Essais aux fanfics

Discutez des fictions Pokémon, ou toutes oeuvres écrites basées sur l'univers Pokémon.
Avatar du membre
Eliii
Membre
Messages : 449
Enregistré le : lun. 04 avr. 2016, 11:44
Localisation : 221B, Baker Street
Contact :

Re: Essais aux fanfics

Message par Eliii » mer. 14 déc. 2016, 16:18

Hello Storiesmania !

Il y aurait moyen de tirer quelque chose d'intéressant de ton idée, seulement un extrait aussi court n'est certainement pas révélateur de l'étendue de tes capacités.

Déjà, quelque chose me chiffonne un peu ; tu devrais penser à présenter ton héroïne dans un ou deux paragraphes au début, histoire que l'on sache à qui on a affaire (nom, âge, apparence éventuellement, métier...), autrement on parvient difficilement à s'attacher et/ou s'identifier à un personnage ^^.

Ensuite, une faute récurrente dans ton texte, c'est la présence de terminaisons en -ait. Or lorsque le sujet de la phrase est à la première personne, on met -ais. Puisque je parle de la conjugaison, tu devrais aussi faire attention à la concordance des temps. Ton héroïne s'exprime au présent la plupart du temps, mais tu te sers parfois de l'imparfait, dans cette phrase par exemple : "J'était sous le choc mais j'ai tout de même gardé une certaine contenance." ; on n'utilise pas ce temps dans un récit au présent, il me semble, mais je peux aussi me tromper à ce sujet, c'est à vérifier.

Enfin, tu devrais peut-être présenter plus en profondeur les réflexions de ton personnage. Elle décide de partir en voyage, d'accord, mais ça ne s'est pas fait sur un coup de tête, logiquement. Tu pourrais peut-être retranscrire l'évolution de ses sentiments après la découverte du contenu de la mallette, et pas seulement résumer ça en quelques lignes ; c'est important pour bien développer ta protagoniste.


Voilà, en espérant que ça pourra te servir un peu !
"You see, when someone says 'it's impossible', I have this very bad habit, I can't help myself, I immediately contradict that person in the most positive terms possible. A very bad habit, but one that I find hard to break."
A.X.L. Pendergast

Storiesmania
Membre
Messages : 6
Enregistré le : mer. 14 déc. 2016, 08:37

Re: Essais aux fanfics

Message par Storiesmania » mer. 14 déc. 2016, 18:20

Merci pour tes conseils. Pour ce qui est de la longueur, du manque d'éléments et de la conjugaison,
c'est surtout parce que j'ai écrit au fil de l'inspiration. Je ne l'avait pas vérifié au préalable...
Par contre, petite question: Comment on procède pour publier sa fanfic ?

Avatar du membre
Eliii
Membre
Messages : 449
Enregistré le : lun. 04 avr. 2016, 11:44
Localisation : 221B, Baker Street
Contact :

Re: Essais aux fanfics

Message par Eliii » mer. 14 déc. 2016, 18:29

Tout le plaisir est pour moi. Pas de problème, du moment que la version finale de tes chapitres est conforme au règlement du site en ce qui concerne les fics.

Alors, pour publier sa fanfic, il faut avoir un compte sur l'Espace Membre de Pokébip. Tu glisses sur l'onglet "Fanfics" et tu cliques sur "Gérer mes fanfics", puis "Ajouter une fanfic", et tu t'occupes de remplir les différents champs et d'ajouter tes chapitres. N'oublier pas de lire attentivement les règles, c'est important ^^.
"You see, when someone says 'it's impossible', I have this very bad habit, I can't help myself, I immediately contradict that person in the most positive terms possible. A very bad habit, but one that I find hard to break."
A.X.L. Pendergast

Storiesmania
Membre
Messages : 6
Enregistré le : mer. 14 déc. 2016, 08:37

Re: Essais aux fanfics

Message par Storiesmania » mer. 14 déc. 2016, 18:34

Merci beaucoup. Je m'en occupe tout à l'heure

Avatar du membre
oska-nais
Membre
Messages : 35
Enregistré le : ven. 25 nov. 2016, 18:41
Localisation : Quelque part dans ce monde... Non, non, je ne suis pas une extra-terrestre...

Re: Essais aux fanfics

Message par oska-nais » jeu. 15 déc. 2016, 07:52

Je savais bien que ma fanfic ne contenait pas assez de caractères... Mais quelle était cette règle des deux chapitres minimum ? Je n'avais pas été prévenue ! Et j'avais pourtant lu en entier les règles... Je n'ai plus qu'à la supprimer définitivement, alors...
Image

Image

Avatar du membre
Cyrlight
Chef du Comité de Lecture
Messages : 1439
Enregistré le : dim. 09 déc. 2012, 19:15
Localisation : Auteuil, enfin le coeur y est
Contact :

Re: Essais aux fanfics

Message par Cyrlight » jeu. 15 déc. 2016, 09:37

Si tu as lu les règles en entier, alors tu as dû manquer cette ligne :

"- Votre fanfic comportera deux chapitres (préface/avant-propos exclus!) de 5000 caractères chacun minimum. Seule exception : les One-Shot, auquel cas il suffit d'un seul chapitre de 5000 caractères minimum."

Et si ton chapitre est un OS, il y a cette règle, pour éviter la confusion :

"- Si votre fanfic est une fic à un seul chapitre, merci de le préciser dans le titre avec un (OS) à la fin."
"La terre est la seule chose qui vaille que l'on peine pour elle, que l'on se batte, que l'on se sacrifie pour elle, parce que c'est la seule chose qui dure."
Image

Avatar du membre
oska-nais
Membre
Messages : 35
Enregistré le : ven. 25 nov. 2016, 18:41
Localisation : Quelque part dans ce monde... Non, non, je ne suis pas une extra-terrestre...

Re: Essais aux fanfics

Message par oska-nais » jeu. 15 déc. 2016, 14:36

Ah merci. Effectivement, j'ai dû la lire sans la voir. Ou alors je ne l'ai pas retenue...
Et ma fan fiction n'était pas une one shot. Mais , du coup, je pensais que je pouvais poster les chapitres les uns après les autres pour voir les réactions des lecteurs. J'aurais renoncé à poster la suite sur le forum si ils l'avaient trouvée nulle. Mais comme il est demandé de poster deux chapitres de minimum 5000 caractères, je pense que je vais m'arrêter là. Il me semble avoir lu (mais ce n'est plus très clair, car je n'ai pas une mémoire très visuelle) que les personnes réessayant de poster une fan fiction qui avait été supprimée seraient sanctionnées, et, personnellement, je n'en ai aucune envie. Je ne fais pas des chapitres assez longs, j'en suis sûre.

À propos, quelqu'un sait-il si la règle des 5000 caractères s'applique aussi à l'introduction ?

Je pense que je devrais aussi refaire une délimitation pour mes chapitres, afin qu'ils soient assez longs. Je n'ai jamais été douée pour délimiter correctement les chapitres, ni pour faire une bonne mise en page, même si je fais tout mon possible pour que le texte que écrive ne ressemble pas à un carré (j'appelle "carré" un texte qui n'est pas aéré).
Image

Image

Avatar du membre
Cyrlight
Chef du Comité de Lecture
Messages : 1439
Enregistré le : dim. 09 déc. 2012, 19:15
Localisation : Auteuil, enfin le coeur y est
Contact :

Re: Essais aux fanfics

Message par Cyrlight » jeu. 15 déc. 2016, 14:47

Non, ça ne s'applique pas à l'introduction (d'ailleurs, on appelle plutôt ça un prologue, d'ordinaire), et tu es en droit de reposter ta fic, à condition de prendre en compte les remarques du modérateur qui l'a supprimée.
"La terre est la seule chose qui vaille que l'on peine pour elle, que l'on se batte, que l'on se sacrifie pour elle, parce que c'est la seule chose qui dure."
Image

Avatar du membre
Khimeira
Légende Pokébipienne
Messages : 2635
Enregistré le : mer. 25 janv. 2012, 20:20
Localisation : Oui.

Re: Essais aux fanfics

Message par Khimeira » jeu. 15 déc. 2016, 16:40

oska-nais a écrit :Je pense que je devrais aussi refaire une délimitation pour mes chapitres, afin qu'ils soient assez longs. Je n'ai jamais été douée pour délimiter correctement les chapitres, ni pour faire une bonne mise en page, même si je fais tout mon possible pour que le texte que écrive ne ressemble pas à un carré (j'appelle "carré" un texte qui n'est pas aéré).
Un bon moyen de savoir combien font tes chapitres est aussi de prendre un logiciel comme LibreOffice, qui te dit le nombre de caractères au fur et à mesure que tu écris. Après le règlement dit généralement 5000 caractères, mais l'idéal est plutôt de tourner autour des 8000 minimum. ;)
“I guess humans like to watch a little destruction. Sand castles, houses of cards, that’s where they begin. Their great skill is their capacity to escalate.”

Avatar du membre
oska-nais
Membre
Messages : 35
Enregistré le : ven. 25 nov. 2016, 18:41
Localisation : Quelque part dans ce monde... Non, non, je ne suis pas une extra-terrestre...

Re: Essais aux fanfics

Message par oska-nais » jeu. 15 déc. 2016, 17:05

Merci !

édit : apparement, mes deux premiers chapitres hors introduction dépassent 5000 caractères. Je suis soulagée. Comme ça, quand je réessaierai de publier ma fan fiction, si on l'enlève encore, au moins, je serai fixée, car, de cette manière, je pourrai mesurer mon incompétence. boulet:
Image

Image

Avatar du membre
Malak
Membre
Messages : 5404
Enregistré le : dim. 10 mai 2009, 21:53
Localisation : Hors de ce monde...

Re: Essais aux fanfics

Message par Malak » jeu. 15 déc. 2016, 19:53

Je précise quelque chose que j'ai souvent dit : 5000, c'est vraiment le minimum du strict minimum. En dessous de 5000, on supprime effectivement la fic sans se poser de questions. Mais des chapitres à 5500 par exemple ne donnent pas vraiment un bon à priori non plus dans notre choix de la valider ou non, même si on va le lire. Un chapitre de taille convenable, en moyenne, fait entre 10.000 et 20.000. Tu peux bien sûr aller plus haut. Si ça dépasse les 30.000 en revanche, ce sera considéré comme un long chapitre, et s'ils ne sont bien sûr pas interdits, trop de longs chapitres à la suite pourraient fatiguer le lecteur, et par la même les pauvres évaluateurs que nous sommes :mrgreen:
Le seul dieu dont j'accepte le joug est la raison.

Avatar du membre
oska-nais
Membre
Messages : 35
Enregistré le : ven. 25 nov. 2016, 18:41
Localisation : Quelque part dans ce monde... Non, non, je ne suis pas une extra-terrestre...

Re: Essais aux fanfics

Message par oska-nais » ven. 16 déc. 2016, 10:28

Mon premier chapitre fait environ 7000 caractères et mon deuxième environ 9000. C'est passable ?
Image

Image

Avatar du membre
Malak
Membre
Messages : 5404
Enregistré le : dim. 10 mai 2009, 21:53
Localisation : Hors de ce monde...

Re: Essais aux fanfics

Message par Malak » ven. 16 déc. 2016, 11:45

Ça dépend du contenu. Il y a des fics avec des chapitres de 25.000 très mauvaises, et d'autres à 6000 très bonnes. Mais plus tu avanceras, plus ce sera mieux d'harmoniser la taille de tes chapitres sur la moyenne globale. Après ça vient tout seul la taille, tu n'auras pas besoin de compter à chaque fois. Moi par exemple, j'ai toujours écris 8 pages word pour un chapitre, ce qui fait dans les 20.000 environ. Dès que tu sais quoi écrire et que tu as ton histoire en tête, le découpage vient automatiquement. Le souci, c'est quand tu essaies d'allonger artificiellement un chapitre parce que tu ne sais pas quoi écrire. Là y'a un problème, ça veut dire que tu ne contrôles pas ton histoire.
Le seul dieu dont j'accepte le joug est la raison.

Avatar du membre
oska-nais
Membre
Messages : 35
Enregistré le : ven. 25 nov. 2016, 18:41
Localisation : Quelque part dans ce monde... Non, non, je ne suis pas une extra-terrestre...

Re: Essais aux fanfics

Message par oska-nais » ven. 16 déc. 2016, 15:36

Merci pour ces conseils !

edit du 03/02/2017 : J'ai commencé un début de fan-fiction qui portera sur Rayquaza. J'aimerais avoir votre avis, car si elle n'intéresse personne, la poster serait inutile (même si il faudrait d'abord que j'écrive les deux premiers chapitres). Le morceau que je vais poster sera, comme la dernière fois, l'introduction.

Introduction : La mission de Rayquaza.

Je dormais bien tranquillement et si profondément que l’on aurait presque pu voir une bulle sortir de mes narines, quand une voix sortie de nulle part, profonde, forte et autoritaire me réveilla. Son ton était si grave que je devins alerte au moment où je fus tiré de mon sommeil. Seulement, je n’étais pas encore réveillé quand elle avait commencé à parler, aussi je n'avais pas bien saisi le début de la phrase. La voix, visiblement contrariée que je ne lui prête pas une attention suffisante, se racla la gorge et répéta, sur un ton tout aussi formel cependant, prouvant la parfaite maîtrise de ses émotions :

- Je disais donc, « J'aimerais m'entretenir personnellement avec toi, Rayquaza, car je souhaiterais te confier une mission de la plus haute importance. Viens me voir immédiatement dans mon bureau. »

Tiens donc, une « mission de la plus haute importance » ? N'était-ce pas ce que le maître Arceus disait à chaque fois ?

Soudain, la voix, énervée et si puissante qu'elle fit trembler dangereusement l'espace distordu qui me servait de foyer comme si son propriétaire était là -ce qui n'était pas le cas- me rappela à l'ordre :

- Et au pas de course, sinon je te destitue de tes fonctions !

Je me levais en grommelant intérieurement, et je me dépêchai, toujours à moitié somnolent, de me présenter à l'endroit énoncé. Il n'était jamais bon de faire attendre le maître, si l'on ne voulait pas en prendre sur son grade. Ou pire.

Quand je me présentai, essoufflé, devant le maître, celui que tout le monde nommait Arceus, celui-ci me dit, du haut de toute sa supériorité (et du haut de toute sa prétention également) :

- Te voilà, enfin ! J'ai failli me mettre en colère !

Je frissonnai. Les colères du maître étaient terribles. Et, quand on le mettait vraiment en rogne, on prenait le risque de disparaître complètement de ce monde. Purement et simplement. Sauf si il avait besoin de nous, pour une de ses affaires de, je cite, « la plus haute importance ». Autant dire qu'il avait des choses plus « importantes » à régler, comme s'occuper de sa petite personne et de son orgueil démesuré, et qu'il ne supportait pas de risquer de s'abîmer un bout de patte en déviant une météorite, par exemple (eh oui, le pokémon qui s'en était occupé, cette fois, c'était un mew). Dans ce cas, on récoltait un sursis, mais rien de plus.

Puis, sans plus me laisser le temps de réfléchir davantage, il continua :

- Cette fois, il s'agit d'une mission d'espionnage. Je voudrais que tu ailles sur terre en prenant une apparence humaine, le temps qu'il faudra, pour que je puisse décider de la détruire ou non.

Ah, effectivement. Cette fois, c'était plus important que d'habitude. D'autant plus qu'il parlait là d'annihiler complètement le seul monde où il avait laissé se développer une civilisation avancée mais à la puissance qui laissait à désirer. En bref, le seul lieu où l'on pouvait avoir quelque peu de divertissement. Même si on n'en éprouve pas vraiment à voir ces fourmis occuper leur quotidien, c'est quand même mieux que de parler aux mêmes personnes, tout le temps, en ayant quasiment les mêmes conversations. C'était quand même incroyable, cette durée de vie si limitée et cette diversité dans leurs caractères. C'était cela qui faisait leur charme. On ne pouvait en trouver deux identiques, chose qu'Arceus a voulu illustrer en créant les spindas (même si, pour le coup, les différences entre humains ou entre les pokémons autres que les spindas sont plus subtiles, et souvent présentes dans le caractère de chacun). Je n'étais pas spécialement pour la destruction d'une chose si diversifiée, de ce point de vue là, mais il n'y a qu'à voir ce qu'ils font de cette terre qui les porte. Ce comportement me répugnait au plus haut point, et j'étais clairement pour leur extermination. Mais Arceus semblait vouloir savoir autre chose, qu'il n'était (bien évidemment) pas disposé à aller trouver lui-même.

Alors, il parla, me sortant immédiatement de mes divaguations.

- Je suis disposé à te prêter un peu de ma puissance pour que tu puisses aller constater par toi-même leur état d'avancement, le risque que leurs projets d'explorations stellaires peuvent faire planer sur nous -pour l'instant, les illusions tiennent bon, mais pour combien de temps encore ?- et leur mode de vie, ainsi que leurs coutumes. Je veux m'assurer qu'ils me vénèrent comme il se doit, et qu'ils ne fassent pas souffrir les fidèles compagnons qui les guident et les protègent, leurs pokémons. Je compte sur toi.

Je n'en revenait pas. Et il allait me laisser là-bas ? Vraiment ? Je voulus exprimer mon indignement et mon incompréhension par un simple mot :

- Mais…

- Il n'y a pas de « mais » qui tienne. Dit-il de sa voix froide et cassante. Ta mission prend effet à cet instant.

Je voulus ajouter quelque chose, mais, d'un mouvement de sa patte, il me projeta dans un monde dont je ne voulais plus entendre parler.
Image

Image

Scorta
Membre
Messages : 4
Enregistré le : lun. 20 févr. 2017, 15:07

Re: Essais aux fanfics

Message par Scorta » lun. 20 févr. 2017, 18:17

Bonjour à tous!!

Je suis totalement perdu ^^'

Petite explication du cadre spatio-temporel de ma venu:
J'ai posté hier un de mes essais de fan-fic qui est resté fièrement en première place pendant plus de 24h (avec 0 poste/0 vues ok --' )

Je reviens de cours, passe sur le fofo et mon poste modéré avec un petit message:
8) "C'est pas ici jeunot, va trouver ta place ailleurs!
:dontgetit: -Mais où vais-je aller?
o> -Tu cliques sur ce lien, tu suis la descripton et bonne chance jeune noob.
:respect: -Merci!

Bref c'est ici que je dois poser mes lignes à priori.
Bon appétit

Sequel


Un éclair trancha le ciel noir, où même la lumière de la lune ne s'y aventurait pas. Des immenses fumée noire couvrait une petite crique au falaises tremblantes qui s’émiettaient tandis que la lumière s’effaça de nouveau.
Alors un craquement terrible finit de secouer terre et mer dans un fracas terrible.
La puissante onde, dans la pénombre, balaya sur son passage les flots déchaînés et saccagea par sa puissance les terres, entraînant bourrasque puissantes qui se heurtait dans l'obscurité au roc, et qui par saccade laissaient une trace dans la chair du granit.
Lorsque les rafales se firent plus calme, le ciel se révéla alors. La lune inonda les lieux d'une lumière purificatrice qui calma les troubles, laissant au temps le soin de panser les blessures.
Tandis que d'autres astres se révélaient alors plus nettement et sembler vouloir rivaliser avec l'astre lunaire, une ombre se dressa, inconnue, sortant tout droit du rivage.
Les astres fixèrent alors leur lumière sur ce mystère.
Allongé sur le sable était allongé une puissante créature bleuâtre à l'allure batracienne. Pourvu de puissants avant-bras et solide pâte arrière, dont les articulations étaient marqué par des tâches orangés, ainsi que d'un puissant thorax blanchi, la bête gisait sur le sable.
Le vent caressa alors d'une brise légère du haut du dos musculeux jusqu'au bas du postérieur où une nageoire dorsale rigide ne semblait fléxir. Immobile.
Alors une vague légère remua le corps laissant apparaître son crane orné de deux nageoires, ses branchies orangés, ses pates, son corps, tous immobiles.
Le torse du Laggron ne bougeait pas.
Le temps alors sembla se figer.
Une lame vint se loger sur les falaises rocheuses achevant se moment intemporrel.
Alors une nouvelle ombre apparu qui masqua le décédé Laggron.
Plus grande sur deux pâtes postérieurs longilines et fermes, un torse sculté avec deux bras puissants, le visage était cependant impossible à lire.
L'obscurité se mit alors en mouvement et s'approcha du corps de Laggron.
La créature révéla être couvert d'un duvet rouge sur tout le corps ainsi que de plume blanchatre au niveau du torse et visage, alors d'autres d'un jaune vif parfois brulé au niveau des pates. Les poings gris au griffes acérées semblaient par endroit plus foncé.
Des plumes blanchâtres s'écoulaient des larmes de sang qui se perdaient dans le sable froid, réchauffant le sol où s'échappaient des faibles volutes de fumée.
Une goutte tomba alors sur le corps inerte du Laggron.
Du coin de l'oeil clos du fier batacien, la larme coula en trançant un sillon ensanglanté.
Le Brasegali s'agenouilla au niveau de la carcasse et resta immobile un court instant.
Il se releva alors et commença à s'éloigner des lieux d'un pas décidé le plus loin possible.
Puis l'allure ralentit, pas par pas jusqu'à de nouveau redevenir immobile.
Il se retourna alors.
Son bec terrible rouge couvert de sang tout comme le reste de son visage laissaient apparaitre deux pupilles jaunes vives qui rayonnaient sous la lune. Celles ci fixèrent le cadavre du laggron et s'agittèrent d'une lueur folle.
La bête poussa un faible cri de joie et se rapprocha du défunt.
Sa démarche était hésitante mais les yeux gardaient une intense lueur alors les pas se firent plus confiant, plus rapide, pus précipité.

"Le coeur!!" pensa la bête.

A traves lui, le Braségali étaient tourmentés par divers conflits intérieures mais une seule idée l'obséder et il pouvait l'atteindre. La réaliser absorba peu à peu ses pensées.
Devant le Laggron, ses yeux étincelaient laissant deviner une cicatrice sur le bec.
il s'arrêta.

"Le coeur"

Puis il se rua sur sa proie.

Scorta
Membre
Messages : 4
Enregistré le : lun. 20 févr. 2017, 15:07

Re: Essais aux fanfics

Message par Scorta » lun. 20 févr. 2017, 18:23

Héhé ce n'était que l'entrée
Je vous envoie la première partie du chapitre 1 des brouillons



Chapitre 1: l'arbre kokiri

Au petit matin, la lumière du soleil caressa l'île de ses doux et chauds rayons. Elle éclaira l’horizon dévoilant la surface meurtri de l'île. Le vent dans sa folie avait laissé une cicatrice sur les terres.
Les falaises du volcan avait été fracassé certains endroits par des lames maritimes si violentes que deux d'entre elles s'étaient fissuré. La terrible secousse avait secoué le volcan et crée des éboulis sur tout le territoire alentour, chamboulant le paysage à jamais. Plus bas dans la jungle, certains arbres centenaires avaient été arraché du sol et gisait inconscient sur le sol au côtés de tant d'autres. Les cascades, les étangs, les rivières avaient été marqué par le séisme. La nature, défiguré par la griffe du vent, semblait reprendre conscience.
Quand à la plage, presque toute vie végétale avait été arraché seul quelques braves arbres restaient à l'appel. Le sable s'étaient répandu sur la prairie avoisinante et couvrait les brins d'herbes de poudre doré.Quand à la mer, elle était calme et paisible presque comme si rien n'avait changé.De part en part de l'île on ne cessait de découvrir les traces du typhon au prix parfois de terribles larmes. Pareil malheur n'avait pas touché l'île depuis si longtemps que bientôt ses habitants Pokémon un à un se mirent à le nommer "souffle de Deoxis", comme si les dieux tel les légendes d'antan se serait battu à nouveau.


-------------------------------------------------001- Racko

Ce souffle avait frappé et n'avait rien laissé sans qu'il ne l'ait blessé, ou pire…

Les tribus Pokémon du volcan avaient laissé entendre de lourdes pertes dans leurs populations ainsi que des dégâts cataclysmique sur leur falaise.
Pour les tribus des mers, une immense lame aquatique avait ravagé les récoltes ainsi que fait chasser les animaux sauvages et fuir les troupeaux en des terres inconnus. Cependant les pertes de Pokémon se comptait sur les doigts d'une main de Laggron comme l'aimait à rappeler le bon roi Lagorn II. Et celui ci avait déjà mis en place des escouades de Pokémon afin de retrouver du bétail dans les fonds aquatiques et relancé l'agriculture.

"On fera disette mais on s'en remettra nous autres des mers" avait-il clamé à son peuple.

Voilà comment le bon roi s'adressa à tous ces sujets et rassura son peuple. Voilà comment devant une telle catastrophe un Pokémon s'était dressé et avait incité les autres à le suivre: se concentrer sur l'avenir et reconstruire.

"Mais comment fait-il? pensa Racko. Comment trouve-t-il le courage de continuer alors qu'autour de lui la destruction plane autour de nous tous?"

Racko s'assit alors sur une branche solide de l'arbre et contempla le paysage.
Là où il se trouvait la végétation semblait indemne. Quelques branches d'arbres éparpillés sur le sol ou des feuillages un peu troué par le vent mais ce qui 'ouvrait devant ses yeux au loin lui semblait irréel.
Un arbre centenaire long de plus de 8m était allongé sur le sol. Ses racines se retrouvaient à l'air libre comme des entrailles. Son feuillage avait commencé à se répandre sur le sol laissant une à une les branches d'arbres mortes se dressaient vers les cieux. Toute une vie dans une vie s'animait à l'intérieur et autour de l'arbre mais aucune ne restait au végatal.
Chacun essayait de comprendre pourquoi un tel malheur arrivait sans trouver de réponse mais on rendait tous un dernier hommage au vénérable arbre, Pokémon comme animal.
Les Pokémons s'étaient rassemblés autour de l'arbre et chacun à sa façon, seul ou en petit groupe, donnait une dernière prière à l'abre.
Lui, Racko, pouvait voir cette scène terrible et émouvante dans son ensemble et ses yeux s'embuèrent.
Comme il avait aimé cet arbre! Car s'était sa maison.
Dans sa jeunesse il avait vécu ici entouré de ses frères, s'entrainant à grimper aux arbres et à s'accrocher au branche. Puis ils avaient tous grimpé au sommet de l'arbre, recontré d'autre Pokémon, découvert le monde… Maintenant cela resterait un souvenir.
Racko n'était pas un arcko normal. Il ressemblait évidemment à tous ceux de son espèce avec un corps fin au teint légèrement halé, un visage renfrogné, les cheveux noirs et des yeux verts. Mais il était plus aguerri, plus rapide, plus fort. Là où il se trouvait actuellement était son repère secret dans la jungle sauvage à l'écart de la tribu. Aucun de ses semblables n'osaient en faire autant, sauf les formes plus évolués qui patrouillaient parfois.

Après avoir découvert les ravages commis par le "souffle de Deoxis", lui, sa famille et ses amis furent tous choquées. Des pertes de vies et matériels s'étaient dressé partout et la tribu avait perdu une dizaine de membres adultes sans compter les petits.

"Compter les petits…." pensa le Arcko.

Il étouffa un sanglot.
L'arbre qui se trouvait au sol était le nid de tout les petits Arcko de la famille. Lui il était parti mais d'autres étaient resté et trouvèrent une fin tragique durant la chute.
Lui et son peuple sentent en un une blessure vive, proche du cœur.
Il ne bougea plus jusqu'à ce que le soleil fit haut dans le ciel, alors il se leva.

Debout, Racko commença par fléchir ses jambes puis se mit aux articulations puis termina par craquer son dos. Sur le haut du dos, un tatouage d'une feuille se plissa. Il portait un pagne de feuille qui lui couvrait jusqu'au cuisse et son torse était enduit de peinture verte. Ses cheveux noirs étaient en bataille avec une mèche de cheveux qui lui tombait sur le sourcil droit.
Son échauffement terminé, il sauta dans le vide.
Pendant un cours instant il ferma les yeux et savoura la sensation d’apesanteur qui l’entraînait dans une chute de plus en plus rapide. Alors il les ouvrit, attrapa une branche et dévia sa trajectoire sur l'horizontal.
Ses fines jambes filaient de branches en branches dans une incroyable cadence, l'emportant au loin.

Racko plongea alors dans le feuillage et se laissa tomber jusqu'à un tas de feuilles mortes qui amortirent sa chute. Il se releva, ôta les feuilles inutiles de son corps et courut rejoindre les siens.

Il était arrivé au moment parfait. Toute sa tribu s'était rassemblé au même endroit ainsi que d'autres espèces de Pokémon.Arcko, Massko, Jungko étaient réunis et entourés d'un troupe de balignon, deux caturnes, 3 bouldeneux plutot stressé de se retrouver si près d'un empiflor spectateur, deux ortides et un représentant par espèce pour Scarihno/Roserade/Pyrax/Ludicolo/Tenefixx.Tous réuni certains petit groupes discutaient tout bas tandis que d'autres attendaient en silence.
Un cri puissant se fit alors entendre




>> Bon j'espère c'est ici qu'il fallait poster <<
---> Vos avis? :)

Avatar du membre
Maski
Chef des Modérateurs Forum
Messages : 4569
Enregistré le : sam. 30 janv. 2010, 14:51
Localisation : Quelque part

Re: Essais aux fanfics

Message par Maski » lun. 20 févr. 2017, 19:38

Une dernière chose que j'ai oubliée de préciser : évite les doubles posts. Avec des balises spoiler plusieurs chapitres rentrent très bien sur le même post.

Après, si tu souhaites réellement écrire une histoire, l'Espace Membre est plus adapté. Le forum sert surtout à demander de l'aide pour écrire, à organiser de petits concours et à discuter des fanfictions en général.
Image
BlogGalerieMa nouvelle 'fic

Suroh
Membre
Messages : 8
Enregistré le : dim. 05 mars 2017, 12:42

Re: Essais aux fanfics

Message par Suroh » dim. 05 mars 2017, 18:32

Hola, on m'a conseillé de venir par ici pour vous demander vos avis sur mon début de Fic-choix que je poste, et mets régulièrement à jour, sur jvc.

Si vous pouviez me dire tout ce qui ne va pas, je vous en serais gré :D

Bonjour à tous !

Je suis un "forumeur" (quel mot laid :sisi:) venant du site Jeuxvideo.com. J'y ai ouvert une Fic-choix, et j'y écrit en fonction de mon inspiration. Mais j'imagine que mon écriture a des défauts, alors je vous demande vos avis sur les 3 premiers chapitres que j'ai écrit, s'il vous plait :jap:

Chap 1 :


Izanagi, je fais maintenant appel à toi, vas-y !

Et vous voilà soudainement propulsé hors de votre pokeball pour apparaître au beau milieu d'un stade en folie qui applaudit à tout rompre. Vous vous êtes préparés à ce combat depuis longtemps, et vous savez à quel point votre dresseur croit en vous.

En un éclair, vous prenez conscience de la situation, vous enregistrez chaque petit détail du terrain – les rochers, la pluie - , pour pouvoir l'utiliser le plus efficacement possible plus tard. L'instant suivant, vous levez les yeux pour regarder quel est votre adversaire, la pauvre âme qui vous allez bientôt démolir. Tient, un Alakazam, votre ennemi de toujours. En plus, il a l'air amoché, votre dresseur vous a décidément bien préparé le terrain. Parfait.

Le commentateur crie : Et le jeune challenger fait appel à un magnifique Ectoplasma chromatique ! Arrivera-t-il à triompher du tout puissant Alakazam de Asterna.

D'une voix calme, posée mai autoritaire, Asterna dit alors : Alakazam, eco-sphère.

Vous pensez qu'il est pitoyable que des dresseurs pareils ne connaissent pas leur table des types, mais qu'importe, il est urgent d'éviter cette sphère qui vous fonce dessus.

Izanagi, esquive, et riposte avec ball-ombre !

Vous souriez, plein d'adrénaline. Le combat va pouvoir commencer. Vous évitez à la dernière seconde la sphère qui vient faire exploser un rocher juste en dessous de vous, de la poussière s'élève alors et vous cache aux yeux de votre adversaire. Vous chargez donc toute votre puissance dans une sombre sphère que vus savez si bien faire, et vous la projettez sur votre adversaire.

La même voix posée s'exclame alors : Alakazam, psyko !

La force psychique d'Alakazam arrête votre sphère, et l'envoie exploser dans le ciel. La poussière autour de vous commence à tomber et vous allez bientôt apparaître aux yeux de vos opposants. Anticipant ce que vous dira votre dresseur, vous profitez de votre vitesse pour apparaître en un éclair dans le dos de votre adversaire, et lui lancez un Feu follet dévastateur. Alakazam, ne s'y attendant pas, tombe sous le choc, et a le visage crispé de douleur. Vos flammes lèchent son dos. Son dresseur intime à Alakazam de se relever et d'utiliser psyko pour se débarasser de vos flammes.

A nouveau, vous decidez d'anticiper ce que votre dresseur vous intimera ; vous foncez sur Alakazam et chargez une terrible Griffe Ombre. Celui-ci, pourtant terriblement blessé, réussit à esuiqver à la dernière minute. Il se relève, et vous cible avec rage avec son attaque psyko. Il vous projete violemment contre un mur. Heureusement pour vous, vous disparaissez juste avant que l'impact de se produise et vous traversez le mur. Alors invisble, vous décidez de charger une nouvelle ball-ombre, vous sortez du mur, et projetez votre attaque sur Alakazam avec rage. Celui-ci crée in-extremis une Eco-sphère qui percute votre ball-ombre et produit une explosion qui vous projette tous les deux contre les murs. Un immense nuage de poussière s'élève avec l'explosion et vous cache aux yeux du public et de vos dresseurs.

Vous vous relevez avec peine, vous appuyant sur le mur pour vous aider, et vous voyez Alakazam à l'autre bout du stade faire de même. Votre dernière action. Vous avez encore l'avantage, ayant encaissé moins de dégats que Alakazam. Vous vous relevez avec une grimace de douleur, mais vous ne pouvez pas laisser ce pauvre pokemon vous vaincre. Ce combat a bien trop duré et vous allez en finir avec votre enchainement secret.

Vous chargez une ball-ombre, à nouveau, et la projetez sur votre adversaire pour le desorienter, puis sans attendre votre reste, vous vous projettez dans le ciel aux yeux du public qui vous voit surgir d'un immense nuage de poussière. Vous avez toujours eu le sens du spectacle. Votre ball-ombre s'envole alors dans le ciel, entourée d'une lueur bleutée. Alakazam s'en est débarassée avec psyko.

Vous concentrez alors toute votre energie dans un filament d'énergie que vous projettez vers le ciel. Alakazam sort à ce moment du nuage de poussière, ayant chargé une attaque poing-feu. Il vous fonce dessus dans une dernière tentative de vous vaincre. Vous l'attendez. Lorsqu'il est très proche de vous, vous abbaissez violemment votre bras vers lui, le ciblant. Un effroyable éclair jaillit alors du ciel pour foudroyer Alakazam et le projetter dans une immense explosion au tapis. Vous ne pouvez plus vraiment vous maintenir en l'air et vous chutez, perdant connaissance, un sourire aux lèvres…

* * *

Vous vous relevez au Centre Pokemon, votre dresseur à vos côtés. Il vous regarde bizarrement.

Alakazam était son dernier pokemon, et tu l'as battu. Tu as gagné ce match sans moi.


Toujours à moitié dans les vapes, vous ne comprenez pas vraiment pourquoi il vous dit ça, vous avez gagné, c'est tout ce qui importe.

Je te disais quoi faire mais tu ne m'écoutais plus. Tu as agit seul, sans moi. Tu m'as abandonné.


Mais où veut-il en venir ? Vous venez de gagner pour lui ! Est-ce que ça serait des reproches ?

Je vais te laisser ici au Centre Pokemon, l'infirmière ira te donner à la pension, je t'ai toujours aimé, Izanagi, mais aujourd'hui tu n'as plus besoin de moi visiblement…

En larmes, il vous quitte, et vous remarquez qu'il porte son sac de voyage au dos. Il vous laisse vraiment tout seul ! Sous le coup de l'émotion, le choc, et la fatigue toujours présente de votre combat, vous vous évanouissez de nouveau.

* * *

L'infirmière vous réveille, et vous êtes de nouveau d'aplomb. C'est une belle Mélodelfe, il y aura peut-être moyen de faire des choses avec elle, surtout vu comme elle vous dévore des yeux. Enfin… Votre dresseur vous a quitté et ne veut visiblement plus de vous… Que faire maintenant ?

1. Aller dans la rue et défoncer plusieurs vitrines de magasin pour exposer votre rage au monde entier:banzai :
2. Inviter à sortir au resto cette Médodelfe si mignonne:coeur :
3. Voir si y aurait pas d'autres pokemon dans votre cas, lachement abandonnés par leurs dresseurs :oui :

Chap 2 :


La 1) et la 3):hap: *

La belle Mélodelfe vous soigne de son mieux, et avant de s'éclipser pour partir s'occuper de d'autres malades, vous dépose un papier sur lequel est écrit un numéro de téléphone et une adresse. Vous n'avez jamais rien eu pour vous, ayant toujours été le pokemon d'un dresseur, vous ne savez donc pas vraiment quoi faire de ce bout de papier. Vous décidez donc d'apprendre les données qui y sont inscrites, avant de détruire le papier au moyen d'un Feu Follet.

Ceci étant fait, vous sortez sans plus de manière du Centre Pokemon en traversant le mur, et vous atterrissez dans une rue passante noire de monde. Comme si vous alliez passer le reste de votre vie dans une pension… En face de vous se trouvent plusieurs magasins dont la devanture semble avoir été pensée avec soin, et des personnes riantes font leurs achats aux côtés de leur fidèles Pokemon.

Votre solitude vous frappe alors. C'est la première fois que vous vous trouvez libre de vos actes. Habituellement, il y aurait eu votre dresseur pour vous dire de le suivre, de vous entrainer ; mais là, rien. Plongé dans cette pensée qui est, disons-le, complétement déprimante, vous n'entendez rien du brouhaha de la rue.

Les passants finissent d'ailleurs par vous dévisager ; et vous avez beau l'habitude d'être admiré pour votre couleur apparemment inhabituelle, cela commence à vous déranger. Vous décidez donc de leur faire une grimace pour les effrayer, qu'ils vous fichent la paix. Succès immédiat ! Tous ceux qui vous prenaient pour une bête de cirque fuient sans demander leur reste, apeurés.

Vous reprenez enfin vos esprits, et décidez que si vous êtes seul, les autres, eux, n'ont pas le droit d'être heureux. Vous regardez donc à nouveau la vitrine du magasin en face de vous, et avez une idée. Votre immense sourire habituel, qui avait momentanément disparu, revient, éclatant.

Vous vous engagez sur la route, et la traversez ; tout en concentrant toutes vos idées noires dans une sphère plus puissante que jamais. Une fois arrivé en face du magasin, vous l'envoyez directement sur celui-ci, dont la devanture vole en éclats, instantanément. Mais, pas le temps de vous féliciter de cette attaque ma foi fort réussie. La police ne tardera pas à arriver.

Vous jetez un dernier coup d'oeil à ce magasin dont vous avez pulvérisé la facade, puis vous fondez dans la foule en panique en suivant à son insu un jeune dresseur. La police se fait alors entendre, et vous baissez la tête pour être sûr de ne pas être reconnu. Elle vous frôle avant de vous dépasser complétement et de se stationner en face du magasin que vous avez démoli.

Bon. Vos premières minutes en solo ne sont pas vraiment brillantes mais, au moins, vous vous êtes amusé. Vous quittez donc le jeune dresseur que vous suiviez avant qu'il ne se pose de question, et trouvez une petite ruelle sombre, comme vous les affectionnez tant. Vous vous y réfugiez.

À peine avez-vous posé le pied dans celle-ci qu'un groupe de trois pokemon vous tombe dessus !

Wesh, les gars, matez cet Ectoplasma fluo, ah ah.

Vous les observez, et les détaillez un à un. Un Férosinge, un Arbok et un Machopeur. C'est le Férosinge qui avait parlé. Cette petite boule de poils. L'Arbok ne bouge pas, et vous fixe d'un regard médusant ; vous ne vous attardez pas sur lui. Machopeur, lui, mérite votre attention. Les griffures sur son torse témoignent d'une vie rude, où il a dû batailler bien des fois. Il est musclé, indéniablement. Il parait savoir utiliser sa force.

Le Machopeur, qui s'affirme ainsi comme le chef de la pseudo-bande, s'adresse à vous, après avoir fait taire d'un regard le Férosinge impudent.

Salut à toi, jeune Spectre. On t'a vu faire exploser la vitrine du magasin. Joli coup, mais qui témoigne de ton ignorance dans la manière dont il faut faire ces choses là. Tu m'as l'air puissant, et seul de surcroit. Avoir quelqu'un comme toi parmi nous pourrait nous être bien utile. Et, toi, ça te permettrait de ne pas passer ta vie à éclater des facades, crois-moi, il y a bien plus intéressant à faire.

Il semble sérieux, et il faut dire que vous aimez bien ce surnom « Jeune Spectre ». Ca sonne plutôt bien.

1. Vous les rejoignez pour savoir ce qui est « plus intéressant à faire »
2. Vous avez vraiment envie d'emmener Mélodelfe au resto, et puis ces jeunes gosses pourront bien attendre
3. Vous provoquez Machopeur en 1v1, non mais, pour qui il se prend celui-là !

Chap 3 :


La 3) *

Alléchant, comme idée. Et pourquoi pas rejoindre un groupe de pokemon, après tout ? Au point où vous en êtes, vous n'avez de toute manière pas vraiment le choix, et ce Machopeur a raison : vous n'allez pas passer le restant de votre vie à casser des vitres.

Alors ? Dit-il, avec un ton trahissant une pointe d'impatience.

Alors, même s'il a raison, vous n'allez certainement pas le lui dire. Et le ton prétentieux qu'il a employé ne vous satisfait pas du tout. Vous n'êtes pas n'importe qui, et ce jeune blanc-bec va devoir apprendre à vous témoigner un peu plus de respect ! Vous décidez donc de les rejoindre, mais de devenir le chef de la bande, et vous savez pertinemment comment vous y prendre. À vrai dire, l'idée d'un combat avec cette petite bande est restée dans un coin de votre tête depuis que Boule de poils a ouvert la bouche.

Toutefois, même si vous avez conscience de votre force, ils sont trois, alors que vous êtes seul. Il va donc falloir ruser. Vous vous tournez vers le Machopeur qui vous fixe à son tour, montrant maintenant clairement son impatience.

Alors ? Répète-t-il.

Vous lui dites que vous acceptez. Il commence à jubiler, disant à voix haute tout ce qu'il pourra vous faire faire, qu'un Jeune Spectre comme vous sera terriblement utile, que vous pourrez par exemple…

J'accepte, mais je ne tolérerai pas qu'un minable me dicte mes actes.

Vous lui portez une Griffe ombre rapide et précise, le prenant totalement par surprise. Ses reflexes toutefois sont excellents, car il arrive tout de même à l'éviter, et contre-attaque immédiatement avec une Représailles qu'il sait Super-efficace. Vous vous protégez de votre mieux pour encaisser le coup mais il est bien trop fort, et vous êtes si dérouté par une si vive contre-attaque que vous ne bougez pas. À l'instant où il vous touche, le coup vous projette à une vitesse prodigieuse contre le mur juste derrière vous, que vous percutez lourdement.

Alors que vous peinez à vous relever, il vous ordonne :

Suis-moi.

Au loin, les sirènes de la police se turent enfin.

* * *

Cela fait quand même un certain temps que vous les suivez à travers la dense forêt collée à la ville, méfiant, et cela vous a permis de récupérer. Alors que vous commencez à vous impatienter, le Machopeur déclare que vous êtes arrivés. Vous décidez de prendre les devants, sortez du couvert des arbres et découvrez ce pour quoi Machopeur a tant insisté que vous le suiviez avant de vous battre « sérieusement ».

C'est une arène de combat désaffectée, et à vos yeux de connaisseur, cette arène est magnifique. Elle possède les dimensions d'une arène officielle et le terrain a à la fois des rochers et un petit cours d'eau le traverse en son milieu. Comme à votre habitude, vous regardez le ciel, espérant un peu de pluie, mais non. Le Soleil brille intensément, comme pour vous narguer.

Alors que vous prenez conscience de tous ces détails, vous marchez résolument du côté droit du terrain. Dans votre dos, vous entendez Machopeur se déplacer parallèlement à vous pour rejoindre l'autre côté du terrain. Un combat dans les règles de l'art, venant de ces voyous, vous étonne grandement, mais pourquoi pas. Arbok se roule confortablement en boule dans les tribunes alors que Boule de poils sautille au centre du Stade, en tant qu'arbitre.

Boule de poil crie alors : Fiiiiiight, let's go !!

Vous êtes désormais plus prudent, et vous savez que vous allez devoir utiliser votre pleine vitesse pour échapper aux frappes lestes de Machopeur.

Vous décidez, commme à votre habitude, d'engager le combat avec une ball-ombre. Lorsque votre sphère quitte votre main, vous plongez à pleine vitesse sur votre ennemi en allongeant vos doigts en de terribles Griffes ombres.

Mais Machopeur est vif, et esquive votre Ball-ombre aisément. Il décide à nouveau de vous frapper à l'aide d'une terriblement puissante Représailles. Au milieu du terrain, vos griffes entrent en contact avec le poing de machopeur, et cela produit une détonation qui vous renvoie chacun de votre côté du stade – Machopeur se remet en place d'un salto arrière parfaitement contrôlé tandis que vous vous stabilisez tout simplement en l'air.

Bien. Vous avez pu jauger sa puissance à l'état brut, et elle paraît aussi grande que la votre. Sauf que vous êtes Izanagi, et que vous vous battez depuis que vous êtes sorti de l'oeuf. Il vous a ridiculisé dans la ruelle, et vous voyez qu'il enorgueillit d'avoir contré vos Griffes Ombre. Vous videz votre esprit.

Sans prévenir, vous foncez à nouveau vers lui, en allongeant à nouveau vos griffes en de puissantes Griffes ombre. Comme vous vous y attendez, il décide logiquement de contrer votre frappe avec une Représailles dans laquelle il concentre une grande partie de sa force. Vous vous rapprochez de lui, telle une flèche noire, et lui vient vous rejoindre, plongeant dans votre piège.

L'instant avant que vos deux attaques ne se touchent, vous vous baissez soudainement, et frappez avec toute votre force dans l'eau, qui jaillit en un terrible gésier qui cueille Machopeur au vol, et le projette dans le ciel. Après avoir laisser cette colonne d'eau vous traverser, vous vous lancez dans le ciel, en préparant des Feu Follets que vous lui jettez dessus, hargneusement. Il hurle, plus de surprise que de douleur, et commence à chuter vers les rochers disposés autour du cours d'eau.

Profitant de votre talent Lévitation, vous vous élevez au dessus de lui, qui chute, et créez une Ball-ombre en une fraction de seconde. Vous vous laissez alors chuter pour le suivre dans sa chute, et vous le frappez en pleine poitrine de votre dévastatrice Ball-ombre, à bout portant. L'instant suivant, vous vous envolez de nouveau pour admirer la terrible explsoion qui vient de se produire. Machopeur a totalement traversé l'un des rochers qui parsemaient le terrain, et est maintenant complètement K.O.

Boule de poils vous regarde avec des yeux ronds, ayant du mal à croire l’enchaînement de frappes que vous avez mené contre Machopeur en si peu de temps. Arbok, quant à lui, somnole, et nul ne sait s'il dormait ou suivait assidûment le combat.

Vous avez gagné, et haut la main. Votre honneur est sauf. En prenant votre temps, vous vous posez auprès de Machopeur qui, reprenant doucement connaissance, vous déclare d'un ton humble :

Eh bien, il semblerait que nous ayons trouvé un nouveau chef.

Boule de poils et Arbok – qui s'est enfin mu – se sont occupés de Machopeur. Vous avez ensemble convenu de vous revoir le lendemain, au soir, au stade. Ils ont maintenant des choses à faire, et vous les soupçonnez de vouloir aller au Centre Pokemon essayer de se faire soigner gratuitement.

La fin de journée approche et puisqu'ils vous laissent seul, vous avez maintenant face à vous un choix.

1. Vous appelez le numéro de Mélodelfe pour voir si il y a moyen de passer une soirée ensemble
2. Vous déambulez dans la ville, de nuit, comme vous avez toujours aimé le faire. Peut-être trouverez vous un logement ?
3. Vous allez au Magasin Pokemon pour voir si il n'y aurait pas quelque chose qui vous intéresserait

*Les choix ont été faits en fonction des volontés de ceux qui me suivent sur jvc :)

Donnez moi vos commentaires, défoncez-moi (je vous promets de ne rien prendre mal o>), merci ! :-)

Nimbaelia
Membre
Messages : 34
Enregistré le : mer. 19 avr. 2017, 11:50

Re: Essais aux fanfics

Message par Nimbaelia » sam. 10 juin 2017, 14:31

Hey ! J'ai eu une petite idée de fanfic, et je l'ai tapée immédiatement. Voilà le résultat !

Prologue :
Spoiler :
Manoir Pokémon (Sinnoh), en soirée :
" -Bonne nuit ! dis-je aux autres Pokémons du jardin Trophée
-Bonne nuit à toi aussi; Evoli ! me répondirent-ils en choeur."

Un peu plus tard, j'entendis des cris de Pokémons... Puis un éclair...Serais-ce... Non. Impossible. Il a disparu il y a des années de cela. A moins que..
"PIKAAAAAAAAAAAAAA !!!!!!"
Je réagis au quart de tour.
"-Me mettre à l'abri, me mettre à l'abri, me mettre à l'abri... dis-je tout bas.
-ATTENTION ! cria au loin un Posipi.
-Ne t'inquiet-...
-NOOOOON !!!!! Noon.. "

Puis, le néant.
Chapitre 1 (extrait) :
Spoiler :
"- Hmmp.... AAAAAAAAAAAHHH !!
- Ne t'inquiète pas, je ne vais pas te faire de mal...murmure la femme au-dessus de moi, l'air rassuré.
- Qui-qui êtes-vous ? Qu'est ce que je fais ici ? Et comment vont les autres Pokémons du jardin ?
- Je m'appelle Primula. Tu est chez moi, à Bourg-Croquis. Mais il n'y a qu'un Rhinocorne chez moi ! De quoi parles-tu ? Tu as du prendre un bon coup sur la tête... Ne t'inquiète pas, je vais m'occuper de toi.
- Ne me capturez pas s'il vous plait ! Il faut que je retourne voir mes amis au Manoir de Sinnoh ! dis-je en me mettant à quatre pattes; réflexe d'Evoli.
- Mais voyons, je ne capture pas les humains ! Et, que fais tu à quatre pattes ? On jurerait voir un Evoli !
- Attendez... Mais, je SUIS un Evoli !!
- C'est ce que je dis : tu t'es pris un gros coup sur la tête ! D'ailleurs, comment t'appelles tu ? Cela fait plusieurs minutes que nous parlons mais je ne sais toujours rien de toi...
- Moi ? Euuh... Serena... Oui c'est ça. Serena. Je m'appelle... Serena. dis-je comme pour me persuader.
- Toi, c'est Serena... Je sais ! Que dirais tu d'aller chercher un Pokémon ? Tu aimerais surement être en compagnie d'un d'entre eux, je me trompe ?
- Oui.."
En me levant, je fis attention à mon reflet du miroir de la chambre dans laquelle j'étais installée..
"-Oh mon Arceus...prononçais-je tout bas.
-Pardon?
- Non rien.. Bon, j'y vais ! Au revoir Primula ! Merci pour votre accueil !
- Mais de rien ! Souviens-toi que ma porte reste ouverte !"

Et c'est ainsi que je commençais mon voyage, qui s'annonça plus périlleux que prévu...
Alors ? Ça vous plaît ? N'hésitez à dire ce que vous en pensez, ça peut m'aider pour la suite !
NomNom

Avatar du membre
Lief97
Membre
Messages : 289
Enregistré le : lun. 02 nov. 2015, 18:45
Localisation : Quelque part dans les Spires de l'Imagination.

Re: Essais aux fanfics

Message par Lief97 » sam. 10 juin 2017, 15:46

Difficile de juger quelque chose d'aussi court. Tu devrais bien plus étoffer ton récit ; l'action va très vite, c'est brouillon et on ignore tout des personnages. Je suis bien incapable après lecture de dire qui est qui, ou même de nommer ton personnage principal. C'est bien trop rapide et j'en suis même venu à relire car je n'avais pas tout de suite compris si le personnage principal était un humain ou un Pokémon.

Ton prologue mériterais à être bien approfondi car il s'agit surtout ici d'une ébauche de scénario plutôt que d'un vrai récit narratif. Et ton chapitre 1, bien trop court lui aussi est uniquement composé de dialogues ; ça n'aide pas à éclaircir les choses.

Je me doute que tu es probablement débutante dans l'écriture et j'espère que tu ne prends pas ma critique mal ; mais je te conseille d'en prendre compte pour t'améliorer. :)
"Ne confonds pas le rêve et l’Imagination.
Si le premier vient à toi de son propre chef, c’est volontairement que tu décides d’arpenter la deuxième."
Les Âmes Croisées, Pierre Bottero.

Mes fanfics

Répondre