou heureux trop longtemps !

Rien que pour Cœur de Pierre, dans le dernier chapitre, j'avais initialement prévu que son dernier adversaire serait un Magnézone. Mais, alors que je m'approchais du moment en question, j'ai changé la bestiole pour celle qui est désormais dans le texte... D'un parce que ça permettait de compléter l'évolution du personnage de Pierre en lui imposant cette dernière épreuve, de deux... Parce que justement, ça me permettait d'enfoncer encore un peu plus le clou 8D
Mais bizarrement, pour cette même fic, le passage que j'ai préféré écrire, c'était celui où je faisais parler M. McGee, dans le chapitre six. Bon sang, quel dommage que je n'ai pas pu l'utiliser davantage, vous m'auriez vu sur ma chaise, à rire toute seule dans ma chambre alors que je m'imaginais ses dialogues...


A quelle chose accordes-tu une importance particulière lorsque tu écris tes fictions (décors, intrigue globale, personnages, relations entre ces derniers...) ?
Auparavant, les descriptions étaient pour moi la priorité, avec du coup le reste qui en pâtissait, notamment les personnages (ça se ressent d'ailleurs dans Le Phénix d'Argent) Mais désormais, je serais incapable de dire quel élément a plus de valeur qu'un autre. Je pense que je passe autant de temps à la construction (et projet d'évolution) de mes personnages qu'à l'intrigue, aux relations qu'auront ces personnages entre eux à la construction du monde dans lequel ils vivent, que ce soit d'un point de vue historique, religieux, politique, économique ou social. Hey, pour vous dire : je suis actuellement en pleine construction d'une frise chronologique qui part de plus de mille ans avant le premier chapitre d'une fic et qui s'arrête (pour le moment) un siècle plus tard... Tout ça pour pouvoir me donner le contexte historique. Pour un comic en projet, je réfléchis aux blasons et devises de toutes les villes/provinces d'une région. Et ce ne sont que deux exemples parmi plein d'autres.

Après, cela peut aussi dépendre de mes points forts. Par exemple, je savais que mes personnages étaient mon point faible dans Le Phénix. Du coup, pour Cœur de Pierre, j'y ai consacré plus de temps et ça a plutôt payé.


Parle-nous de tes écrits !

Plusieurs de tes fictions parlent de musique, et de manière précise. Quel rapport entretiens-tu avec cet art, et pourquoi ce choix de donner cette place si marquée à la musique dans tes écrits ?
Ce n'est pas un hasard si, plus haut, j'ai dit que ma plus grande qualité rédactionnelle était la musicalité des mots. La musique a toujours été une part de ma vie. Quand ma mère venait me récupérer chez ma nourrice quand j'avais quoi, un ou deux ans, elle me retrouvait soit au milieu du fils et ses amis en train de regarder le rugby, soit avec ma nourrice et son mari en train d'écouter/regarder un opéra. J'ai fait du solfège dès trois ans, et à six je faisais du piano. Autant dire que la musique a beaucoup d'importance chez moi, que ce soit au niveau de la culture ou juste pour l'écouter. Aujourd'hui encore, je prends autant de plaisir à écouter du classique que du métal, et si vous regardez mon livre de partitions vous trouverez le main theme de Xenoblade Chronicles (d'ailleurs, j'ai réussi à le faire jouer par le groupe de flûte traversière de ma sœur 8D ), les Rains of Castamere ou la Vallée Gerudo à côté de la valse de Chostakovitch et du main theme du Château Ambulant. Fabrice Luchini a un jour dit que « les mots sont des notes de musique », et je pense que rien n'est plus vrai.

Alors forcément, la musique a déteint sur mon écriture. Pour Le Phénix d'Argent, je trouvais que faire jouer du violon à la protagoniste était une manière de développer son personnage, vu qu'elle pouvait s'exprimer par la musique. Quant à la Lyre, elle venait naturellement s'inscrire et compléter le mythe annoncé par le nom des deux personnages principaux : Erato était la muse de la poésie lyrique, et Orphée possédait un instrument capable d'envoûter toutes les créatures, Cerbère y compris. Du coup, en combinant les deux, on peut facilement imaginer que cette Lyre produirait un son pouvant séduire même les Dieux...

Pour La Dernière danse, disons que le sujet imposé s'y prêtait. Je l'avais écrite pour un petit concours qui s'était déroulé ici, sur le thème de l'opéra. Dès que j'ai vu ça, j'ai tout de suite su que je devais faire un parallèle avec l'un de mes opéras favoris : Carmen. D'où le choix de l'intrigue, de la profession de mon personnage, de ses goûts musicaux... J'avais matière à travailler !


L’intrigue de ta fanfic La Dernière danse est étroitement liée à l’opéra Carmen de Georges Bizet. Peux-tu nous parler de ce choix ?
Ah, Carmen... Si vous avez lu la fic, vous aurez remarqué qu'à un moment, le personnage principal évoque un film dessus, qu'il ne cessait de regarder quand il était petit. En fait, ce film existe, et c'était précisément ce que je faisais : pratiquement tous les matins avant d'aller en maternelle, je regardais soit Pierre et le Loup, soit Carmen (même qu'une fois, j'étais arrivée en retard et je me suis faite gronder...) Sauf que pour Carmen, je ne regardais que la première demi-heure du film, jusqu'au chant des ouvrières. Je sais pas, après ça m'intéressait plus. Ce que j'aimais c'était surtout la scène du début, dans l'arène.

Alors forcément, quand le thème opéra est tombé pour le concours de fics, je ne pouvais pas ne pas penser directement à Carmen ! Mais pas en me calquant sur cette œuvre, ça aurait été trop simple. J'ai préféré faire deux parties à cette histoire : une plus lyrique, où la relation entre les deux personnages se développe, faisant un peu écho à ce qu'il se passe dans la pièce ; et la dernière, où on est au cœur de l'action, où je fais sans cesse résonner les paroles de la célèbre chanson Toréador dans la tête de mon personnage... Jusqu'à la fin.


Peux-tu nous expliquer le choix du pokémon recueilli par l’héroïne de ta fanfic Le Phénix d’Argent ?
Spoiler alert : la réponse est dans le titre !

Plus sérieusement, Ho-Oh est mon Légendaire préféré avec Mewtwo, et il a longtemps été mon shiny préféré avec Brutapode et Aéromite. Maintenant, cette place appartient à Cupcanaille (mon royaume pour un Cupcanaille au chocolat!) Je pense que c'est dû au fait que ma première version était Pokémon Or. Pourtant, ce n'est que grâce à un ami que j'ai pu capturer Ho-Oh : suite à mon échec à la Ligue (ma Aligatueur s'est faite descendre par le Ptéra de Peter à cause du flinch provoqué par ses Eboulements à répétition, alors que c'était son dernier Pokémon... Et vu que le reste de ma team était constituée d'un Arbok lvl 33, d'un Racaillou lvl 11 et d'un Ptitard lvl 6... Autant dire que ça a fait mal) Mais par la suite, Ho-Oh a fait partie de ma team régulière (avec Aligatueur, Aquali, Pyroli et Voltali. Oui, je sais, une team très très équilibrée, mais j'avais huit ans à l'époque, et j'avais même appris Elécanon à mon Togépi lvl 5 juste pour voir l'animation de l'attaque. Ouaip)... Et je suis depuis dans la team Ho-Oh (donnez-nous un film avec lui en Légendaire principal ! Tous y ont eu droit, même Raïkou a eu un spin-off, mais Ho-Oh ? Nooon. Le faux espoir que j'ai eu en le voyant dans le film avec Lucario, en découvrant que ce n'était que Mew métamorphosé...)

Mais je m'éloigne du sujet. Cette fic était pour moi une manière de lui rendre hommage, en particulier en insistant sur les expressions utilisées pour le désigner, lui ou ses attaques. Ce n'était pas juste parce que c'est un Légendaire surpuissant et il va touuuuut gagner, non. Juste que c'est un Pokémon, un Légendaire qui, pour moi, a une importance toute particulière, et je voulais le montrer. Et je pense avoir plutôt réussi de ce côté-là.


Tes fanfictions mettent en scène des Légendaires très régulièrement, alors qu’il est souvent reproché aux auteurs de fics de trop les utiliser dans leur texte. Quelle est ton opinion sur ce sujet ? Pourquoi employer si souvent des Légendaires ?
Mon opinion concernant les Légendaires a pas mal évolué au fil des années, en particulier dans les jeux. Auparavant, je ne me gênais pas pour avoir un ou plusieurs Légendaires dans mon équipe (coucou l'équipe de Cristal avec Suicune et Raïkou o/) Mais... Maintenant, je n'en utilise plus. Je me contente de les capturer pour le Dex, mais je suis souvent à la limite de les relâcher. Pourquoi ? Tout simplement parce que ça me semble humiliant pour eux. Dans l'univers de Pokémon, ils sont apparentés à des Dieux... Et un gamin de dix ans enfermerait ces entités millénaires dans une petite capsule, pour ensuite les faire se plier à ses quatre volontés ? C'est quelque chose que je ne peux plus accepter.
Je serais incapable de donner une véritable explication à pourquoi ce changement de considération, ou de situer quand exactement ça s'est produit. Mais je pense avoir une idée de ce qu'il s'est passé.

Ma sœur et moi avions acheté une Action Replay, notamment pour nous permettre de débloquer les événements normalement déclenchés par la possession d'un objet particulier (vous savez, Darkrai, Shaymin et Arceus) J'ai donc provoqué l'événement des Colonnes Lances avec la Flûte Azure, pour pouvoir rencontrer Arceus. Et... Quelque chose n'allait pas. Non, ce n'était pas mon jeu qui a crashé, un bug, ou quoi que ce soit d'autre. La capture s'est parfaitement déroulée... Mais il y avait quelque chose qui me dérangeait, je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus. Et finalement, c'est plus tard que j'ai compris.
Vous savez que les Légendaires ont tous un thème particulier depuis quelques générations, n'est-ce pas ? Mais... Avez-vous déjà pris la peine d'écouter le thème joué lors du combat contre Arceus ? Est-ce qu'il ne vous semble pas bizarre ? On se trouve face à celui considéré comme le Créateur de l'Univers, dans n'importe quel RPG on aurait droit à un thème épique. Même Giratina, le Renégat, a une musique de combat plutôt entraînante. Et pourtant... Ce thème fait froid dans le dos. Il sonne faux, est désagréable aux oreilles. Peut-être que c'est moi qui accorde trop d'importance à la musique (on y revient toujours), mais ce n'est pas la première fois que GF utilise ce média pour donner une atmosphère particulière à un lieu (Lavanville, anyone ?) Et pour moi, le message était clair : le jeu lui-même était en train de me dire que je n'avais pas le droit de me mesurer à Arceus. Que je n'avais tout simplement même pas le droit d'être là, de me tenir devant lui. Vous voulez un autre argument ? De tous les objets événements de la 4g, seule la Flûte Azure n'a jamais été distribuée. Pas même au Japon. Je suis persuadée que ce n'est pas un hasard.
C'est depuis ce jour que j'ai abandonné l'utilisation des Légendaires dans les jeux. Ironiquement, le dernier que j'ai utilisé... Etait Ho-Oh, dans HeartGold. Tout comme mon premier Légendaire était cette même créature, dans Or.

Maintenant que j'y repense, Le Phénix d'Argent porte un peu ce message, avec les actions d'Orphée et de la Lyre. C'était ma manière d'essayer de dire aux gens que les Légendaires ne devraient pas être des possessions des humains. D'ailleurs, je n'ai jamais vraiment considéré Takibi/Apollon comme appartenant à Sibylle. Il est plus comme un ami, un compagnon qui, s'il se bat effectivement pour elle, ce n'est pas par obligation mais bien par amitié.
D'ailleurs, je ne pense pas être la seule à partager cette opinion. Beaucoup de Nuzlockers s'imposent une règle interdisant la capture ou l'utilisation des Légendaires dans leur run. Justement pour ne pas avoir un membre trop puissant dans leur équipe, ce qui enlèverait une bonne partie du challenge (et bizarrement, l'un des Nuzlockes randomizés que je suis actuellement semble avoir une grosse malédiction à ce propos : sur la demi douzaine de Légendaires rencontrés au cours de sa run, il n'en a qu'un seul qui est encore en vie pour le moment. Tous les autres ont été tués)

Après, concernant le reproche d'employer des Légendaires dans les fics... Je ne vois pas où est le problème. Ils font partie intégrante de l'univers Pokémon, on ne peut pas les ignorer. Cependant, c'est comme pour les clichés ou le canon dont j'avais parlé : il faut savoir les utiliser judicieusement, et pas uniquement parce qu'ils sont puissants/kewl/whatever. Si on doit les utiliser, c'est pour qu'ils servent le propos de l'histoire, et pas juste pour leur badassitude.
J'ai d'ores et déjà prévu de refaire intervenir des Légendaires dans mes prochains écrits, et ce n'est certainement pas ça qui va m'en empêcher.


Les titres des chapitres de tes deux fictions longues constituent des jeux de mots en rapport avec leur titre et leur contenu. D’où t’es venue cette idée, et comment as-tu réfléchi à ces jeux de mots ?
Soyons honnête : trouver le nom des chapitres est certainement l'une des choses les plus difficiles à faire pour moi. Je souhaite avoir un titre qui puisse donner la couleur du chapitre sans en dévoiler le contenu, et en plus, j'aime bien avoir des thèmes pour mes titres... Plus facile à dire qu'à faire !

Pour Le Phénix, je savais que je voulais en faire une fiction relativement courte. Et c'est là que je me suis souvenue que Ho-Oh est fortement associé aux arcs-en-ciel. Or, il y a sept couleurs, ce qui donnerait donc sept chapitres avec un épilogue. Mais, mettre juste un nom de couleur ne me satisfaisait pas assez. Alors, j'ai cherché parmi les pierres précieuses et les gemmes. Ce qui m'a permis d'avoir un thème sans donner trop facilement la clé pour le comprendre (beaucoup de lecteurs n'ont trouvé qu'au septième chapitre, lorsque j'ai utilisé l'améthyste) Sauf que mettre un nom de pierre seul en tant que titre, ce n'était pas assez. Alors j'ai cherché, pour chaque chapitre, le mot qui le résumait le mieux. On obtient ainsi Prémices Spinelle, qui annonce le début de l'histoire ainsi que la rencontre entre Sybille et Takibi ; Annonce Cornaline, pour le concours à venir ; Renaissance Citrine, qui se rapporte à ce qui arrive à Takibi dans ce chapitre ; Rencontre Péridot, où Sybille fait la connaissance du deuxième personnage principal, Orphée ; Invitation Tourmaline, Orphée ayant invité Sybille chez lui ; Révélations Tanzanite, où le voile est levé sur l'intrigue et le pourquoi du comment ; Aboutissement Améthyste, annonçant le dénouement de l'histoire ; et enfin, Epilogue Irisé vient donner une conclusion à la fic.

En revanche, pour Cœur de Pierre, le thème était tout trouvé (les expressions mettant en scène le mot pierre ou roche/rocher) Mais, arriver à trouver la bonne expression qui correspondrait à l'ambiance du chapitre en question... Pour certains, c'était vraiment pas simple, vous pouvez me croire x_x D'ailleurs, je ne suis pas certaine que tout le monde ait compris pourquoi j'ai donné comme nom Le Rocher de Sisyphe et Clair comme de l'eau de roche aux chapitres 4 et 7, respectivement... Du moins, en quoi ces titres sont représentatifs des événements ou des personnages.


Une conclusion avant de se quitter ?

As-tu un projet d'écriture particulier dont tu voudrais nous parler ?
Bien entendu ! J'ai actuellement un gros projet en cours, sur lequel je travaille depuis avril avec mon bêta-lecteur. C'est une sorte de prequel/sequel à Cœur de Pierre... Mais probablement pas dans le sens auquel vous l'entendez. Je pense que beaucoup seront surpris (en bien, j'espère x) ) Je peux déjà vous dire le titre : Avant la Tempête.

Mais j'ai aussi un autre projet à côté. Si vous êtes déjà allés faire un tour sur mon deviantArt, vous n'aurez pas manqué les Concept Arts sur lequel je suis en train de travailler. En effet, je vais bientôt commencer un comic de mon Nuzlocke (très mouvementé) sur Blanc. Pourquoi est-ce que j'en parle ici ? Tout simplement parce que ce Nuzlocke s'inscrira dans l'Histoire d'Avant la Tempête, se déroulant presque 1200 ans avant les événements de cette fic. L'intrigue est presque entièrement ficelée, je dois simplement continuer à réfléchir au design des personnages. Pour le moment, je ne peux vous dire que son titre, A Burning Truth, et aussi vous prévenir que, si je prends comme base mon Nuzlocke, la trame du comic n'aura strictement rien à voir avec le scénario du jeu, que ce soit au niveau des personnages, de leurs motivations, de leurs relations, ...


Quel conseil donnerais-tu aux fanfictionneurs débutants qui liront cette interview ?
Si vous voulez progresser rapidement dans l'écriture, rejoignez un forum RPG. Outre le fait que ce type d'exercice vous habituera à écrire régulièrement et pourra améliorer votre orthographe, cela vous permettra aussi de comprendre comment construire un personnage, le faire évoluer, interagir avec les autres, … Que ce soit sur du Pokémon ou un autre univers que vous affectionnez, ce sera toujours une expérience enrichissante. J'ai moi-même été pendant très longtemps une role-playeuse, ce qui m'a beaucoup appris et m'a permis d'affiner mon style (même si, à cause de ma tendance à vouloir utiliser des adjectifs, pas mal de mes amis ont commencé à parler de 'métaphores yunesques' x) )

Veux-tu nous parler d'un dernier point en particulier ?
Jeunes (et moins jeunes) gens, laissez votre créativité s'exprimer ! Essayez de ne pas faire comme les autres, de vous démarquer ! C'est comme ça que votre travail sera reconnu ! Et je l'ai déjà dit, mais ne vous découragez pas ! Rome ne s'est pas faite en un jour, et c'est pareil pour votre style d'écriture ! Acceptez la critique et apprenez de vos erreurs ! Plus que pour vos fanfics, c'est un conseil que je vous devriez appliquer dans votre vie de tous les jours, c'est la meilleure façon de vous améliorer !
Et surtout, amusez-vous à écrire, à votre rythme, n'ayez pas l'impression de faire une corvée ! Vous n'avez pas écrit de chapitre depuis deux mois, alors que vos lecteurs en réclament ? Si vous n'avez pas envie, ne le faites pas ! J'ai déjà parlé d'Apocalypse Johto précédemment, mais sachez que l'auteur a fait une pause de presque deux ans avant de reprendre son comic il y a à peine quelques mois... Et honnêtement, on se fichait de l'attente, tant la qualité était toujours au rendez-vous !
Pour finir, je tiens à remercier Soundlowan pour sa proposition d'interview qui m'a bien surprise (et aussi, désolée pour les pavés :p )... Mais surtout Niahan, mon super bêta-lecteur de la mort of doom qui n'hésite pas à me faire reprendre des chapitres entiers si c'est pas à la hauteur de ses attentes. J'ai vraiment de la chance de t'avoir ! :hug :
Si vous avez deux-trois heures devant vous, foncez !
Modifié en dernier par Soundlowan le lun. 26 oct. 2015, 15:16, modifié 2 fois.
Interviews des auteurs de fics, que du bonheur !
Spoiler :
Mes fanfictions
J'aurais voulu être... ~ A l'aventure, Willelmina (coopération avec illapa, foncez lire ses fanfics c'est du grand art !) ~ Pocket Monster Encyclopedia Poetica

Le Sound Challenge
~ Un nuzlocke revisité avec quelques règles additionnelles, une équipe tarée, une narratrice blasée et d'autres nouveautés ~

N'hésitez pas à encourager tout cela d'un petit commentaire, cela reste la meilleure motivation du monde !

Avatar du membre
dragibus
Légende Pokébipienne
Messages : 15800
Enregistré le : mar. 07 avr. 2009, 19:56
Localisation : 57

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par dragibus » lun. 28 sept. 2015, 18:07

Belle interview encore une fois, très développée !
Je ne connaissais pas Yun, mais voilà qui est fait ^^

Avatar du membre
Malak
Membre
Messages : 5404
Enregistré le : dim. 10 mai 2009, 21:53
Localisation : Hors de ce monde...

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Malak » lun. 28 sept. 2015, 23:09

Pavé César :respect:
Belle culture japanimesque à ce que je vois. Mais tu as raison l'ami ; sans le Japon et ses mangas/animés, je n'aurai pas eu 60% de mon inspiration actuelle :sisi:
Le seul dieu dont j'accepte le joug est la raison.

Avatar du membre
Shaam
Membre
Messages : 1233
Enregistré le : jeu. 24 juil. 2008, 09:36
Localisation : Visions oniriques...
Contact :

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Shaam » jeu. 01 oct. 2015, 10:13

Ce fut une belle séance de lecture :sisi:
+1 Pour Xenoblade (Mechonis field *_*) et bravo pour les titres des chapitres.
Sympa les nuzlocke aussi, ça fait longtemps que j'en ai pas lu.
Image
« In every age, in every place, the deeds of men remain the same »
Fanfic : Les dresseurs de demain

Avatar du membre
Yûn
Membre
Messages : 384
Enregistré le : mer. 02 juin 2010, 16:59
Localisation : En train de jouer avec Morpha, sa Aéromite bleue adorée ♥

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Yûn » jeu. 01 oct. 2015, 11:05

Oui, c'est vrai que j'ai eu un peu tendance à déborder... ^^"

Malak > et encore, je n'ai fait qu'évoquer quelques titres x) tu verrais ma bibliothèque, on a plus de 500 mangas pour une bonne quarantaine de séries (dont les 80 tomes de Détective Conan)

Shaam > Viii, Xenoblaaaade *w* Malgré plus de 120h de jeu dessus, il me manque encore un bon quart de l'histoire à faire... Mais j'ai pas le teeeemps ;w; Et perso, même si toutes les musiques sont magnifiques, c'est le thème du jour du Bras Gisant qui est mon préféré. Je suis restée 10h sur cette map à cause de ça... ♥

Avatar du membre
Maski
Chef des Modérateurs Forum
Messages : 4567
Enregistré le : sam. 30 janv. 2010, 14:51
Localisation : Quelque part

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Maski » sam. 03 oct. 2015, 13:35

Toujours un plaisir de lire de nouvelles interviews ! Je connaissais Shaam et Yun de vue mais c'est une joie d'en apprendre plus sur les autres ficeurs du site.
Image
SH-CardBlogGalerieMa nouvelle 'fic

Skytcho
Membre
Messages : 150
Enregistré le : sam. 28 mars 2015, 19:48
Contact :

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Skytcho » dim. 04 oct. 2015, 14:50

La lectures de ces deux interview fût une bonne chose, c'est intéressant d'en apprendre plus sur les auteurs, et je suis bien content que le sujet renaisse. Merci à Soundlowman et aux concernés, d'ailleurs les conseils d'écriture me seront sûrement utiles.

Avatar du membre
Soundlowan
Comité de Lecture
Messages : 339
Enregistré le : jeu. 12 mai 2011, 11:00
Localisation : le pays des rêves

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Soundlowan » jeu. 02 juin 2016, 23:44

Après une longue préparation et quelques doutes personnels, menant à pas mal de modifications, j'ai le grand plaisir de vous présenter
Une nouvelle interview de Yûn
qui nous parle aujourd'hui de sa fanfiction

Cœur de Pierre
Spoiler :
Présentation/résumé de la fanfic

Bien souvent, le voyage est plus important que la destination, et c'est dans l'épreuve que l'on se révèle à soi-même et aux autres.

Lorsque le jeune Pierre part de chez lui, il est loin de se douter à quel point ce simple événement va le changer et aura des répercussions allant bien au-delà de sa seule personne. Et tandis qu'il n'arrive toujours pas à voir combien l'espace entre ce qu'il a et ce qu'il souhaiterait avoir est mince, son histoire commence...
Dans le cadre du Concours de Fanfics ROSA 2014, j'ai décidé de me concentrer sur celui qui deviendra l'un des personnages les plus importants de Hoenn.


Généralités sur la fanfiction

Comment t’es venue l’idée de cette fanfic ?
A l'occasion de la sortie de ORAS (ou ROSA), le bip avait organisé un concours de fanfics ayant pour thème Hoenn. Dès que j'ai vu ça, j'ai su que je voulais participer... Mais je ne savais pas trop quoi faire au début. J'y ai réfléchi pendant un bon moment, pour trouver un sujet original, pas souvent traité... Et c'est là que je me suis souvenue de Pierre Rochard.

Plus que le personnage en lui-même, c'était surtout le fait que, bien qu'on connaisse un membre de sa famille, nous n'avions aucune idée de l'état de sa relation avec son père. Sont-ils en froid ? Se voient-ils souvent ? Jusqu'à ORAS, où on a quelques éléments de réponse dans ses interactions avec son père au cours de l'Episode Delta, et à part dans le manga (que je n'ai lu que récemment), la seule chose que nous avions permettant de les lier tous les deux, outre leur nom de famille... C'était la lettre que le joueur remet à Pierre, dans la Grotte Granite. Une lettre dont nous ignorons totalement le contenu.
C'est ce qui a été à l'origine de Cœur de Pierre. Essayer de donner ma vision des choses sur cette relation entre les deux Rochard, et la voir évoluer au fil des chapitres. C'était le fil directeur, auquel d'autres choses se sont greffées, petit à petit.


Quelles ont été tes inspirations ?
J'en ai un petit peu parlé dans l'interview générale, mais en particulier au niveau de l'apparence des Pokémon, dans la façon dont je les ai décrits, je me suis fortement inspirée de certains designs de ShadeofShinon, en particulier pour Béryl et l'Altaria d'Alizée, que j'appelle parfois oiseau-vouivre.
Aussi, j'avais vu Avatar The Last Airbender quelques mois auparavant... Ce qui m'a bien influencée dans la manière de scénariser les combats, notamment dans l'utilisation d'attaques élémentaires. Cela se ressent beaucoup dans la façon dont je décris les attaques Roche et Sol (qui constituent la grande majorité des capacités utilisées au cours de la fic), mais aussi avec Eldfell, qui est capable de manipuler sa lave au point de créer des sortes de bras de magma.
Ce sont vraiment les deux sources d'inspirations dont je peux parler avec certitude... Car le reste est issu d'un gros mélange de connaissances, recherches et lectures diverses, mais je serais incapable de toutes les citer.
Ah, si ! Une dernière chose que je peux nommer : vous aurez probablement remarqué que j'emploie parfois du vocabulaire d'entreprise, en particulier dans les passages consacrés au père de Pierre... On va dire que c'est une déformation de mes études, vu que je suis en Ecole de Commerce x) Mais pour moi, c'était quelque chose d'important : après tout, on sait que M. Rochard est un chef d'entreprise, c'était un moyen pour moi de faire comprendre que ce n'est pas juste un titre, mais bien une activité, un métier.


Comment décrirais-tu l’intrigue de cette fanfic ?
A première vue, cette fic pourrait se classer dans la catégorie Voyage Initiatique... Mais ce n'est pas totalement vrai. Le Défi de la Ligue, comme je l'appelle, n'est ici qu'un prétexte pour permettre à mon personnage d'évoluer au fil des chapitres. J'ai délibérément choisi de ne pas m'attarder sur la quête des badges, mais bien plus sur les rapports qu'a Pierre avec ses Pokémon et les autres personnes qu'il rencontre. Tout en développant également la relation qu'il entretient (on va dire) avec son père. Chaque expérience le construit, a des conséquences sur lui-même, les autres et la suite.
Et surtout... Je tenais à montrer que tout ne vient pas tout de suite. Sans trop spoiler, tout ne lui tombe pas tout cuit dans le bec. Il a des difficultés, il échoue, souvent même, il doit se remettre plusieurs fois en question... En bref, il apprend, il grandit. C'est quelque chose sur lequel j'ai passé du temps, car je ne voulais rien laisser au hasard -et aussi parce que je savais que les personnages et les relations entre eux sont un de mes points faibles. En particulier parce que, finalement, on connaît le fin mot de l'histoire dès le début, pour un peu qu'on ait déjà joué à Rubis, Saphir ou ORAS...
Cependant, j'ai tout de même essayé d'équilibrer le tout avec des combats remplis d'actions et de rebondissements. Et je m'en suis donnée à cœur joie dans la description des attaques et leurs utilisations (je ne pense pas que beaucoup auraient songé à utiliser un Rebondifeu, un Téléport d'un Kaorine ou encore une Lame de Roc comme je l'ai fait, par exemple x) )


Comment décrirais-tu les relations entre les (principaux) personnages ?
(dfgskubcug je suis sûre qu'elle a fait exprès...)

Eh bien... Bon, déjà, il va falloir que je délimite qui sont mes persos principaux, parce que sinon je serais tentée de tous les mettre x) Du coup, je vais me concentrer sur Pierre (bien sûr), son équipe (en tout cas les membres les plus importants, à savoir Cinabre, Cobalt, Mithril et Gypse dans une moindre mesure), ses parents, le Pr. Seko et la famille Moore. Désolée Dr McGee, je vous adore, mais votre rôle reste minoritaire ;w;

Commençons avec Pierre et ses parents. Comme on peut rapidement s'en rendre compte, sa relation avec son père est assez... Compliquée. C'était quelque chose que j'ai volontairement choisi, notamment à cause de sa situation familiale et de son âge. Parce que, ne nous voilons pas la face : les relations avec ses parents quand on est adolescent, c'est pas évident (et ça peut parfois traîner, je parle d'expérience...) C'est également par souci de réalisme que ses rapports avec sa mère sont ce qu'ils sont : il n'est pas rare qu'un enfant/adolescent s'entende mieux avec le parent qu'il voit moins souvent (même si ce n'est pas toujours le cas et que ça dépend aussi des caractères)
Mais pour revenir à sa relation avec son père, j'ai choisi de ne pas donner les torts que d'un seul côté. Ca aurait été trop facile. Non, l'un comme l'autre sont responsables en partie du problème, comme bien souvent dans les relations humaines, avec un gros souci de communication entre eux.
C'est là que la famille Moore intervient. Au fil des événements, M. Moore n'est plus un simple Champion parmi les autres, mais devient une sorte de père de substitution. Il lui donne des conseils, le soutient dans les moments difficiles, et Pierre l'écoute. Adriane, elle, le met progressivement dans un rôle de grand-frère, et lui fait aussi prendre du recul sur certaines de ses propres réactions. Ces deux personnages lui permettent d'avoir une autre vision de ce qu'une famille peut être, et ils le mettent plus en confiance.
Le Pr. Seko a aussi un rôle important à jouer. Il devient finalement le médiateur entre Pierre et son père, même si ce n'est pas totalement désintéressé, et réussit à raisonner un peu le jeune homme. C'est un personnage en qui Pierre comprend qu'il peut avoir confiance, et qui lui fait aussi ouvrir les yeux sur la façon dont son père agit (entre autres).
Enfin, les quatre membres de son équipé citée plus haut... Finalement, sa relation avec eux est une conséquence directe de ses rapports avec son père. La façon dont il considère Cobalt évolue presque en même temps et de la même manière que sa relation avec celui-ci, parce que c'est un souvenir constant de ce dernier. Et c'est aussi à cause de cela que Cinabre, Mithril et Gypse agissent comme ils le font : Cinabre fait preuve de dissidence pour le contester dans sa façon d'être avec Cobalt ; Mithril lui désobéit car, après avoir vu comment il agissait avec Cobalt, il devient persuadé qu'il fera pareil avec lui ; quant à Gypse, ce n'est pas tant qu'il lui désobéit, mais bien un reflet concret de sa situation conflictuelle à la fois avec son père et Cobalt.
Finalement, même dans ses relations avec les autres personnages, ce sont ses rapports avec son père (et Cobalt, par extension) qui influencent sa manière d'être et d'agir avec les autres.


Quel est l’aspect de l’univers Pokémon que tu as voulu développer en premier lieu ?
J'ai surtout essayé de réfléchir à la société dans Pokémon. Son fonctionnement, le rôle de personnes comme les Champions, comment quelqu'un pourrait en devenir un, mais aussi l'évolution de la technologie… Après, ce n'est pas aussi développé que ce que j'ai en tête maintenant. D'une part parce que le thème de la fic était plutôt centré sur les personnages et qu'avec une contrainte de huit chapitres, j'étais assez restreinte ; d'autre part, parce que c'est surtout après coup, maintenant que je prépare un gros projet de fic, que j'ai énormément réfléchi à tout ça (les différentes cultures, la géopolitique, l'histoire, ...)
Cependant, si je devais parler d'un autre aspect important de cet univers que j'ai voulu représenter, ce sont aussi les relations qu'ont les humains avec les Pokémon. Ils sont considérés comme des animaux... Mais ce n'est pas pour autant qu'ils ne sont pas intelligents. Si vous avez des animaux de compagnie chez vous, alors vous savez probablement que nos compagnons sont plus intelligents que ce qu'on pourrait croire, en particulier dans leurs rapports avec nous (et bon, je dois avouer que certaines réactions d'Etna et Vésuve sont tirées d'expérience personnelles x) ). C'est pareil dans Pokémon, chaque espèce a sa manière de réagir qui lui est propre, et ce sont aux humains de s'adapter. C'est ce que Pierre a dû faire avec chacune de ses créatures : même si l'origine du problème était identique, il a dû utiliser différentes méthodes pour résoudre ses soucis avec Mithril, Gypse ou encore Cobalt. Et ne parlons pas de Béryl...


Y a-t-il un message que tu as voulu faire passer au travers de cette fic ?
Ouip : les relations, c'est pas simple :p

Plus sérieusement, au-delà d'un véritable message, c'est surtout ma vision de l'univers Pokémon que j'ai voulu partager. Que ce soit au niveau des combats, de la société, de la place des personnages dans cet environnement, de la façon dont agissent les Pokémon, … Tout était réfléchi, pour essayer de faire fonctionner ce monde avec réalisme. Et encore, comparé à ce que j'ai comme matériau aujourd'hui, ce qui est proposé dans Cœur de Pierre n'est qu'une base grossière de cette image que j'ai du monde Pokémon... Ce que je compte bien développer dans de futurs écrits !


Détails sur l’écriture

Comment t’es-tu documentée au cours de l’écriture ?
Cela dépendait énormément des sujets. Quand j'avais une connaissance dans le domaine qui m'intéressait, je lui demandais directement (pour tout ce qui concernait les blessures de Pierre et son rétablissement, un ami pharmacien m'a donné toutes les infos nécessaires ; pour les fossiles, c'est Niahan, mon bêta-lecteur de la mort of doom, qui m'a conseillé). J'allais aussi sur des sites spécialisés pour avoir des renseignements plus poussés. Pour l'ouverture du chapitre 5, par exemple, j'ai rassemblé énormément d'informations sur les méthodes de chasse des aigles sur différents sites dédiés aux oiseaux ou aux rapaces. Sinon, j'utilisais aussi mes propres connaissances, notamment sur tout ce qui touchait à l'économie.
Et bien sûr, pour les Pokémon, j'allais soit sur le Pokédex du bip (notamment pour les attaques), soit sur Bulbapedia, en particulier pour avoir des informations plus détaillées sur le comportement de la créature en question. C'est comme ça qu'est née l'idée du lien mental entre les Kaorine et leur Dresseur, ou encore l'attitude d'Antarès et Silène l'un envers l'autre, dans le chapitre 6, puisque ces deux Pokémon sont décrits comme d'anciens prédateurs.
Ah, et aussi ! Je dois mentionner le fait que j'ai visionné de nombreuses fois des vidéos d'Earthbending d'ATLA, pour pouvoir retranscrire les mouvements correctement (du moins, autant que je le pouvais à l'écrit)


Combien de temps t’a pris l’écriture ? A-t-elle été régulière ?
Comme je l'ai dit précédemment, Cœur de Pierre a été écrite dans le cadre du concours ROSA 2014. J'avais donc un mois pour la faire...
Grosso modo, j'ai écrit les deux premiers chapitres en une dizaine de jours... Mais les quatre derniers ont été entièrement faits en moins d'une semaine. Mention spéciale pour le dernier, dont les 34 pages ont été rédigées en moins de trente heures.

Cependant, je me dois d'apporter quelques précisions sur le contexte d'écriture. A ce moment-là, en effet, j'étais en Chine pour mes études, ce qui faisait que j'avais un décalage de sept heures avec la France (ce qui était assez problématique pour avoir les retours de mon bêta-lecteur, et pouvoir rectifier le tir dans les plus brefs délais) De plus, j'ai vu le moment où je n'arriverais pas à venir à bout de la fic : pendant ce mois, en effet, j'ai eu de gros travaux de groupe qui m'ont pris énormément de temps libre. Et en plus, comme par hasard, le dernier jour -un samedi, alors que nous n'avions habituellement pas cours à ce moment de la semaine-, j'ai eu quatre heures (qui ont bien débordé) de classe, avec des exposés de chaque groupe sur une thématique. Et même si j'avais l'ordi avec moi, impossible de me concentrer suffisamment pour écrire...
Finalement, je suis rentrée le soir vers 18h30, j'ai mangé rapidement un morceau avec l'une de mes colocs... Et j'ai écrit quasiment non-stop jusqu'à 3h du mat' (je ne me suis interrompue que vers 22h pour descendre me prendre quelques brochettes aux vendeurs ambulants, histoire de me redonner des forces), avant d'envoyer le tout à mon bêta-lecteur pour les corrections (d'ailleurs, j'actualisais la page toutes les cinq minutes, pour être sûre de réagir à temps) Puis, j'ai publié le chapitre, l'ai relu entièrement pour éliminer les fautes d'expression et d'orthographe... Et enfin, vers 5h du mat' environ (soit 22h en France), j'ai envoyé ma participation... Avant de filer me coucher.

Au total, j'ai écrit 154 pages en moins d'un mois (et j'ai même raté une soirée jiao zi -raviolis chinois- organisée par ma prof de Chinois, par peur de ne pas finir à temps... TwT )


Comment as-tu élaboré les personnages ?
Eh bien, disons que la chose la plus importante que j'ai essayé de faire, c'est de montrer que tout le monde n'est pas blanc ou noir. Par exemple, comme je l'ai dit plus haut, ça aurait été trop simple de mettre le père de Pierre dans la peau du méchant parent qui pense avoir toujours raison parce qu'il est l'adulte/n'est pas suffisamment présent/whatever. Les torts sont partagés des deux côtés.
Concernant le personnage de Pierre, aussi, j'ai volontairement décidé de le présenter dans une période où on n'a pas forcément l'habitude de le voir, et qui est d'autant plus intéressante. Après tout, il me semblait que l'adolescence était le meilleur âge pour qu'il apprenne et évolue au fil du temps et des événements, pour finalement devenir le Maître nous connaissons.

Mais, à dire vrai... Au tout début de l'écriture, je n'avais pas d'idée claire sur la façon dont j'allais écrire mes personnages, que ce soit Pierre ou les autres. En fait, ce ne fut que plusieurs jours après avoir eu l'idée de la fic que des éléments importants me sont venus -si je me souviens bien, je comptais faire débuter Pierre avec Cobalt et un Anorith ou Galékid. Et, finalement, même si je m'étais fait une ligne directrice grossière (comprendre : à côté de chaque chapitre, j'avais écrit ce qui serait l'événement principal), la grosse majorité du travail sur les personnages s'est faite au fil de l'écriture. Je n'avais aucune idée de l'importance que prendrait M. Moore, ni même de l'intervention du Dr McGee (et encore moins sur la façon dont je le représenterais!). En revanche, dès que j'ai décidé d'incorporer Cinabre, je savais exactement quels rôle et caractère elle aurait.
Cela va peut-être sembler étrange, mais... Au fur et à mesure que j'écrivais, que j'imaginais les scènes, c'était comme si je me familiarisais avec mes personnages. A la façon dont ils réagiraient, parleraient, … Si bien qu'on peut dire que, même si j'avais globalement l'histoire en tête, elle n'était plus qu'au service de mes personnages.
Si vous voulez un exemple : initialement, le dernier Pokémon du Maître actuel aurait dû être différent. Mais, alors que j'en étais arrivée à ce niveau de l'écriture (et que j'avais planifié son équipe peut-être deux semaines auparavant), je me suis soudain rendue compte que finir ainsi n'irait pas. Non seulement pour l'histoire, mais aussi et surtout pour le personnage de Pierre. Je sentais que, si je suivais mon idée originale, j'allais passer à côté d'une importante opportunité pour, d'une certaine manière, conclure le développement de son personnage. D'où mon choix final de lui imposer cette dernière épreuve...
Pour les personnes qui ne sont pas habituées à écrire, ce que je viens d'essayer d'expliquer peut sembler bien étrange. Mais je sais que c'est un phénomène partagé par beaucoup d'auteurs. J'ai déjà mentionné ShadeofShinon plusieurs fois, dans cette interview et dans celle que j'avais faite précédemment, mais je vais le refaire (et si vous n'avez pas lu son Nuzlocke... Allez tout de suite le lire!!). Au cours d'un débat/topic sur l'utilisation des romances dans les Nuzlockes sur le Nuzlocke Forum, elle a évoqué son propre cas :


I never planned to have any romance in my run, infatuation at most. But then I saw that my characters had developed in a way that created an opening for platonic love/not entirely smoochcy icky "love". And I did that. Unfortunately there was already a path that led to an no-good end, but I decided to do it anyway. No matter how cliché it was, it created a much better situation for me to work with, and I don't think that without the love-death development the situation would've got as interesting as it did. All this happened solely because I listened to my characters. I don't plan to do any romance at any point. Not unless it literally is the only solution.

L'histoire s'est écrite d'elle-même (en tout cas, tout ce qui entourait les événements ingame) parce qu'elle écoutait ses personnages. Et c'est exactement ce qu'il m'est arrivé pour Coeur de Pierre. Ecouter ses personnages est la meilleure façon de les développer, et même d'écrire une histoire, selon moi.

Comment as-tu élaboré l’intrigue ?
Comme je l'ai déjà dit, l'idée de base m'est venue assez rapidement : raconter comment Pierre est devenu Maître, mais surtout développer sa relation entre son père et lui. Ces deux éléments, et en particulier le deuxième, étaient la base de l'histoire.
Et puis... Au fil de l'écriture, diverses idées me sont venues à l'esprit, souvent en raison des personnages eux-mêmes. Parfois, c'était aussi pour essayer de donner des explications/ma vision des choses sur certains événements qui se passent ingame (je pense notamment à l'éruption du Mont Chimnée, qui explique pourquoi la Route 113 est constamment sous une pluie de cendres), en plus de pimenter un peu le récit. En revanche... Dès les premiers jours d'écriture, si je ne dis pas de bêtises, j'avais une idée très claire sur la façon dont se passerait la capture de Béryl (comprendre : où, et dans quelles circonstances) Et plus je m'approchais de ce passage-là, plus j'avais hâte de le rédiger !
Tout comme pour la question précédente, ce n'est pas forcément évident de répondre... Et je me répète peut-être mais, finalement... Une grosse part de ce que j'ai écrit découlait directement de la façon dont j'écrivais mes personnages.
Ce que je savais, en tout cas, c'était que chaque chapitre (et on peut même aller jusqu'à dire capture) devait permettre à Pierre d'apprendre quelque chose, sur lui-même, ses proches, … Mais après, beaucoup de choses se sont développées sur le moment. Et il n'était pas rare que je revienne sur des chapitres précédents pour modifier ou ajouter des dialogues, des descriptions, … Afin de mieux coïncider avec ce qu'il se passait dans le chapitre en cours d'écriture.


As-tu apporté, ôté ou modifié quelque chose au canon de l’univers Pokémon ?
Ah, le canon... J'en avais aussi parlé dans l'autre interview, mais pour moi, le canon n'est pas quelque chose de figé.
De ce fait, on peut dire que tous les éléments appartenant au canon ou presque qui apparaissent dans ma fic sont passés à la moulinette, des personnages comme Pierre ou le Dr McGee en passant par les attaques ou les Pokémon eux-mêmes.

Cependant, je le dis et le répète : ce que j'ai écrit dans cette histoire, c'est ma vision de l'univers de Pokémon. Il est plus que probable que mon Pierre (pour prendre un exemple) ne corresponde pas à la façon dont vous vous l'imaginez, et surtout à la façon dont les jeux le représentent (hey, il n'est spécifié nulle part qu'il a un jour possédé une Mysdibule !). Ce à quoi je réponds : et alors ? Ce n'est pas parce que quelque chose est considéré comme canon qu'il est gravé dans le marbre ! En particulier avec une franchise aussi vaste et variée que Pokémon : il n'est pas rare de voir l'anime, les jeux et les mangas (pour ne citer que ça) qui se contredisent les uns les autres (pour donner un exemple simple : il suffit de ne serait-ce que comparer les équipes des Champions entre les jeux et l'anime pour s'en rendre compte). Pourtant, tous sont des matériaux officiels, et chacune de leurs représentations de Pokémon est exacte. Ce ne sont que des représentations, des visions différentes sur ce que ce monde, ces personnages pourraient être.
Alors autant dire que le respect du canon, c'est un peu la dernière chose dont je me soucie xD Je suis beaucoup plus concernée par le fait d'être cohérente dans mon univers ou encore d'être fidèle à mes personnages, et tant pis si je semble être out of character par rapport à ce qu'ils
devraient être dans les jeux ou l'anime.

A quoi as-tu accordé le plus d’importance au cours de l’écriture de cette fic ?
Le développement des personnages. Sans aucune hésitation. Pendant un bon moment, ça a été mon gros point faible dans l'écriture d'histoires. Heureusement, après des années de rp sur des forum, j'ai appris à jongler plus facilement entre des personnages aux caractères très différents les uns des autres et à les faire interagir avec d'autres personnes (sur lesquelles je n'avais pas forcément le contrôle, puisque joués par d'autres membres) A plusieurs niveaux, le rp m'a été très bénéfique.
Aussi, lors des phases d'action, j'essayais d'être aussi descriptive que possible pour rendre l'action claire, tout en gardant un certain dynamisme en ne me perdant pas dans des phrases trop longues. Pour ça, j'ai beaucoup utilisé ce qu'une amie aime appeler des
métaphores yunesques (autrement dit : je mets des métaphores partout partout pour décrire les choses x) ), en veillant aussi à mettre un certain rythme à travers le choix des mots (notamment, en évitant autant que possible d'utiliser deux fois le même terme de façon trop rapprochée).

As-tu un défaut d’écriture dont tu t’es aperçu ou que tu as tenté de corriger au cours de l’élaboration de cette fic ?
Hum... Pour ça, je pense qu'il vaudrait mieux interroger mon bêta-lecteur xD
Disons que, plusieurs fois, je m'emportais un peu trop dans mes pensées, et que je devais ensuite simplifier, modifier ou ajouter des descriptions, des dialogues, …
Sinon... Maintenant que la fic est postée, j'évite de trop la relire. Parce que, bien souvent, j'ai l'impression que ce que j'ai écrit n'est pas aussi bien que ce que j'espérais. Le combat contre Béryl dont j'étais si fière, par exemple, je lui trouve désormais plein de défauts, dans sa manière d'être rédigée, dans la façon dont les événements se passent...
Aussi, pour finir, je pense que j'aurais dû davantage développer la façon dont la passion de Pierre pour les minéraux se déclenche. Même au moment de la rédaction, je trouvais que c'était un peu trop soudain... Mais je compte approfondir tout ça dans un prochain récit.


La fanfiction elle-même

Comment as-tu réfléchi à l’écriture des combats de Cœur de Pierre ?
Aaaaah, les combats ! Si on met de côté les brèves interventions du Dr McGee, il s'agissait de mes moments favoris à écrire !
Tout d'abord, un peu de contexte : si le monde Pokémon était réel, je serais sans aucune hésitation possible une coordinatrice. Pourquoi ? Parce que j'adore tout le potentiel créatif de cette voie, à mon avis bien plus intéressante que les simples combats. Il s'agit de réfléchir à quelle attaque va pouvoir se combiner avec telle autre, pour atteindre tel résultat. Et surtout, comment utiliser ces attaques d'une manière originale (qui pourra donc surprendre l'adversaire).

Cet aspect était très important pour moi dans le déroulement de mes combats. Si vous avez lu la fic, vous aurez probablement remarqué que les ordres ne sont pas systématiquement donnés (par exemple, M. Moore ne dit pas explicitement à Etna d'utiliser Machination puis Surchauffe). Outre un souci de rythme, c'est aussi parce que cela semble plus naturel : tout comme les coordinateurs travaillent sur leurs performances, au point que leurs ordres ne sont plus qu'un repère pour leur partenaire, je considère que les Desseurs, en particulier les Champions, élaborent aussi des stratégies impliquant l'utilisation de plusieurs attaques d'affilée, et sans avoir à toutes les énoncer. Et puis, il ne faut pas oublier que les Pokémon sont des êtres vivants et dotés d'intelligence (du moins, dans une certaine mesure) ! Ils sont capables de prendre des initiatives s'ils sont attaqués ou en mauvaise posture, même sans les ordres/conseils de leur Dresseur !
Et en fait... Je pense que tout ce que j'apprécie dans la façon dont
devrait se dérouler un combat entre Pokémon peut se résumer par ce combat. Flambusard ne reçoit qu'un seul ordre de la part de Sacha : distraire Electhor. Et pourtant, il est tout à fait capable d'enchaîner diverses attaques à la suite (sans parler de Brutalibré, qui parvient même à réagir aussitôt après qu'Electhor l'a esquivé une première fois.) En bref : c'est dynamique, les attaques s'enchaînent avec fluidité... (comme la plupart des combats dans XY et XY&Z, d'ailleurs. Sérieux, regardez les saisons de Kalos !!)

Comment et pourquoi as-tu élaboré les règles de la Ligue Pokémon spécifiques à ta fanfic ?
Eh bien, je me suis dit que, dans un monde avec des créatures pouvant être très dangereuses, il paraissait normal que des lois et restrictions soient appliquées, afin de prévenir les accidents (en particulier avec des adolescents.) D'où la restriction sur le nombre de Pokémon autorisé selon le rang du Dresseur, afin que celui-ci apprenne petit à petit à composer avec les différents tempéraments et espèces sous son contrôle.
Ensuite, les rangs sont aussi un moyen d'augmenter la difficulté pour les Dresseurs, afin de les préparer au Tournoi de la Ligue. Si vous avez lu la fic, il ne vous aura pas échappé que, lors du premier combat contre M. Moore, je n'évoque que trois Pokémon. Tandis que, quelques chapitres plus tard, Pierre en aura affronté quatre. L'idée était que, selon le grade du Dresseur, le Champion l'affrontera avec une équipe plus nombreuse. Une sorte de test d'endurance, on peut dire.


Comment as-tu composé avec les contraintes du concours ROSA ?
J'ai fait comme j'ai pu xD
Plus sérieusement, écrire huit chapitres plutôt conséquents (le dernier fait 34 pages à lui tout seul) fut une expérience intense et enrichissante... Cependant, je pense qu'un ou deux chapitres supplémentaires auraient pu être intéressants pour développer davantage certains aspects et personnages.
Le nombre imposé de chapitres et le délai de rédaction (dont j'ai déjà parlé plus haut) mis à part, je n'ai pas eu trop de problèmes. Au contraire, ça m'aura montré (et aussi à mon bêta-lecteur) que j'étais capable d'écrire beaucoup et vite dans une période limitée ! Si j'ai le temps, bien entendu (chose dont je manque cruellement depuis un an, et ça ne risque pas de s'arranger ;w; ).


Les combats dans Cœur de Pierre montrent des pokémons recevant des dégâts « réalistes », notamment des blessures parfois sérieuses. Peux-tu expliquer ce choix ?
Deux choses : le rp et les Nuzlocke.
La grande majorité des rps que j'ai fait étaient dans des univers Pokémon. Et laissez-moi vous dire que, lors des combats, je n'avais aucun scrupule à blesser parfois gravement même mes chouchous (par exemple, j'ai volontairement brisé ses ailes à mon Drattak lvl 100 adoré, ou encore récupéré un Luxray avec des yeux crevés... Ouip :3 Mais que voulez-vous, si vous avez lu l'autre interview, vous vous souviendrez que j'adore m'acharner sur mes persos préférés).
Avoir découvert les Nuzlocke n'a pas aidé. Surtout après en avoir fait moi-même quelques-uns, on ne voit plus les combats Pokémon de la même façon. Et je ne suis pas la seule dans ce cas-là : beaucoup de Nuzlockers, dans leurs comics, donnent des séquelles à leurs Pokémon, en particulier dans les situations de close calls (vous savez, ces moments où vous frôlez la crise cardiaque parce que votre Pokémon résiste à la mort avec juste quelques pixels de vie). Certains artistes, par exemple, ajoutent une cicatrice à leur compagnon à l'endroit où le coup a été porté (et parfois, même le Dresseur. Genre Candace dans Apocalypse Johto/Battlefield Kanto, de SABERinBLUE).
Et puis, il y a les fois où un combat cause effectivement la 'mort' d'un de vos Pokémon, voire plus dans le pire des cas, et je parle d'expérience : 17 morts dans un de mes Nuzlocke, dont 7 rien qu'à la Ligue, dont plusieurs membres qui étaient soit des vétérans, soit qui jusqu'au bout n'ont rien voulu lâcher (Putney, rien que pour ce que tu as réussi à faire, tu aurais tellement mérité cette victoire T^T ).
C'est donc logique pour moi de concevoir les combats comme des moments où les dégâts et blessures sont non seulement réels, mais peuvent également s'avérer sérieux voire mortels. Après tout, est-ce que vous pensez sincèrement que vous seriez capable de résister sans morfler à un Lance-Flamme ou à une Tranche quand même votre chat peut vous blesser avec ses petites griffes ?


Peux-tu nous parler de l’univers de ta fanfic, notamment les aspects culturels que tu développes à travers les notes de fin de chapitre entre autres ?
Le worldbuilding <3 Mon grand amour quand il s'agit d'écrire des histoires <3
Je peux passer des jours, des mois à élaborer une religion, une géopolitique, des contes, … Tout ce qui rendra cet univers plus vivant et fascinant. Et encore, comparé à ce que j'ai en tête maintenant, les ajouts que j'ai fait dans Coeur de Pierre sont vraiment minimes !
Sérieusement, pour le projet de fic dont j'ai déjà parlé (et qui inclus Coeur de Pierre), je suis en train de construire une chronologie remontant plus de mille ans avant les événements de cette fic, et qui va jusqu'à presque un siècle plus tard ; j'ai grandement approfondi la culture d'Hoenn, ainsi que celles des autres régions/pays, j'ai travaillé sur le contexte géopolitique, les différents régimes politiques, les différents mythes, …
Et je ne parle même pas du comic que je suis en train de faire sur mes Nuzlocke de Blanc puis Noir 2 Challenge Mode ! La zone géographique étant réduite, j'ai énormément développé le monde d'Unys, ses us et coutumes... Surtout parce que je compte raconter cette histoire dans une époque médiévale, et qu'il fallait donc que je travaille sur la façon dont je pouvais implémenter la Ligue Pokémon et tout le reste dans un tel cadre ! Et je ne parle même pas de l'histoire, à cent lieux du scénario original...
C'est vraiment quelque chose qui me passionne et que j'adore partager avec les autres !


Tous les pokémons de Cœur de Pierre ont un surnom, quel est ton sentiment à ce sujet ?
C'est très simple : pour moi, tous les Pokémon ont un nom, même dans leur langage à eux (les Légendaires étant une exception) C'est une manière de s'identifier, de montrer son attachement... Mais aussi un moyen de faire passer un message, parfois prémonitoire ou éclairant sur le passé de ce personnage.
En particulier dans une histoire, le nom est certainement la chose la plus importante pour un personnage. Je me souviens d'une scène, dans Bakuman, où les deux héros et leur éditeur passent des heures à chercher un nom pour leur protagoniste. Mes mangas étant un peu à 11 000km de moi en ce moment, je ne peux pas vous trouver la conversation ni les arguments exacts à ce sujet ; mais toujours est-il que c'est un élément à ne pas négliger au moment de créer un personnage.
Et puis, au-delà de ça, nous donnons bien des noms (et parfois plusieurs) à nos animaux de compagnie, non ? Ma chatte s'appelle Isis, mais je l'appelle aussi mimoune, la doudou, le monstre ou la tigresse selon l'humeur et la personne à qui je m'adresse (ça sera plus le monstre avec mon père, mais mimoune ou la doudou avec ma sœur. Quant à la tigresse, c'est le nom que les gens chez le véto lui donnent, parce qu'elle est trèèèèèèès coopérative lors des séances x) )


Comment et pourquoi as-tu choisi de développer certains personnages du canon au détriment d’autres ?
… Parce qu'ils étaient là... ?
Plus sérieusement, c'était aussi parce que je trouvais intéressant de faire intervenir ces personnages, en particulier à ce moment-là de la timeline, si je puis dire. Pour faire les choses plus simplement, je vais parler de trois personnages en particulier : Adriane, le Dr McGee et Alizée.
Pour Adriane, nous savions que son grand-père avait été Champion (ou membre du Conseil des 4, selon le support) avant elle. Je trouvais donc plus intéressant d'avoir son grand-père comme Champion actuel, et de développer son personnage d'une façon différente, en la voyant petite.
Pour le Dr McGee, c'est en raison de son passé. Nous savons presque avec certitude qu'il a contribué à la création de Mewtwo. De ce fait, au vu de son statut de scientifique/chercheur et de son 'exploit', il semblait logique que le Pr. Seko pense à lui pour le projet qu'il avait en tête. Cela m'a également permis d'évoquer un peu son passé, de me demander comment il a pu devenir Champion après avoir commis un tel crime.
Enfin, pour Alizée... De base, quand j'ai décidé de l'inclure, j'ai su quel serait son rôle : aider Pierre avec Mithril. Mais, au-delà de ça, j'aimais aussi l'idée de la voir alors qu'elle n'est encore qu'une Dresseuse, donc au même rang que Pierre, quelqu'un qui pourrait comprendre ce par quoi il passe tout en ayant un but différent du sien.
Après, il est vrai que j'aurais pu faire intervenir Marc, notamment... J'y ai beaucoup songé, mais je ne suis jamais arrivée à trouver une manière naturelle de l'inclure dans le récit. Bah, ce sera pour une autre fois.


Comment as-tu choisi le seul Pokémon qui n’apparait pas dans l’équipe finale du protagoniste, et pourquoi l’avoir fait disparaître si tôt de l’intrigue ?
Mettons les choses au clair : Cinabre était l'un, si ce n'est ma perso préférée dans cette fic. Et c'est en partie pour ça qu'elle a connu un destin tragique xD
Non, plus sérieusement : comme je l'ai dit plus haut, j'avais d'abord considéré la remplacer par un Anorith ou un Galékid. Un choix qui semblerait plus logique, au vu de l'équipe finale de Pierre. Mais... Je n'étais pas très satisfaite de cette idée. Je trouvais que c'était trop facile, pas assez original et n'ouvrait pas suffisamment de possibilités, en particulier concernant le traitement de la relation entre Pierre et Cobalt.
J'ai donc regardé les Pokémon de type Roche et Acier, principalement... Et, je ne sais pas pourquoi, mais Mysdibule m'a attirée. Peut-être est-ce parce que je n'en avais jamais joué un, que ce soit dans les jeux ou en rp ? (oui, parce que le rp/l'écriture est pour moi le meilleur moyen de découvrir le potentiel d'un Pokémon. Avec les Nuzlocke, bien sûr, vu que c'est grâce à ça que j'ai découvert combien Symbios et Scalproie sont awesome <3 Mais c'est une autre histoire). Quoi qu'il en soit, après avoir regardé un peu son movepool, j'ai tout de suite vu que je pouvais faire beaucoup de choses avec elle... Finalement, après cette histoire, Mysdibule est devenu mon Pokémon Acier préféré (et j'ai même une Mysdibule nommée Cinabre dans OR). C'était aussi un moyen de surprendre les lecteurs, Cinabre n'étant pas dans l'équipe ingame de Pierre.
Et, malheureusement... C'est aussi ce qui a donné lieu à sa disparition assez prématurée, j'en conviens. Mais, c'était pour la bonne cause : ce fut en effet l'élément déclencheur dans l'évolution de la relation entre Pierre et Cobalt. Et puis, même si elle a disparu physiquement, on peut toujours sentir son influence tout au long du récit (d'ailleurs, l'un de mes passages préférés est celui, dans le chapitre 5, où Pierre s'interroge dans la chambre et lui
parle), jusque dans le dernier chapitre...

Le regard de l’auteur

As-tu privilégié l’originalité pour cette fic, ou t’inscris-tu plutôt dans la lignée d’autres fics ?
Même si je partais sur une base assez classique (je ne suis pas la première à imaginer le passé d'un personnage important des jeux et dans le canon, et le côté Voyage Initiatique est vu et revu), j'ai vraiment essayé d'aboutir sur quelque chose d'original et de créatif. Comme je l'ai déjà dit plus haut, le canon, je m'en fiche un peu. L'important pour moi est d'abord d'être cohérente, et aussi d'arriver à surprendre les lecteurs. D'où des choix déviant parfois énormément du canon (même si on sait que le Dr McGee, ingame, adore les énigmes, je ne pense pas que vous vous l'imaginiez comme ça).
Après, je ne me voile pas la face : je suis consciente que des clichés se sont glissés dans l'histoire (aucun ne me vient à l'esprit pour le moment, mais je n'ai pas lu ma fic depuis un bout de temps). Mais, si un cliché est bien amené et bien utilisé, ce n'est pas un souci. C'est comme cette histoire de romance dans les Nuzlockes : c'est un outil à double tranchant, car maintenant, c'est devenu un cliché d'avoir une romance entre deux persos qui se finit tragiquement. Pourtant, bien manié, cela donne lieu à des passages vraiment intenses en émotion.
Tant que cela reste des ficelles utilisées intelligemment et pas des pipelines qui vous tapent dans l'oeil tant l'utilisation du cliché est énorme et maladroite (*tousse* Nurarihyon no Mago *tousse*), ce n'est pas grave.


Es-tu satisfaite du début et du dénouement de ta fic ?
Je dirais que oui... ? Mais, si je relisais la fic maintenant, je suis sûre que je grincerais tout le temps des dents en me demandant comment j'ai pu écrire ça :/
Je pense que j'aurais pu commencer le récit d'une manière un peu différente, tout comme la fin aurait peut-être gagné à être modifiée à certains endroits... Mais pour le temps et l'énergie que j'y ai consacré, avec les contraintes imposées, j'en suis plutôt satisfaite, oui.


Y aurait-il une chose que tu voudrais désormais modifier dans cette fic si tu devais la réécrire ?
Tout 8D
Plus sérieusement, je pense que je vais devoir changer le nom et la langue parlée par le Dr McGee. Au départ, dans mon univers, Kanto utilisait l'anglais comme langue, mais après pas mal de réflexion, c'est devenu le portugais (l'anglais était devenue la langue officielle d'Unys).
Je me suis aussi fait une réflexion sur la localisation de Hoenn dans mon univers, et me suis demandée si je ne devrais pas mettre la région dans l'hémisphère sud, ce qui, du coup, entraînerait une inversion des saisons...
Mais, comme vous pouvez le voir, il ne s'agit que de détails n'impactant pas forcément sur le récit.
Ah, si. Je pense que je développerais davantage la situation avec Antarès et Silène, comment Pierre est parvenu à les apprivoiser, si j'avais eu droit à un chapitre supplémentaire. Et aussi, peut-être scinder le dernier chapitre en deux... Meh.


Quelle est la chose dont tu es la plus satisfaite au sujet de cette fic ?
Le temps qu'il m'a fallu pour l'écrire 8D
Sinon... Je suis vraiment contente des combats. Que ce soit le premier Pierre vs M. Moore ou combat final, en passant par l'affrontement qui a eu lieu lors de la capture de Béryl... Je me suis vraiment amusée à imaginer ces combats et à les écrire. Et j'espère avoir réussi à communiquer l'intensité de ces passages aux lecteurs :3


Cette fic marque-t-elle une modification de ton style d’écriture, ou au contraire est-elle un exemple de ce que tu écris habituellement ?
Un peu des deux, je dirais. J'avais déjà un style plutôt solide, à force d'écrire et de faire du rp, mais cette fic m'a vraiment permis de l'approfondir. Ce fut une étape importante, je trouve, puisque c'était la première fois que j'écrivais autant en si peu de temps, ce qui m'a mis à rude épreuve. Mais ça en valait totalement la peine ! Surtout, cette fic m'a beaucoup aidée à créer des personnages et à les faire interagir entre eux de façon satisfaisante et cohérente.
En tout cas, si vous comparez cette fic avec Le Phénix d'Argent et La Dernière danse, vous verrez probablement une progression dans l'écriture, la manière dont les personnages sont construits ...


Quelle place occupe cette fanfic au sein de ton œuvre ?
Une place centrale, je dirais, puisque c'est avec cette fic que m'est venue l'idée d'un projet plus conséquent, où mes autres fics et comics vont s'inscrire dans la même timeline que celle-ci (même si à des époques différentes). Attendez-vous donc, dans de prochains écrits, à retrouver des éléments qui sont déjà intervenus dans Coeur de Pierre, que ce soit au niveau des événements, des personnages ou des éléments culturels ;)

Pour conclure

Peut-on espérer une suite ou un prologue ?
Les deux mon capitaine o>
Plus sérieusement, je suis en train de préparer une fic qui va se dérouler à la fois avant, pendant et après les événements de Coeur de Pierre. Et, vu que je n'aurai pas de contrainte de temps ou de nombre de chapitres, je vais pouvoir davantage développer de nombreux sujets... A commencer par les différents aspects culturels des régions/pays :3
Et en plus de cela, comme dit un peu plus haut, je suis également en train de préparer le comic de mon Nuzlocke sur Blanc (ainsi que sa sequel sur Noir 2)... Et les événements que j'y raconterai serviront de base à l'Histoire et la culture d'Unys (vu que le récit se déroulera à une époque médiévale)... Mais aussi de diverses autres régions. Et pour avoir raconté le fil global de l'histoire à quelques rares personnes, je pense que ce comic va être plutôt bon (sachant que je suis remontée jusqu'à trente ans avant le début du premier chapitre pour avoir un contexte conséquent... Ca vous donne une idée du travail que je suis en train de faire dessus).


Quels conseils donnerais-tu à un fanfictionneur débutant qui voudrait écrire une fic ressemblant à la tienne d’une façon ou d’une autre ?
Je vais partir du principe que l'on parle d'une fic relatant le passé d'un personnage du canon. Dans ce cas : n'ayez pas peur de prendre des risques et d'être original. Ce n'est pas parce que votre personnage est présenté de telle façon dans les jeux, l'anime ou le manga qu'il a toujours été ainsi, ou qu'il le sera toujours. Faites en sorte que ce soient les événements qui arrivent à ce personnage qui le font agir de telle ou telle manière.
Le plus simple, c'est de partir d'une idée de base et de savoir comment vous voulez terminer votre histoire. A partir de là, réfléchissez aux obstacles que votre personnage devra surmonter, aux personnes avec lesquelles il aura des interactions, … Et comment tout cela va aider à construire votre personnage et, par extension, votre histoire. Et surtout, n'hésitez pas à leur en faire voir de toutes les couleurs 8D


As-tu un dernier commentaire au sujet de cette fic ?
Malgré les conditions parfois difficiles, j'ai vraiment apprécié travailler sur cette fic. A plusieurs niveaux, elle m'a beaucoup aidé à m'améliorer, que ce soit en termes de narration, de construction des personnages ou de qualité d'écriture.
J'espère avoir donné envie aux personnes ne l'ayant pas encore lue d'aller la découvrir, et qu'ils ressentiront les différentes émotions que j'ai voulu faire passer au fil du récit. Pour moi, c'est la meilleure des récompenses que de voir ou entendre quelqu'un me dire qu'il a eu peur avec le personnage, a ri avec lui, s'est senti triste...
En tout cas, encore un groooooos merci à Niahan, mon bêta-lecteur, pour m'accompagner dans mes délires, m'aider à m'acharner encore plus sur mes chouchous, et passer mes chapitres au vitriol pour chasser la moindre incohérence.
Et, pour finir, merci à toi, Soundlowan, pour m'avoir proposé de faire cet exercice !
Voici donc un nouveau format d'interview, que je soumets à ton jugement cher lecteur. Désormais je vais tenter d'alterner une interview classique qui présentera un auteur dans son ensemble, et une interview sur le modèle de celle-ci qui permettra d'aborder une fanfic en particulier et donc de l'analyser plus en profondeur.

Un immense merci à Yûn pour s'être livrée la première à cet exercice, qui n'est pas forcément évident en tant qu'autrice, et surtout d'avoir mené ses réponses avec tant d'investissement ! (Qui m'explose la longueur de réponse moyenne encore ? :sisi: )
Si cette interview vous a donné envie de lire la fanfic en question, il suffit de cliquer sur le titre pour foncer la découvrir :thumbsup:

Les interviews ciblées sur une fanfic sont encore en phase de test pour le moment, il est possible que je modifie ou que j'ajoute certaines choses. Toute proposition à ce sujet est la bienvenue d'ailleurs ! J'espère que ce nouveau format vous plaira, bonne lecture !
Modifié en dernier par Soundlowan le ven. 03 juin 2016, 10:41, modifié 1 fois.
Interviews des auteurs de fics, que du bonheur !
Spoiler :
Mes fanfictions
J'aurais voulu être... ~ A l'aventure, Willelmina (coopération avec illapa, foncez lire ses fanfics c'est du grand art !) ~ Pocket Monster Encyclopedia Poetica

Le Sound Challenge
~ Un nuzlocke revisité avec quelques règles additionnelles, une équipe tarée, une narratrice blasée et d'autres nouveautés ~

N'hésitez pas à encourager tout cela d'un petit commentaire, cela reste la meilleure motivation du monde !

Avatar du membre
Drayker
Membre
Messages : 2098
Enregistré le : mer. 13 juin 2007, 13:59

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Drayker » ven. 03 juin 2016, 00:11

Excellente interview :sisi: ça fait plaisir de voir que tu tiens bon la barre après tout ce temps ! Le concept d'interview recentrée sur une seule oeuvre est le bienvenu, ça permet de plus rentrer dans les détails et c'est pas plus mal.

Et si on pouvait motiver le staff à publier tes interviews sur le site (en news ou ailleurs) ce serait encore mieux ! :mrgreen:

HEIN MALAK
ME FORCE PAS A T'ENVOYER UN ENIEME MP-PAVE DE SUGGESTIONS

Avatar du membre
Malak
Membre
Messages : 5404
Enregistré le : dim. 10 mai 2009, 21:53
Localisation : Hors de ce monde...

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Malak » ven. 03 juin 2016, 12:57

Drayker a écrit :HEIN MALAK
ME FORCE PAS A T'ENVOYER UN ENIEME MP-PAVE DE SUGGESTIONS
Il me semble que les interviews d'auteurs de fics existent depuis bien avant mon entrée au Comité. Si vous aviez voulu les mettre sur le site, pourquoi ne pas l'avoir fait aux temps jadis ? %)

Mais comme je suis un président efficace, je n'ai pas attendu cette remarque pour me pencher sur des possibilités de news concernant les fics. On en parle depuis quelque temps, et ça devrait aboutir durant l'année en cours, sous un format ou sous un autre. Les interviews de Sound y seront les bienvenues, mais sont fichtrement riches et risquent de faire un peu trop pavé pour qu'on les mette telles quelles dans des news, mais un lien redirigeant sur le post de l'interview quand on parlera de l'auteur en question ou de ses fics, why not bien sûr ?

De toute façon, elles ne sont pas perdues, elles restent là bien au chaud, utilisables au besoin, et c'est toujours un grand moment enrichissant que de les lire. J'aime ce nouveau format centrée sur une fic en question, et je ne peux qu'encourager notre fidèle actrice engagée ès-fic de poursuivre son oeuvre :jap:
Le seul dieu dont j'accepte le joug est la raison.

Avatar du membre
KurotsukiDracomew
Membre
Messages : 789
Enregistré le : mar. 09 juin 2015, 18:56
Localisation : Quelque part en état d'asphyxie sous mes peluches Pokémon

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par KurotsukiDracomew » dim. 05 juin 2016, 22:12

Waaa j'avais jamais fait gaffe à ces interviews !

En tout cas j'aime beaucoup l'idée, et ça m'a donné envie de me remettre à écrire (parce que mine de rien, même si je pensais m'y mettre sérieusement, la prépa m'a fait totalement décrocher %))

Merci pour nous avoir présenté cette interview en tout cas !
Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes.

Avatar du membre
Shaam
Membre
Messages : 1233
Enregistré le : jeu. 24 juil. 2008, 09:36
Localisation : Visions oniriques...
Contact :

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Shaam » dim. 05 juin 2016, 22:18

J'approuve entièrement ce nouveau format ! :sisi: c'est toujours intéressant de découvrir le processus créatif des auteurs.
Je trouve le concept de restriction pour les dresseurs novices bien pensé, je vois très mal un gamin gérer six Pokémon en permanence.
J'approuve aussi pour les surnoms, aujourd'hui j'ai mis plus d'une demi-heure pour trouver un nom à un Etourmi sur Platine.
Image
« In every age, in every place, the deeds of men remain the same »
Fanfic : Les dresseurs de demain

Avatar du membre
Phillipe-Poutou
Membre
Messages : 95
Enregistré le : jeu. 05 nov. 2015, 15:23

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Phillipe-Poutou » lun. 06 juin 2016, 22:02

Ca existe encore ça ? C'est sympa, faudrait en faire plus souvent, c'est intéressant de connaitre les dessous des fics du site
Image

Avatar du membre
Soundlowan
Comité de Lecture
Messages : 339
Enregistré le : jeu. 12 mai 2011, 11:00
Localisation : le pays des rêves

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Soundlowan » mar. 07 juin 2016, 01:33

Merci à tous pour vos commentaires positifs et vos avis sur la question ! Je suis très heureuse de voir que ma nouvelle idée vous plaît d'ailleurs :inlove:

Merci pour tes compliments Drayker, j'espère bien poursuivre mon travail sur les interviews encore un bon bout de temps ^^ Comme je l'ai dit à partir de maintenant j'essaie d'alterner une interview parlant d'un auteur et de l'ensemble de son oeuvre, et une interview centrée sur une fic précise.
Après j'ai jamais demandé ni même espéré que mes interviews sortent du cadre de ce sujet du forum, encore moins qu'elles arrivent jusqu'au site lui-même. Ce serait chouette que ça arrive je ne dis pas, surtout si ça peut donner plus de visibilité aux auteurs eux-mêmes, mais je n'attends rien de précis de l'équipe qui est déjà bien occupée à faire tourner le site et le forum dans leur état actuel :mrgreen:

Cela me permet aussi de répondre à Malak, je te remercie aussi de tes compliments au sujet de ce nouveau format d'interview, je continue mon job comme je le fais d'habitude aucun souci o>
Je n'attends rien de toi et je ne te demande rien comme je l'ai dit plus haut, les interviews existent effectivement depuis loooongtemps, un temps très lointain où je ne m'en occupais pas moi-même (ce qui l'un dans l'autre, fait déjà bientôt 5 ans... l'écremeuh 8O)
En revanche c'est plutôt sympa de savoir que des choses sont en réflexion de votre côté, c'est dur pour moi de donner un avis plus précis sans savoir ce qui est en projet ^^' j'attends donc de découvrir vos idées/envies/rêves et espoirs les plus fous. Par contre sans vouloir faire mon intervieweuse exigeante et reloue, j'aimerais bien être informée de ce qui arrivera à mes interviews si un jour quelque chose se concrétise du côté du site à ce sujet :jap:

Merci à KurotsukiDracomew pour ton commentaire, si cela t'a donné envie de reprendre la plume tant mieux c'était quand même l'un des buts des interviews à la base :bibine: Si tu ne t'es pas encore trop attardé sur les interviews précédentes je te conseille de t'y plonger, les conseils qui y sont donnés sont bons voire très bons pour certains.

Merci à Shaam également, en voilà un lecteur et commentateur fidèle de mes interviews :thumbsup: Contente de savoir que le nouveau formulaire d'interview te plaît, surtout après une absence si longue justement à cause de la préparation que m'a demandé celle-ci paf:
J'approuve tes commentaires (et donc ceux de Yûn dans ses réponses), les règles et réflexions qu'elle élabore à propos de l'univers Pokémon dans ses fanfics sont vraiment pertinentes et bien pensées. J'ai hâte de lire sa fanfic longue en préparation d'ailleurs !

Et enfin merci pour ta réaction Phillipe-Poutou, je suis contente que cette interview t'ai plu.
Je sais que l'attente a été longue, normalement elle ne devrait pas l'être autant entre deux interviews, mais en l'occurrence l'introduction de ce nouveau format m'a demandé pas mal de temps et de réflexion :sisi: Je vais essayer, je dis bien ESSAYER, de proposer la prochaine rapidement et d'enchaîner sur la mise en place d'un rythme à nouveau régulier.

En tout cas merci à tous pour vos retours (tous positifs pour l'instant, ça fait bien plaisir :huhu:) et du coup, si certains lecteurs de mes interviews voulaient en apprendre plus sur une fanfic précise, vous pouvez la proposer pour un prochain questionnaire dans le sujet dédié :mrgreen:


(Ah oui aussi, est-ce qu'un membre du staff forum/site/comité de lecture qui passerait par là et aurait la possibilité de modifier le message de présentation de ce sujet, voulait bien mettre à jour la liste des interviews ? Je le ferai bien moi-même mais je peux pas trop du tout paf: et il y a plusieurs interviews de retard)
Interviews des auteurs de fics, que du bonheur !
Spoiler :
Mes fanfictions
J'aurais voulu être... ~ A l'aventure, Willelmina (coopération avec illapa, foncez lire ses fanfics c'est du grand art !) ~ Pocket Monster Encyclopedia Poetica

Le Sound Challenge
~ Un nuzlocke revisité avec quelques règles additionnelles, une équipe tarée, une narratrice blasée et d'autres nouveautés ~

N'hésitez pas à encourager tout cela d'un petit commentaire, cela reste la meilleure motivation du monde !

Avatar du membre
Kazumari
Membre
Messages : 126
Enregistré le : lun. 24 oct. 2011, 22:32
Localisation : Juste ici

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Kazumari » mar. 07 juin 2016, 11:32

Soundlowan a écrit :(Ah oui aussi, est-ce qu'un membre du staff forum/site/comité de lecture qui passerait par là et aurait la possibilité de modifier le message de présentation de ce sujet, voulait bien mettre à jour la liste des interviews ? Je le ferai bien moi-même mais je peux pas trop du tout paf: et il y a plusieurs interviews de retard)
Je m'en suis occupé ^^

Avatar du membre
Maski
Chef des Modérateurs Forum
Messages : 4567
Enregistré le : sam. 30 janv. 2010, 14:51
Localisation : Quelque part

Re: Interviews des auteurs de fics

Message par Maski » mar. 07 juin 2016, 12:38

Bien sympa ce format d'interviews !
Je suis d'accord, une fois qu'on a déterminé leur personnalité, il faut laisser les personnages agir d'eux-même, ça fait plus naturel et, selon moi, ça évite qu'ils deviennent out of character (pas par rapport au canon hein).
Image
SH-CardBlogGalerieMa nouvelle 'fic

Répondre