Pokébip, libérez votre esprit
Pokébip  |  Pokédex  |  Espace Membre  |  Forum Rester connecté Inscription

Le gardien du Lac [One-Shot] de Sytisel



Retour à la liste des chapitres

Informations

» Auteur : Sytisel MP - Voir le profil
» Créé le Mardi 08 Mars 2011 à 15h25
» Dernière mise à jour le Mardi 01 Mai 2012 à 21h16

Le Protecteur d'un petit Monde.


Je suis allongée sur mon lit. L'oreiller serré dans mon étreinte, je ferme les yeux. L'aube s'est déjà levée, mais peu importe, aujourd'hui je dors. Mais, comme à son habitude, une voix me fait sursauter et des maux de tête m'envahissent.

« CLARAAA ! Lève-toi vite ! Nous allons nous promener et voir des Pokémons ! »

Miséricorde... Depuis déjà toute petite, je n'aime pas les Pokémons ou plutôt, je les hais. Les voir se dandiner, se combattre ... J'ai un mal fou à les accepter. Cette voix qui vient de me réveiller m'a brisé les tympans !

« Mais mon Dieu Maman ! On est Dimanche ! Et puis tu sais très bien ce que j'en pense de ces bestioles ! » Lui criais-je aussi fort que je peux.

Et puis, cette personne me servant de mère, monte les escaliers qui menaient à ma chambre et entre brusquement.

« Voyons Clara ... Tout le monde aiment les Pokémons ! Et puis, sortir prendre l'air ça ne te ferais pas de mal ! Rétorqua-t-elle
-Peut être, mais je m'en fiche. »

Je me retourne avec ma couette sur l'autre côté du lit. Je prend mon oreiller et le sert si fort qu'on le croyait exploser. De toute façon, j'ai une peur bleue des Pokémons. Je préfère rester clouer au lit plutôt que voir ces étranges bêtes me filer la chair de poule ! Bizarre, je suis bizarre.

« Tant pis pour toi ! Je vais y aller toute seule ! » Rétorque-t-elle en exagérant bien sur le 'toute seule'.

Elle quitte ma chambre, laisse la porte entrouverte et fais mine de descendre les escaliers. Non non et non ! Rien ne me fera sortir de mon lit, elle aura beau essayer, rien ne marchera !
Pourtant, avec cette petite dispute, je n'arrive plus à me rendormir ... Très bien ! J'irais faire un tour mais, éloigné de tout, être vivant ou Pokémons. J'attends tout de même qu'elle parte. J'entends la porte claquer, mais je ne saute pas de mon lit pour autant. Elle me fait tout le temps le même coup. Puis, j'entends à nouveau la porte se fermer. Voilà, maintenant elle est bel et bien partie !

Je sors de mon lit machinalement, passe ma main dans mes cheveux, ils sont tout ébouriffés. Je m'étire un bon coup et je baille à m'en déchirer la mâchoire. Je descends avec beaucoup de mal les escaliers, quel mal de tête ! En bas m'attend un bol de chocolat chaud avec du pain et de la confiture. Je mange vite fait, je remonte rapidement dans ma chambre et je commence à m'habiller. Voyant l'état catastrophique de mes cheveux et avec une fainéantise hors du commun, je met mes chaussures, prend mon sac et sors de la maison sans me peigner. Oh, je suis une fille simple ! Je me fiche du regard des gens, de toute façon, ça m'est égal.

Je ne sais pas trop ou aller... Bon, je verrais bien. Je sors déjà de cette ville de fou. Tous, fans de ‘Pokémons ‘. Je croise alors des déguisements Pokémons devant les vitrines, je baisse les yeux. Hors de question de me mettre ça dans la tête ! Je prends une route de campagne et je marche machinalement vers un endroit tranquille. Je vais essayer de ne pas m'éloigner trop...

Après vingt minutes de marche, j'arrive devant un immense chêne ravissant et d'un lac sublime à côté. Je m'adosse face au chêne, prends un bouquin au hasard dans ma sacoche et commence ma lecture. Tout est calme et reposant. Pourtant, je me sens observée... Je suis pourtant sûre qu'aucune bestiole ne traînerait par là ! J'entends des brindilles craquer mais je fais semblant de n'avoir rien entendu. Une frayeur horrible m'envahit ! Quelque chose m'épie. Je regarde par-dessus mon livre et aperçois une petite feuille bouger. J'abaisse mon bouquin et vois une espèce de petite tortue verte avec une feuille sur la tête et une carapace de terre.

J'arrête de respirer, la sueur s'écoulant sur mon visage. Mes mains tremblotant et des larmes juste à mes yeux... C'est un...un POKEMON ! J'essaye de retenir mes larmes mais elles s'écoulent telles des gouttes de pluie traçant leur chemin sur une vitre. La petite bête me sourit et saute sur mes genoux. Je craque ! Je me relève en criant à tout va puis cours aussi loin que je le peux autour du lac. La petite tortue me regarde, triste. Oh... Non ! Il n'est pas question que je me lie d'amitié avec ce truc bizarre ! A peine ai-je le temps de réfléchir qu'une énorme bête venant du lac me saute dessus ! Je suis pétrifiée d'horreur, mes larmes s'écoulant sur mes joues.

« POISSOROY ! Crie l'énorme poisson ! »

C'est la fin ... Je vois ma vie défiler... J'entends un petit cri étouffé, je n'aurais jamais dû quitter mon lit...

« Tortiiiii ! POUSS ! »

Je tourne la tête faiblement et vois la petite tortue de toute à l'heure lancé une vingtaine de petites feuilles pointues sur la grosse créature qui me saute dessus. Je pousse un grand soupir de soulagement... Il faut bien que je lui dise quelque chose.

« Merci mais je n'avais pas besoin de ton aide ! Lui dis-je, Je pouvais très bien me débrouiller toute seule ! »

Voyant le gros poisson retourner dans l'eau, j'admis que ce petit Pokémon était très fort. Je le vois baisser la tête et gratter la terre tristement tout en poussant des petits cris désespérés.
Je lève les yeux au ciel ... Bon, il est pas si méchant peut être.

Je m'approche avec attention et m'assis à côté de lui.

« Bon d'accord... Sans ton aide je n'y serais jamais arrivé. »

Il relève la tête et me saute au cou, je tombe sur le dos dans l'herbe.

« Hey ! Pas si vite ! Je n'est pas dis qu'on était amis tous les deux ! »

Trop tard. La drôle de petite bête me lèche et me fais des petites caresses. J'essaye de prendre mon air sérieux mais ses chatouilles me font rire. Je me relève doucement et lui fais des gratouilles sur le haut de la tête. Il remonte sur mes genoux et s'allonge. Miséricorde... Je ne pensais jamais caresser un Pokémon ! Mais alors jamais jamais ... Ma mère ne doit pas voir ça, sinon elle me ferais sa tête moqueuse et se ficherais de moi pendant un long moment !

Je passe toute l'après-midi avec ce petit Pokémon, d'après ce que j'ai pus comprendre, il s'appelle Tortipouss. Mais à présent il se fait tard, il faut que je rentre avant ma mère !

« Bon eh bien... Tortipouss je doit y aller. Je te souhaite bon courage pour la suite ! Ciao ! »

Le petit animal me dévisage, il ne pouvait pas quitter son petit endroit mais je voyais au fond de ses yeux noirs l'espérance que je revienne. Je ne dis rien, je ne sais pas... J'ai une telle haine sur les Pokémons, et voila que je fais ami ami avec lui... Je verrai. Je range mon livre dans ma sacoche et prends la route du retour. Soudain, quelque chose mordille ma chaussure, je baisse les yeux et vois la petite tortue.

« Mais, que veux-tu encore ? »

Il tenait sa bouche une petite fleur bleue, bleue comme le lac. Je m'accroupis et il dépose dans ma main son précieux. Il me fait un sourire gentil. Je glisse la fleur dans mon sac, je le prends dans mes bras et le serre très fort. Quel drôle de petit bonhomme... Je le relâche de mon étreinte et je repars.

Une semaine s'est déjà écoulée ! Enfin, depuis que j'ai rencontré cette étrange petite créature. Maman est parti, je lui avais promis à ce Tortipouss que je reviendrais. Alors je me lève rapidement, j'enfile un Jean et une chemise. Je regarde mon réveil, Olala ! Déjà dix heures et demie ?! Je n'ai pas vu le temps passé ! Cette fois, je prends le temps de me peigné pour ne pas avoir l'air d'une gourde, je met mes chaussures, ma fameuse sacoche et je pars en direction du Lac.

Je ne le dirais pas pour faire ma sérieuse mais, je suis très excitée ! Je cours sur le chemin et j'ai hâte de m'y rendre. Je ne sais pas... ce petit bonhomme me redonne goût à la vie. Une fois là-bas je l'aperçois du côté de l'arbre. En me voyant, il court vers ma direction ! Une vraie petite fusée ! Je le prends dans mes bras et je l'embrasse très fort. Nous nous installons dans l'ombre du vieil arbre. Je le regarde en lui trouvant quelque chose d'intiment lié à cet endroit...

« Tu sais à qui tu me fais penser ? Lui dis-je en souriant, il me fait non de la tête tout en étant étonné.
-Je peux te paraître bête mais... J'ai l'étrange impression que tu es le gardien de cet endroit. De ce lac, de ce chêne. »

Il parait perdu dans ses pensées puis, il hoche la tête faiblement, il ne voulait pas vraiment que je sache cette théorie. Je ne sais pas pourquoi, mais je trouve que ça lui va très bien !
Quand je le regarde avec son air sérieux et protecteur, je vois en lui l'air d'une maturité et d'une grande responsabilité. Ce Pokémon ne me fait plus peur, j'ai presque l'impression d'être protégée depuis que ce Poissoroy m'a attaqué. D'ailleurs, je ne sais pas pour quelle raison ce bidule est agit ainsi.

Je lui caresse la carapace et lui me dévisage avec un grand sourire. Il me lèche la main, je trouve qu'il est très mignon. Et le temps passe, il fait maintenant tard et comme la dernière fois je le prends dans mes bras en lui promettant que je reviendrais la semaine prochaine. Je regarde encore une fois la petite fleure bleue avant de partir pour de bon.

Voilà... Maintenant je vais le voir toutes les semaines quand ma mère n'est pas là. A chaque fois il m'attend à côté du chêne et quand je viens nous nous lions d'amitié de plus en plus. Oui, je déteste les Pokémons toujours et encore. C'est juste lui que je tolère, lui que je choisis. En revenant à la maison, je vois ma mère sur le canapé. Elle me fait signe de m'asseoir à côté d'elle.

« Clara ? T'étais parti faire un tour ? C'est bien tu suis mes conseils ! » Me dit-elle en souriant.

Je la regarde avec agacement. Elle peut être vraiment fatigante quelque fois...

« Bien ! J'ai une bonne nouvelle à t'annoncer ! Me dit-elle
-Comme par hasard ! Laisse moi deviner... on va adopter des Pokémons ? Lui répondit-je
-Oh non ! C'est du sérieux ! »

Ça m'inquiète. Avec elle, c'est jamais du sérieux ! Alors je ne vois pas ce qu'elle peut trouver de ‘sérieux'. Je ne sais même pas si elle sait ce que ça veut dire !

« Ah oui ? Tiens donc ! Souriais-je, moqueuse.
-Eh oui ! Nous allons déménager ! Comme je sais que tu n'aimes pas les Pokémons, je nous ai trouvé un coin dans la région où il n'y en a pas !
-Je... QUOI ?! »

‘Nous allons déménager' ... Non... Ce n'est pas possible... Et Tortipouss ? Il est encore jeune... Je ne peux pas le laisser tomber !

« Non maman ! Je refuse, moi aussi j'ai mon avis ! Tu ne me l'as même pas demandé ! Je ne veux pas ! »

J'éclate en sanglot. Ma mère me regarde interloquée, puis laisse apparaître sur son visage une expression d'effroi.

« Je pensais que ça te faisais plaisir ! C'est trop tard de toute façon, je l'ai fais pour toi ! Clara ! Tu m'entends Clara ?! »

Trop tard... c'est trop tard... Je monte dans ma chambre et je pleure très fort sur mon lit. Je veux mon Tortipouss...

Ça y est. Je suis partie. Et je laisse derrière moi le souvenir de mon ami. J'aurais aimé le voir une dernière fois. Je crois que ça m'a forgé l'esprit. Je me suis dégoûtée moi-même. Je n'aurais jamais dû quitter mon lit ce jour là...

Je suis arrivée dans ma nouvelle maison. Elle ne me plaît pas, rien ne me plaît. Pourtant, les années passent. J'ai maintenant vingt ans ! Le souvenir de Tortipouss s'efface un peu plus à chaque larme, chaque jour, chaque semaine. Je veux le revoir... Je suis partie de chez moi. N'ayons pas peur des mots, j'ai fugué. Peut être mon voyage prendra des jours, des mois, même des années ! Je m'en fiche.

Je ... ! Je n'y crois pas ! Mon périple a duré trois semaines. Je suis rentrée chez mon vrai chez moi. Je cours de ce qu'il me reste d'énergie vers le lac, vers Tortipouss ! Le chemin n'est pas long. Enfin arrivée je vois le lac, le chêne. Mais... Tortipouss ne m'y attend pas, ne m'y attend plus... Et je cherche, je cherche partout. Jusqu'à la nuit. Les lucioles... c'est ça le vrai secret de ce paysage merveilleux. Les lucioles envahissent le lac. C'est si beau... Ô Tortipouss ... Excuse moi... Je voudrais être avec toi et regarder ce paysage. Je ne suis jamais revenue. Et toi, tu es mort de chagrin. Tu m'attendais Tortipouss... si longtemps maintenant... Quelque chose remue dans mon sac ! La fleur bleue de Tortipouss...

Incroyable... elle fait apparaître mon ami... Il me regarde avec un immense sourire, mais avec des larmes aux yeux. Mon vœu a été exaucé. J'ai été absente si longtemps, mais je voulais...

« Je voulais te revoir une dernière fois... Tortipouss... Je veux disparaître avec toi ! »

Il s'approche de moi, prend appuie avec ses pattes avant sur mes genoux et au fond des yeux il me disait ‘Continue...pour moi !' Il disparaît dans une fine lumière. J'éclate en sanglot, je sers ma fleur contre moi. ‘Au revoir... Tortipouss'.

Il a disparu. Mais il est là, au fond de moi.








Retour à la liste des chapitres